Avertir le modérateur

14/02/2010

Front de gauche et NPA, un échec partagé

Concurrents, les deux projets, celui du NPA de Besancenot et celui de Mélenchon vont vraisemblablement – si l’on en croit les premiers sondages – au devant d’un échec cuisant (entre 3 et 4 % en moyenne nationale). Le pire c’est qu’ils le savent et que, comme l’avait fait le NPA au lendemain des européennes, ils ne s’en soucient pas, cherchant chacun de leur côté à rejeter la faute sur l’autre ou les abstentionnistes.

 

En Poitou-Charentes, une unité NPA-FASE-Alter-PG s’était forgée sur des bases sans ambiguïté ; mais une partie du PC refusa d’entrer dans le jeu. Si le PG n’avait pas cédé, le PC seul aurait bien eu du mal à se maintenir sur sa position. Mais Mélenchon et Coquerel ont intimé l’ordre à leurs dirigeants locaux de renter dans le rang. Résultat, deux listes concurrentes qui vont en gros raconter la même chose et vraisemblablement être incapables d’arriver aux 5 %. La « gauche » social-libérale, avec ou sans Modem, peut dormir tranquille.

 

Vous me direz qu’ici la faute en incombe au PC et au PG. En Aquitaine, ce sont le PC et le NPA « identitaire » qui l’ont finalement emporté, malgré un vote à 75 % dans le NPA pour un rassemblement large. Ainsi, peu importe de savoir qui a le premier dégainé, la faute est partagée. Il ne peut en être autrement. Front de gauche et NPA sont deux projets concurrents irréconciliables. Tant qu’à l’intérieur de ces deux « blocs », les projets seront maintenus en l’état aucun rassemblement large ne sera possible.

 

Besancenot, interrogé ce matin sur Europe 1, continue ainsi à vendre le projet mort-né d’un NPA « reprenant pied dans les quartiers et les entreprises », comme si feu la LCR y avait été un jour présente (le PC, oui) et comme si l’hypothèse de construction d’un nouveau mouvement ouvrier par le bas, élément par élément, petit bout par petit bout, avait une quelconque chance de réussir. Un « voile » ce n’est pas toute la jeunesse des quartiers ; ce serait même l’exemple du refus de l’intégration au mouvement ouvrier et à ses valeurs. L’inverse de ce que l'on a connu dans les années 60 avec la jeunesse chrétienne dont ont été issus bien des cadres du mouvement social des années 70-80.

 

De son côté, Mélenchon profitera très certainement de ces mauvais résultats pour mettre en porte-à-faux son partenaire, préparant ainsi sa candidature pour 2012. Mais à trop le privilégier, refusant par ailleurs de « tendre la main » aux « unitaires » du NPA, les tenant en quelque sorte pour quantité négligeable et refusant d’admettre qu’ils n’entendent pas se rallier à son projet comme la GU, Mélenchon se prépare de durs lendemains.

 

Reste aux unitaires de tous les partis d’entrer en dissidence. Depuis 2005, c’est un concert assourdissant d’occasions manquées. Ça suffit ! Après ces élections, nous ne rentrerons pas dans le rang. Les partis craquent, il est temps désormais de s’unir malgré eux, contre eux s'il le faut.

Commentaires

Le Monde, l'affaire du voile et Krivine "censuré" par le NPA :

http://www.lemonde.fr/elections-regionales/article/2010/02/10/la-direction-impose-le-silence-et-tente-de-rectifier-la-ligne_1303740_1293905.html

Écrit par : Gilles | 14/02/2010

Gilles, je m'inscris en faut sur ta version de l'échec en Aquitaine,version que tu as repris de tes camarades C&A (très très minoritaires) girondins.

Une fédé très majoritairement "position C" comme celle de la Dordogne, qui revendique 68 cotisants réguliers a d'ailleurs fini par prendre ses distances sur cette version: elle a constitué sa liste et fera campagne avec le NPA aquitain.

Par contre, cette volonté de colporter cette version d'un NPA "identitaire" responsable de l'échec d'un processus unitaire en Aquitaine, en dit long sur le fossé qui se creuse entre C&A et le reste du NPA Aquitaine. J'ai assisté à toutes les rencontres unitaires depuis le 7 décembre jusqu'à la dernière le 5 février avec le PG et la FASE.

2 jours avant le 5 février, j'étais Bergerac, la fédé 24 avait invité les autres départements à envoyer des camarades pour assister à une rencontre entre elle et la tête de liste FDG en Aquitaine. Celui-ci avait d'ailleurs déclaré qu'il n'était venu "pour la lutte des places mais pour la lutte des classes"!

Après son départ, un camarade de C&A de la Gironde, que tu connais certainement, reçoit un coup de fil d'un resp du PG 33 l'informant de l'éclatement du FDG en Aquitaine.

Fred Borras avait eu beau dire et nous avertir qu'Eric Coquerel venait de lui confirmer l'inverse , c'est ce camarade de C&A qui nous avait dicté notre conduite et nous avons accepté leur proposition d'une rencontre à 3 (sans le PC) le 5 à Bordeaux. celle-ci avait échoué devant les exigences posées par le PG, de ne pas écarter définitivement le PCF(ce qui revenait implicitement à accepter l' offre publique du FDG du 13 janvier: 2 places éligibles si 12 retenues et aucune tête de liste pour le NPA)

Le 10 février, la délégation NPA a attendu en vain celle du PG, alors que ces camarades nous avaient-à nouveau- relancé relancés dans 3 départements pour cette rencontre ultime, avec cette fois-ci selon eux le feu vert de Mélenchon !


Cette dernière tentative du 10 février contredisait totalement la version véhiculée par tes camarades de C&A sur notre responsabilité entière dans l'échec unitaire du 5 février (NPA-PG-FASE; cette rencontre avec le NPA seul avait été aussi demandée par le PG et sa tête de liste; or sur FR3 juste avant, la tête de liste app. PG déclarait que le FDG n'avait pas éclaté et se félicitait même de la présence d'"unitaires du NPA" sur ses listes ! Comme marque de respect envers un partenaire que l'on sollicite, il y a mieux, n'est-ce pas ? ).

En fait, les 5 et 10 février, le PG ne servait de nous comme moyen de pression et de chantage sur le PCF pour avoir des meilleures places sur les listes ainsi que pour la GU.

Le NPA Aquitain a appris dans "Sud ouest" que la tête de liste regrettait finalement la défection du "NPA unitaire". En clair, la camarade C&A annoncée un moment en position N° 2 sur la liste FDG de la Gironde, y a renoncé.
merci, camarades de C&A, de nous prévenir par les médias de toutes vos initiatives ! (d'ailleurs condamnées par un communiqué de la fédé 24, qui est, rappelons le, très très unitaire)

La leçon à tirer de ce blog de Gilles, c'est qu'il n'y a pas pire sourd que celui qui ne veut pas entendre.

Écrit par : guillot | 14/02/2010

Ecris moi quelque chose de clair là-dessus parce qu'ayant en effet plusieurs sources, même du côté de C&A, je ne comprends pas grand chose.

Écrit par : Gilles | 14/02/2010

@guillot

Au vue de ce que tu m'envoies, à l'évidence, il est difficile d'avoir un point de vue tranché sur la question. Il aurait pu en être de même en Poitou-Charente, si nous n'avions pas été, du moins parmi les unitaires, très fermes sur nos positions, et ce contrairement à tous ces imbéciles (genre toto) qui n'ont eu de cesse de dire que nous "lâchions" sur l'essentiel.

C'est d'ailleurs ainsi que le PG a interprêté notre position. Mais eux aussi n'ont pas compris. Si nous leur avions cédé l'unité ne se serait pas faite pour autant car fondamentalement ils tiennent à leur Front de gauche (PC-PG) alors que nous, nous faisons tout pour le "casser" comme une entreprise de division, comme un obstacle à un rassemblement large. Je publierai bientôt tous les courriers que j'ai fait parvenir au PC et au PG qui donnent une idée exact de ce que nous avons fait.

Écrit par : Gilles | 14/02/2010

SI JE PEUX DONNER UNE PETITE EXPLICATION EVIDEMMENT PERSONNELLE !!!

Salut camarades je vois que sur ce blog ça discute. Tant mieux car dans le NPA tout au moins en Gironde ce n'est pas le cas. Le Bulletin interne de liaison, qui était dans la LCR girondine un lieu d'échanges parfois vifs même très vifs, n'est devenu qu'une peau de chagrin. Donc ce blog devient de fait le bulletin interne du NPA c'est un comble. Il est vrai que le niveau politique du NPA "nouveau" est malheureusement faible. A part pour l'histoire du voile qui a vu une floraison de textes circuler à l'intérieur de notre organisation. Ces textes auraient dû circuler avant, cela nous aurait permis de réagir de façon ferme et d'éviter cette pantalonnade.

Au sujet du débat entre Gilles et A.Guillot. Je ne suis absolument pas à C et A. mais j'ai voté pour la position C et je défend depuis les européennes une ligne minoritaire dans le NPA.

Alors à la question à qui la faute ? Je répond sans ambiguïté AUX DEUX !

Evidemment au PCF (tout au moins à sa direction locale et régionale)on sait pourquoi. Le PCF veut se refaire une santé magouiller le Front de Gauche de façon à se renforcer au premier tour des régionales, se servir des ambitions présidentielles de Mélenchon (qu'ils n'aiment pas en plus) pour pouvoir aller à la mangeoire socialo au deuxième. C'est connu du déjà vu et revu. Ils ont fait une bonne opération aux européennes ils remettent ça. Ce n'est pas pour rien que le PG est passé sous la table en Aquitaine en général et en Gironde en particulier malgré la bonne volonté de pas mal d'adhérents du PG qui sont en désaccord.
Le Secrétaire Fédéral du PCF d'ailleurs, mène la campagne du PCF en lieu et place de celle du F de G.

Mais tout cela n'aurait pas pu exister sans la faute originelle qui est celle de la majorité du NPA et notamment de sa direction CPN et C.E qui ont pris une position complètement farfelue aux européennes alors que ces élections étaient secondaires et ne "mangeaient pas de pain". Après avoir mis la pagaille dans le NPA ils ont refilé la patate chaude aux régions. Démerdez vous !! C’est sympa !!

Mais la position majoritaire du NPA aux européennes n'a jamais été discutée pour en faire un bilan après le semi échec, tout au moins en Gironde. Et donc pour les régionales rebelote on remet ça !!.

Les camarades majoritaires soutenus en cela évidemment par la tendance (non déclarée) Débat Révolutionnaire influente en gironde, ont repris goulûment la position encore à côté de la plaque de la direction sur les exécutifs" tarte à la crème depuis le début.

Après des débats interminables sur ces fumeux "exécutifs" (dont d'ailleurs personne ne parle plus) le NPA s'étant écharpé à tout va, la Gironde a maintenu une position qui était d'aller aux réunions avec une délégation uniquement composée de camarades majoritaires dont évidemment ceux qui étaient contre tout accord avec le PCF mais aussi avec le PG etc...

La minorité du NPA en Gironde n'a pas eu droit de cité et on a refusé sa présence aux réunions. Je me suis fait moi même virer. Au nom de la majorité qui était celle de la position A. Donc la position C est passée aux abonnés absents contrainte et forcée.
En Gironde un seul camarade est organisé à la tendance C et A et ne représente pas la position C. Ce camarade a quand même été aux réunions à titre personnel c'est son problème pas celui de l'ex position C qui a choisi de respecter (peut être bêtement) la discipline du parti.

Donc à toutes les réunions dites unitaires, nos partenaires n'ont entendu et vu que des camarades de Gironde soit hostiles à tout accord, soit avec l'éternelle langue de bois qui a tendance à exiger toujours plus.

Le summum de la politique bidonnée, c'est une Assemblée Générale en Gironde avec une centaine d'adhérents. A cette A.G nous avons vu un déferlement d'exclamations en rafale et comble de l'horreur pour ces camarades (notamment ceux de D.R) le papier du PCF où le nom du NPA était microscopique faisant la part belle au seul F de G et donnant une version de l'unité imbuvable. Evidemment une provocation du PCF qui a fait la joie de nos "sectaires" de la position A qui se sont jetés dessus pour s'en servir afin de renverser politiquement l'AG en disant que s'était terminé et que les négociations s'arrêtaient. 65 % pour eux et 35 % pour les unitaires.

Donc la boucle était bouclée nous sommes arrivés d'une situation où la position unitaire semblait être majoritaire (C + une partie de la A) à celle où la position unitaire est devenue minoritaire.

A partir de ce moment toutes les déclarations du PG et de Boulanger sont restées lettre morte, d'une part car le PG était coincé par son petit nombre d'adhérents et son peu d’organisation et évidemment du fait que l'intérêt de l'alliance avec le PCF était dicté au niveau national. De plus le PCF ne voulait en aucune façon d'accord avec le NPA et en cela il rejoignait la tendance DR du NPA. Entre ces deux forces les autres pouvaient toujours "chanter".

On peut dire depuis le début que l'échec était annoncé. En ce qui concerne le NPA Girondin on ne fait pas boire un âne qui ne veut pas boire. Et du côté du PCF ils ont bien manœuvré.

Alors maintenant ? Et bien maintenant les camarades qui ont manœuvré pour en arriver là vont avoir la « chance » de faire l’expérimentation de leur politique. A tous les niveaux.
Et cela ne va pas se passer comme pour les européennes où nous avons été, même en désaccord, aux premières loges pour faire la campagne et limiter la casse.
Ce coup ci trop c’est trop !! Quand on est sûr que sa ligne politique est la seule et unique valable on assume jusqu’au bout. En plus quand des camarades en désaccord sont insultés et ou on pousse le vice jusqu’à leur demander de se barrer du NPA et bien on assume.

On fera les comptes au prochain congrès local et au congrès national.

Serge

Écrit par : Serge | 14/02/2010

@serge
Ce que tu dis là me semble en effet tout à fait plausible. Le problème étant que l'unité est impossible si au moins l'un des partenaires n'en veut pas. Quand le NPA est sur une position identique - même si formellement il prétend l'inverse - il est incapable de faire des démonstrations et renforce ainsi la position de l'adversaire. Personne en Poitou-Charentes ne pourra dire que nous n'avons pas été unitaires, pas plus au PC qu'au PG. Personne. Et même si elle ne s'est pas réalisée nous pouvons aller aujourd'hui de l'avant. Si nous avions eu une semaine de plus, nous aurions marqué de nouveaux points.

Écrit par : Gilles | 14/02/2010

bonsoir,
Il me semble que l'analyse sur ce que pense le PG est fausse. J.L Melenchon, et d'autres camarades intelligents de bien dautres partis de gauche, ont toujours souhaité que le score du NPA soit le plus haut possible, mais il dit en même temps qu'il souhaite que le Front de Gauche fasse un peu plus que le NPA, simplement parce qu'il serait normal que un + aille à ceux qui font les efforts pour se rassembler. Se rassembler dans quoi, dans "l'autre gauche", celle des transformations sociales profondes, pour laquelle le NPA est (était ?) une composante indispensable. Je doute que J.L Mélenchon goûte l'état des sondages actuellement. Il est vrai que nous sommes liés, je pensais bêtement pour "monter", pas pour les abysses, mais on ne change pas la direction du NPA. Ceci dit, je trouve que tu enterre bien vite le Parti de Gauche en le réduisant à un présidentiable de talent.
salut et fraternité

Écrit par : SIMON | 14/02/2010

@simon

J'enterre les deux, PG et NPA, deux projets foireux. La tactique n'a qu'un temps. Si l'objectif stratégique est vain, toute la tactique du monde n'y changera rien. Mélenchon se plantera comme Besancenot. Ils n'ont que la gueule finalement, mais ils tournent à vide. Désolé.

Écrit par : Gilles | 14/02/2010

@simon (bis)

"il serait normal que un + aille à ceux qui font les efforts pour se rassembler."

Nous avons attendu le PG jusqu'à la dernière minute. La majorité du PG régional était pour aller avec nous. Si tu veux des témoignage je t'en fournirais. Mais Coquerel et Mélenchon n'ont pas voulu. Ils ont préféré céder devant le PC du 17 pour aboutir à ce que ces derniers les quittent. Belle opération qui laissent les adhérents du PG pantois.

Écrit par : Gilles | 14/02/2010

@pour les Bordelais

L'idée d'un débauchage de "personnalités" du NPA a trotté également dans la tête de quelques « tacticiens » du PC et du PG (échanges écrits entre le PG et le PC). Les pauvres. Nous nous sommes d’autant plus moqués d’eux qu’ils pensaient à nous. Mais c’est que la vision qu’ils avaient du NPA était celle que renvoie la presse : les « méchants » de la direction et les « gentils » unitaires. Ils ont appris à leur dépend que les « gentils » peuvent être durs en affaire et moins conciliants parfois que les "faux-durs" de la direction.

Écrit par : Gilles | 14/02/2010

@ Serge
Tu "zappes":

1°) 14 janvier, le PG Aquitain se "désiste":

Bien qu’organisée, semble-t-il, par deux membres du PG, cette réunion a été précédée par leur message suivant :

"Chers Camarades,
Nous avons bien reçu votre invitation, mais nous regrettons que le PCF n'ait pas été invité pour poursuivre notre discussion collective. Nous vous rappelons que nous sommes liés au PCF et à la GU dans le cadre d'un accord national qui définit notre stratégie politique de rassemblement de toute l'autre gauche, et que c'est le Front de Gauche et non simplement le PG qui a adressé à la FASE et au NPA le courrier que vous avez reçu hier.

Dans le cadre du FdG, le PG a fait le maximum pour défendre une position unitaire en proposant un accord raisonnable qui fait désormais consensus entre toutes les composantes du FdG. Nous ne pourrons aller au-delà du cadre fixé dans cette lettre : respect des principes du 17 décembre, solidarité de liste, répartition sur une clé de 12 donnant 2 positions éligibles au NPA, porte-parolat partagé entre un représentant du NPA, Raymond Girardi et notre tête de liste Gérard Boulanger.

Nous espérons que vous en accepterez les propositions, et attendons donc votre réponse comme indiqué à la réception de notre courrier.

Nous pourrons ensuite envisager au plus vite de nous réunir à nouveau, composantes du FdG (PCF, PG, GU), FASE et NPA pour définir le plus rapidement nos listes, notre programme et les modalités de notre campagne unitaire.

Sincères salutations unitaires,

La délégation du PG Aquitaine :

Malika Bouali, Alain Bousquet, Francis Daspe, François Gibert, Christophe Miqueu

Préambule de Gérard Boulanger :

Prévient qu’il ne restera pas et vient pour rendre hommage à Daniel Bensaïd. Rappelle sa vie militante à la LCR. Il rappelle qu’il se battra pour l’unité jusqu’au bout, souhaite fortement que le NPA fasse partie de l’unité. Ne participe pas à la réunion car très fatigué.


2°) lettre du NPA 33 au PG GU ET fASE:

"Bordeaux, le 20 janvier 2010

Chers Camarades,

Le NPA Aquitaine explore depuis plusieurs mois les possibilités d’une liste unitaire pour les prochaines élections régionales.

L’enjeu est de présenter à la population les bases d'une possible alternative politique crédible, face aux offensives du patronat, de la droite et du gouvernement Sarkozy.

Nous le faisons avec la volonté d’aboutir à une alliance des anticapitalistes et des antilibéraux, en toute indépendance du Parti Socialiste et d’Europe Écologie qui ont mené et mènent à la tête de la Région, une politique libérale.

A l’issue de nos nombreuses réunions, nous avons constaté que les propositions d’accord émanant du Front de Gauche étaient en retrait des contenus jusque-là actés et ne pouvaient être acceptées, ni par notre organisation, ni, semble-t-il, par la votre.

Nous l’avons dit et écrit, vous comme nous.

Constatant cet échec, le NPA Aquitain vous proposait lors de la réunion du 11 janvier, puis encore lors de celle du 14 janvier, de continuer le processus unitaire pour ces prochaines élections dans une nouvelle démarche. Nous souhaitions mettre en place un autre cadre d’union, sur les bases politiques qui nous sont communes, notamment les éléments de programme faisant accord, avancés par le NPA le 26 décembre.

Nous proposions un cadre de campagne en toute franchise, clarté et transparence pour faire de la politique ensemble, autrement, avec confiance et efficacité ; un cadre où toutes les organisations pourraient porter les convergences qui nous rassemblent tout en affirmant leur identité propre.

Jusque là, nous n’avons pas reçu de réponse de votre organisation.

Les échéances nous amènent à devoir arrêter les décisions de campagne du NPA Aquitain dans les jours prochains.

Aussi revenons nous vers vous afin d’avoir la réponse de votre organisation quant à notre proposition de campagne commune.

Dans l’attente de votre réponse que nous espérons positive."


3°) le seul "courrier envoyé par le PCF à ses partenaires date du 6 janvier: il s'agissait d'une provocation , un tract FDG "canal historique", ne reprenant même pas la déclaration d'intention unitaire actée par tous le 17 décembre. Et transformant le NPA et la FASE en "succursale" du FDG ! Et depuis, plus rien du PCF !

Serge nous donne sa lecture du feuilleton, c'est son droit, mais je reconnais qu'il n'a pu participé à l'ensmble des étapes.
Fin de la 1° étape du feuilleton.

Écrit par : guillot | 14/02/2010

"Besancenot, interrogé ce matin sur Europe 1, continue ainsi à vendre le projet mort-né d’un NPA « reprenant pied dans les quartiers et les entreprises », comme si feu la LCR y avait été un jour présente (le PC, oui) et comme si l’hypothèse de construction d’un nouveau mouvement ouvrier par le bas, élément par élément, petit bout par petit bout, avait une quelconque chance de réussir".

Manu Georget, délégué syndical des "Philipps"... est tête de liste dans le 28... J'en parle parce que l'actualité le concernant est bien chargée... Alors il n'est aucun besoin de dénigrer le travail des militants de la ligue ou du NPA... Il existe une implantation ouvrière dans le NPA... De même que le syndicat SUD doit aussi au militants LCR/NPA... Débattre, c'est bien, encore ne faut-il pas déformer la vérité...
Tu dis que des militants PG t'ont téléphoné pour te féliciter.... bla bla...
J'espère qu'à l'occasion tu leur demanderas des comptes en Bretagne une fédération sacrifiée au centralisme... en 06 à côté du Vaucluse, ça ne va pas très fort...
Les reniements du PC17 sans donner tort aux "unionistes", donnent raison aux "totoistes". Finalement, tu donnes l'impression de te faire feu de tout bois contre la direction du NPA même si par ailleurs tu as passé des mois à tirer contre le centralisme de la direction... Et même quand celle-ci est dépassée par l'autonomie des comités de base... C'est la faute de la direction...
Sauf que aucun des partis cités n'a respecté la démocratie suaf le NPA...
Voilà la boucle est bouclée... Tu as acquis le droit de dégueuler sur le parti dans lequel tu es... pour lequel tu es tête de liste...
Aucun des militants PG/PC/FASE etc..., avec lesquels tu sens si bien, n'aurait accepté le dixième de ce que tu dis dans ce blog contre l'organisation qui t'accueilles et que tu animes.
Alors, quoi ? Comme on est démocratique, on va te laisser faire... et te répondre point par point... Au bout de la route, vu l'ambiance, qui règne au FdeG, quand tu leur serviras à rien, il n'y aura que mépris de leur part, parce qu'ils sont très "parti über alles". La preuve ? J'ai beau chercher, je ne trouve pas d'autres... sites... J'en appelle à tous ceux du PC, du PG, de la Gu, qui viennent se repaître sur ce site... Y a-t-il un d'entre eux pour faire un site comme celui-ci ? Non ? Pourquoi non ? Répondez-moi sur ce site... On aurait peur de débattre dans les autres partis ? N'y a-t-il pas de débats dans les autres partis. Y'en a qu'au NPA ?

Écrit par : JR | 15/02/2010

@ Simon
"simplement parce qu'il serait normal que un + aille à ceux qui font les efforts pour se rassembler...."
Je ne vois pas comment tu peux te présenter ici en nous mettant les casseroles... et sans présenter les tiennes...
1. Bretagne
2. Alpes Maritimes
3. Franche Comté
4. Celles que je ne connais pas parce qu'il n'y a pas de PG de l'intérieur...

Écrit par : JR | 15/02/2010

@ JR :
Tu poses toujours la même question, et j'y répondrai de la même façon que précédemment, au sujet du blog de Gilles.

D'une part, nous sommes à-peu-près tous des anciens de la LCR, avec la même culture des débats, qui, il faut le reconnaître, n'existent pratiquement pas dans les autres orgas.

Comme le suggère le message de Serge de la Gironde, depuis la création du NPA, le débat interne passe (en certains endroits), légèrement sous la table. J'avais connu cela à la fin de la LCR, et je vivais mal l'activisme infra-politique de ma section.

A ce qu'il me semble, il existe également des blogs au PCF, celui de Mélenchon, de Piquet, de Filoche, etc... Le seul qui manque, c'est celui de Besancenot.

Écrit par : Michel | 15/02/2010

@ JR

Tu peux rajouter l'Aquitaine à ta liste où la tête de liste app. PG et le PG 33 se sont servis du NPA Aquitain comme faire valoir dans leur négo interne au FDG (et la GU en a profité aussi !)

Gérard Boulanger, avocat choisi comme tête de liste régionale, s'est même converti aux pires roueries de politicien en téléphonant à des resp NPA Girondins pour leur dire:
- qu'il allait annoncer sur FR3 qu'il était prêt à partir avec le NPA, "avec ou sans le PCF",

- qu'il nous invitait à une rencontre à 3 et sans le PCF le soir même

il a déclaré sur FR3 tout à fait l'inverse, rappelant même qu'il y avait des unitaires du NPA sur les listes du FDG!

GB et le PG ont fait rebelotte la semaine suivante, affirmant même que JL Mélenchon leur avait , cette fois-ci, donneés le feu vert !
Encore un coup d'esbrouffe de leur part, puisque nous les avons attendus, en vain toute une soirée mardi dernier.

Il n'y a que notre camarade de C&A de Bordeaux pour leur délivrer un brevet de parti respectueux de leurs partenaires ainsi que rejeter entièrement la responsabilité de l'échec unitaire sur sa direction girondine.l

Écrit par : guillot | 15/02/2010

@ Michel
Donne les adresses, que l'on constate que les autres organisations, où "il faut le reconnaître,(le débat) n'existe pratiquement pas"
"Comme le suggère le message de Serge de la Gironde, depuis la création du NPA, le débat interne passe (en certains endroits), légèrement sous la table".
Sauf que depuis 6 mois, c'est tout le contraire au NPA et dans les autres organisations ce n'est pas le cas.
J'apprécie ton honnêteté... même si tu as quitté la LCR pour un résultat assez peu probant...
Votre ligne politique anti-NPA parce que FdeG risque de mener le mouvement ouvrier dans le mur... C'est assez irresponsable.

Écrit par : JR | 15/02/2010

Le NPA ne peut exister que dans l'indépendance. Ce qui sauvera le mouvement ouvrier de la débâcle annoncée, c'est l'indépendance.
Que l'on ose nous dire que c'est le NPA, qu'il faut soutenir dans sa quête d'unité pour défendre 1. la retraite par répartition et 2. les 37, 5 annuités pour tous et 3. la retraite à 60 ans !
On le voit l'unité est refusée pour des motifs indignes. Ne recommencez pas comme pour les Régionales. C'est grave ! Prenez position le FdeG !

Écrit par : JR | 15/02/2010

Déjà sur les retraites, J L Mélenchon ne défend pas les 37,5 annuités. C'est dans Libération aujourd'hui : il défend les 40 annuités. Difficile pour le NPA de faire cause commune avec le PG sur ce point.

Écrit par : guillot | 15/02/2010

@ MIchel
J'ai trouvé ton site dans la Manche. Voilà ce que je te réponds :
Lu sur gaucheunitairemanche.free.fr/ et commenté par moi
« Pour ces élections, existe nationalement un collectif unitaire rassemblant au-delà du Front de Gauche, des structures politiques voulant défendre un programme de transformations sociales. Le NPA n'en fait pas partie. Il a refusé ce cadre unitaire. »
Donc ? Pas question de discuter avec le NPA, puisqu'il ne fait pas partie de cet accord ? On se demande où est le sectarisme ?

« Ce collectif, incluant nationalement le PCF, a décidé de présenter des listes avec un programme discuté en commun présentant les grandes lignes d'une alternative anticapitaliste »
Ah ouais et comment tu fais si le PC va avec le PS ? Ben, la GU essaie d'empêcher tout rassemeblement avec le NPA...

« Nous refusons d'acter la non participation du PCF dans la région Basse-Normandie »
Comment ? en boudant dans ton coin… Non ça c'est pour après... En allant chercher des personnalités comme cet aparachik, dont j'ai oublié le nom.

« Nous continuerons à œuvrer pour la constitution d'un regroupement le plus large possible »
Ouais et on a vu ce qu’on a vu… Surtout pour tenir le NPA à l’écart de toute unité, pour en faire des pestiférés…

« Pour le moment, rien n'est définitif mais nous regrettons la position sectaire du NPA… » Ceux qui voient en quoi, le NPA BN est sectaire, peuvent me dire….
…qui ne conçoit l'unité que sur ses propres bases, » Le PG les a trouvées bonnes nos bases… Mais le PG a joué un rôle pas très clair, selon toi. Alors que le PC et la Gu c'était limpide : seul programme tout sauf le NPA.
et celle du PCF de Basse-Normandie privilégiant de manière suicidaire l'accord avec le PS ».
Ben ouais mais le PC s’est suicidé et au lieu de saisir l’occasion et bien la gauche unitaire est à la rue… ou à la pêche…
Pour qui la GU va-t-elle appeler à voter.
PS : 1. Il y a des militants comme moi par exemple, qui pouvaient comprendre le fond de commerce de la GU… 2. On aurait pu comprendre la raison d’être de la GU être une tête de pont entre toutes les force à la gdeg… 3. Je ne comprenons pas ni en BN ni en Midi Pyrénées ni en Auvergne et particulièrement dans cette région où il existait un accord sur tous les points de programmes avec el FdeG, que celui-ci exige que le vote des militants NPA soit bloqué… Et que la tête de pont se coupe de son objectif… Etait-ce lié à certains marchandages ? Dans ce cas, il est clair que la Gu a failli…

Écrit par : JR | 15/02/2010

@ JR :
Je salue ton travail d'investigation qui part d'une bonne intention (en tout cas je le crois). Mais ta démarche pêche quand même sur un point : elle se sert de textes assez anciens, qui ne sont plus à l'ordre du jour, car les situations évoluant tellement vite, je n'ai même pas le temps (ou le courage) de les épurer.

Les textes que tu cites datent effectivement d'une époque où le NPA avait (nationalement) une position sectaire. Concernant la Basse-Normandie, cela reste vrai tant ces camarades n'ont pas encore saisi le tournant ou pas voulu le prendre.

Le NPA avait convoqué les organisations une par une pour nous rencontrer (c'était avant le vote du PC). Nous leur avons répondu que nous (Front de Gauche) étions d'accord pour les rencontrer ensemble. Il faut aussi préciser que la GU ne faisait pas partie des "convives". Solidairement nos partenaires PG et PC n'ont pas voulu nous laisser sur le bord de la route.

Je t'accorde que le vote du PC nous a bien mis dans la merde. La première option était alors de constituer une liste avec des communistes "unitaires", le PG, le NPA et les autres groupes. Nous n'avons pas eu besoin de batailler fort pour que tout le monde (sauf les PG 14 et 61) juge la proposition du NPA inacceptable.

Alors, évidemment, selon de quel côté de la table on se trouve, on peut toujours dire que c'est nous qui n'avons pas voulu faire l'unité, ou que c'est le NPA. Il faut savoir que la plupart des protagonistes sont des anciens de la LCR qui en sont sortis depuis belle lurette (même avant 2004) et qui connaissent parfaitement les interlocuteurs. On n'en est plus à se raconter des histoires. Et des gens qui avaient déjà fait liste à part en 2004 (l'ANPAG) n'allaient sûrement pas s'en laisser compter en 2009 . Je me souviens qu'en 2004 nous étions en colère contre l'ANPAG qui nous a fait louper les 5 % et perdre le remboursement des frais de campagne. A l'époque je les traitais de tous les noms d'oiseaux. Aujourd'hui, je suis de leur côté, car ils ont une vision beaucoup plus politique de cette question d'unité. Il faut relire la lettre d'Etienne Adam (Fase), ça c'est de la politique. Quant au NPA il se contente de sortir ses drapeaux dans les manifs. Leurs négociations sont nulles : "voici notre programme, si vous êtes d'accord, vous pouvez rester. Sinon, on fait une pause cigarette, et on reprend sans vous".

C'est vrai que le PC s'est suicidé. Mais seulement quelques fédéraux. Le reste, les forces vives, est toujours l'arme au pied et attend les prochaines échéances. Nous avons perdu une bataille, mais pas la guerre. Notre comité Front de Gauche n'est ni démobilisé, ni démoralisé. Nous allons organiser des initiatives sur l'emploi, les retraites, etc...

Sur les consignes de vote de la GU. Il n'y en aura pas au 1er tour. Je le regrette, mais je considère que l'attitude du NPA de Basse-Normandie va à l'inverse de ce qui est notre démarche. Si nous avions eu des NPA "unitaires", non seulement on aurait appelé à voter pour eux, mais en plus on aurait fait liste commune.

Je ne peux pas te répondre sur l'Auvergne, je ne suis qu'un militant de base. Mais la situation en Basse-Normandie est suffisament édifiante. Le NPA y a au moins réussi une chose, c'est de faire éclater le PG !... (à défaut du FDG). Dans le même style, il nous aurait été facile de faire exploser le PCF on constituant une liste avec les communistes unitaires. Mais après ?.....

Écrit par : Michel | 15/02/2010

pour Gilles et JR,
Je n'ai jamais dit que le FdG voire même le PG n'avait pas de casseroles régionales, je parlais de lignes nationales des organisations.
Salut et fraternité
Patrick

Écrit par : Simon | 15/02/2010

"J.L Melenchon, et d'autres camarades intelligents de bien dautres partis de gauche, ont toujours souhaité que le score du NPA soit le plus haut possible" => hahahaha! :)))
Faut-il tabler sur de la naïveté ou bien?

En tout cas, je suis devenu une telle star sur ce blog, que même quand je n'interviens pas, certains se sentent obligé de me citer (Gilles : "tous ces imbéciles (genre toto)" => trop d'honneur merci! :) ), et je deviens même un courant à moi tout seul ("donnent raison aux "totoistes"", merci JR! :) ).
Ça fait chaud au cœur de voir que les camarades pensent à moi en mon absence, avec un tel esprit de camaraderie en plus! :)

Bon alors quand-même, pour ceux qui seraient tentés par le totoïsme (à ne pas confondre avec les totoïdes), soyons clairs : il faut rassembler le plus largement possible, mais jamais avec ces cons là!
Euh non, ce n'est pas ça (même si vous aurez reconnu en Buffet-Mélenchon-Picquet ces cons-là), on la refait moins crispé : il faut rassembler le plus largement possible autour de bases politiques claires et radicales. D'où le fait que je suis pour les accords avec le MOC partout où c'est possible. D'où le fait que je suis pour amener là où c'est possible les Alternatifs et la FASE sur ces bases.
D'où le fait que je ne me fais aucune illusion ni aujourd'hui, ni demain, sur la politique du PCF ou du PG, et que je pense que la meilleure manière de convaincre les militants (encore?) sincères de ces partis là, c'est de présenter clairement une ALTERNATIVE aux conneries de leurs directions, et non pas de s'y raccrocher bêtement.

Un peu dur à comprendre pour les vieux dogmatiques qui croient encore que le PCF est "LE parti de la classe" et que l'avenir du mouvement ouvrier du XXIème siècle se joue dans les moindres soubresauts de ce vestige du stalinisme triomphant.
Enfoncés dans ces enjeux d'arrière-garde, ils en oublient que ces partis n'influencent plus que des retraités ou des fonctionnaires pré-retraités, et que l'immense majorité de la population et des travailleurs n'a plus la moindre confiance en ces partis là, et se réfugie dans l'abstention de masse.
70% d'abstentionnistes chez les ouvriers, et 2% de vote FDG, ça ne devrait pas être si difficile de saisir la différence d'ordre de grandeur...

Allez, rêvons d'une organisation où les militants (et dirigeants) seraient jeunes et en phase avec la société dans laquelle ils vivent, tout serait tellement plus simple!
C'est pas tout à fait le NPA, mais disons qu'on est moins pire que les autres...

Écrit par : toto | 16/02/2010

@ toto :
Cher camarade, si tu es cité aussi souvent (tu m'as oublié, malgré tout..), ce n'est hélas pas pour faire éloge de ta clairvoyance politique, ni pour tes traits d'humour. Mais il faut constater (et regretter) que tu représentes malgré tout une ligne politique qui a sévi et continue à sévir au sein de ton organisation. Et notamment en Basse-Normandie où les militants du crû doivent certainement être de tes "adeptes" tellement les propos que tu tiens me rappellent des souvenirs. J'ajoute que les échecs dans les négociations unitaires sont essentiellement le résultat de la ligne politique que tu défends avec acharnement.

Maintenant, pour parler un peu politique, saches que ces "cons-là" ne t'ont pas attendu pour commencer à nettoyer leurs organisations des relents de stalinisme ou de social-libéralisme qui ont étouffé depuis des décennies les organisations de la classe ouvrière. Pour moi qui les vois de près, je peux te dire que l'évolution est en marche et qu'elle est palpable.

Mais dans ton impatience, tu n'es pas capable de mesurer le chemin qui a été parcouru depuis les années 60. Tu n'es pas capable, non plus, de voir que les travailleurs continuent à faire confiance majoritairement à la CGT, dont les militants du PCF en constituent principalement l'ossature. Penses-tu pouvoir contourner la classe ouvrière encore organisée par des partis réformistes, et faire la révolution avec le MOC les alternatifs ou la Fase ?....

Bref, tout cela pour te dire que le vrai débat ne doit pas se situer entre toi et les autres, qui veulent sincèrement construire une force de gauche de masse et anticapitaliste, mais entre "nous" (les unitaires de tous bords, comme il en existe un peu partout dans les organisations que tu décries), pour construire cette force et ne pas se perdre dans des débats surréalistes.

Écrit par : Michel | 16/02/2010

c4EST vrai que le PCF a fais un grand nettoyage de son parti etr qu'il est en pleine evolution mais je pense que c'est le lot de tous les parti de gauche actuelement y compris le NPA. C'est vrai aussi que tout ces petits jeune qui arrive sur le marché de l'anticapitalisme ça n'inspire pas trop cofiance, une impression de conquete de pouvoir. Un immobilisme profond nous cloue aux bottes de sarko et pas un mouvement d'ensemble contre le système capitaliste et son cynisme quotidien. On a l'imrpession que l'individualisme gagne du terrain tout les jours et qu'en haut ça négocvie ferme pour faire passer les reformes. Voilà désolé pour ces généralités aculturées car je ne souhaite pas entrer dans la luttes des partis de gauche juste exprimer un dégout : mon fils rentre ce soirt de l'école avec un devoir sur le droit de greve (!!!) sous forme de question. A gerber pour lmoi qui n'ai pas été à l'école longtemps mais à qui je dois beaucoup notamment des prof impliqué et militant. J'ai l'impression qu'eux aussi sont coincé entre l'envie de faire evoluer les choses et les dents du sytème qui se ferment sur eux. comment peut-on aujourd'hui se poser la question du droit de greve. C'est une honte.

Écrit par : gerard | 03/03/2010

Bon site, je vous remercie de partager ces astuces, et notez que je "plussoie" entièrement votre positon ! Bref, votre blog est bon, je reviendrai régulièrement lire votre blog ! NB : Vous avez une très belle plume, bravo !

Écrit par : cigarette electronique | 27/04/2010

Vente d'or Rue Vivienne. Valeur de l'or en chf.

Écrit par : acheter or | 25/11/2011

Merci pour votre aide, votre blog m'a ouvert les yeux.

Écrit par : gagner de l'argent facilement | 29/11/2011

Le front de gauche prend de plus en plus d'ampleur dans la politique actuelle.

Écrit par : option binaire en ligne | 17/04/2012

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu