Avertir le modérateur

05/02/2010

A gauche du PS, la fin des partis

Depuis plusieurs mois, on n’entendait plus parler du NPA. Cette bouffonnerie politico-médiatique autour du voile lui permet de se relancer. Et de quelle façon, celle de la politique  de la main tendue aux jeunes musulmanes. L’émancipation  par le port du foulard ! De la part de ce parti qui se dit féministe, quelle bévue. On pourrait en rire si cela ne servait à occulter l’autre réalité, la seule qui soit consistante et qui vaille la peine que l’on s’y arrête : la fin des partis de la gauche de gauche pris dans la tourmente de la recomposition. Hélas, les médias ont sauté sur la bonne occase – eux qui ont fait silence radio sur tout le reste. Besancenot leur a tendu la perche ; ils l’ont saisie avec gourmandise.

 

Passons donc sur ce voile qui n’est, comme cette burqamania initiée par un « bonze communiste » et orchestrée par la droite, que la manifestation d’une radicalisation marginale de quelques centaines d’individus. Passons encore sur cette connivence entre le Figaro et « nous », avec cette même vision hypertrophiée des quartiers populaires. Quand on sait que les musulmans ne sont pas plus pratiquants que les catholiques, que la manifestation de leur religiosité se limite à la célébration des fêtes comme l'Aïd El Kebir ou l’Aïd El Saghir, il faut être Besancenot ou Ivan Rioufol (l’obsédé du Figaro sur la question de l’Islam) pour attacher autant d’importance à ces phénomènes de peu d’intérêt.

 

Bien plus déterminant est ce qui vient de se passer à la gauche de la gauche. Pas un parti n’est resté debout droit dans ses bottes. Eclaté façon puzzle le nouveau parti anticapitaliste ; à moitié coulé le navire amiral de Mélenchon et de Buffet. Le PC faisant le grand écart, ici avec le PS – souvent le pire,  là avec le NPA et la FASE, le Front de gauche n’est plus qu’une fiction. Tiendra-t-il jusqu'en 2012 ? Evidemment, électoralement cela risque d’être contreproductif. Trop compliqué pour les médias et plus encore pour les électeurs. Mais ce qui est certain, c’est qu’après ces élections, nul ne retournera dans son parti comme si rien ne s’était passé. Pour le PC, la fin est proche. Pour le PG et le NPA un petit tour de piste et par ici la sortie.

 

Il va donc falloir construire autre chose, trouver à toute cette ébullition un réceptacle acceptable. La FASE ? L’idée est bonne mais la réalisation laisse à désirer. Il faudra essayer autre chose, faire des expériences, débattre surtout du fond, permettre enfin à plusieurs projets de coexister ensemble. En d’autres termes, il faudra reprendre ce qui avait été le projet initial du NPA mais sans cet égocentrisme révolutionnariste qui lui a fait perdre la tête, avec ou sans voile.

Commentaires

Gilles, je crois que vous faites fausse route.
Votre refus de l'égalitarisme (qui respecte pour autant mon droit à l'expression sur votre blog) vous empêche de voir les forces sociales à l'oeuvre.
Ce qui se joue en France se résume à
1° augmentation privilèges bourgeois par une attaque de la formoisie
2° défense des privilèges de la formoisie (en laissant couler et mourir dans la rue la petite-formoisie et en laissant crever l'Afrique et en laissant tuer .... Michael Agbor)

De ce fait, vous ne voyez pas que KSB (Krivine Sabado Besancenot) cherchent désespérément à construire une DIGUE CONTRE LA REVOLUTION.

C'est en pensant grandement à vous que j'ai écrit mon dernier texte.
Malgré sa longueur, je vous le donne ici (presque) intégralement.
===
VENDREDI 5 FÉVRIER 2010 Candidat NPA voilée : LE PROJET secret de Besancenot. Ce sont des flics politiques contre la révolution égalitariste que cherche à recruter l'équipe KSB (Krivine-Sabado-Besancenot)



"Car nos mencheviks, de même que tous les leaders opportunistes, social-chauvins et kautskistes des syndicats, ne sont pas autre chose que des "agents de la bourgeoisie au sein du mouvement ouvrier" (ce que nous avons toujours dit des mencheviks) ou "les commis ouvriers de la classe capitaliste" (labour lieutenants of the capitalist class), selon la belle expression, profondément juste, des disciples américains de Daniel De Leon". (V. I. LENINE 6. La maladie infantile du communisme (le "gauchisme"))
"Le prolétariat est un produit du capitalisme, du capitalisme mondial et pas seulement européen, pas seulement impérialiste. A l'échelle mondiale, que ce soit cinquante ans plus tôt ou cinquante ans plus tard, à cette échelle, c'est une question de détail, il est bien évident que le « prolétariat » « sera » uni, et qu'on son sein la social démocratie révolutionnaire vaincra « inéluctablement ». Il ne s'agit pas de cela, messieurs les kautskistes, il s'agit du fait que maintenant, dans les pays impérialistes d'Europe, vous rampez à plat ventre devant les opportunistes, qui sontétrangers au prolétariat en tant que classe, qui sont les serviteurs, les agents de la bourgeoisie, les véhicules de son influence; et s'il ne s'affranchit pas d'eux, le mouvement ouvrier restera un mouvement ouvrier bourgeois. Votre propagande en faveur de I' « unité » avec les opportunistes, avec les Legien et les David, les Plékhanov ou les Tchkhenkéli, les Potressov, etc., revient objectivement à favoriser l'asservissement des ouvriers par la bourgeoisie impérialiste, à l'aide de ses meilleurs agents au sein du mouvement ouvrier. La victoire de la social démocratie révolutionnaire à l'échelle mondiale est absolument inévitable, mais elle se poursuit et se poursuivra, elle se fait et se fera uniquement contre vous; elle sera une victoire sur vous". L'impérialisme et la scission du socialisme1916 Lénine

Pendant des années, la direction de la LCR se contrefichait autant des jeunes des quartiers pauvres qu'elle se contrefichait des SDF, des chômeurs à vie – de toutes les véritables victimes du capitalisme.
La base sociale formoise de la LCR faisait construire en devenant propriétaire immobilier comme Besancenot, s'embauchait comme fonctionnaires enseignants en se contrefichant de la solidarité entre élèves.
Tous refusaient de mener campagne contre les violences infligées par certains enseignants à leurs élèves. Certains se vantaient même de taper leurs propres petits enfants de 4 ans.(cf: Le "scandale Varlin")

Lors des mobilisations de masse, la fraction LCR refusait systématiquement depuis 1995 d'aller faire passer les manifestations dans les quartiers pauvres, elle refusait le mot d'ordre « ZÉRO chômeurs » en manipulant les clowns du groupe AC Chômage – les "sœurs de la charité humanistes" qui se scandalisaient quand la perspective de la fermeture effective de la Bourse était mise en avant comme condition sine qua non de la fin du chômage.
Le sabotage LCR contre les mobilisations laissait dans l'ombre les plus pauvres de la société. Les défilés ne rassemblaient que la moyenne formoisie.
DES DÉFILÉS DE LA MOYENNE FORMOISIE
Les vêtements, les allures débonnaires, la bonne santé des manifestants révélait les biens nourris, les biens soignés, les biens vivants en défilé contre Fillon et contre les plans de la bourgeoisie.
L'horizon de cette base sociale s'arrêtait à un capitalisme amélioré dans lequel un « gentil Besancenot » réussirait à « faire payer les riches », à imposer un retour aux contrôles des licenciements...
NOVEMBRE 2005 : LES ÉMEUTES SANS LA LCR
Lorsqu'on demandait au militant LCR de base pour quelles raisons ils refusaient d'aller mobilier les quartiers pauvres, la réponse était invariable – chez les plus sincères : La crainte de soulever le couvercle, la crainte de ne plus rien maitriser.
Le militant LCR de base, avant novembre 2005, craignait l'émeute. Il craignait que l'émeute ne se déclenche dans les quartiers.
L'émeute se déclencha.
En novembre 2005.
Mais sans que la LCR n'ait fait quoi que ce soit.
Ou plutôt, comme un résultat direct de l'abandon militant des quartiers pauvres par la LCR.
La LCR tout comme Lutte Ouvrière, tout comme les faux-trotskystes lambertistes du Parti des Travailleurs avaient abandonné les couches les plus pauvres de la population.
Seuls les sectaires formois de la LTF* (Ligue Trotskyste de France) allaient y vendre leur journal « Le Bolchéviks ».
Un groupe sectaire formé de militants stupides et bornés tout juste capables de répéter – à juste titre - sans cesse « troupes françaises hors d'Afrique ! » mais sans développer quelque intelligence que ce soit sur l'actualisation du marxisme. Un groupe sectaire incapable de développer une politique de Front Unique à l'adresse des groupes réformistes LCR-LO-PT en se bagarrant pour la mise en oeuvre de la délégation générale révocable pour des soviets modernes.

UNE LIGNE FORMOISE BIGOTE-OPPORTUNISTE
EN FAVEUR DE L'ISLAMO-FASCISME

Mais c'est ce groupe sectaire-opportuniste qui allait servir de modèle à Besancenot.
Depuis Le Bolchévik nº 167, mars 2004 (Foulard à l'école : Non aux exclusions racistes !) jusqu'au Le Bolchévik nº 181, Septembre 2007 (Le mouvement ouvrier doit combattre la réaction anti-musulmane) leur ligne politique délirante est restée invariable.
Si certains éditos restent dans la tradition laïque du mouvement ouvrier formois ou exploité en dénoncant dans l'Union Européenne « une alliance capitaliste contre les classes ouvrières d’Europe, une forteresse raciste contre les immigrés. » ou en démasquant le PS et le PC comme « ….ces partis (élus à chaque fois avec les voix des pablistes) qui ont été responsables, notamment après la destruction de l’URSS, dans les années 1990, de la mise en œuvre des programmes d’austérité capitaliste attaquant la classe ouvrière, les immigrés et leurs enfants. » la plupart du temps ils développent une ligne « bigote opportunisme » aux antipodes de toutes les traditions révolutionnaires. (Le Bolchévik nº 187 Mars 2009 Fondation du Nouveau parti anticapitaliste de Besancenot Les sociaux-démocrates du NPA trahissent la classe ouvrière et les opprimés)
Des titres tels que « A bas l’unité Chirac-PS-Laguiller contre les jeunes femmes voilées ! », des accusations stupides à l'encontre de la bourgeoisie telles que « faire passer une loi raciste excluant des écoles publiques les jeunes femmes musulmanes voilées. » quand la bourgeoisie du 21° siècle se trouve contrainte de respecter les dispositions législatives de la bourgeoisie voltairienne de 1905.
On pourrait se demander où de tels éditos délirants pourraient-ils être écrits par un « opportuniste-bigot » qui ose bafouer nos traditions révolutionnaires anti-cléricales.
Est-il assis à New-York ? À Washington ? À Langley ?
Comment développer un pareil opportunisme
vis-à-vis de l'islam bigot et de leurs campagnes insidieuses
à 2000 kilomètres d'Alger ?
Comment bafouer pareillement la mémoire de tous nos cousins et cousines d'Algérie victimes des barbus ?
Certains vocabulaires racistes dévoilent néanmoins des odeurs bien plus nauséabondes : « Il faut unifier la classe ouvrière derrière un programme révolutionnaire, derrière une perspective de renversement de tout ce système capitaliste raciste par une révolution ouvrière. Cela exige de construire un parti ouvrier multiethnique d’avant-garde, c’est-à-dire un parti léniniste. »
« Multiéthnique » ? Le vocabulaire pue le racisme à plein nez.


LE PROJET DU NPA :
DES FLICS FORMOIS ISLAMO-FASCISTES
CONTRE LA RÉVOLUTION ÉGALITARISTE

C'est ce projet qui est celui de Besancenot et et des clowns menchéviks formois qui dirigent le NPA. Un projet de recrutement massif parmi les amis des barbus dans les quartiers pauvres.
Mais avec une dimension supplémentaire : si la masse des militants de la LTF agit en tant que groupe formois sectaire sans boussole, si une partie des cadres de la LTF française agit par opportunisme en alternant le feu et l'eau, le but de la direction du NPA est bien plus sérieux : il s'agit de recruter les flics de la formoisie.
APRÈS L'ÉMEUTE
Dans un premier temps, le but de l'équipe KSB (Krivine Sabado Besancenot) consistait à tenter de recruter des formois ordinaires dans les quartiers pauvres : des enfants-renégats de ces quartiers, devenus professeurs ou ingénieurs, ou des petits bourgeois-formois (petits entrepreneurs), ou petits innovois (rappeurs « rebelles » à idéologie formoise).
Le vivier principal devait être ces étudiants renégats, ces arrivistes des diplômes ennemis avérés du salaire unique.
Dans le même temps un opportunisme s'infiltrait peu à peu au sein de la LCR vis-à-vis de l'islamo-fascisme et de l'offensive du voile.
Le ralliement de John Mullen en tant que sous-marin du SWP anglais au NPA allait accélérer l'infiltration du « complot anglo-saxon » au sein des faux trotskystes.
Celui-ci développe deux particularités : un rabachage sectaire de l'URSS en tant que Etat capitaliste. Pour la messe du dimanche. Et un militantisme de la semaine développant en France l'infiltration de la campagne des barbus en faveur des signes féministes de soumission des femmes.
Sur le premier « débat » qui est son « CV », les tentatives que je fis de débattre de l'existence de la classe exploiteuse formoise en URSS restèrent sans lendemain. Son « CV théorique » n'est qu'un appat à gogos : John Mullen se contrefiche des conséquences réelles de l'analyse de l'URSS. Son but véritable était de faire grossir la « fraction bigote » au sein du NPA.
"Le foulard n’a intrinsèquement rien à voir avec cela. Dans certaines situations, une femme voilée peut en effet être soumise à la domination masculine, mais c’est loin d’être une règle générale. Inversement, nombre de femmes en apparence « libérées » et « modernes » vivent sous le joug tyrannique de conjoints.

La domination patriarcale s’inscrit avant tout dans les rapports hommes-femmes au quotidien. Une femme qui a librement décidé de porter le voile et qui mène une existence autonome sera toujours plus libre que celle sans voile qui, du foyer au bureau, sera cantonnée à des rôles mineurs, parce que femme" (vendredi 5 février 2010 lettre ouverte à Jean-Luc Mélenchon, à propose de la candidate voilée aux élections régionales par Philippe Marlière"

L'opération réussi au dela de ses espérances. Au dela des rêves les plus fous de l'opportuniste bigot anglais
"Ce fut le militant trotskiste anglais Chris Harman (1), membre du Socialist Workers Power, qui, le premier, théorisa la nécessaire alliance entre les marxistes révolutionnaires et les islamistes, dans un texte intitulé « Le prophète et le prolétariat » (2). La thèse principale de ce long texte peut se résumer ainsi : les trotskistes auraient tort de considérer les islamistes comme des fascistes. Le principal ennemi étant le capitalisme, et l’impérialisme américain, il convient de faire quelques pas avec les ennemis de nos ennemis, et les convaincre de la justesse du combat social.
Bref, ce serait une nouvelle version trotskiste de la main tendue aux chrétiens de Maurice Thorez ! On pourrait faire remarquer à Chris Harman et ses amis que les ayatollahs iraniens ont parfaitement compris la première partie du programme (un bout de chemin ensemble) et su utiliser la gauche et l’extrême gauche pour se débarrasser du chah, mais qu’ils ont ensuite éliminés leurs alliés d’hier, comme tout régime fasciste qui se respecte.
En Grande-Bretagne, la ligne trotskiste se traduisit par le soutien actif à toutes les revendications communautaristes des islamistes. Le sommet sera atteint au Forum social européen de Londres, en 2005, où le SWP avait une influence énorme dans l’organisation. On verra à ce forum de la honte une présence et une agressivité des militants islamistes sans aucune commune mesure avec leur influence réelle dans le mouvement social.
Des militantes voilées tiendront le haut du pavé, et Bernard Cassen, à l’époque président d’Attac, fut sifflé et insulté pour avoir voulu répondre à des personnages qui qualifiaient la loi contre les signes religieux à l’école votée en France de « loi raciste ».
(Les trotskistes d’Allah lundi 12 janvier 2009, par Lucette Jeanpierre)"




Mais l'opération « promotion formois » dans les quartiers avait fait long feu : les arrivistes de la formoisie quittaient les logements de leurs parents pour aller s'installer dans les quartiers … du NPA.
Certzains commencaient même à faire pareil qu'Olivier Besancenot : devenir propriétaires immobiliers.
Ils n'allaient tout de même pas acheter des logements dans le quartier de leur enfance !!!!
De plus, les arrivistes des diplômes, même victimes du chômage, même victimes du racisme ne souhaitaient pas vraiment retourner voir leurs copains de collèges pour les embobiner à militer en faveur du NPA. Même pour les beaux yeux de Besancenot.
D'autant plus que l'aigitude de la formoisie sans perspective allait produire un phénonème identique à ce qui s'était passé en Algérie : le ralliement des aigris diplomés à l'Oumma islamiste.
LES AIGRIS DE LA FORMOISIE COMME SUPPÔTS DE L'ISLAMO-FASCISME
Le voile n'était qu'un symptôme : il allait falloir construire une idéologie revancharde, une idéologie de la revanche des diplomés exclus.
Leur invocation au « racisme » ne concerne que celui que ces diplômés subissent. Ils invoquent le « racisme » de la même facon que les nazis invoquaient le capitalisme apatride.
Les commercants nazillons, les diplomes nazillons étaient efffectivement victimes du capitalisme. Les formois islamo-fascistes sont effectiuvement victimes du racisme.
Mais les uns et les autres ne voulaient pas, ne veulent pas l'égalité.
Tous ces musulmans sont des faux-musulmans. Leur islam est un pseudo-islam : tout ce qui pourrait déranger le capitalisme est soigneusement mis dans l'ombre.
Le prêt a intérêt ?
Il est interdit dans l'islam. Nous devrions donc trouver des vrais croyants totalement opposés à toute forme de crédit.
Mais non, la formoisie islamo-fasciste et leurs agents infiltrés dans le faux-trotskysme n'aillaient pas se fâcher avec la bourgeoisie islamo-fasciste.
Les "Esséniens" de l'islam qui s'étaient alliés avec les esclaves n'allaient pas inspirer la création d'un "Islam égalitariste" !!!!
Ce n'est pas du tout le projet des hypocrites formois dans le style Ilham Moussaïd.
Leu s dIl n'existe, dans le NPA, aucune tendance égalitariste. Ce n'est qu'un parti réformiste formois qui dispute aux partis colonois la direction de la classe exploiteuse qu'est la formoisie.
Ilham Moussaïd est - sociologiquement - une proto-formoise. Qui plus est une "proto-formoise" qui étudie la gestion.
Ces gens sont imbus d'eux-mêmes, ils considèrent que leurs diplômes, leur prétendue productivité supérieure est de nature à justifier des salaires supérieurs.


Mais ces gens, ces exploiteurs formois opnt peur de la révolution mondiale. Ils ont peur de l'égalitarisme qui monte.
Le nombre de Français qui acceptent - sans plus de débat - de se contenter (à vie !) d'un salaire de 1000 euros par mois, ce nombre croit de jour en jour.
Il suffit à chaque lecteur de ce blog d'interroger son entourage pour en faire le constat : un nombre croissant de diplômés formois est prêt à renoncer à leurs privilèges en échange d'un salaire égalitariste garanti (et .... du renversement final du capitalisme).


Mais ni Olivier Besancenot, ni Ilham Moussaïd, ne veulent un salaire égal, ni l'un ni l'autre ne veulent une révolution égalitariste, ni l'un ni l'autre ne veulent renverser la capitalisme pour que nous rendions 1000 milliards d'euros à nos cousins africains.


Ce que veulent ces deux leaders de la formoisie égoiste est précisément le contraire : préserver les privilèges de la formoisie en empêchant la révolution anti-capitaliste.


L'alliance entre KSB et les islamo-fascistes est scellée par la candidature de cette jeune formoise de 22 ans.
Le signal est clair : la direction contre-révolutionnaire du NPA n'est pas devenue "rouge-verte" comme le qualifiaiut le bloggueur NPA Gilles Suze sur son blog, elle est clairement devenue rouge-brun-vert.
C'est une alliance avec des forces fascistes que le voile islamique scèlle.

LE NPA VEUT RECRUTER DES FLICS CONTRE-RÉVOLUTIONNAIRES FORMOIS POUR MATER LES QUARTIERS ! DES FLICS ISLAMO-FASCISTES POUR MATER LA RÉVOLUTION ÉGALITARISTE !


Rester plus longtemps dans un parti opportuniste-bigot, dans un parti opportuniste-rouge-brun-vert n'a plus aucun sens.


Le choix donné à tous les Gilles Suze du NPA est clair : la scission ou la soumission.


Nul doute que les couleuvres que leur ont fait avaler KSB depuis le vote Chirac de 2002, depuis le sabotage de 1995, depuis le sabotage de la révolution au Nicaragua et la répression des trotskystes nous éclaire sur la réponse à venir.
Le choix est clair : entre la contre-révolution formoise préventive et le militantisme égalitariste résolu, le centrisme n'a qu'un espace ridicule !


NOTES

« Le Bolchévik » Il est toujours extrèmement instructif de lire les articles du journal « Le Bolchévik ». Le lecteur y trouvera la critique quasi-identique qu'un militant LCR de 1974 exercerait à l'encontre des clowns NPA de 2010. Financement par l'Etat bourgeois, opportunisme municipal, concessions aux partis coloniaux PS PC Verts, les critiques sont détaillées et fondées factuellement (citations, faits etc...)
Cette impression de « trotskyste 1974 » décongelé est pondérée par un opportunisme délirant vis-à-vis des islamo-fascistes. Il existe dans la bourgeoisie anglo-saxonne une prétendue « tolérance » vis-à-vis de toutes les sectes, de tous les déismes bigots les plus fumeux. Les radicaux-formois de la LTF ne semblent pas se rendre compte du rôle de pantin de l'impérialisme qu'ils jouent en favorisant l'entrisme du programme (et des militants) islamo-fascistes dans le camp de la formoisie et des travailleurs exploités. Ils ne comprennent pas la notion de « parti colonois » ni même de « formoisie compradore ». On ne va pas demander aux meilleurs militants de la classe formoise, les meilleurs défenseurs des intérêts de la bourgeoisie des diplômes de conscientiser le fait qu'ils sont précisément une bourgeoisie exploiteuse qu'il faudra renverser dans la deuxième révolution sociale à venir. On ne va pas demander à ces « rebelles Miloukov » de faire mieux que le leader de la bourgeoisie russe en 1916.

Écrit par : Yanick Toutain | 05/02/2010

Cet appel à la fin des partis revient périodiquement dans l'histoire. Gilles est suffisamment ancien pour avoir connu une régime politique assimilée au "régime des partis" et qui n'a pas survécu à un coup d'Etat au profit d'un Sauveur au dessus des partis un certain 13 Mai 1958.

Qu'il y ait des reclassements-décompositions-recompositions à gauche du PS est une chose. En déduire la fin des partis en est une autre . J'aurais préféré que Gilles nous annonce la fin de l'Etat bourgeois, c'est-à-dire une institution hyper centralisée, dans le domaine répressif notamment.

Aujourd'hui, les amalgames fleurissent, y compris sur ce blog ("islamo-fascistes")

A défaut de boussole et d'arguments rationnels, les amalgames reviennent afin de tuer avec des insultes, des stygmatisatons.

Écrit par : guillot | 06/02/2010

@ Gilles
Je ne partage ni l'angélisme de toto (Y'a pas de problème, la laïcité ? Un principe bourgeois etc...) ni ton émoi (Non là vraiment y'a plus qu'à se coucher... ).
Le NPA n'a qu'un an et déjà il vieillit à vue d'oeil. On peut imaginer qu'avec la vieillesse viendra une certaine sagesse.
La question, qui est posée ici, c'est comment poser le problème de l'anticapitalisme dans les quartiers. Comment affronter le préalable religieux ? Si ce n'est faire commen dans le Vaucluse.
Nous aurons le temps de nous engueuler au congrès de la Toussaint entre tous les toto et les G.S et moi et d'autres.
Il nous faut sortir de ce faux-pas sans jeter le bébé avec l'eau du bain.
Ce que vous avez fait en Charente-Poitou montre qu'à gauche, il n'y a pas grand chose sorti du NPA. Il faut donc garder sa perspective de construction.

Écrit par : JR | 06/02/2010

J’ai toujours regardé ce blog avec attention mais je me suis rarement exprimé, pensant que c’est plus un débat interne au NPA17. Je n’en suis pas membre mais me sent assez proche, idéologiquement parlant.
Mais là, je suis terrifié d’un tel déferlement de propos racistes et islamophobes. Et j’en viens à confirmer une idée toute simple : La laïcité n’empêche pas le racisme, tout comme la république et les lumières n’ont jamais empêché le colonialisme et la spoliation des pauvres.
Merci Toto pour tes réactions, (je ne te connais pas mais je suis entièrement d’accord avec toi, et avec d’autres aussi heureusement) et voici une perle du blog que personne n’a commenté, et qui ne fait pas réagir le moins du monde le "maître des lieux" (c’est dire !) :

"Une réaction d'indignation d'un jeune de 18 ans, celle de mon fils face à
celle de sa mère affirmant ne plus vouloir voter pour parti qui accepte un
symbole religieux sur une de ses listes: "elle est libre de pratiquer sa
croyance (sous entendu de porter le voile si elle le souhaite), il ne faut
pas mélanger la religion avec la politique" !
Voilà à quoi on arrive lorsque des parents laissent un jeune d'aujourd'hui fréquenter dès son plus jeune âge d'autres jeunes d'origine magrébines ! " .
Digne de l’ extrême droite la plus dure ? ou tout simplement du racisme beaufs de bistrot ? A vous de voir.
(Albert -Ecrit par : guillot | 05.02.2010)

Et dire que j’ai failli me décider à voter NPA17 aux prochaines élections ! Je crois que là c’en est bien fini. Et tant pis si je suis relativement d’accord avec la position nationale du NPA. Quel gâchis !

Zbayri, musulman et athée
zbayri@yahoo.fr

Écrit par : Zbayri | 06/02/2010

communiqué de presse des Alternatifs : « Régionales PACA 2010″

Les ALTERNATIFS
solidarités – écologie
féminisme – autogestion
Coordination régionale PACA

REGIONALES PACA :

SOLIDARITE AVEC LE NPA

ET ILHAM MOUSSAÏD

« Partenaires du NPA en PACA pour les élections régionales de mars 2010, sur la base d’un accord politique et programmatique, les Alternatifs PACA sont solidaires de la composition de la liste commune du Vaucluse. La présence sur cette liste d’une jeune militante portant un foulard ne doit pas occulter les objectifs sociaux, démocratiques, écologistes et féministes sur lesquels elle est clairement et depuis longtemps engagée.

Ce sont ces engagements qui expliquent le choix courageux et émancipateur d’Ilham Moussaïd de figurer sur cette liste.

Pour les Alternatifs, la participation à la citoyenneté active de toutes et de tous, et en particulier des jeunes des quartiers populaires de toutes origines, est un objectif central. Elle est inséparable du combat intransigeant pour l’égalité des droits.

Cette candidature a suscité des interrogations. La question est en effet complexe et le débat doit se poursuivre en particulier sur les discriminations et l’héritage post-colonial, comme sur le sens des signes religieux dans l’espace public et sur ce qu’ils signifient par rapport aux droits des femmes.

Les Alternatifs sont prêts à poursuivre ce débat, en restant vigilants sur le contexte dans lequel il s’ouvre. Ils refusent la confusion délibérément entretenue par ceux qui invoquent la laïcité et les droits des femmes uniquement quand il s’agit de l’islam. Ils refusent également l’assimilation entre islam et islamisme, foulard, voile et burqua, sur fond de débat nauséabond relatif à l’identité nationale, dans une logique xénophobe et raciste. »

pour la coordination régionale PACA des Alternatifs
Magali Braconnot – Bruno Della Sudda

le 6 février 2010

Les Alternatifs

Écrit par : guillot | 06/02/2010

communiqué de presse des Alternatifs : « Régionales PACA 2010″

Les ALTERNATIFS
solidarités – écologie
féminisme – autogestion
Coordination régionale PACA

REGIONALES PACA :

SOLIDARITE AVEC LE NPA

ET ILHAM MOUSSAÏD

« Partenaires du NPA en PACA pour les élections régionales de mars 2010, sur la base d’un accord politique et programmatique, les Alternatifs PACA sont solidaires de la composition de la liste commune du Vaucluse. La présence sur cette liste d’une jeune militante portant un foulard ne doit pas occulter les objectifs sociaux, démocratiques, écologistes et féministes sur lesquels elle est clairement et depuis longtemps engagée.

Ce sont ces engagements qui expliquent le choix courageux et émancipateur d’Ilham Moussaïd de figurer sur cette liste.

Pour les Alternatifs, la participation à la citoyenneté active de toutes et de tous, et en particulier des jeunes des quartiers populaires de toutes origines, est un objectif central. Elle est inséparable du combat intransigeant pour l’égalité des droits.

Cette candidature a suscité des interrogations. La question est en effet complexe et le débat doit se poursuivre en particulier sur les discriminations et l’héritage post-colonial, comme sur le sens des signes religieux dans l’espace public et sur ce qu’ils signifient par rapport aux droits des femmes.

Les Alternatifs sont prêts à poursuivre ce débat, en restant vigilants sur le contexte dans lequel il s’ouvre. Ils refusent la confusion délibérément entretenue par ceux qui invoquent la laïcité et les droits des femmes uniquement quand il s’agit de l’islam. Ils refusent également l’assimilation entre islam et islamisme, foulard, voile et burqua, sur fond de débat nauséabond relatif à l’identité nationale, dans une logique xénophobe et raciste. »

pour la coordination régionale PACA des Alternatifs
Magali Braconnot – Bruno Della Sudda

le 6 février 2010

Les Alternatifs

Écrit par : guillot | 06/02/2010

Je retire ce qui j'ai dit sur la phrase de guillot , prise au 1er degré alors qu'elle ne l'est pas. J'en suis désolé.
Cependant, je maintiens mon propos au sujet de tout le reste.

zbayri@yahoo.fr

Écrit par : Zbayri | 06/02/2010

@Zbayri
J'ai grandi dans les quartiers populaires et j'ai une autre histoire que la tienne c'était à une autre époque que la tienne sans doute. A cette époque là les gens de quelques origines qu'ils soient algériens, marocains, yougoslaves, tunisiens, turcs ou seulement auvergnats comme mon père vivait en bonne itelligence et même on peut dire dans une certaine fraternité. Les conditions des ces changements on les connaît : le chomage de masse, la précarité, le repli sur soi, l'échec des mouvements sociaux, l'instrumentalisation du front national par le PS et la liste est longue.
Mon père qui était ouvrier syndicaliste m'a appris trois choses fondamentales (plus beaucoup d'autres) mais celles là font ce que je suis aujourd'hui.
La première il m'a appris qu'avant d'être française j'étais citoyenne du monde et que tous les autres étaient égaux avec moi
la seconde il m'a appris que les religions divisent et excluent et que j'appartiens à la classe ouvrière même si je fais des études, j'y appartiendrai toujours. il m'a appris que la laïcité n'est pas un vain mot et que c'est en se rassemblant autour de nos idées que nous seront plus forts, en laissant nos particularisme de côté on sera unis
la troisième c'est qu'il faut s'accrocher et que même si c'est difficle, complexe, il ne faut pas abandonner à la première difficulté qui se présente
en plus je suis loin de croire que ce blog représente l'avis général du NPA
Pour te dire que pour moi la laïcité c'est important mais que c'est pas pour autant que je vais rejeter les musulmans ou porter des jugements
Si tu estimes que tous ceux pour qui la laïcité est importante sont des racistes c'est sur qu'on ira pas loin
il faudrait plutôt se demander sans langue de bois et sans faux fuyants comment on en est arrivé là et comment on va en sortir...

Écrit par : Agnès | 07/02/2010

Plusieurs choses: Je n'ai jamais dis que les laïcs étaient des racistes. Je me sent aussi laïc que n'importe qui d'autre. Je dis simplement que la laïcité n'est pas un "vaccins" contre la racisme et que certains laïcs peuvent très bien être aussi xénophobes que n’importe quel extrémiste de droite. C'est pour ça que j'estime que faire de la laïcité un préalable à toute démarche politique est une erreur fondamentale, politique aussi bien que proprement humaine. Les gens évoluent sur le terrain du combat et non par des injonctions théoriques stériles.
deuxièmement, je vois partout se banaliser une idée aussi fausse que dangereuse, y compris dans les milieux dit progressistes. C'est celle de penser que la laïcité s'oppose à la croyance ou à la religion. Dans ce cas, tout les catholique, protestants ou juifs ne sont pas et ne peuvent pas être des laïcs. La laïcité n'est pas le contraire de la religion et n’est pas synonyme d’athéisme, ou alors il faut que je revois mes cours de philo... On peut très bien être religieux et laïc à la fois. Sinon, c'est une dérive grave de l'idée de laïcité qui ouvre la porte à tout et à n'importe quoi.
Concernant le blog, je sais très bien que ça ne représente pas le NPA dans sons ensemble (j’ai suffisamment d’amis au NPA pour le savoir). Cela dit, il est animé par une "tête de liste" qui n'arrête pas de proférer des amalgames aussi douteux que dangereux. J’avoue que cela me pose un énorme problème. Et je ne suis pas le seul à le dire…
Amicalement,
zbayri@yahoo.fr

Écrit par : Zbayri | 07/02/2010

@JR : "l'angélisme de toto (Y'a pas de problème, la laïcité ? Un principe bourgeois etc...)"
=> ça commence à bien faire les propos mensongers. Je défends inconditionnellement la laïcité et la laïcité c'est la séparation stricte de l'Église et de l'État. Pas un sou public aux Églises, aux enseignement confessionnels, etc.
La laïcité implique la liberté de culte et le refus de toute répression/discrimination des personnes en fonction de leur croyance.

Sauf que ce qui est défendu ici n'est pas la laïcité mais l'athéisme obligatoire, et ça désolé, mais je ne marche pas. Même en étant 100% athée sur plusieurs générations.

@Zbayri : je te comprends. Si j'étais dans le 17 avec Gilles comme tête de liste, j'aurais moi aussi beaucoup de mal à voter NPA. Aucune envie de risquer de le faire élire.
Ce serait un cruel dilemme, car je souhaite évidemment que le NPA fasse le meilleur résultat possible nationalement.

Écrit par : toto | 07/02/2010

Laïque vient du grec "laïcos", qui veut dire le peuple. A ma connaissance, les premiers débats institutionnels sur la laïcité ont eut lieu en France sous la III°République au XIX° siècle. La Hollande faisait référence dans cette controverse, puisque la neutralité avait été retenue comme contenu possible.

En 1905 la loi sur la séparation des églises et de l'Etat ne voulait pas dire que l'Etat français se désengageait des lieux de culte, puisqu'au contraire, il prenait en charge leur entretien comme service public cultuel. Mais malgré l'existence d'une communauté musulmane de 5 millions d'individu en Afrique du nord sous autorité Française, la religion musulmane restait exclue de l'application de cette loi.

Le fait d'avoir tolérer DSK faire sa campagne électorale municipale à Sarcelles avec une Kipa sur la tête et de laisser une meute se déchaîner-encore aujourd'hui Aurélie Filippetti invitée du journal de France 2 contre la jeune candidate voilée et le NPA (et Mélenchon en fait partie aussi de la meute !) en dit long sur les intentions des uns et des autres.

La Kipa acceptée et le foulard "islamiste" rejeté . C'est bien une question d' immigration, et non d'identité nationale ou de religion qui est caché derrière le "voile" d'Ilham . Je rejoins tout à fait l'historien Benjamin Stora dans son interview aujourd'hui dans le JDD.

La député socialiste Aurélie Filippetti morigène le NPA car en présentant une candidature voilée, il renie Karl Marx et sa religion caractérisée comme "opium du peuple". Comme si le NPA ne devait accepter que des athées dans ses rangs.
Lénine trouvait pourtant "absurde de croire que, dans une société fondée sur l'oppression sans bornes et l'abrutissement des masses ouvrières, les préjugés religieux puissent être dissipés par la seule propagande". Pour lui, combattre l'oppression économique par la lutte des classes passait avant et dans le programme du parti, l'athéisme ne devait pas être proclamé.

La jeune génération ne semble pas entendre la confusion entre religion et politique
comme l'entendent les "laïcards" de la "vieille école": pour de nombreux jeunes, instrumentaliser un symbole religieux pour en faire un obstacle à une démarche politique personnelle (ici le foulard ,transformé pour la polémique en quelque chose d'autre,genre burqua), c'est confondre ce qui relève d'une démarche privée: aborder un signe particulier religieux, avec la démarche politique collective de cette jeune femme .

Écrit par : guillot | 07/02/2010

Y Toutain plus imbécile que tes propos est ce possible ?

Sur la Charente je ne comprend plus rien, Gilles est il tête de liste d'un Parti qu'il déteste ? La réference à FASE comme alternative fait pitié.

Je suis un imbécile , sans doute, mais je me sens plus proche d' Ilham avec son FOULARD que de Marine LEPEN le top du féminisme et de la laicité puisque pour être féministe laique il suffit de ne pas avoir de foulard.

J'attends une pétition demandant la démission de toutes les élues portant un FOULARD...mais vu qu'aucune n'est membre du NPA cela va manquer d"ardeur chez les coupeurs de têtes.

Certains propos de ce blog sont du niveau de Renaud Dély!

Écrit par : vériane | 07/02/2010

Exact on peut être croyant et laïc. D'ailleurs la plupart des gens sont croyants et laïcs. N'est-on plus laïc à partir du moment où on porte un signe religieux qui montre à tous notre religion ? Je n'en sais rien.
Moi quand je parle de laïcité je m'adresse au NPA. Pour la République la laïcité implique surtout des devoirs envers les religions et les croyants. En contre partie on demande seulement aux religieux de ne pas tenter de troubler l'ordre public et de ne pas tenter de prendre le pouvoir (accaparer l'Etat).
Donc nous ne sommes pas du tout dans ces cas là.
Mais la laïcité se décline selon 4 principes : garantie de
liberté de culte
pluralisme
égalité entre les cultes
neutralité vis-à-vis des croyants entre eux

Cela signifie que le NPA doit faire attention de rester neutre vis-à-vis des religions. Car son propos ce n'est pas de s'occuper des religions.

Écrit par : Agnès | 07/02/2010

@vériane

Sais-tu lire. Voici ce que j'écris : "La FASE ? L’idée est bonne mais la réalisation laisse à désirer. Il faudra essayer autre chose, faire des expériences, débattre surtout du fond, permettre enfin à plusieurs projets de coexister ensemble. En d’autres termes, il faudra reprendre ce qui avait été le projet initial du NPA mais sans cet égocentrisme révolutionnariste qui lui a fait perdre la tête, avec ou sans voile."

Donc la FASE n'est pas pour moi, dans l'immédiat, ce qui me conviendrait. Mais l'idée d'une fédération de courants est intéressante. J'ai en effet plus d'affinité avec certains courants de la FASE, voire avec certains du PG ou du PC qu'avec d'autres du NPA qui sont grosso-modo sur les mêmes bases que LO ou encore de courants ultra-gauches contre les élections et les syndicats.

Écrit par : Gilles | 08/02/2010

@Agnès

Je ne comprends pas cet acharnement à vouloir ramener le voile à la question religieuse et de la laïcité. Ce voile est un signe politique et c'est ça qui me trouble.

Écrit par : Gilles | 08/02/2010

Explication de la "fin des partis". Cette précampagne a signé en effet pour moi la fin des illusions sur le Front de gauche, et donc celles autour d'une survivance du PC et du PG, mais également celles autour du NPA. Le NPA a éclaté en morceaux, ne pas l'admettre tourne à l'aveuglement.

Écrit par : Gilles | 08/02/2010

"Ce voile est un signe politique" => il ne suffit pas de répéter sans arrêt le même mensonge pour en faire une vérité.
Gilles tient absolument à faire d'Ilham une islamiste masquée qui tiendrait un double langage.
C'est que ça emmerde tous ses schémas pré-établis, une femme portant le foulard, mais qui n'est ni une femme soumise, ni une intégriste, mais bel et bien une militante anticapitaliste, féministe et laïque.
Triste résultat du dogmatisme ordinaire de vouloir ranger Ilham dans des cases pré-établies, en fonction de son appartenance.

Écrit par : toto | 08/02/2010

apparence pas appartenance

Écrit par : toto | 08/02/2010

Dans Sud Ouest ce matin, en 2° page:, reprise des paroles d'Aurélie Filipetti: "Le NPA est en pleine dérive idéologique, il devrait relire Marx sur la religion comme opium du peuple". Avec ce genre de commentaire, ses lecteurs vont comprendre qu'Ilham est une salafiste et activitiste musulmane du Hamas (le kéfieh) !

Gilles devrait comprendre qu'il y a derrière toute cette avalanche de contre vérités une campagne anti NPA en même temps qu'une stigmatisation d'une religion.
Faire d'un foulard un signe politique , c'est confondre politique et religion et participer à l'islamophobie ambiante, que tu le veuilles ou non.

Lorsque DSK fait sa campagne à Sarcelles avec une kippa sur la tête, personne lui a fait remarquer qu'il confondait religion et politique (et pourtant, avec Israël...) Le kéfieh d'Ilham est certainement un signe politique, mais son foulard (s'il avait été de la marque Chanel, qu'est-ce qu'on aurait dit!), avec les convictions politiques (et féministes) qu'elle défend , démontre bien que l' islam qu'elle pratique n'est pas celui que la classe politique et les médias veulent nous faire croire.

Mais je déplore qu'une partie du NPA fasse cette confusion entre politique et religion. Une candidate du NPA portant visiblement une croix autour du coup, cela ne reviendrait à personne d'interprêter celle-ci comme un signe politique !

Écrit par : guillot | 08/02/2010

A ma connaissance, depuis la fin des années 60, jamais vu un quelconque croix ou kipa de notre côté. Chez l'adversaire oui, les fachos ou le béthar. Dans nos rangs jamais. Cette islamo-complaisance est suspect. C'est de la pure démagogie.

Écrit par : Gilles | 08/02/2010

Bien entendu, un parti laïc peut accueillir en son sein des militants qui portent en eux des croyances religieuses. Après, se pose une autre question : ces militants peuvent-ils militer en affichant leur croyance dans l'espace public ?

J'ai lu un texte dans l'Huma que je trouve intéressant, au-delà de l'affrontement historique... : " Les femmes des cités stigmatisées

Le NPA espère se rallier « les banlieues » en exhibant une candidate voilée. Et amalgame ainsi les habitantes des quartiers populaires à celles qui se soumettent à Dieu.

Qui peut reprocher aux femmes voilées de s’engager dans un parti  ? Le NPA s’honore d’en compter dans ses rangs. On aimerait qu’avec elles, comme avec l’ensemble des militants, il œuvre à un travail d’éducation populaire comme est censée le faire, en interne et en externe, n’importe quelle formation progressiste. Car on ne naît pas libre, on le devient  ! On ne naît pas anticapitaliste, on le devient  !

En exhibant une candidate à la tête recouverte d’un hidjab, effet religieux destiné à dissimuler ce que les yeux masculins ne sauraient voir, le parti d’Olivier Besancenot se place plutôt dans le registre politicien. Alors qu’il souffle sa première bougie dans un contexte particulièrement défavorable, il a trouvé dans cette affaire le moyen de capter l’attention. Qu’importe l’instrumentalisation, pourvu que le NPA se replace sous les projecteurs de l’actualité et apparaisse comme la victime de « la classe politique qui nous tombe dessus », selon les termes du facteur « révolutionnaire » sur I-Télé.

Pire, le NPA veut croire qu’en élevant ce signe religieux conservateur au rang d’étendard, il se ralliera « les banlieues ». « La question qui se pose pour tout le monde, c’est de reprendre pied dans les quartiers populaires », assure, péremptoire, le leader du parti d’extrême gauche. Est-ce la méconnaissance de ces lieux, déjà suffisamment stigmatisés par le pouvoir, qui pousse Olivier Besancenot à amalgamer les femmes des cités à celles qui se voilent  ? Quel mépris, quel paternalisme dans cette volonté de les cantonner toutes dans un rôle de soumission à Dieu ou à quiconque. Comme si les femmes des quartiers populaires, contrairement aux autres, étaient incapables de se révolter contre l’ordre patriarcal que les religions, quelles qu’elles soient, perpétuent. »

Mina Kaci

Écrit par : des pas perdus | 08/02/2010

Bien entendu, un parti laïc peut accueillir en son sein des militants qui portent en eux des croyances religieuses. Après, se pose une autre question : ces militants peuvent-ils militer en affichant leur croyance dans l'espace public ?

J'ai lu un texte dans l'Huma que je trouve intéressant, au-delà de l'affrontement historique... : " Les femmes des cités stigmatisées

Le NPA espère se rallier « les banlieues » en exhibant une candidate voilée. Et amalgame ainsi les habitantes des quartiers populaires à celles qui se soumettent à Dieu.

Qui peut reprocher aux femmes voilées de s’engager dans un parti  ? Le NPA s’honore d’en compter dans ses rangs. On aimerait qu’avec elles, comme avec l’ensemble des militants, il œuvre à un travail d’éducation populaire comme est censée le faire, en interne et en externe, n’importe quelle formation progressiste. Car on ne naît pas libre, on le devient  ! On ne naît pas anticapitaliste, on le devient  !

En exhibant une candidate à la tête recouverte d’un hidjab, effet religieux destiné à dissimuler ce que les yeux masculins ne sauraient voir, le parti d’Olivier Besancenot se place plutôt dans le registre politicien. Alors qu’il souffle sa première bougie dans un contexte particulièrement défavorable, il a trouvé dans cette affaire le moyen de capter l’attention. Qu’importe l’instrumentalisation, pourvu que le NPA se replace sous les projecteurs de l’actualité et apparaisse comme la victime de « la classe politique qui nous tombe dessus », selon les termes du facteur « révolutionnaire » sur I-Télé.

Pire, le NPA veut croire qu’en élevant ce signe religieux conservateur au rang d’étendard, il se ralliera « les banlieues ». « La question qui se pose pour tout le monde, c’est de reprendre pied dans les quartiers populaires », assure, péremptoire, le leader du parti d’extrême gauche. Est-ce la méconnaissance de ces lieux, déjà suffisamment stigmatisés par le pouvoir, qui pousse Olivier Besancenot à amalgamer les femmes des cités à celles qui se voilent  ? Quel mépris, quel paternalisme dans cette volonté de les cantonner toutes dans un rôle de soumission à Dieu ou à quiconque. Comme si les femmes des quartiers populaires, contrairement aux autres, étaient incapables de se révolter contre l’ordre patriarcal que les religions, quelles qu’elles soient, perpétuent. »

Mina Kaci

Écrit par : des pas perdus | 08/02/2010

Pour "reprendre pied dans les quartiers populaires"ce n'est certainement pas écarter les croyants-e-s de la lutte des classes contre leur oppression économique

Dans un texte sur "Socialisme et Religion" (1905), Lénine était plutôt clair à ce sujet:

"Mais en aucun cas nous ne devons nous fourvoyer dans les abstractions idéalistes de ceux qui posent le problème religieux on termes de « raison pure », en dehors de la lutte de classe, comme font souvent les démocrates radicaux issus de la bourgeoisie. Il serait absurde de croire que, dans une société fondée sur l'oppression sans bornes et l'abrutissement des masses ouvrières, les préjugés religieux puissent être dissipés par la seule propagande. Oublier que l'oppression religieuse de l'humanité n'est que le produit et le reflet de l'oppression économique au sein de la société serait faire preuve de médiocrité bourgeoise. Ni les livres ni la propagande n'éclaireront le prolétariat s'il n'est pas éclairé par la lutte qu'il soutient lui-même contre les forces ténébreuses du capitalisme. L'unité de cette lutte réellement révolutionnaire de la classe opprimée combattant pour se créer un paradis sur la terre nous importe plus que l'unité d'opinion des prolétaires sur le paradis du ciel.

La démarche sur la laïcité du maire communiste d'Eychirolles, dont une femme voilée est son adjointe, est assez pédagogique sur ce plan là: il délivre à cette conseillère municipale un brevet de laïcité avec un niveau qui n'atteint pas aujourd'huI l'excellence, tant qu'elle portera le voile. Parce qu'il prend en compte ses actes dans sa fonction et les associations qu'elle anime, et pas seulement le voile.

Nous devrions faire de même pour Ilham, qui défend un programme laïc, celui du NPA, et même publiquement le droit à l'avortement ! Faire une confusion entre l'islam, même moderne et qui semble être sa pratique, et l'islamisme courant politique rétrograde , c'est tomber dans l'islamophobie.

Lénine a raison et même au NPA, c'est dans la lutte des classes que la question religieuse sera résolue , et non dans le débat.

Écrit par : guillot | 08/02/2010

La lutte des classes n'a rien à voir aves la religion, richesse spirituelle de celui qui la pratique mais pour le bien des autres et de lui-même. Maintenant, ton Lénin était issu d'une moyenne bourgeoisie intellectuelle. Son frère Alexandre a été pendu pour avoir tenté d'exploser la bombe au passage du cortège du tsar. Et sais-tu que Lénine a massacré les premiers : LES INTELLECTUELS. Il privilégiait la classe ouvrière car illettrée, inculte, s'intéressant peu à la philosophie, lisant presque rien, comme actuellement d'ailleurs mais dans la moindre proportion, donc cette classe ouvrière facile à manipuler avec de belles paroles. Les meilleurs écrivains, poètes, philosophes, artistes, compositeurs russes étaient fusillés sur place ou morts dans les goulags. Alors, ne me parle pas de Lénine car pour moi, c'est le triangulaire : Lénine-Staline-Hitler - socialistes et communistes.

Écrit par : Naguima | 16/02/2010

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu