Avertir le modérateur

10/01/2010

Le Front de gauche « élargi » en désordre de bataille

Ça pourrait commencer comme ça :

« Bonjour à toutes et tous, Contrairement à une information erronée reprise par Le Figaro et autres, je ne représenterai pas la FASE au meeting de dimanche avec le Front de Gauche, notamment en raison de l'état des négociations en Ile-de-France. Je ne suis pas la porte-parole de la Fédération, puisque nous avons choisi à plusieurs reprises de reporter la désignation de nos porte-parole. Même si l'hypothèse que je participe à ce meeting pour la Fédération a été évoquée et proposée par des animateurs de la FASE (très honorée que l'on ait pensé à moi... merci !), je n'avais pas donné mon accord. Mais d'ici dimanche, la situation sera peut-être bouleversée... Un miracle est si vite arrivé, dit-on... Que cela ne lèse en rien la motivation des uns et des autres à faire cette campagne des régionales.... Amicalement », Clémentine Autain ;

 

Ce « poulet » de Clémentine adressé au Front de gauche donne une idée, sans acrimonie pourtant, de l’état des négociations dans la coalition « Ensemble pour des régions à gauche, solidaire, écologique et citoyenne ». En gros ça tourne au vinaigre, le PC national considérant que la piétaille PG, Alter et FASE doit être tondue et ne pas demander son reste. Etat confirmé par « nos » observateurs. Ainsi se dévoile peu à peu le projet du PC : se servir du Front de gauche uniquement pour rester à flot ou tout du moins garder la tête hors de l’eau. Pari idiot et qui confirme la dégénérescence ultime de l’ancien « grand parti de la classe ouvrière », incapable d’imposer ses quatre volontés à un tout jeune parti comme le PG. Bref si Mélenchon continue à penser qu’il va construire avec lui son « Die Linke » à la française, c’est mal barré.

 

Nul ne doute qu’au NPA, là haut, à Montreuil, on commence doucement à rigoler de cette opération qui « se barre en couilles ». Déjà, P.F. Grond s’en réjouissait presque vendredi dans Libération. Peut-être même pensait-il que c’était une bonne leçon pour tous ceux qui, dans le NPA, tentait de s’accrocher à une telle « planche pourrie » : « On vous l’avait bien dit ; nous avons eu raison, etc. » Que le Front de gauche peine à s’entendre, c’est normal mais ce n’est pas son échec qui doit nous interpeler mais les conséquences que ne manqueront pas d’avoir sur notre électorat ce désordre unitaire. A quoi bon en effet voter pour des partis décidément incapables de s’entendre. Autant s’abstenir ou voter PS ou Europe-Ecologie dès le premier tour.

 

Entre un NPA en hibernation – le temps s’y prête – et un « Front de gauche élargi », rebaptisé « Ensemble », seule concession accordé aux Alters et la FASE, la France des travailleurs choisira le « vote utile ». Propos amers ou excès d’impatience ? La première confrontation entre le NPA et le Front avait donné un léger avantage au second lors des européennes et… quatre élus. Quelle victoire ! Si le PS et EE n’accumulent pas les bourdes et si la droite continue à regarder le train passer, il est bien possible que nous assistions à un remake du 2004. Il faudra en tirer les leçons. Mais la prochaine fois, la France des travailleurs nous écoutera-t-elle encore ?

Commentaires

Je suis un peu déçu comme toi de la tournure qu'ont pris les choses, mais est-ce que tu pourrais nous éclairer un peu sur la situation de la FASe à laquelle tu fais allusion ?

Écrit par : Quentin | 10/01/2010

On ne peut pas éternellement renvoyer dos à dos un Front de Gauche
hétéroclite, hésitant, tiraillé, sectaire et agressif et le NPA qui assume sa politique tout en étant unitaire pour deux.
Je note sur ce blog un changement de ton à l'encontre du NPA, c'est une bonne chose.
En effet, je pense que la démonstration est faite que le NPA aura tout fait pour parvenir à l'unité, avec un certain succès dans 5 ou 6 régions, et que le PC aura sabordé un peu partout toute possibilité d'accord.
La seule sanction contre les diviseurs ne peut pas résider dans le vote "utile" en faveur des libéraux du PS, de l'UMP, ou d'EE.
La seule alternative pour ceux qui à gauche veulent une vraie unité, durable et indépendante des combines et magouilles de l'ex gauche plurielle, c'est bien le vote pour le NPA.

Écrit par : stack | 10/01/2010

Et oui stack a raison ! Mais il n'y a pire sourd que celui qui ne veut entendre.

Écrit par : vériane | 10/01/2010

et pourtant entre le FDG et les Alternatifs c'est fait (voir plus bas). Nous avons un accord national. Il y a encore des réunions prévus cette semaine au niveau national en particulier avec la Fase.

Et le meeting de lancement de la campagne de ce jour au plais de congrès à Paris un vrai succès ou TOUTES les composantes se sont exprimées devant plus de 4000 personnes.

Résolution de la Coordination Générale des Alternatifs

10 janvier 2009

En décembre 2009 la majorité des adhérent-e-s des Alternatifs a décidé de s’engager dans la construction du cadre national et régional « Ensemble ».

L’orientation des Alternatifs reste le rassemblement sans exclusive et durable de la gauche de transformation sociale et écologique.

Ce rassemblement durable vise à combattre efficacement la droite, changer radicalement les rapports de force à gauche, s’inscrire dans les mobilisations et porter un projet alternatif.
Les Alternatifs se réjouissent d’accords régionaux larges comme celui réalisé en Languedoc-Roussillon ; ils agiront pour que de tels accords se réalisent dans d’autres régions.

Des garanties ont été obtenues en terme de présence des Alternatifs dans la campagne « Ensemble » : une tête de liste régionale et quatre départementales, comme en terme d’éligibilité.
La discussion se poursuit sur les contenus programmatiques et la conduite de la campagne. Les Alternatifs agiront :

* pour une campagne citoyenne et populaire reposant sur l’organisation de forums, et liée aux mobilisations sociales, féministes, écologistes et anti-racistes.
* pour un programme articulant démocratie active, écologie et priorités sociales.

C’est l’offre nationale dont les Alternatifs sont porteurs. Elle se construira en fonction des réalités politiques régionales ; les adhérent-e-s des Alternatifs restent maîtres de sa mise en œuvre dans chaque région.

La Coordination des Alternatifs décide donc de confirmer et de valider l’engagement du mouvement dans la démarche « Ensemble pour des régions à gauche solidaires, écologiques et citoyennes ».

Votée à la majorité le 10 janvier 2009

Écrit par : Albert Richet | 10/01/2010

Mélenchon: «Je serai là pour allumer les brasiers»

Reste les cinq régions où les militants locaux du PCF ont fait le choix de partir dès le premier tour avec les socialistes (Lorraine, Basse-Normandie, Champagne-Ardenne, Bretagne et Bourgogne). Une exception s'expliquant par la difficulté pour le PCF, au vu du résultat des dernières européennes, de dépasser les 5% lui permettant de fusionner dans l'entre-deux tour et donc de conserver ses élus. Une exception dont Jean-Luc Mélenchon ne sait pas encore si elle conduira Marie-George Buffet à faire meeting commun avec Martine Aubry.

De son côté, le Parti de gauche semble bien parti pour faire alliance avec les comités NPA locaux (et avec la bienveillance, sinon le silence de la direction nationale du parti d'Olivier Besancenot) dans quatre d'entre elles (seule la Lorraine ne devrait pas être dans ce cas). D'autre part, deux fédérations communistes bretonnes (Morbihan et Finistère) devraient s'unir au NPA et au PG.



Enfin, en Pays-de-Loire comme en Languedoc-Roussillon, le Front de gauche est en bonne voie pour faire liste commune avec le NPA, derrière un proche de "Méluche", le maire de Grabels (Hérault) René Revol. La région de Georges Frêche est même annoncée par Jean-Luc Mélenchon comme «le laboratoire de notre stratégie nationale: une union la plus large possible à la gauche du PS et un accord préalable de fusion de listes avec les écologistes, sans discussions possibles avec les socialistes».

Et le nouvel eurodéputé, qui ne fait pas secret de son ennui au «simili-Parlement de Strasbourg», d'afficher son ambition dans cette région: «Finir devant le MoDem et le FN, refuser toute alliance avec la droite et tout programme tartefouille avec le PS». Un meeting unitaire avec lui et Buffet, Besancenot est encore annoncé sous réserve, aura lieu le 29 janvier prochain à Montpellier.



Sans surprise, Mélenchon ne semble pas trop affecté par son bras-de-fer perdu (mais a-t-il seulement penser sérieusement le gagner?) avec Pierre Laurent pour mener la liste du Front de gauche en Île-de-France. «Désormais, et bien je vais être candidat partout. Comme ce rôle ne m'est pas trop disputé, ça me va, glissait-il, matois, lors d'une conférence de presse vendredi. Il y a quand même trois ou quatre personnes que ça intéresse de me voir de près. Alors, je serai là pour allumer les brasiers et aller chercher les électeurs au bouton de veste. Si la gauche socio-molle vise les classes moyennes et les internautes, nous on veut faire revenir dans les urnes ceux qui ne se mobilisent plus pour la vraie gauche.»

Écrit par : rafikow | 10/01/2010

En Languedoc-Roussillon, l'union a été réalisée si j'en crois le clip de campagne des listes "Ensemble pour... " diffusé au palais des congrès hier... Plusieurs intervenants dont celui de la FASE et du PCOF ont rappelé que l'union est un combat... et que malgré l'histoire de chacun, les problèmes de personnes, et sans doute quelques divergences, l'union s'imposait pour donner un débouché politique aux luttes sociales.

Écrit par : des pas perdus | 11/01/2010

La FASE quitte le FdG en PACA!

Communiqué FASE:

Régionales - Le point sur la situation suite aux différentes rencontres avec les formations du FdG


1/ Rappel de nos propositions initiales :

Elles figurent dans le projet de protocole d'accord ci-joint (attention ce protocole était "en blanc" dans le précédent envoi, celui-ci est la version complète avec toutes nos propositions concernant la composition des listes et les positions éligibles). Outre les 7 premiers points, nous proposions donc la clé de répartition suivante : 50% PCF, 30% PG/GU, 20% FASE aussi bien (et c'est très important) pour la composition des listes que pour les positions éligibles (soit donc 1 FASE par tranche de 5 éligibles). Concernant les têtes de listes, nous indiquions notre accord pour que la tête de liste régionale soit confiée à JM Coppola du PCF et nous demandions à conduire 2 listes départementales (celle du 13 avec Magali Giovannangeli, 1ère adjoint à Aubagne et celle du 05 avec JM Eyraud, ancien secrétaire de l'UD CGT du 05 - 2 candidats particulièremenrt crédibles donc).

2/ Evolution des pourparlers :

Pendant les fêtes, nous avons rencontré séparement le PCF, d'une part, et le PG+GU, d'autre part, avec lesquels nous avons discuté de ces propositions. Il est apparu qu'il n'y avait pas de problème majeur sur les 7 premiers points du projet de protocole, mais qu'il y avait pour le moins débat sur les autres points, notamment sur notre proposition concernant le 13 (le PCF proposant comme tête de liste une militante SNESUP non encartée politiquement, Anne Mesliand - le PG n'était pas chaud pour être derrière nous dans le 13 et nous a ressorti l'histoire de l'accord avec le MODEM à Aubagne - seule la GU était prête à accepter sans pb mais chacun sait que son poids est moins important). Nous avons fermement argumenté sur tous les points en indiquant que tout cela était naturellement négociable, mais que nous n'entendions pas nous écarter substantiellement de l'équilibre 50-30-20. Nous avons appris au cours de ces rencontres qu'un sévère bras de fer opposait le PCF et le PG à propos de la tête de liste dans le Var, revendiquée par les 2.
Mercredi 6 janvier s'est tenue une rencontre quadripartite (PCF, PG, GU, FASE) qui s'est bornée à enregistrer à nouveau les propositions de chacun, à constater les désaccords et à convenir de se revoir le surlendemain (8 janvier) pour trouver un compromis acceptable par tous.
A l'issue de cette réunion, nous envoyons à tous une proposition de compromis avec un quota FASE de 1 pour 6 (sur la liste et en éligible), la tête de liste pour la FASE dans le 05, la 3ème place pour MG et une autre place dans les 10 premiers dans le 13, une place dans le 04, une place dans les 5 premiers dans le 06 et le 83. Les discussions se poursuivent téléphoniquement avec le PCF qui nous laisse entendre qu'un accord est possible sur les bases que nous proposons.
Jeudi 7 au soir, le PC et le PG décident d'un commun accord de reporter la quadripartite du lendemain en attendant le résultat de leurs négociations nationales.
Vendredi 8 janvier au matin, nouvelle rencontre FASE/PCF qui fait immédiatement apparaître un net raidissement du PCF à notre égard : refus de la tête de liste dans le 05, 5ème place pour MG dans le 13, 1 position éligible au maximum (à partir de 10 élus). Nous comprenons que ce raidissement a principalement une origine nationale (même s'il rejoint de nombreux raidissement locaux). La discussion sera brève, nous indiquons au PCF qu'un accord est inenvisageable sur de telles bases et que nous ne voyions plus l'intérêt de poursuivre les pourparlers dans ces conditions.
3/ Que faire ?

Nous avons indiqué aux 3 formations du FdG que nous restions disponibles pour reprendre les discussions si nos ultimes propositions étaient prises finalement en compte. Mais nous pensons qu'il faut prendre acte du fait que ces discussions n'ont pas abouti et que, sauf improbable miracle, la voie d'un accord pour constituer des listes "Ensemble..." en PACA est désormais bouchée.
Nous proposons d'en informer rapidement l'opinion militante par un communiqué.

Mais il va de soi que les objectifs que nous étions fixés pour ces élections régionales demeurent. Nous allons continuer à tout faire pour battre la droite et l'extrême-droite, pour que soient mises en oeuvre de véritables politiques de gauche, pour unir et renforcer la gauche de transformation sociale et écologique.
Il appartient à chaque groupe départemental de la FASE, à chacun de ses collectifs militants et à chacun des se membres, de trouver la meilleure manière de poursuivre ce combat.

Il nous restera à faire l'analyse de cette situation et à en tirer des conclusions pertinentes pour l'avenir.
Nous aurons l'occasion de commencer à le faire au plan national avec l'AG nationale de la FASE prévue à Paris les 23 et 24 janvier prochain où il serait bon que tous les groupes de base soient cette fois représentés.

Robert Abad - Rémy Jean

Écrit par : stack | 11/01/2010

Qui peut me rassurer en démentant l'info que à l'instar de Clémentine Autin certains" unitaires " du NPA auraient perdues toute dignité en essayant de négocier apparemment sans succés des places( éligibles bien sûr) sur les listes FDG ( flanc gauche du PS) ?

Est ce si jouissif que cela de se retrouver enter deux ministres de Jospin( dont on ne saluera jamais assez l'oeuvre de privatisation et le compromis de Barcelonne) ?

Écrit par : vériane | 11/01/2010

Je viens de voir laffont ( FR3 Clermont ferrand) avec ce qu'il leur met ( à juste titre) dans la gueule ( sur la gestion de la communauté d'agglomération) je ne vois pas comment on aurait fait une liste commune avec ceux d'accord pour gérer avec cette gauche.....IL faut donc parfois choisir : la Vérité ou l'Unité ?

Écrit par : vériane | 12/01/2010

@ vériane
Le NPA ne fait pas tout ça pour "se placer" mais parce qu'il y a au sein de nos sympathisants, une aspiration légitime à l'unité. A nous d'en montrer les écueils et les difficultés et aussi de la réaliser quand cela est possible.
Enfin, je pense que obtenir des élus, quand ce n'est pas une fin en soin est une victoire dans la stratégie d'indépendance. A nous d'en faire quelquechose d'honnête.

Écrit par : JR | 12/01/2010

@Vériane
Certains discutent semble t-il maintenant c'est très flou et à titre perso je n'ai pas plus d'infos que ça.
J'ai cru comprendre que Yann Cochin a parlé au meeting du FdG dimanche mais en tant que syndicaliste et pas (encore?) en tant que co-listier.

Attention cependant. Si je suis prêt à admettre que certains adhérents du NPA aient le droit d'exercer leur droit à l'expérimentation et de revenir après au NPA, être en position éligible c'est la ligne jaune à ne pas franchir.

Je peux respecter ce choix mais il faudra choisir camarade. Si vous êtes élu sur une liste Front de Gauche il faudra quitter le NPA.

Écrit par : langue-rouge | 12/01/2010

Très triste nouvelle! je suis attéré!


Daniel Bensaïd est décédé ce matin
mardi 12 janvier 2010 (13h39)
2 commentaires
Gravement malade depuis plusieurs mois, notre camarade Daniel Bensaïd est décédé ce matin. Les obsèques se dérouleront dans l’intimité, mais une initiative militante du NPA sera prise pour lui rendre hommage.

Écrit par : Rafikow | 12/01/2010

Dans le Monde d'aujourd'hui, Sylvia Zappi affirmait que" La fin des négociations s'est faite au détriment des autres petites formations comme la Fédération pour une alternative sociale et écologique et des personnalités comme Clémentine Autain ou Leila Chadli, minoritaire "unitaire" du NPA")"


Pour info, le résumé du compte rendu de la FASE sur la situation en Aquitaine; il résume bien les enjeux, bien que la FASE omet de rappeler qu'elle était OK avec le NPA sur une clé de répartition des places éligibles NPA/FDG identique à celle du LR(2 têtes de listes dépt sur 5, alors que le PC en réclame 4/5 et le PG 2/5 !
De toute façon il n'y a pas eu d'accord politique avec le PC sur le programme, ni sur l'intitulé (il veut garder "Ensemble")

Etat des lieux en Aquitaine, après la réunion régionale hier soir à Bordeaux

1er point : une suspension des négociations a été demandée par le seul PCF, à la suite d’un blocage, par le seul PCF, sur les 2 points essentiels ⇒ prochain RDV jeudi 14 janvier

1/ blocage sur le cadre politique d’un accord :

la réunion a été introduite et cadrée dès le départ par Gérard Boulanger (avocat renommé) tête de liste proposée pas le PG, mais non membre du PG, et qui dit depuis le début « je serai le candidat du large rassemblement que tout le monde attend, du PCF au NPA » + « le résultat d’une dynamique historique sera supérieur à l’addition des résultats FdG + NPA en juin 2009 ».

- après un tour de table des orgas, la FASE a pris la parole dès le départ pour demander une discussion concrète et positive sur sa proposition globale envoyée qques heures avant la réunion

- après débat sur les 4 points précis (texte politique, intitulé/signature/logos, cadre programmatique et solidarité au NPA contre l’exclusion annoncée par Rousset Pdt PS de région), le constat a été vite établi :

Boulanger tête de liste régionale, PG, GU, NPA et FASE sont OK pour
signer, le PCF non.

- analyse : il manque un rien, sur l’intitulé et le texte politique, mais nous avons le sentiment que le PCF peut signer maintenant : 2 membres importants du PCF ont dit qu’on pouvait y arriver en faisant des efforts → donc ceux-là au moins veulent y arriver

2/ blocage sur la clef de répartition des éligibles / têtes de liste
Comme cela patinait pour aboutir avec le PCF sur le cadre politique, immanquablement nous sommes partis sur le terrain « technique » non
moins conflictuel. Là, l’analyse est encore plus simple :

- Boulanger a dit d’entrée qu’il prenait la tête de liste en 33, qu’un accord n’était possible que si le NPA avait SA tête de liste, et donc imposait au PCF un rapport 3/5 alors qu’il veut 4/5

- O. Dartigolles a renvoyé à « l’accord national PCF-PG qui lie les 2 organisations avec 4 PCF / 1 PG en Dordogne 24.

- NPA et FASE ont constaté cette provocation du porte parole national, puisque argumenter cela c’est dire que les 2 autres partenaires de l’Aquitaine sont exclus du cadre de répartition ou qu’il vaut mieux qu’ils sortent de la salle, pour repartir sur une campagne entre soi « Front de gauche »

- Malika Bouali, régionale PG et membre du BN en a rajouté une couche en disant que, puisque le NPA revenait à la table en acceptant le cadre politique, l’accord de celui-ci était lié à au moins à une tête de liste, le PG était donc OK pour laisser au NPA le siège PG dans le 24

- O. Dartigolles s’est insurgé face à ce qu’il a appelé « une rupture de contrat de la part du PG » et a demandé la suspension.

Conclusion : La bonne et vraie raison pour laquelle le PCF (surtout OD) a demandé la suspension, c’est qu’il a constaté qu’il y avait accord politique entre les 4 autres partenaires, et donc la crainte que ceux-ci ne partent en campagne sans lui. Puisque tout est lié soit disant à "l’accord national PCF-PG » nous en tirons la conclusion très simple que le PG et Boulanger ont les clefs de l'accord et TOUTES les marges de manoeuvre d’ici jeudi soir.
[là, je ne suis pas OK: à l'image du LR,le NPA ne lachera pas une clé de répartition de 40% des têtes de liste départementales]

Pour ce qui concerne la FASE, notre rôle dans ces prochaines 48h se résument à constater et faire savoir PARTOUT que l’accord large en Aquitaine est OK pour 4/5 des organisations partenaires, et que le règlement de la clef de répartition entre PG et PCF au niveau national, doit constater le caractère singulier du « laboratoire » Aquitaine, en imposant 3PCF / 1 NPA / 1PG pour que l’accord soit définitivement conclu.

Sachant que cette configuration obligerait déjà NPA et FASE à renoncer à leur tête de liste souhaitée en 64, en abandonnant au nom de la «raison collective » la place à … Dartigolles, dans le département de l ‘Aquitaine où le PCF fait ses + mauvais scores, et où la mouvance alternative / extrême gauche est la + forte, dans les luttes et dans les urnes depuis 10 ans !...

Nous devons enfin pointer aussi du doigt l’accord du Languedoc-Roussillon où pour le même nombre de départements et le même profil de tête de liste régionale (PG), le NPA a 2 têtes de liste, dans un fief régional du PCF où il a des élus régionaux, ce qui n’est, ni pour l’un ni pour l’autre, le cas de l’Aquitaine.

le 12/01/2010 - GA/FASE64

Écrit par : guillot | 12/01/2010

Tout démontre( voir entre autre Aquitaine si j'ai bien tout compris) que le seul obstacle à l'unité indépendante du PS c'est le PCF rabatteur électoral pour son maître PS......mais il paraît qu'il faut expérimenter ?

Mais expérimenter quoi ? les délices exquis de se présenter contre sa propore organisation au profit de ceux qui ont soutenu Jospin dans sa politique de privatisation? Et surtout qui sont impatients de recommencer!

J'habite dans la zone de FOS une des plus polluées de France. La Droite en rajoute avec l'incinérateur de Marseiile " un peu plus un peu moins pollué" dixit Gaudin.

Le PS crie au loup. La Majorité à la communauté de Marseiile change....et la PS achève de construire l'incinérateur. Courageusement le PCF s'abstiend lors du vote.

Bien sur PC et verts votent le budget de la CUM...donc le financement de la construction de l'incinérateur: C'est cela que vous vouler expérimenter ?

Écrit par : vériane | 12/01/2010

La situation évolue vite. Je viens de recevoir le compte rendu de la délégation pluraliste du NPA Aquitain , mandatée pour rencontrer hier soir les autres composantes à gauche de la gauche (FDG et FASE).

Voici la conclusion:

Epilogue :

A la fin, nous avons invité la FASE à envisager la possibilité de mener
campagne commune, leur disant que nous restions bien sûr ouverts à la
discussion avec eux pour un possible accord. Un des militants a répondu que
s’il n’y a pas de liste commune FdG – NPA, la FASE n’irait probablement
nulle part, mais nous ne savons pas si c’est le point de vue de tous.

Dans tous les cas, il est clairement apparu à tous qu’à l’image du
déroulement de la soirée, le Front de Gauche "élargi" ne pouvait représenter
un cadre commun de campagne.

Les membres de la délégation du NPA ont constaté l’impossible situation dans
laquelle se situe le cadre de discussion au sein du Front de Gauche élargi.
Nous avons donc convenu de la nécessité de confirmer dans les départements
le lancement nécessaire de la campagne du NPA (tout en restant ouvert à la
venue d’éventuels partenaires) et nous sommes accordés pour transmettre ce
compte-rendu et ses conclusions à l’ensemble du NPA Aquitaine et national.

L’ensemble de la délégation du NPA Aquitain (à l'exception d'un camarade girondin)

Aujourd'hui,en Franche Comté, c'est le PCF qui est contraint de partir seul et l'annonce dans une conférence de presse. En effet , le PG l'aurait lâché pour le NPA. Le PCF reproche au NPA son attitude sectaire par rapport aux exécutifs: hors de question pour lui d'aller siéger avec le PS dans cette instance, et refuse de faire liste commune.

Sur son blog, JLM affirme ce soir que des accords unitaires avec le NPA concernent 8 régions, Olivier Besancenot déclarait, hier "5 ou 6". Alors qui a raison ?

Écrit par : guillot | 12/01/2010

@vériane

La différence que nous avons, nous, avec la direction du NPA, c'est que nous menons cette bataille. Si le Front de gauche se fragilise, si la FASE et les Alternatifs traînent des pieds ou ruent dans les brancard, si certains secteurs du PCF rompent avec leur direction nationale, régionale ou fédérale,c'est un peu aussi grâce à ceux qui se battent sur le terrain, grâce à ceux qui n'ont pas abandonné un peu lâchement la bataille politique centrale. Que de termes guerriers ! Mais que notre direction apparaît pour ce qu'elle est, assez lâche finalement.

Écrit par : Gilles | 12/01/2010

Il y aura vraisemblablement une liste communiste aux régionales. Le PCF ne veut pas d’un Front de Gauche incluant le NPA de Besançenot.
67% des militants communistes de Franche-Comté ont voté pour la constitution d’un Front de Gauche aux régionales avec, notamment, le Parti de Gauche de Jean-Luc Mélenchon. « Cela se passe bien ailleurs, mais en Franche-Comté le Parti de Gauche a décidé de s’allier au NPA et nous ne souhaitons pas cette alliance », a expliqué ce mardi à Besançon Evelyne Ternant qui se présente déjà comme la tête de liste régionale et du Doubs du PCF entouré de Pascal Jeanmougin pour le Jura, Frédéric Bernabé pour la Haute-Saône et Marie-France Couqueberg pour le Territoire de Belfort.

Le refus du PCF d’intégrer le parti d’Olivier Besançenot repose sur le fait que le NPA ne veut pas négocier avec le reste de la gauche entre les deux tours pour constituer une majorité de gestion. Une stratégie rédhibitoire aux yeux des communistes qui, grâce à un accord avec le PS et Europe-Ecologie, escomptent revenir aux affaires régionales pour faire valoir leurs idées.

Le PCF laisse encore la porte ouverte, mais sans trop y croire. «On reste ouverts jusqu’au dernier moment et nous exerçons de fortes pressions pour que le Parti de Gauche revienne sur son alliance avec le NPA. Des revirements sont toujours possibles », a insisté Evelyne Ternant tout en annonçant l’ouverture de listes communistes. La tête de liste a également dévoilé une partie de son programme qui tourne autour de la défense du développement industriel et de la reconquête des services publics.

Elle a également évoqué la création d’une maison régionale de l’eau, la gratuité des transports pour une partie de la population et la création de 4000 emplois associatifs.

Écrit par : rafikow | 12/01/2010

Les lâches contre les courageux mieux vaut éviter , si j'ai bien compris il y aurait un accord chez vous( Poitou Charente....) , mais pourqui sous l'intitulé " Ensemble....", sur quelles base pour le second tour.
Et je ne vois pas en quoi se présenter contre son organisation serait paticulièrement courageux.

Écrit par : vériane | 13/01/2010

YOUPI!! Unité dans le limousin FDG-NPA!! (plus de 17% réunis aux européennes)


Après une réunion marathon de SEPT Heures!

Les points programmatiques faisant obstacle ont été réglés : la liste défendra un moratoire sur la LGV (avec arrêt du financement par la région), refusera toute aide au secteur privé susceptible de concurrencer le secteur public, etc.
Sur la composition des listes, nous aurions une tête de liste départementale (femme, en Corrèze) et obtiendrions une représentation des élus proche du 60/40 (le nombre dépendra de la dynamique de campagne et des résultats obtenus).
On ne peut que se réjouir de ce progrès de l'Union.

Écrit par : Rafikow | 14/01/2010

En Aquitaine, le NPA et la FASE ont reçu hier une "offre publique" du FDG (et signées par leurs 3 représentants) . Elle a été accueillie comme une véritable provocation par les destinataires ( retour au seul texte qui fait consensus: la déclaration d'intention, avec l'intitulé "Ensemble,..;aucune réponse sur les propositions programmatiques que le NPA avait envoyées par courrier le 26/12 , 1 porte parole et 2 /12 places éligibles (sans tête de liste) pour le NPA, rien pour la FASE). Interrogé là dessus, un représentant du PG a répondu être désolé, mais l'accord national du 8 janvier entre le PCF et le PG (qui met fin à la lutte des places) les lie.

Toujours est-il que la FASE, demande à rencontrer le NPA ce soir dans son local de Bordeaux.
Et nous avons des échos sur une consultation de la base du PG, celle-ci renâclerait à lâcher le NPA. On verra bien ce soir si le PG et la GU lâchent aussi le PCF, malgré leur signature accordée à cette "provocation publique".

Écrit par : guillot | 14/01/2010

Une petite question. Je soupçonne la direction du NPA ou plutôt certains dirigeants majoritaires d'être bien plus malins qu'ils ne le laissaient entendre il y a un mois.
Ils sont sur le point de réussir à maintenir à peu près à flot un NPA très divisé et très polarisé sans risque de cassure importante, tout en poussant ouvertement ou plus discrètement, ça dépend des cas, pour qu'il y ait le plus d'accords régionaux possibles même si ça doit se faire sur les positions C.

Le NPA sera finallement moins isolé que je ne le craignais au début. On pourra tranquillement tirer les leçons des campagnes unitaires et des campagnes où nous serons seuls et le débat au prochain congrès sera nourri par les expériences diverses que nous aurons faites.

Quant au FdG, il semble plus en difficulté que je ne l'aurais cru il y a un mois. Les divisions existent, les tensions subsistent et Mélenchon semble changer légèrement de tactique.

Il se présente désormais aussi comme le trait d'union entre le PCF et le NPA et pas simplement comme l'allié privilégié du PCF et le défenseur exclusif du FdG.

Écrit par : langue-rouge | 14/01/2010

Je crois tout simplement que le Réel fait retour sur le FDG, bien plus qu'aux européennes où on est dans l'abstraction propangadiste.

Je maintiens que tout observateur honnête doit conclure que le PCF est le principal obstacle à l'unité de la gauche radicale indépendante du PS ( ce que disait Jennar dont je ne comprend pas qu'il mette alors la division sur le compte du NPA).

La Direction du PCF est un syndicat d'élus soucieux de préserver leur emploi avant toute chose.

Elle abuse ainsi ses militants en jouant sur leur fidélité au Parti . Elle abuse aussi quelques naîfs pour qui l' UNITE tel les 3 petits singes ne doit ni voir ni entendre ni parler!

Écrit par : vériane | 14/01/2010

@vériane

Ce que tu ne comprends pas c'est que tu ne peux montrer la duplicité des bureaucrates du PCF que si tu mène la bataille politique de l'unité. C'est ce que nous avons fait en Poitou-Charentes et le PCF vient de... rompre. Une alliance avec d'autres formations est en cours dont la FASE/Alternatifs

Écrit par : Gilles | 14/01/2010

@ Gilles
Un peu de polémique ne fait pas de mal. Certes tu as mené la bataille du Poitou-Charente et... tu as gagné...
Mais j'ai eu des nouvelles de ton grand copain : Yann Cochin. J'ai été surpris de la voir au Meeting de dimanche. Qu'on se rassure j'ai vu ça sur internet. Il a reçu le grand salut de C.Picquet, qui dans la foulée a salué son grand copain ex-directeur de l'Huma.
Pour ce qui est de Picquet, je suis écoeuré de sa duplicité. Capable de dire qu'il est désolé de notre absence au FdeG, alors que l'on est maintenant très au fait des méfaits de la GU dans les régions... Il sera bientôt au PC aavec son grand ami. C'est sûr ! Comment peut-on se regarder dans laglace, quand on connait les magouilles de l'appareil PC pour écarter Braouézec et imposer un apparachick !
Pour ce qui est de Y. Cochin, je ne voudrais pas lui manquer de respect eu et gare à son travail militant. Certains peuvent me dire qu'il était là en tant que militant syndical, OK. Alors j'aimerais reparler de cette note que j'ai trouvé dans cocoblog 28 en décembre...
"3 grévistes de la faim à GRDF
Par Raymond le mercredi 23 décembre 2009, 06:55 - luttes

Lettre Ouverte
Bonjour, je suis la mère d’un des 3 grévistes de la faim à GRDF.
Je ne vois rien dans vos colonnes, pourtant ils ont commencé le 14 décembre
!
Je suis née en 1925, j’ai toute ma vie voté communiste et je crois en un autre
avenir que celui qu’on nous propose aujourd’hui.
J’ai demandé à mon fils pourquoi l’huma ne parle pas de la grève, il m’a
répondu qu’il n’était plus à la CGT mais à SUD.
La je vous dirais que je ne comprends plus ! Les communistes ne se comportent
pas de la sorte, dites moi plutôt quelle en est la raison véritable : Pourquoi
ne parlez vous pas de nos enfants qui luttent et mettent en péril leur vie
(9ème jour) pour défendre les sanctionnés d’EDF et GDF-Suez ?
Allez-vous céder vous aussi aux contrats pub de GDF-SUEZ ?
Sinon pourquoi, pourquoi ?
A 84 ans, Je crois encore à la fraternité des travailleurs, avec l’action des
ces petits, je culpabilise de manger, j’ai peur pour eux et rien ne
bouge.
J’ai déjà perdu un fils, je n’aurais pas le petit dernier pour les fêtes car il
sera avec ses camarades sous une tente par un froid pareil, Ils luttent contre
le capital et sont abandonné de tous y compris les communistes.
J’aurais préféré ne pas voir ça, la société que vous construisez n’est pas
belle et me rappel trop mes jeunes années.
J’ai demandé à mon autre fils de rédiger ce messages car je n’ai pas internet
et mes informations sont la radio et l’huma.

MF"
Voilà, alors que celui-ci mettait sa vie péril pour la défense d'un de ses camarades, l'Huma jouait la tactique du pourrissement... et n'en parlait pas...
Et lui Y. Cochin va servir la soupe aux bureaucrates, qui n'ont pas levé le petit doigt pour l'aider, le soutenir ?! Je sais que C.Picquet est venu le soutenir mais il aurait pu appeler son grand copain ex-directeur de l'Huma...
Les bras m'en tombent...

Écrit par : JR | 14/01/2010

@ Gilles
Un peu de polémique ne fait pas de mal. Certes tu as mené la bataille du Poitou-Charente et... tu as gagné...
Mais j'ai eu des nouvelles de ton grand copain : Yann Cochin. J'ai été surpris de la voir au Meeting de dimanche. Qu'on se rassure j'ai vu ça sur internet. Il a reçu le grand salut de C.Picquet, qui dans la foulée a salué son grand copain ex-directeur de l'Huma.
Pour ce qui est de Picquet, je suis écoeuré de sa duplicité. Capable de dire qu'il est désolé de notre absence au FdeG, alors que l'on est maintenant très au fait des méfaits de la GU dans les régions... Il sera bientôt au PC aavec son grand ami. C'est sûr ! Comment peut-on se regarder dans laglace, quand on connait les magouilles de l'appareil PC pour écarter Braouézec et imposer un apparachick !
Pour ce qui est de Y. Cochin, je ne voudrais pas lui manquer de respect eu et gare à son travail militant. Certains peuvent me dire qu'il était là en tant que militant syndical, OK. Alors j'aimerais reparler de cette note que j'ai trouvé dans cocoblog 28 en décembre...
"3 grévistes de la faim à GRDF
Par Raymond le mercredi 23 décembre 2009, 06:55 - luttes

Lettre Ouverte
Bonjour, je suis la mère d’un des 3 grévistes de la faim à GRDF.
Je ne vois rien dans vos colonnes, pourtant ils ont commencé le 14 décembre
!
Je suis née en 1925, j’ai toute ma vie voté communiste et je crois en un autre
avenir que celui qu’on nous propose aujourd’hui.
J’ai demandé à mon fils pourquoi l’huma ne parle pas de la grève, il m’a
répondu qu’il n’était plus à la CGT mais à SUD.
La je vous dirais que je ne comprends plus ! Les communistes ne se comportent
pas de la sorte, dites moi plutôt quelle en est la raison véritable : Pourquoi
ne parlez vous pas de nos enfants qui luttent et mettent en péril leur vie
(9ème jour) pour défendre les sanctionnés d’EDF et GDF-Suez ?
Allez-vous céder vous aussi aux contrats pub de GDF-SUEZ ?
Sinon pourquoi, pourquoi ?
A 84 ans, Je crois encore à la fraternité des travailleurs, avec l’action des
ces petits, je culpabilise de manger, j’ai peur pour eux et rien ne
bouge.
J’ai déjà perdu un fils, je n’aurais pas le petit dernier pour les fêtes car il
sera avec ses camarades sous une tente par un froid pareil, Ils luttent contre
le capital et sont abandonné de tous y compris les communistes.
J’aurais préféré ne pas voir ça, la société que vous construisez n’est pas
belle et me rappel trop mes jeunes années.
J’ai demandé à mon autre fils de rédiger ce messages car je n’ai pas internet
et mes informations sont la radio et l’huma.

MF"
Voilà, alors que celui-ci mettait sa vie péril pour la défense d'un de ses camarades, l'Huma jouait la tactique du pourrissement... et n'en parlait pas...
Et lui Y. Cochin va servir la soupe aux bureaucrates, qui n'ont pas levé le petit doigt pour l'aider, le soutenir ?! Je sais que C.Picquet est venu le soutenir mais il aurait pu appeler son grand copain ex-directeur de l'Huma...
Les bras m'en tombent...

Écrit par : JR | 14/01/2010

Et oui Picquet si exigeant envers le NPA avalera toutes les couleuvres pour ne pas déplaire à ses nouveaux amis ( maîtres) une telle dégénérescence politique donne vraiment envie de gerber. Mais on a bien vu Dray champion du trotskisme pur et dur se transformer sans vergogne en collectionneur de montres de luxe .

Gilles d'accord pour mener la bataille de l'Unité sauf que quand le PCF refuse de discuter , tu fais quoi ? IL y a encore des Régions - PACA- où ils se prennent pour une grande puissance.

Et puis notre politique ne peut se réduire à démontrer la duplicité des bureaucrates. Il me semble que c'est rester sur un vieux schéma, du temps où le PCF organiser la Classe ouvrière. Ce qui n'est plus le cas.

Enfin quand je vois ce que les copains d'Auvergne trés majoritairement C mettent dans la gueule du PCF et du PG ( voir Bellaciao) je ne vois pas où il y a place pour l'unité avec dec gens qui votent de Budgets "libéraux".

Écrit par : vériane | 15/01/2010

@vériane

l"es copains d'Auvergne trés majoritairement C mettent dans la gueule du PCF..." Parce que tu crois que je me gêne. Qu'as-tu fais, toi, depuis trois mois ?

"Gilles d'accord pour mener la bataille de l'Unité sauf que quand le PCF refuse de discuter , tu fais quoi ?"

On fait ce que l'on a fait. C'est eux qui ont été contraints de rompre (on les y a poussé) très certainement pour préparer leur alliance au 1er tour avec Royal ; et l'on fait l'unité avec tous les autres, etc.

Écrit par : Gilles | 15/01/2010

Donc... en poitou charente , y aura unité avec le PG-Alter.... sans le PC? Un peu comme en franche comté sauf que le PC ne présentera pas de liste autonome?

Écrit par : rafikow | 15/01/2010

@rafikow

ATTENTION ! On n'en est pas encore là, mais c'est l'objectif. Le PC les a tous trompés ; il a traité ses partenaires du Front de gauche comme de la piétaille. Comme de notre côté nous sommes le courant le plus pluraliste et ouvert du NPA, tout est possible. Mais il faut compter aussi sur l'épuisement de certains. Cela fait près de 5 ans que cela dure. J'ai des chiffres étonnants sur la "désespérance" de certains.

Écrit par : Gilles | 15/01/2010

En Aquitainne , l'échec de la démarche unitaire initiée depuis le 7 décembre par le NPA est consommé depuis hier soir

Proposée par la FASE, la tentative de rencontre unitaire avec les 4 organisations (NPA -PG-GU-FASE) qui avaient affirmé depuis lundi leur convergence sur les points essentiels d'un accord s'est soldée par un échec. Seules la FASE et un représentant de la GU sont venus au local du NPA bordelais.


Le NPA a lu message du PG Aquitain fin d'après midi et signé par tous ses responsables départementaux Aquitains. Dans son message, le PG regrette que le PCF n'ait pas été invité ce soir. Le PG est à la fois "soudé" et solidaire de la position prise par le FDG vis à vis du NPA et de la FASE et n'ira pas au délà de l'offre publique déjà envoyée le 13 .

Démentant tout espoir, le PG confirme ainsi sa signature à l'offre publique faite par le FDG la veille. Le NPA Aquitain a ensuite renouvelé son offre d'une campagne ouverte, en dehors du cadre du FDG, associant NPA, FASE et plus si affinités

La camarade du PG semblait ce soir gênée de la tournure prise dans les rapports unitaires. Elle déclare qu'il y avait débat au sein de la GU Aquitaine sur la question de quitter ou non du FDG et reconnaissait être incapable de se positionner sur quelque chose .

Les représentants de la FASE ont fait part de leur déception face à ce constat d'échec et réservent leur réponse quant à une alliance électorale avec nous.
Un des participants (de la FASE) avait eu des échos de la discussion qui avait précédé la rédaction du message du PG . Elle aurait été houleuse et le message approuvé à un courte majorité ( 3 contre 2) : quoiqu'il en soit, il était bien signé effectivement par les 5 responsables départementaux et il fermait la porte à toute autre discussion, le reste n'est que littérature.

La rencontre a duré 2 heures . Des analyses ont été échangées sur l'attitude du PCF aquitain qui est diffèrent de celui du Limousin ou du LR. A un camarade de la FASE qui estimait que le PCF a eu véritablement peur lundi 11 (5° et dernière réunion unitaire) de se retrouver isolé, un camarade du NPA a répondu que la peur de se retrouver seul ne pouvait masquer un objectif politique diffèrent du notre: lui veut travailler dans une majorité de gestion avec le PS dominant, nous non. En ce qui me concerne, je constate que l'équivalent du courant Dartigolles existe aussi en PDL, c'est celui qui a rejoint le PS dès le 1° tour dans 2 dépt (dont le 44). En Aquitaine, il n'a pu faire de même et c'est celui-ci qui a pesé le plus dans les rencontres unitaires .

Albert

Écrit par : guillot | 15/01/2010

Un rectificatif au message précèdent: c'est la camarade de la GU (11 adhérent-e-s en Aquitaine) qui semblait gênée d'être là, et non du PG, personne n'étant présent à cette rencontre pour cette organisation.

Écrit par : guillot | 15/01/2010

@ vériane
"Et puis notre politique ne peut se réduire à démontrer la duplicité des bureaucrates. Il me semble que c'est rester sur un vieux schéma, du temps où le PCF organiser la Classe ouvrière. Ce qui n'est plus le cas."
Certes, ne doit-elle pas se réduire à çà. Mais tu dois savoir, que où qu'on soit, mouvement social ou politique, on les a toujours dans les pattes et tu sais que ça colle aux pieds.
Leur tactique : tout faire pour nous marginaliser et même s'ils sont moribonds, ils feront tout pour emmener avec eux le mouvement social dans la tombe.

En 2003, j'ai fait 5 semaines de grève : pour les retraite et contre la décentralisation des personnels ouvriers de l'éducation nationale. Il ne s'est pas passé un jour, sans que leurs trahisons et sabotages de toutes sortes ne plombent le mouvement...

Un désastre, qu'il faudra leur faire payer... Aujour'hui, on est dans la même impasse avec eux et c'est pour çà que je ne veux rien leur lâcher.

Écrit par : JR | 15/01/2010

ACCORD OFFICIEL en BRETAGNE : NPA PG ADOC regions decroissance REGIONALES 2010
dimanche 17 janvier 2010 (11h13)

COUPS DE THEATRE EN BRETAGNE !

Le PG Bretagne officiel, a voté et decidé hier à la majorité de rejoindre la liste unitaire anticapitaliste et pour une ecologie radicale du NPA ADOC et donc rejoindre leur camarade du PG22.

Le front de gauche voulu par les communistes dissidents, de fait, vole en eclat ! ceux ci se sont reunis hier et ont confirmé la constitution d’une liste du Front de gauche, sous la bannière « Ensemble pour une Bretagne à gauche, solidaire, écologique et citoyenne » aux prochaines élections régionales. Ils se retrouvent bien seuls avec la FASE et GU ....

Quid du choix final des alternatifs?

Le PCF Bretagne a confirmé hier suite au vote des adherents de rejoindre la liste du PS le drian a une écrasante majorté plus importante que lors du premier vote en novembre, les dissidents sont même minoritaires dans leur departement du morbihan, c’est dire.....

la réunion de demain à Hennebont, qui doit réunir l’ensemble des partenaires du front de gauche élargi dont l’objet doit porter sur la construction des listes, et la désignation de celui ou celle qui doit la conduire dans chacun des 4 départements risque fort d’avoir un gout amer et des plus electriques.....

Laurence De Bouard est confirmée tête liste regionale et conduira la liste unitaire anticapitaliste et pour une ecologie radicale soutenue par l’ADOC, regions decroissance, PG Bretagne et NPA Bretagne.

Écrit par : rafikow | 17/01/2010

http://www.agauchemaintenant.fr/

Liste LR

Écrit par : rafikow | 17/01/2010

Gilles, c'est une impression ou tu es toujours à cran ?

3 mois pourquoi trois mois cela fait 40 ans que j'ai la joie de les "fréquenter" .....à part cela je trouve trés bien ce que disent les copains d'AUVERGNE.

Tu n'es pas obligé de tout prendre mal !

Écrit par : vériane | 17/01/2010

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu