Avertir le modérateur

25/12/2009

Mise au point

A deux mois et demi des régionales, la « gauche de la gauche » est en capilotade. Il a d’abord eu ce marathon de réunions unitaires qui est passé complètement à côté du grand public, les médias ayant eu un mal de chien à rendre compte des enjeux obscurs de la bataille à laquelle se sont livrés les deux principaux protagonistes de l’affaire : le NPA et le PCF. Le prétexte a été cette question de la participation ou non aux exécutifs. En réalité il s’agissait de savoir qui pouvait prétendre au leadership dans cette gauche de la gauche : un PCF ayant depuis longtemps un pied dans la tombe ou un NPA qui après moins d’un an d’existence connait déjà une crise interne majeure.

 

Et puis il y a le troisième larron, Mélenchon, avec son PG, qui aimerait bien profiter de l’aubaine. Parti il y a quelque mois avec quelques centaines de socialistes dissidents, il rêve, comme Perrin Dandin dans L’huitre et les plaideurs, de s’approprier pour lui seul les bénéfices de la querelle. S’il exige, sans le dire ouvertement, la tête de liste en Ile-de-France, c’est qu’il pense pouvoir ainsi ravir à un Besancenot désormais sans majorité le titre de premier opposant de France. Sauf qu’un Mélenchon en costume cravate, s’il fait de l’effet dans les meetings du Front de gauche, n’est pas prêt d’égaler sur ce terrain-là le porte-parole du NPA dont la cote de popularité reste intacte.

 

Plus déterminant est ce qui se passe à la « base », dans les régions, là où le processus unitaire n’est pas encore clos. Peut-être y aura-t-il au final peu d’accords mais il aura été fait la démonstration que bien des choses auraient été possibles si l’on s’y était pris autrement. Hélas il faut savoir que tout se fait sans concertation et coordination. De mon Poitou-Charentes où je suis impliqué jusqu’au cou dans le processus, je suis un peu – parce que j’y ai un ami – ce qui se passe en Aquitaine mais je n’ai aucun contact avec la Bretagne ou les Pays-de-la-Loire ou tout autre région où l’on continue à travailler à l’unité.

 

Dans ces conditions, le NPA ne nous sert à rien. Pis, c’est devenu un obstacle. Non seulement parce que la direction nationale se moque totalement de ce que nous faisons ici, mais aussi parce que ses dernières prises de positions sont utilisées localement par certains camarades « majoritaires » (sic) comme prétexte pour faire échouer le rassemblement. Leurs meilleurs alliés « objectifs » : ceux parmi les communistes hostiles à des listes indépendantes au 1er tour. L’alliance de la carpe et du lapin en quelque sorte.

 

Et là encore, comment la presse, les médias pourraient-ils rendre compte d’un tel imbroglio ? Conclusion : alors que la droite et la gauche « social-libérale » sont déjà pratiquement en campagne et que les têtes de listes sont connues, « la gauche de gauche » ne sait toujours pas comment elle va se présenter, avec qui et sur quel programme. Le nom même de la liste choisie par le Front de gauche, la FASE et les Alternatifs (« Ensemble pour des régions à gauche, solidaire, écologique et citoyenne ») montre l’ampleur du désastre électoral prévisible.

 

Non parce qu’il y manque antilibéral et anticapitaliste, mais parce que depuis que l’on songe à rassembler cette « gauche de la gauche », on en est encore à une bataille de sigles sensés unir mais qui sont en réalité l’expression de projets concurrents. Nul ne songe en revanche à savoir quel impact toute cette préparation négative va avoir sur notre électorat. Je l’avais déjà relevé ici : depuis 2002, cet électorat s’amenuise d’élection en élection. Et pendant ce temps là le chômage progresse et les luttes reculent. Et quand un mouvement comme celui des conducteurs de RER s’engage dans une grève dure, il finit par s’arrêter dans l’indifférence générale. Quel gâchis !

Commentaires

@Gilles a écrit "Hélas il faut savoir que tout se fait sans concertation et coordination"

Vous qui étiez en 1969 - vous l'écrivez quelques pages plus haut - l'un des participants du premier congrès de la LCR (appelée Ligue Communiste à l'époque), vous êtes le mieux placé - aujourd'hui - pour vous souvenir que ce sont les véritables "coordinations" de mars 1973 qui furent le tournant décisif dans la construction de la LCR.
Nous avons construit ces soviets de masse dans les universités et les lycées malgré toutes la magouilles des staliniens du PCF.
C'était encore l'époque où leurs colleurs d'affiches et leur Service d'Ordre nous cognaient régulièrement dessus. (ils s'interrompirent juste après, quand Mitterrand décida de protester contre la dissolution de la LC suite à l'attaque, le 21 juin 1973, du meeting d'Ordre Nouveau (LC + le groupe Révolution !)

A cette époque les staliniens refusaient ces soviets, les "coordinations" formées de délégués révocables.
Ils préféraient les CARTELS, ces réunions au sommet qui ne dépendaient pas de la base en mouvement.

L'antropologue en vous devrait faire le point sur quand et pourquoi vous auriez - PERSONNELLEMENT - renoncé à ce combat pour la construction de la DELEGATION REVOCABLE.

Pour ma part, je le poursuis.
Et au "UN délégué pour 500 ou 1000 délégateurs" que nous relate Léon Trotsky, j'ai ajouté un étage intermédiaire. Un étage intermédiaire à ceux du Petrograd de 1917.

Nous aurons donc - c'est notre programme, c'est notre combat - un délégué pour 625 délégateurs.
Mais il sera désigné par les 25 délégués qu'auront choisi (25 par 25) les 625 délégateurs de base. (25*25 = 625)

J'ai ajouté un autre critère - fondamental pour la construction de la démocratie totale : le libre choix du "corps électoral".
Plus de séparation "soviets d'entreprise" et/ou "soviets de quartier". En effet chaque individu doit disposer du choix de d'associer librement avec les 24 personnes de son choix pour désigner le délégué qui le représentera.
Sans critère géographique, d'entreprise, de nationalité ou d'âge (pour tous les lecteurs)

NB : j'ai bien compris que le naufrage qu'entraine la pression de Michèle Ernis - Anna et celle de toute la "Gauche Unitaire" vous a entraîné dans un abîme de "déconceptualisation programmatique" : le fait d'utiliser de façon anodine un terme "les coordinations" qui avait réussi à acquérir, à partir du 22 mars 1973, le sens conceptualisé de "soviets modernes".
J'ai bien compris que votre citation n'évoquait en aucune façon les véritables coordinations.
Notre tragédie ( et la votre aussi) se situe précisément ici.

Il n'y aura aucune mobilisation anticapitaliste avec des cartels.
Seuls de nouveaux soviets permettront d'ouvrir une perspective historique.
En l'absence de celles-ci, Sarkozy a beau jeu. Il ne risque strictement rien.

COORDINATIONS SOVIETIQUES OU PERPETUATION DU SARKOZYSME, PERPETUATION DU CAPITALISME !

Écrit par : Yanick Toutain | 26/12/2009

Sur le fond du texte :
Le PCF, parti communiste français est un parti colonialiste.
Un parti colonialiste est un parti qui a appartenu à un gouvernement d'occupation militaire.
De 1997 à 2002, le PCF a gouverné sous la direction du socialiste colonialiste Lionel Jospin (renégat ex trotskyste lambertiste).
Il est à ce titre co-responsable de la mort de 15 millions de bébés africains morts pendant ces 5 années (évaluation numérique basée sur les données INED 2005)
Pire encore, ce parti colonialiste est un parti corrompu.
Sa corruption colonialiste par Elf Aquitaine (devenu TOTAL depuis) est tellement de notoriété publique que le film "Les Prédateurs" (Canal + 2007 et en DVD actuellement à 2 euros chez des soldeurs) nous montre André Tarallo et Alfred Sirven préparer des valises d'argent liquide à TOUS les partis politiques du Parlement - y compris donc une valise où l'on voit écrit en toutes lettres, bien visibles, le sigle PC.
Comment négocier quoi que ce soit avec un parti corrompu, un parti dont l'argent de la corruption provient de la sueur de nos cousins africains, un parti corrompu dont la corruption provient du sang de nos cousins africains ?

Négocier quoi que ce soit avec ces gens-là est une abjection !

Négocier quoi que ce soit avec ces crapules staliniennes colonialistes est une abjecte trahison de nos cousins africains, une abjecte trahison des intérêts des 8200 bébés qui seront morts ce soit, des 8200 bébés qui vont mourir demain.... des 3 millions de bébés qui seront morts d'ici la fin de l'année 2010 !!!

==
Quelle est donc la nature du la "GU", la "Gauche unitaire", une organisation politique qui fait front commun - dans le "Front de Gauche" avec ce parti colonialiste ?

Il faudra faire oeuvre innovante une nouvelle fois (à défaut de connaître un exemple similaire dans la bibliographie de la tradition marxiste).
On appellera ce groupe "para-colonialiste".

Il est, en conséquence, hors de question d'apporter quelque suffrage que ce soit, non seulement aux partis colonialistes que sont le parti socialiste, le parti communiste et les Verts.
Mais il est - définitivement - hors de question, et quel que soit l'enjeu - de déposer un bulletin de vote portant les noms de ces partis, mais aussi les noms de "GU" "Gauche Unitaire" ou de quelque groupe que ce soit formant "front commun" avec quelque groupe ou parti colonialiste que ce soit.

Midas transformait en or ce qu'il touchait, le PCF corrompu avec l'argent des Africains et co-coupable de 15 millions de morts d'enfants de moins de un an de 1997 à 2002 transforme en para-colonialiste quiconque passe alliance politique avec ce groupuscule moribond et nauséabond.


==
http://fr.wikipedia.org/wiki/Midas_(roi)

Écrit par : Yanick Toutain | 26/12/2009

Jadis il avait le PCF et le PS pour constituer ce que l'on appela le peuple de gauche. Ces organisations se partageaient les élus et les rond de cuir dans les conseils d'administrations des syndicats. Jusque là tout était vérouillé.
Et puis à la gauche de la gauche, s'érigea un NPA. Construit pour être indépendant et ayant pour tâche de promouvoir une politique réellement à gauche... Sur ce terrain, dans toutes les régions où "l’on continue à travailler à l’unité"...... "le NPA ne nous sert à rien. Pis, c’est devenu un obstacle". Je pense que le NPA est un obstacle car c'est une organisation qui doit regarder à brève échéance et à longue échéance...
A brève comme à longue échéance : "Etre indépendant".
Il est clair sauf peut-être pour la GU, que le Front de Gauche est un cartel électoral et électoraliste. Et puisque électoraliste, il n'a pas pour vocation d'être indépendant mais de capter un électorat susceptible de négocier en force pour élections... législatives. Et pour négocier avec la social-démocratie, il faut apporter des preuves de soumission. La discussion sur les executifs, n'est pas à prendre à la légère... C'est bien de cela qu'il s'agit : le messsage du Front de Gauche, c'est priorité aux places...
Le NPA ne peut en aucun cas jouer ce jeu... Il ne peut pas enter dans la course aux places. Il est arrivé dans le passé d'avoir des élus mais ils ont toujours été le fruit de la clarté. N'oublions pas que quand les liste "100% à Gauche" pouvaient se maintenir, il était hors de question pour nos partenaires comme pour le pS d'acceper des fusions techniques. (Cf Clermond ferrand).
Alors oui, le NPA est un obstacle, cet obstacle montre aux militants à la gauche de la gauche, jsuq'où chacun est près d'aller pour affirmer son programme mais quand les places prennent le dessus... On le sait bien, il n'a plu de programme.
Encore une fois, l'espoir est dans une explosion sociale... Dans toutes celles que nous avons connues, les masses se sont tournées vers les le PS ou le PC...
L'enjeu pour nous NPA est de leur donner le choix, un choix indépendant...

Écrit par : JR | 28/12/2009

Je sais qu’il y a des négociations, serrées (mais c’est ainsi), dans une dizaine de régions. Le national devrait servir à nous coordonner et à nous informer. Rien, pas un mot. J’ai pour ma part continuellement tenu informé Grond ou Borras. Pas une seule réponse. Mais il y a aussi les situations régionales où ça se dégrade. Sans rentrer dans le détail, en Aquitaine, deux départements agissent comme s’ils étaient toute la région et ne tiennent pas informés les autres départements. Chez moi, nous sommes une poignée à tenir à bout de bras les négociations, la plupart des militants sont… en vacances, et quand je les informe très régulièrement de ce qui se passe je n’ai aucune réponse sinon de quelques camarades. J’ai déjà vécu une telle situation aux municipales où nous avons construit la liste à deux. Alors tout ce baratin sur l’indépendance, pour moi c’est du vent et de l’irresponsabilité. J’ai aujourd’hui plus de débat avec les Alternatifs, la FASE et certains militants du PC qu’avec mes propres camarades sinon la poignée qui travaillent depuis deux mois dans le sens du rassemblement. Si tu savais, JR, le type de débat que nous avons tu verrais que c’est nous qui sommes à l’offensive, que c’est nous qui sommes ceux qui proposent, jouons le collectif contre les intérêts égoïstes, et je peux te dire que ça paye, que l’image du NPA est entrain de changer dans le PC, le PG, les Alter et la FASE, mais que cela nous le devons qu’à nous-mêmes.

Écrit par : Gilles | 28/12/2009

« Affirmer son programme » !!! Tu me fais rire. La plupart des adhérents n’est même pas en mesure de dire trois mots sur ce programme. Ils seraient bien en peine d’ailleurs de le défendre dans les conseils régionaux. Le NPA c’est aujourd’hui l’incompétence et l’irresponsabilité. Ce n’est même pas un obstacle, c’est un objet non identifié qui ne sert à rien.

Écrit par : Gilles | 28/12/2009

A quoi sert le NPA ?
"Si tu savais, JR, le type de débat que nous avons tu verrais que c’est nous qui sommes à l’offensive, que c’est nous qui sommes ceux qui proposent, jouons le collectif contre les intérêts égoïstes, et je peux te dire que ça paye, que l’image du NPA est entrain de changer dans le PC, le PG, les Alter et la FASE, mais que cela nous le devons qu’à nous-mêmes."
Je vais te dire si le NPA ne servait qu'à cà ? A l'heure actuelle, à quoi peut servir un parti révolutionnaire sans révolution ? Sinon à ne pas mener dans le mur ceux qui y croient encore... A créer un espace de fermeté face aux sirènes des places et du renoncement... De là vient que beaucoup de militants "sont en train de comprendre"...
Pourquoi personnes ne se réclame-t-il plus de la gauche plurielle ? Parce qu'elle signifie le renoncement. Le NPA signifie le renouveau (Il n'est pas seul) mais il en fait partie, avec tous ses défauts... Sa pluralité... le manquede professionnalisme de certains militants en vacances...
Il faut garder un cap...
" La plupart des adhérents n’est même pas en mesure de dire trois mots sur ce programme"
De quels militants parles-tu ? Ceux qui pensent qu'il faut tout faire pour garder ses places ? Ceux qui pensent que le NPA doit rester une référence, à laquelle on fait confiance.
Qu'est-ce qui est en jeu dans ces élections... Des détails programatiques où une attitude "Opportunisme contre indépendance".
Peut-être, sûrement y a-t-il une vie hors du NPA... Mais l'orga que tous attendent : c'est quand même celle qui va sortir du "Rien d'autre à faire" donc prenez les places et taisez-vous...
C'est la Gauche Plurielle, qui a enterré 1995... et pas le contraire. Depuis la gauche et orpheline d'un parti qui ne tournerait pas le dos au mouvement social...

Écrit par : JR | 28/12/2009

@JR
C'est quoi le programme du NPA ?

Écrit par : Alain Albert | 28/12/2009

Tu te moques du monde. Si être « révolutionnaires » c’est prendre congé dès que l’occasion se présente, fuir ses responsabilités, se draper dans son quant à soi « révolutionnaire » en attendant que la grève générale arrive – car elle arrivera bien un jour, c’est ce que vous croyez – sans travailler avec d’autres courants politiques, en s’abstenant d’être présents dans les syndicats, etc., rien de plus facile. On voit le résultat. On laisse faire, on ne mène aucune bataille politique, on fait de la politique comme Lutte ouvrière en fait depuis 60 ans. Le renoncement, il est aujourd’hui du côté du NPA, du moins de cette partie qui ne comprendra jamais rien à rien.

Écrit par : Gilles | 28/12/2009

@ Alain Albert
Le programme du NPA : Avant tout de la volonté politique
1. Défense du service public et pas battre un record de provatisation "On est OK là-dessus)
2. Défense du système de retraite et e sécurité sociale en trouvant des financenement audelà des revenus du travail
3. Nationalisation des banques et du crédit
4. Pôle public de l'énergie, renationalisation d'EDF et GDF par exemple...
5. Fonds public à l'école publique
6. Défense des diplômes nationaux...

Écrit par : JR | 28/12/2009

@ Alain Albert
Le programme du NPA : Avant tout de la volonté politique
1. Défense du service public et pas battre un record de provatisation "On est OK là-dessus)
2. Défense du système de retraite et e sécurité sociale en trouvant des financenement audelà des revenus du travail
3. Nationalisation des banques et du crédit
4. Pôle public de l'énergie, renationalisation d'EDF et GDF par exemple...
5. Fonds public à l'école publique
6. Défense des diplômes nationaux...

Écrit par : JR | 28/12/2009

Heureusement qu'il y a Giles qui comprend tout de tout!

J'en ai vu des suffisants en presque 40 ans mais là cela dépasse l'imagination!

Des militants qui comprennent rien à rien ?

Effectivement ils ne comprennent pas ce que tu fous au NPA à les injurier jour aprés jour .

Si le NPA est un obstacle, va construire autre chose et on jugera ton bilan.

Si non, le renoncement est de ton côté, uniquement de ton côté!

L'invective permanent n'y changera rien. Tu compenses ton incapacité politique par l'outrance, tu devrais plutôt t'interroger qu'excommunier.

J'en ai tant vu de Weber à Picquet , en passant par Filoche,Boris , Nemo.... et autres Juju pour qui tout était de la faute de ceux qui ne comprennent rien à rien et qui un jour franchise le Rubicon et enfin avouent qu'ils n étaient que de vulgaires réformistes!

Écrit par : vériane | 28/12/2009

Moi je suis au NPA et j'étais auparavant à la LCR (depuis 68) et je me demande pourquoi en 40 ans, nous en sommes encore là. Et toi Vériane, tu fais quoi au juste, tu construits quoi, quel est ton bilan ? Il y a quelques jours un nouvel adhérent, responsable syndical régional dans la santé (l’une des grosses entreprises publiques de la région) a donné sa démission suite à une lettre de deux de nos « ultra ». C’est ce que nos camarades appellent le travail dans les entreprises. C’est ce que j’appelle la « fuite des cerveaux ».

Écrit par : Gilles | 28/12/2009

Selon JR le programmme du NPA révolutionnaire c'est :

1 Défense du service public
2. Défense du système de retraite et de sécurité sociale en trouvant des financement audelà des revenus du travail
3. Nationalisation des banques et du crédit
4. Pôle public de l'énergie, renationalisation d'EDF et GDF par exemple...
5. Fonds public à l'école publique
6. Défense des diplômes nationaux...

Où est la rupture avec le capitalisme ?

Écrit par : Gilles | 28/12/2009

Oui ce programme révolutionnaire car le capitalisme ne nous laissera pas appliquer ce programme sans affrontement social... Que je sache ces quelques lignes ne figurent pas au bilan de la gauche plurielle... Ni de la gauche majo en région... Même si les thèmes sont différents...

Écrit par : JR | 28/12/2009

En 1981, le progamme de l'union de la gauche était donc un programme anticapitaliste et le PS et le PC des partis révolutionnaires.

Écrit par : Gilles | 28/12/2009

pour revenir à l'unité, voici le bilan actuel, pouvez confirmer ou infirmer ces suppositions?

Régions où un accord unitaire est certain ou presque:

Champagne ardennes, bretagne, Languedoc Roussillon, Poitou Charente, Pays de la loire, Aquitaine, Basse normandie

Régions où un accord est possible

Bourgogne, Lorraine, Centre

Régions où un accord large est peu probable mais avec de petits accords(alternatifs, alterekolos)

Auvergne, limousin, Provence Alpes côte d'azur

Régions où aucun accord n'est possible, listes NPA ouvertes

Ile de France, Franche comté, Alsace, Rhone Alpes, Picardie, Nord Pas de calais, haute normandie, Midi Pyrénées

Écrit par : rafikow | 28/12/2009

@ Gilles
Désolé de ne pas alligner les barricades, les soviets etc...
"En 1981, le progamme de l'union de la gauche était donc un programme anticapitaliste et le PS et le PC des partis révolutionnaires.", qui se sont assis sur leur programme... Depuis 1986, les politiques suivies ont été basées sur la mise ne place de libéralisme...
La rupture avec le capitalisme doit bien commencer quelquepart...
Mais tu m'inspires que plus qu'un programme, c'est UNE VOLONTE POLITIQUE, qu'il faut et là c'est au NPA qu'il faut la chercher... Sinon où ?... C'est bien pour cela que t'es encore au NPA...

Écrit par : JR | 28/12/2009

Ce qui est proprement hallucinant c'est l'indifférence totale manifestée par les débatteurs quant à l'occupation militaire de l'Afrique.
En conséquence de quoi, la caractérisation des PC, PS et Verts de "partis colonialistes" est totalement niée.
Non pas contredite.
Non, elle est simplement niée : circuler y a rien à voir.
3 millions de bébés victimes de génocide sanitaire, le NPA n'en n'a RIEN A F.... !!!

Idem pour la caractéristique de "partis corrompus".

Le film "Les prédateurs" semble, pour les intervenants, être un fantôme.
Ou encore une propagande pernicieuse du capital faisant passer pour corrompus de gentils partis de "gauche" !

Il est temps que le grand ménage révolutionnaire vienne balayer cette pourriture morale qui est sous-jacente à ces dénis.

S'allier aux assassins de Trotsky semble maintenant être le rêve secret enfin révélé de ceux que les archéo-lambertistes appelaient les pablistes.

Natalia eut raison de rompre avec toutes ces crapules CRYPTO-stalinienne ayant réussi à INFILTRER la 4° Internationale.

LES MASQUES TOMBENT !!!

Écrit par : Yanick Toutain | 28/12/2009

"En 1981, le progamme de l'union de la gauche était donc un programme anticapitaliste et le PS et le PC des partis révolutionnaires."

Ce n'est pourtant pas ce que nous disions d'eux. Leur programme n'était pas plus un "programme de transition" comme disent les trotskistes. Et pourtant il était autrement plus radical que ce que tu présentes comme le programme du NPA qui n'est qu'un programme syndicaliste révolutionnaire.

Ainsi, le NPA n'a pas de programme mais un plan de mesures d'urgences ce qui n'est pas la même chose.

Écrit par : Gilles | 28/12/2009

Camarade Gilles
Comme je ne parviens toujours pas à faire la part entre votre "impatientisme" qui vous conduit à un opportunisme scandaleux avec les héritiers du crime staliniste, un suivisme négociateur absurde avec les "communistes colonialistes" du PCF et ce qui relèverait d'une impasse théorique que vous évoquiez dans un de vos textes précédents (5 siècles etc...). Impasse théorique dont vous seriez conscient, mais qui vous entrainerait dans un "tant que je ne comprends pas où nous en sommes arrivés, de façon théorique, "plutôt peu mais au moins ça".

Je remettrai donc un franc dans le nourin : L'expérience m'a montré que croire que c'est une trans-croissance des gauches des organisations qui amène vers la révolution est une bêtise.
De la même façon, la production du concept de "formoisie" a davantage eu pour origine les travaux théoriques du stalinien Stroumiline et des libéraux étasuniens Schultz et Denison qu'aux radotages formois de Ernest Mandel.

Débattons-donc.
Ou plutôt, je persiste à structurer votre silence sur ce que sont les propositions égalitaristes révolutionnaires : il y a des silences qui sont plus assourdissants que les "réponses" des stalino-centristes de la clique des censeurs besancenotistes. Censeurs dont le stalino-formois Thierry CSP est un des plus beaux fleurons.
Une réponse du stalino-centre du NPA se résume au "taré" dont m'affubla CSP avant de retourner les messages de ses amis fascistes revendiqués.

SUR LES MESURES D'URGENCE

Elles sont

1° EMBAUCHE DE 5 MILLIONS DE CHÔMEURS PAYES 1000 EUROS PAR MOIS. (appel aux SDF et chômeurs de se rendre dans toutes les structures scolaires pour s'y rendre utiles en tant que "tuteurs sociaux". Couplé avec un appel aux SDF à se rendre dans tous les hôtels disponibles afin d'y disposer d'une douche, d'un lit ainsi que d'une avance immédiate déductible sur les 1000 euros mensuels qui leurs seront versés. (couplé avec menace de confiscation immédiate pour les hôteliers qui refuseraient de leur donner hébergement : anticipation sur la loi de l'ABOLITION DE LA PROPRIÉTÉ IMMOBILIÈRE)

2° TROUPES FRANCAISES HORS D'AFRIQUE
Appel à la totalité des soldats français, où qu'ils soient à se mettre à la disposition des gouvernements locaux pour réclamer leur retour immédiat en France. Dans le cas où s'est possible : destitution, désarmement et arrestation des gradés de cette armée du GÉNOCIDE SANITAIRE

3° DELEGATION GÉNÉRALE RÉVOCABLE : Un délégué pour 25 délégateurs.
Cette mesure destinée à remplacer TOUTES LES ELECTIONS est développée dans mes commentaires précédents sur le blog de Gilles Suze)

4° TAXE CARBONE basée sur des TICKETS DE RATIONNEMENT CARBONE (1,8 kilos par personne et par jour)

Ce "programme immédiat" fut agité en 2007 dans le cadre du soutien à la candidature BOVE !
Nous ne regrettons rien de ce choix - quand bien même que sous l'influence du stalino-colonialiste Perreux - il soit devenu un traitre pro-Royal entre les deux tours : les sabotages BUFFET-BESANCENOT ont conduit à empêcher de mettre en place la RÉVOCABILITÉ que Bové avait agitée puis oubliée.


QUANT A L'AGITATION TRANSITOIRE, elle est résumée par UN seul mot d'ordre qui CONTIENT TOUT LE RESTE :

1000 EUROS PAR MOIS POUR TOUS LES TERRIENS (500 pour les moins de 14 ans)

Ce mot d'ordre sera le paiement de la PRODUCTIVITÉ ANCESTRALE, les droits d'auteur pour la quinte et la tierce de Puthagoras-Pythagore, pour les découvertes de Newton, pour l'agriculture, les mots, le langage, les lettres, les nombres, le vocabulaire etc...
Cette victoire de la strate des INNOVANTS sonnera le GLAS DE LA LUTTE DES CLASSES.
En effet, les classes exploiteuses s'appropriaient la productivité issue des inventions et découvertes de TOUS NOS ANCÊTRES.

Et l'irruption de la LUTTE DES STRATES en tant que combat conscientisé mettra à bas les prétentions des classes exploiteuses à prétendre mettre le travail, le capital, la formation ou l'innovation actuelle au coeur de l'économie. En bafouant le véritable et principal facteur économique : l'accumulation ancestrale d'inventions et de découvertes.
Accumulation qui justifie un ÉGALITARISME INTÉGRAL sur Terre.

===
re-publié sur revolisationactu sous le titre
mardi 29 décembre 2009
sur .. le NPA de l'intérieur : Mesures d'urgence, programme de transition, révolution, révolisation, égalitarisme, productivité ancestrale
http://revolisationactu.blogspot.com/2009/12/sur-le-npa-de-linterieur-mesures.html

Écrit par : Yanick Toutain | 29/12/2009

@JR Merci de ta réponse.

Écrit par : Alain Albert | 29/12/2009

@ Alain Albert
J'aurais aimé, de ta part un commentaire plus avisé....

Écrit par : JR | 29/12/2009

@JR Yep, je délaye ma réponse.

Mon avis, c'est qu'il me semble que ces points pourraient tout aussi bien être défendu par le PG, le PCF, LO et quelques autres (avec un bémol sur le point 3, et le préalable de la volonté politique, là j'ai plus de doutes). Naïvement, j'ai du mal à comprendre l'utilité d'une myriade de petits partis.

Dans ces points quelques grands absents.
Les 5 millions de chômeurs, rien sur la revendication des 1500 euros.
L'écologie. L'écosocialisme.
L'interdiction des licenciements. Qui est (a été) une campagne du NPA.
J'en oublie sûrement d'autres importants.

Donc, oui, j'ai le sentiment que le programme ou les mesures d'urgence ne sont pas clairement posées ou lisibles. Personnellement, je n'aime pas trop ce flou artistique où chacun voit ce qu'il a envie d'y voir.

Points 1, 2, 6 : "Défense". Ca fait écho à Anti (capitaliste).
Pas sûr que la meilleure défense soit la défense.
A mon avis, un parti politique devrait affirmer des positions claires, offrir des perspectives, proposer des solutions, une liste aussi exhaustives que possible.
Ca fait perdre des voix mais au moins il peut y avoir débats à partir de positions tranchées.






Article libé.fr au sujet de la grève de la faim GRDF
http://www.liberation.fr/economie/0101610924-en-greve-de-la-faim-pour-nordine-syndicaliste-licencie

Écrit par : Alain Albert | 30/12/2009

@ Alain Albert
"Mon avis, c'est qu'il me semble que ces points pourraient tout aussi bien être défendu par le PG, le PCF, LO et quelques autres (avec un bémol sur le point 3, et le préalable de la volonté politique, là j'ai plus de doutes)".

Je suis d'accord avec toi... Ce qui est en jeu, c'est la volonté politique et là dans le partis que tu as cité, je n'en vois aucun, qui a la volonté d'aboutir à ce résultats.

Par ailleurs, il me semble que les négociations si difficiles avec nos partenaires montrent leur détermination à écarter le NPA... et à se positionner comme seule alternatives à la GdeG... quitte à ne jamais avoir à appliquer un quelconque programme en propre.

Mais le NPA doit garder le cap de la recherche de l'unité car elle permet à chaque militant de mesurer sa responsabilité dans ce processus.

Écrit par : JR | 05/01/2010

@JR
Yep, sur le besoin d'unité et la volonté politique mais ce ne sont pas pas les seules conditions nécessaires.
Pour ma part, j'ai quitté le NPA, le contrat (programme, mesures d'urgences...) ne me semblant pas assez clair ou concret, et les modalités de prises de décisions ne me convenant pas. A mon échelle, pas de prise sur la prise de décision nationale.
Par ailleurs, les élections ne me posent pas de problème d'une manière générale mais le fait de ne pas aborder les éléments de fond, si.

Il y a 5 000 000 de chômeurs en France (entre 15 et 20% des actifs). Rien à voir avec les fables des médias.
Un parti qui aujourd'hui à chacune de ces interventions ne donne pas de perspectives concrètes à ces 5 millions de personnes et aux millions de familles touchées ne présente aucun intérêt à mes yeux. D'autres organisations inutiles remplissent déjà très bien ce non-rôle.

Les lendemains qui ne chantent même pas de quelques vieux fonctionnaires ne m'inspirent rien du tout face à des échéances très concrètes (genre loyer).

Impossible de savoir au NPA, si j'étais gauchiste parce que je voulais des propositions qui ressemblent concrètement à quelque chose ou droitiers parce que l'unité sur un programme commun avec d'autres organisations me semblait nécessaire. C'est anecdotique, voire très personnel, OK.
Mais plus pénible, impossible de savoir le programme du NPA (si quelqu'un à un lien, je prend [pas les principes fondateurs, merci] ) et impossible de savoir comment il est décidé (même pyramide qu'au PC [CN...] ?), comment influer dessus.

Exemple :
Concrétement :

La redistribution inter-entreprise : http://www.redistribution.fr/
Super système pour résoudre le chômage, aménageable en plus dans un système socialiste ou saloperie régulationiste pour maintenir le prolétariat calme ?
Le NPA serait pour ou contre ?
Le NPA s'emparerait comment de cette question ?
Ca peut attendre la révolution, le NPA ne doit pas rentrer dans des propositions trop concrètes ? Juste un mégaphone ?

Concrétement :

En 2006, 3,3 millions d’enfants de moins de 18 ans ne vivent plus avec leurs deux parents en France métropolitaine, dans la plupart des cas suite à une séparation des parents.
2,2 millions d’enfants vivent au sein d’une famille monoparentale.
1,9 million vivent avec leur mère et 300 000 avec leur père.
http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?ref_id=ip1259

Je résume, en 2006, pour ces 2.2 millions d'enfants :
86 % des mères ont la garde.
14 % des pères ont la garde.

Le NPA est il capable de prendre position sur ce sujet ?


5 millions de personnes en précarité. (près de 20% des actifs).
2 millions d'enfants. (10% des moins de 20 ans)
Ca fait du monde pour un petit pays de 65 millions d'habitants.


Je résume encore plus. Je n'aime pas les radicaux socialistes et les positions floues.
Le NPA (les autres partis, je m'en tamponne, je n'y crois pas une seconde, question de volonté politique en effet), le NPA, disais je, est il capable de prendre une position ? Une position qui ne soit pas un héritage des positions préalablement prises par la défunte L.C.R.

Et pour le dire encore autrement, c'est quoi le programme du NPA ?
C'est où le programme du NPA ?
Qui décide le programme du NPA ?

Écrit par : Alain Albert | 07/01/2010

Il me semblait avoir posté cette réponse au "souci" de Alain Albert concernant les 5 millions d'embauches urgentes de chômeurs.
J'en avais posté la copie sur mon blog.
Je le redépose.
Le débat sur les mesures d'urgence a été fagocyté par la foire d'empoigne des "je te laisse la tête de liste en échange de 5 places dans le département d'à côté etc..."

===
http://revolisationactu.blogspot.com/2009/12/sur-npa-de-linterieur-une-reponse-alain.html
jeudi 31 décembre 2009
sur NPA de l'intérieur, une réponse à Alain Albert. "embauche de 5 millions de chômeurs"
@Alain Albert | 30.12.2009
qui a écrit :
==============
Dans ces points quelques grands absents.
Les 5 millions de chômeurs, rien sur la revendication des 1500 euros.
L'écologie. L'écosocialisme.
L'interdiction des licenciements. Qui est (a été) une campagne du NPA.
J'en oublie sûrement d'autres importants.
===============
Une simple recherche Internet donne l'intéressante réponse à ces "questions".
"embauche de 5 millions de chômeurs"
http://www.google.com/search?hl=fr&rlz=1Q1TSEA_frFR307FR308&num=100&newwindow=1&q=%22embauche+de+5+millions+de+ch%C3%B4meurs%22&btnG=Rechercher&lr=&aq=f&oq=
L'auteur des 13 textes de 13 lignes référencées par Google serait mort de rire à ce constat si son stage de SDF à partir de la fin octobre du presque hiver 2000 ne l'avait amené à connaître le début de la trajectoire qui mène vers la mort.

Dans l'indifférence absolue et totale des pseudo-humanistes du NPA et de l'extrême-gauche de la classe formoise.

Ces 5 millions de chômeurs, la quasi-totalité du NPA se contrefiche de leur sort.
Qu'ils crèvent n'empêche aucune des tendances du NPA de geindre 1500 euros pour tous les SALARIES.

Egoisme formois. Incompétence stragique !

Ni préparation de révolution anticapitaliste, ni préparation de révolisation !
Publié par Yanick Toutain à l'adresse 09:17
Libellés : "embauche de 5 millions de chômeurs", Alain Albert, chômage, IL Y AURA... le NPA de l'intérieur, NPA, SDF, Yanick Toutain, égoïsme

Écrit par : Yanick Toutain | 12/01/2010

Arrête ton cirque Toutain, dans notre programme il y a bien interdiction des licenciements, mais aussi régularisation des temps papiers, réduction du temps de travail, pasage des CDD à CDI, etc.

Écrit par : Gilles | 12/01/2010

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu