Avertir le modérateur

25/01/2010

Déclaration à la Presse du 25 janvier

Les quatre fédérations du NPA de Poitou-Charentes, le 25 janvier 2010

 

Le 16 janvier dernier, Ségolène Royal a franchi le Rubicon. En accueillant sur sa liste de Charente-Maritime plusieurs personnalités de droite issues du MoDem, la présidente sortante de la Région a fait le choix de faire du Poitou-Charentes le « laboratoire » de sa stratégie personnelle pour la présidentielle de 2012. En ne garantissant plus désormais une « claire ligne de partage » entre la droite et la gauche, elle annonce la couleur dès à présent.

 

A cette « stratégie » qui ne peut que conduire la gauche politique, et avec elle tout le mouvement social, à une défaite certaine, comme en Italie, en Allemagne et bientôt en Grande-Bretagne, il faut opposer un front uni des gauches qui refusent cette dérive droitière et « social-libérale » et veulent rompre avec le système capitaliste et productiviste.

 

Petit historique des relations unitaires dans le Poitou-Charentes

 

C’est cette unité que le NPA n’a eu de cesse de construire depuis plusieurs mois, prenant l’initiative dès la fin novembre d’un cycle de rencontres régionales unitaires avec les partis de la gauche de la gauche. A Niort, le 22 décembre dernier, il a été acté un accord politique entre les différents partenaires : PCF, PG, FASE (Fédération pour une alternative sociale et écologique), Alternatifs et le NPA.

 

Le lendemain même cet accord était rompu par la direction régionale du PCF. Préférant la politique du pire, le PCF a préféré prendre la responsabilité de rompre cet accord et entraîner le PG dans une politique d’isolement sur leur seul accord national PG-PCF, sans les autres composantes. L’objectif était de préparer la possibilité à certains des candidats du PCF de rejoindre, coûte que coûte, les listes de Ségolène Royal avant le 1er ou entre les deux tours.

 

Le 15 janvier, après plusieurs tentatives pour revenir à l’accord unitaire initial, la rupture a été constatée sur le fond entre le PCF, d’une part, et le PG, les Alternatifs, la FASE et le NPA d’autre part. Ainsi, depuis quelques jours, le PCF et sa tête de liste Gisèle Jean, entretiennent la fiction d’un Front de gauche reconstitué : la fédération du PCF de Charente-Maritime ne veut pas de cet accord et le PG reste divisé sur cette stratégie.

 

La situation aujourd’hui

 

Le PCF et une partie du PG ont constitué leurs listes, bouclé leur programme et leurs affiches sont déjà sur les murs de la région. Le NPA ne renonce pas à sa démarche constante de réaliser l’unité la plus large, mais il est prêt à présenter ses propres listes.

 

Actuellement, des accords départementaux sont en cours avec les Alternatifs et la FASE. Aujourd’hui, le NPA reprend son appel du 15 janvier à une alliance « sincère, honnête et pluraliste » sur des bases parfaitement claires :

 

 

·     tout faire pour battre la droite au pouvoir ;

·     pas d’alliance possible avec Ségolène Royal qui fait alliance avec des personnalités de droite ;

·     affirmation d’un programme de rupture avec le système capitaliste et productiviste.

 

Cet appel s’adresse non seulement aux formations et partis qui avaient acté l’accord unitaire du 22 décembre, mais également à tous les hommes et les femmes de gauche (communistes, socialistes, écologistes) qui refusent de se laisser entraîner dans une politique de renoncement et de compromission, qui n’acceptent pas de s’enfermer dans la nostalgie de l’union de la « Gauche Plurielle ».

Le PCF nous dit : si vous vous maintenez au second tour, vous prenez le risque de faire gagner la droite. Nous leur répondons : ce n’est pas nous, mais Ségolène Royal qui a fait entrer la droite par la petite porte. Il faut laisser une chance aux électeurs de pouvoir voter à gauche le jour du 2nd tour.

 

Tout changer, ne rien lâcher !

 

Contre la droite sarkozyste et en opposition à la gauche d’accompagnement du Capital, l’urgence est de faire apparaître le pôle de la gauche de la gauche, porteur d’un programme de rupture avec le capitalisme. Pour donner des perspectives au mouvement social, à tous ceux qui contestent et qui luttent contre cette société d’oppression et d’exploitation.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu