Avertir le modérateur

10/02/2010

C’est (mal) parti !

Il arrive un peu tard le documentaire de Camille de Casabianca. Le NPA n’a non seulement pas tenu ses promesses mais il n’est certainement pas aujourd’hui ce que certains ont cru qu’il deviendrait. Car quel est l’objet du film ? Nous vendre une démarche politique, celle d’un petit groupe de dirigeants parisiens, regroupant ce qui restait du noyau de la vieille LCR (Krivine, Sabato, Bensaïd), des transfuges de LO et la jeune-garde montante autour de Besancenot. Et quelle était cette démarche ? Sur le principe, toujours la même depuis quarante ans : puisque le vieux mouvement ouvrier (années 60-70) nous résiste ou nous échappe (années 80-2000) soyons le noyau de construction d’un nouveau mouvement.

 

Hier la cible c’était la jeunesse scolarisée, aujourd’hui ce sont les « révoltés » chez les précaires et dans les quartiers. D’où ce fantasme autour du « voile ». Evidemment ce contournement (« de la périphérie vers le centre », disait-on dans les années 70) a déjà fait long feu malgré l’indéniable regain de popularité de la LCR-NPA depuis les années 2000, il est vrai dans une période où le vieux mouvement ouvrier se décompose et n’attire plus la jeunesse ouvrière. Mais tout cela reste superficiel. Si le vieux mouvement ne croit plus dans un sursaut de la gauche institutionnelle ce n’est pas pour autant qu’il se tourne vers nous par bataillons entiers. Quant à la jeunesse, celle des précaires et des banlieues, pour quelques centaines voire quelques milliers d’adhérents, combien de centaines de milliers d’indifférents.

 

Evidemment « C’est parti », de tout cela, n’en parle pas. C’est une « fiction » et un ouvrage de groupie. Dans la LCR, quand elle y militait, Camille de Casabianca était bien connue pour sa capacité à reproduire, à la virgule près, les discours de son chef de file : Gérard Filoche. Elle s’est trouvé une nouvelle idole : Olivier Besancenot. Elle pense sincèrement servir la cause, elle la dessert. La construction sur les décombres de l’ancien mouvement n’a que faire de ces constructions intellectuelles in vitro qui sont autant de raccourcis sans lendemain.

 

Il reste à faire un film sur la décomposition/recomposition en cours de la gauche. Une équipe de tournage aurait pu aller de région en région, assister aux rencontres entre tous ces morceaux éparts d’un mouvement qui se cherchent et se perdent, filmer tout cela, faire une vraie enquête de terrain. Ça ne s’est pas fait. Croyance bien établie que c’est encore dans les partis que ça se joue.

 

Premier sondage Poitou-Charentes - La liste menée par Ségolène Royal, présidente sortante PS du conseil régional de Poitou-Charentes, arriverait en tête si le premier tour des élections régionales se déroulait dimanche, indique mercredi un sondage Ifop pour La Nouvelle République, Public Sénat et Paris Match.

 

Malgré la présence d'autres listes à gauche, la liste PS recueillerait 33% des suffrages, contre 29% à son principal rival, le secrétaire d'Etat aux Transports Dominique Bussereau, tête de liste UMP-NC-MPF, alors qu'Europe Ecologie, menée par Françoise Coutant, affiche 14% des intentions de vote, et le MoDem, derrière Pascal Monnier, 5%.

 

Par ailleurs, la liste Lutte ouvrière conduite par Ludovic Gaillard ferait 1%, la liste du NPA, des Alternatifs et de la Fédération pour une Alternative à gauche  conduite par Myriam Rossignol 4%, la liste du Front de gauche soutenue par le Parti de gauche et le Parti communiste conduite par Gisèle Jean 5%, la liste Debout la République conduite par Alain Verdin 1%, la liste du Front national conduite par Jean-Marc de Lacoste-Lareymondie 7% et une autre liste 1%.

 

Au total, l'ensemble de la gauche rassemblerait au premier tour 57% des votants, le MoDem 5% et la droite 37%. Quant au second tour, s'il devait se dérouler dimanche prochain, Mme Royal l'emporterait avec 57% des suffrages face à Dominique Bussereau (43%).

 

Ce sondage a été réalisé par téléphone du 4 au 6 février selon la méthode des quotas sur un échantillon de 803 personnes.

 

Commentaires

Analyse semi-lucide sur le discrédit de la gauche institutionnelle et le fait que notre attractivité n'est pas à la hauteur, en terme d'alternative.
Dommage que tu n'en tires pas les bonnes conclusions par une rupture claire avec cette gauche institutionnelle discréditée et la construction d'une gauche radicale indépendante de cette gauche institutionnelle, sur des bases clairement différentes (en terme de forme de pouvoir etc, ainsi que de programme clairement anticapitaliste).

Sur le film, je ne l'ai pas vu donc difficile de juger. Même s'il est logique qu'il ne traite pas de questions de fond politique, ce qui n'est pas le sujet. Mais je doute fort que la réalisatrice soit "groupie" d'OB comme tu le prétends, ni qu'elle cherche à "servir la cause". Et ce n'est pas du tout ce qui ressort jusqu'ici.

Écrit par : toto | 10/02/2010

Toto de plus en plus drôle. Plus on est radical, donc plus on se détache de la majorité de la population, celle qui va voter socialiste dans un mois, et plus on a de chance de se faire comprendre d'elle. Absurde, mais toto y croit. Il a la foi du charbonnier. Toto devrait porter la barbe, ce qui fait office de voile pour les hommes. Mort aux barbus !

Écrit par : Gilles | 10/02/2010

Ce n'est pas bientôt le festival de Cannes ? :-)

Écrit par : des pas perdus | 11/02/2010

Merde j'ai cru que tu avais eu un éclair de lucidité, de comprendre la rupture totale de confiance envers la gauche institutionnelle, mais finalement, j'ai bien fait de parler de SEMI-lucidité! :)

Écrit par : toto | 11/02/2010

Je perds mon temps à te répondre toto. Le PC de Charente-Maritime comme nous l'annoncions depuis plusieurs semaines vient de quitter le FdG pour rejoindre Royal. Evidemment c'est le genre d'info qui te laisse froid. Que des milliers de voix communistes se retrouvent désormais devant l'alternative soit voter Royal soit voter pour nous, tu t'en fiches. Tu fais quoi au juste, toto ? Tu sais que nous faisons de la politique, c'est très intéressant parfois. Mais ce n'est pas ta tasse de thé. Adieu toi et tes semblables.

Écrit par : Gilles | 11/02/2010

Je fais de la politique, mais ce que tu décris ce n'est pas de la politique. Ou en tout cas c'est justement le genre de politique politicienne qui fait dire "tous pourris" et qui amène à l'abstention et la dépolitisation de masse.
Au final, tu es totalement décalé par rapport à la réalité d'aujourd'hui, et ton âge avancé n'excuse pas tout!

Écrit par : toto | 11/02/2010

C'est vrai, Gilles, que c'est un véritable cas de conscience que nous posent les communistes qui se présentent au 1er tour avec le PS (en Basse-Normandie). Ce genre de débat a eu lieu dans notre comité FdG, qui se trouve dans la même situation. Je vais sans doute te décevoir en te disant que très peu des miltants voteront pour le NPA, beaucoup préférant s'abstenir au 1er tour, pour ensuite voter contre la droite. Ce que feront les électeurs est une inconnue. Ils ne sont absolument pas au courant de nos débats. Seule l'image véhiculée par la télé comptera, ou alors les vieux réflexes (on vote pour ceux qu'on connaît déjà). Et le bilan, même s'il y a à redire, n'est pas une catastrophe... Alors ne vous attendez pas à un raz de marée se portant sur le NPA en l'absence du Front de Gauche.

Écrit par : Michel | 11/02/2010

Personnellement je n'abdique pas. J’en rencontre de plus en plus des «vrais » communistes. Ceux que le NPA nous cache. Mélenchon a commis une lourde faute politique en s’alliant au PC. Il permet ainsi aux « légitimistes » de la direction de sauver provisoirement la baraque. Il est vrai que le calcul de Mélenchon est du même ordre. Se servir du PC pour vendre son projet de « die Linke » à la française et de s’imposer en deus ex machina de toutes les gauches. Calcul politicien qui capotera. Et je ne te parle pas en outre de la roue de secours de la GU. Pauvre Picquet ! Si nous avions une direction un tant soit intelligente nous ramasserions la mise. Mais décidément, rien n’y fait. Le NPA identitaire poursuit sa route comme si rien ne s’était passé depuis trois mois.

Écrit par : Gilles | 11/02/2010

@ Gilles
En quoi le NPA identitaire ou pas a-t-il poussé les buros dans les bras de Ségolène ?
En quoi cachons nous les "vrais" communistes ?
Le NPA a mené les négociations jusqu'au bout pour obtenir une unité, qui tienne la route. C'est au PC de faire son examen en toute conscience. Il y a des faits, qui sont têtus, comme dirait l'autre.
Pour ce qui est du NPA, il est vrai que la semaine a été rude. Mais de fait, le problème se pose pour toute la gauche. Et personne n'a de réponse claire. Le débat doit se poursuivre de façon sereine... Il y a les régionales et l'enjeux pour nous est d'être la voix des sans voix et ça ça dérange !
PS : le NPA est "monstrueux", quand deux militants comme toi et toto vous engueulez comme si l'un devait exclure l'autre. C'est stérile et ça n'avance à rien.
Tu devrais le savoir toi et ton grand âge et ton expérience. Quand on est ainsi on finit dans des groupes aussi restreints que la GU, à regarder les trains. Ensemble, tous ensemble et avec d'autres encore, nous sommes craints et attaqués (parce que craints) seuls dans nos orgas respectives, on n'est pas grand chose.

Écrit par : JR | 11/02/2010

Vous m'emmerdez avec votre GU que j'ignore. Je n'ai pas plus à voir avec des camarades comme toto qui n'ont rien à me dire. Toto ne m'intéresse pas. J'ai effectivement aujourd'hui plus de liens amicaux et confraternels avec des camarades autrement plus intéressants, à la FASE, chez les Alter, au PG, au PC. Mais il y a aussi beaucoup de camarades au NPA qui sans être d'accord avec moi se sont réveillé au cours de ces derniers mois. Aujourd'hui ils participent à l'élaboration des textes, des interventions, sans avoir les yeux rivés sur ce que fait Paris tout en gardant leur point de vue. Et ça, ça me plait.

Je suis pour un rassemblement large, par delà les directions. On m'avait demandé de faire une interview de Coquerel. Après renseignement sur le personnage je me suis demandé sur quelles bases je pouvais débattre avec un tel individu qui est l'inverse de ce que je prétends être. Il ne m'a jamais rappelé alors qu'il sait que je l'ai contacté. C'est mieux comme ça finalement, notre entretien aurait tourné court.

Personne n'a de réponses claires, dis-tu. Faut-il encore se poser des questions ?

Écrit par : Gilles | 11/02/2010

Le NPA craint ? Ceux qui m'intéressent ne le craignent pas. Comme me l'a dit récemment un militant du PG, dans cette précampagne il a découvert un autre NPA. Et celui-là lui plait, pas l'autre obtu et infantile.

Écrit par : Gilles | 11/02/2010

Je suis ravi de "ne pas intéresser" Gilles.
Moi je trouve que le cas de Gilles est au contraire intéressant, pour voir jusqu'où peut mener le dogmatisme et la conviction d'avoir toujours raison seul contre tous (même en tenant les positions les plus fantasmatiques).

Écrit par : toto | 12/02/2010

Avoir raison contre toto, ça ne demande aucun effort particulier, c'est trop facile. Et si ça ne te plaît pas, je me demande bien pourquoi tu t'incrustes. Ciao.

Écrit par : Gilles | 12/02/2010

Je viens de te le dire! :)

Écrit par : toto | 12/02/2010

Je ne vais pas encore en rajouter une louche sur le sujet, je me suis suffisament exprimé sur lui. Mais je trouve qu'il a quand même une utilité : celle de nous montrer le visage du NPA qu'on n'aime pas et qu'on aimerait voir disparaître. En espérant que l'autre prenne vite le dessus, afin que nous puissions construire tous ensemble quelque chose de sérieux.

Écrit par : Michel | 12/02/2010

:)))
La haine de l'opposition de gauche, ça me rappelle quelques trucs...

Écrit par : toto | 12/02/2010

Quelle opposition ? Personne ne t'écoute, tu fais tapisserie. Je te l'ai déjà dit va voir ailleurs.

Écrit par : Gilles | 12/02/2010

Tiens? je suis censuré sur ton site maintenant?

Écrit par : toto | 13/02/2010

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu