Avertir le modérateur

31/01/2010

Nous sommes la gauche !

A quelques jours du dépôt des listes toujours aucun accord entre le PC de Charente-Maritime (17), d’une part et le Front de gauche, d’autre part ; ce qui évidemment obère d’autant toute campagne régionale. Ainsi, si le FdG a commencé à montrer le bout du nez dans la Vienne (86), les Deux-Sèvres (79) et la Charente, ici en Charente-Maritime aucune conférence de presse commune et rien sur la tête de liste, hormis les propos désobligeants dans la presse du chef de file des communistes royalistes vis-à-vis de son partenaire. Ambiance !

 

Comme quoi baisser sa garde comme l’a fait le PG régional depuis le 15 janvier ne sert à rien. De reculade en reculade il en est arrivé à perdre toute identité, acceptant de son partenaire un rôle de faire-valoir obscur. Il est vrai aussi qu’avec tout au plus six ou sept adhérents dans le 79, et moins d’une vingtaine au total dans le 86 et le 16, le PG est entièrement dépendant du PC régional. Sans compter qu’il lui faut coûte que coûte maintenir la fiction d’un Front uni comme cul et chemise. L’ordre vient d’en haut. Pour Eric Coquerel, interrogé au cours de la manif parisienne des enseignants, le PG 17 doit rentrer dans le rang. Quitte à inventer un accord de dernière minute.

 

Car il y a des militants du PG qui n’entendent pas se plier aux diktats de Paris et aux exigences du PC local. Ils sont très largement majoritaires dans la région et, samedi, ils ont de nouveau pris position sans réserve pour une alliance avec les listes « Pour une alternative à gauche » présentée par le NPA, la FASE et les Alternatifs. Eux aussi, comme de nombreux électeurs bientôt, ont compris que la gauche, la vraie, celle qui ne renonce pas, n’était pas plus du côté du PS et d’Europe-Ecologie que du côté d’un Front de gauche sous hégémonie d’un PC dont la seule ambition est de rejoindre au plus vite la majorité présidentielle régionale, c’est-à-dire Royal et ses alliés du Modem.

 

Cette partie de bras de fer entre les deux colistiers du département n’est pas gagnée, ni d’un côté, ni de l’autre. Le PC 17 joue la montre et fait tout pour se débarrasser d’un PG rétif. A l’inverse le PG se voit mal partir en campagne sous la férule d’un PC intégré à l’appareil socialiste local avec comme tête de liste prévisible une ennemie déclarée du Front de gauche. Le gros problème pour le PC 17 c’est qu’il ne peut pas y aller seul trop visiblement. Les électeurs communistes sincèrement attachés au Front de gauche, tout en tenant en peu d’estime la direction du PC local, pourraient le lâcher. Or c’est dans le département – le plus peuplé de la région – que se  fait l’élection. Nul n’est sensé l’ignorer. Pour nous – NPA, FASE et Alternatifs–, c’est l’enjeu majeur de cette élection. Aucun militant de cette gauche qui se bat ne doit manquer pour qu’elle puisse avoir, à la Région, des représentants loyaux au service de la population.

Commentaires

Si les militants PG ne veulent pas appliquer les directives de Paris, ils seront exclus et leur section départementale sera dissoute, puis mise sous tutelle.
C'est comme ça que ça se passe partout. Mélenchon est un grand adepte du "parti se renforce en s'épurant", pas une tête ne doit dépasser.

A part ça, Gilles tu es toujours aussi enfoncé dans les micro-enjeux électoralistes de ton microcosme G de G. La réussite de la campagne ne se mesurera pas à l'échec de celle du FDG, ni à un simple score électoral.

Écrit par : toto | 31/01/2010

Chapeau Gilles! On t'a démasqué! (rires)

http://www.lanouvellerepublique.fr/dossiers/journal/index.php?dep=86&num=1531453

Autrement, bravo pour la démonstration faite par les camarades du poitou charente.

A mon humble avis , il faut essayer de faire > 5%, ce sera difficile, mais c'est à tenter. Dépasser ce seuil sera probablement suffisant pour avoir des élus sans fusion démocratique ou technique , sans rentrer dans les tourbillons de la présence du Modem ou pas. En effet, dans cette région ( et c'est la seule), Ségolène risque de faire 50% dès le premier tour.



Un sondage confidentiel dont j'ai eu écho lui donne 49% et à nous 3%...

Écrit par : Rafikow | 01/02/2010

A lire

Anticapitalistes, écologistes et féministes.
Lundi 1 février 2010
Par Pierre Garrat
http://www.lrpol.fr/2010/02/01/anticapitalistes-ecologistes-et-feministes/

Un bon article sur l'éta de la situation en Poitou-Charentes

Écrit par : Gilles | 02/02/2010

Article dans Sud Ouest du 3 février, édition Lot-et-Garonne dans la rubrique "indiscrétion":
"Le front de gauche a mal a la tête"

"Les négociations entre les trois composantes de la supposée Union (Parti Communiste, Parti de Gauche et Gauche Unitaire) pour les régionales tournent au vinaigre, chacun voulant imposer ses représentants. La liste est loin d'être bouclée, à tel point que les principaux intéressés se demandent si elle verra le jour..."

Dans le même quotidien samedi, le FDG arborait fièrement sa "prise de guerre": une "unitaire du NPA" en position n°2 sur sa liste en Gironde(un débauchage qui a même été condamné par une fédé trés unitaire comme la Dordogne) . Et aujourd'hui...

Écrit par : guillot | 03/02/2010

Quand on voit comment les camarades du FdG, entre eux, se déchirent le foie, on comprend mieux le rôle essentiel que peut jouer le NPA dans le processus unitaire.
J'ai l'impression que seul le NPA ( qui englobe tous ses courants) a une attitude responsable dans ces discussions où la politique semble totalement absente.
Combinaisons, magouilles, reniements, trahisons, flou savamment entretenu, le front de gauche est en piteux état!
Si on veut que l'unité se réalise enfin dans ce pays, il serait bon que les militants du FdG ne rejoignent pas tous le NPA, mais qu'ils restent dans leurs organisations actuellement à la dérive pour mener de l'intérieur la bataille politique.
Démonstration a été faite de l'esprit d'ouverture, de responsabilité et de transparence du NPA dans le processus unitaire inachevé.
Les quelques camarades du NPA qui s'égarent en voulant participer au naufrage collectif du FdG se mettent le doigt dans l'oeil jusqu'au cou!

Écrit par : stack | 03/02/2010

"Les quelques camarades du NPA qui s'égarent en voulant participer au naufrage collectif du FdG se mettent le doigt dans l'oeil jusqu'au cou!"

Si c'est jusqu'au cou, on en déduit qu'il n'ont pas le bras long...

Écrit par : des pas perdus | 03/02/2010

Mon petit doigt me dit qu'ils en ont gardé sous le coude!

Écrit par : stack | 03/02/2010

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu