Avertir le modérateur

21/12/2009

Solidarité avec les grèvistes de la faim de GRDF

Le NPA se retrouve aujourd’hui dans une situation pour le moins paradoxale. Si les négociations ont été définitivement rompues au niveau national  avec les autres membres de la « coalition » (FD, FASE, Alternatif, etc.), dans une bonne dizaine de régions les négociations continuent. Y participent des membres de la « C » mais également de la « A ».  Je peux en témoigner pour ma région où des comités majoritairement « A » ne s’opposent plus désormais à la constitution d’une liste unitaire. Dans mon propre comité le « porte parole » de la « A » est également dans ce cas. Il est vrai à ma grande surprise. Ce « retournement » est essentiellement dû au fait que ces camarades, pour certains syndicalistes, se sont aperçu qu’il existait une dynamique unitaire qu’ils ont pu constater de visu dans plusieurs rencontres syndicales.

 

Evidement ceux qui ne sont pas dans cette « dynamique » ou qui la sous-estiment ou qui s’en moquent, crient aujourd’hui au complot. Le grand manœuvrier serait Yann Cochin membre de la CE du NPA et de « Convergences et alternative ». Or Yann suit à Paris plus de 12 jours une grève de la faim avec deux autres responsables de SUD-Energie pour réclamer l’arrêt des sanctions disciplinaires à l’encontre des grévistes du printemps dernier, la réintégration de Nordine et le respect du droit de grève. Voici un exposé de la situation décrite par un syndicaliste de SUD :

 

 

« Circulez, y’a rien à voir. C’est en substance le message que transmet la direction de l’antenne GRDF de la rue Pétrelle (Paris 9e) à toute personne venue rendre visite aux trois syndicalistes grévistes de la faim, vendredi 18 décembre. Soutiens, camarades, collègues, proches ou journalistes, tous sont logés à la même enseigne et trouvent portes closes. La direction n’aurait pas apprécié la visite, dans la matinée, d’Olivier Besancenot (NPA) et de Jean-Luc Mélenchon (Parti de gauche), qui ont apporté leur solidarité.

Vers 14h30, pour protester contre leur isolement forcé, René-Michel Millambourg, syndicaliste SUD-Energie Ile-de-France en grève de la faim depuis lundi, s’allonge en travers de la rue, à même le sol. Il fait -1°C. Autour de lui, un médecin s’affaire et quelques personnes lui parlent et apportent des couvertures. Au bout d’une heure, la direction pointe le bout de son nez. A la demande d’aide « pour me relever », l’un des deux cadres répond sèchement, les mains dans les poches : « Vous marchiez très bien ce matin… » Finalement, peut-être dérangé par l’appareil photo et la caméra qui filme la scène, il acceptera de le soutenir, une fois dans l’enceinte de l’établissement. Mais personne ne sera autorisé à le suivre.

Avec Yann Cochin, de SUD-Energie, en grève de la faim depuis cinq jours, rejoint depuis la veille par un responsable SUD de la centrale nucléaire de Saint-Laurent-des-Eaux, René-Michel Millambourg exige la réintégration de Nordine Mahroug (qui, pour raisons médicales, a dû se réalimenter), licencié après sa participation au mouvement de grève du printemps, ainsi que la levée de toutes les sanctions à l’encontre des grévistes. Pas moins de 240 procédures disciplinaires sont engagées, allant de la rétrogradation jusqu’à la mutation d’office ou au licenciement ! Le mouvement, l’un des plus importants qu’ait connus l’entreprise, réclamait entre autres une hausse des salaires et l’arrêt des réorganisations incessantes. Les directions d’EDF et de GDF n’avaient rien lâché. »

 

Pour rendre visite aux grévistes de la faim de GDF-EDF, rendez-vous au 16-20 rue Pétrelle, Paris 9e. Signer ici la pétition.

 

Commentaires

Voilà bien le genre de procédé détestable qu'utilise Gilles Suze.
Quel et le but de cet article ? Manifestement, signaler une lutte en cours et appeler à la solidarité... Croyez vous que Gilles se serait contenté d'indiquer les causes et les modalités de cette lutte, les moyens de monterer sa solidarité ??? Non, il fallait absolument que le NPA soit taclé, comme toujours sur ce blog. A tel point que plutôt que de Titer "Solidarité avec les greveiste de GrDF !", on titre "Parano et on commence l'article sur "Ces gros paranos du NPA (du moins les abrutis qui ne sont pas d'accord avec moi accusent (où ? des sources ?) mon merveilleux leader de blah blah blah alors que c'est impossible, vu que mon merveilleux leader, lui, il fait une greve de la faim blah blah".
Alors je dois dire que, autant le patriotisme de parti m'a toujours gonflé et m'est une chose inconnu, autant là, je trouve que Gilles Suze depasse les bornes !

Écrit par : Barikad | 22/12/2009

Je cite

« Comment peut-on "applaudir des deux mains" une déclaration aussi stupide que manipulatrice, de Yann Cochin ? Le lieutenant de Picquet continue de manœuvrer pour son ancien chef. » (toto)

« Ces déclarations du sieur Cochin ne sont pas reprises ailleurs. » (JR)
« Pour Picquet, je suis d'accord, c'est notre Besson à nous, triste suicide politique d'un camarade dans lequel j'avais confiance dans le passé. Il a tourné sa veste, tournons la page, ce triste sire ne constitue heureusement qu'un épiphénomène marginal dans la vie de notre courant politique. Mais ce qui m'inquiète, c'est que Cochin, membre du NPA, que je ne connais pas, semble lui emboiter le pas, tout comme l'auteur de ce blog, en tapant sur le NPA et en évoquant un possible ralliement au FdG. » (stack)

« il a raison, là où la C a la majorité absolue il faut s'attendre au pire. On a pu voir que certains dirigeants (Cochin au hasard) ne s'embarrassent pas de respect de la démocratie interne et sont plutôt en tentative de scission. » (toto)

« Le cas Cochin peut se résumer à ça. S'il fait ce qu'il dit... Il devra se vacciner contre le ridicule, plutôt que contre la H1 N1... Et voire, ans les deux cas marcher masqué dans la rue... » (JR)

Et c'est moi qui dépasse les bornes, peut-être ?

Écrit par : Gilles | 22/12/2009

Mouarf, tout çà ce sont des commentaires sur un blog, autant dire que ca n'a aucune valeur (ne jamais oublier la maxime "Sur internet, personne ne sait que je suis un chat").

Par contre, pour info, quelques extraits de la déclaration qu'a adoptée le courant convergence et alternative le WE dernier (ils doivent encore l'officialiser mais cela ne change rien sur le fond)


On peut y lire notamment :


Sur les perspectives à moyen terme et le prochain congrès du NPA :

" Le bilan des Européennes, celui des expériences qui seront menées aux Régionales, mais aussi l’éclairage qu’apportent les rassemblements des gauches anticapitalistes en Europe, seront au cœur du débat du futur congrès du NPA : refonder le projet initial d’une nouvelle force anticapitaliste pluraliste ou se refermer sur un projet limité aux forces de l’extrême-gauche. C’est à ce moment que sera remise en jeu la perspective du NPA et le choix décisif devra être fait. Il dira si le NPA reprendra une marche en avant vers un pluralisme indispensable, et si un courant comme le notre y a sa place, avec d’autres. S’il veut refonder une perspective de rassemblement d’une force nouvelle, le NPA devrait entrer en discussion avec tous ceux qui posent une même question : comment former une coalition ou un front politique unitaire permanent, en apprenant des expériences qui se déroulent en Europe (Bloc de Gauche au Portugal, Alliance Rouge et verte au Danemark, Syriza en Grèce ou Die Linke en Allemagne,…) ?



Sur la construction du courant à l'intérieur et l'extérieur du NPA, et l'attitude à avoir dans les prochaines élections :

" A un moment où les militant-e-s du courant se partagent face à l’évolution du NPA (certain-e-s le quittent, d’autres se mettent en congé de NPA pendant les élections, d’autres veulent poursuivent le débat dans le NPA), « Convergences et alternative » doit rester ouvert à tou-te-s, membres ou non du NPA, qui partagent notre positionnement et veulent renforcer l’aile anticapitaliste dans le rassemblement unitaire et dans les débats de recomposition. A tou-te-s nous proposons de continuer pour agir et débattre à l’intérieur comme à l’extérieur du NPA sur la base des convictions que nous partageons, et que nous remettrons en débat lors du prochain congrès.

§ Le courant regroupera donc des militant-e-s qui auront des attitudes différentes vis-à-vis des campagnes régionales : certain-e-s feront une campagne NPA, d’autres aucune, d’autres soutenant ou participant à une campagne unitaire. La situation d’expérimentation recouvrera des possibilités et des choix différents selon les endroits, mais aussi selon les militant-e-s. L’important est de poursuivre ensemble l’élaboration politique en vue d’une force politique nouvelle. La crise du NPA, et la conception que nous avons d’un courant en mouvement, nous contraint à envisager ces hypothèses.

§ Des réunions régulières (mensuelles ou bimensuelles), locales ou départementales, permettront de rassembler les militant-e-s du courant pour débattre et agir.

§ En plus du blog et du bulletin interne, nous éditerons un bulletin mensuel public, en direction des militant-e-s du NPA comme des autres composantes de la gauche de gauche, avec des comptes rendus et analyses des campagnes unitaires dans les différents endroits, des débats et expériences, ainsi que sur l’actualité des recompositions en Europe à la gauche de la gauche."


Et ca, c'est pas des commentaires par des anonymes sur un blog, ce sont des declarations publiques de ton courant.

Ceci etant, mon propos n'etait pas celui là. Ce que je pointais, c'etait la confusion des genres dans le billet: reglement de compte avec le NPA (sauf que d'après ta réponse ce n'est pas el NPA, mais certains commentateurs sur ton blog) et soutien à une lutte.

Écrit par : Barikad | 22/12/2009

@ Gilles
Il y aura manipulation de l'interieur :
D'une part, les déclaratons d'un dirigeant, qui sont purement scandaleuses. Elles accréditent l'idée que le NPA serait responsable de la situation de désunion, ce qui est faux et archifaux, quand on regarde le fond du problème...
Suivre les pas de la GU est purement ridicule
D'autrepart, la lutte syndicale, où ce dirigeant a tout mon soutien...
Mais cela ne l'autorise pas à dire ce qu'il a dit. C'est tout.

Écrit par : JR | 22/12/2009

« Les déclarations d'un dirigeant, qui sont purement scandaleuses ».
Cochin n'était pas à notre réunion nationale pour cause de grève de la faim. J’y étais par contre. J’ai voté cette résolution tout en m’abstenant sur un point très important qui n’est pas dans ton extrait. Nous avons en effet beaucoup débattu, peser le pour et le contre. Notre objectif c’est au maximum de retenir tous ceux qui veulent partir du NPA. J’ai le cas local d’un dirigeant syndical important qui avait rejoint le NPA et qui vient de donner sa démission exaspéré par ce qu’il appelle les « ultras » du NPA. Et de tels militants nous n’en n’avons pas à la pelle.

« Elles accréditent l'idée que le NPA serait responsable de la situation de désunion. »
C’est en effet le point faible de cette déclaration. Evidemment le NPA n’est que coresponsable. Le PC y est tout autant, et les autres aussi. Mais les erreurs tactiques de la direction du NPA leur laissent la part belle. De ce fait nous ne sommes pas partie prenante d’un début de dynamique ; plus nous la laissons aller son chemin sans nous, plus nous allons en payer le prix. C’est ce qui motive notre conduite. Sur le NPA je fais partie de ceux qui sont les plus critiques. J’estime que c’est dès le début, en décembre 2008-janvier 2009 que nous avons fait fausse route et ainsi nous avons laissé le PC et Mélenchon manœuvrer à leur guise, non sans que cela provoque cependant des cassures dans le PC. Ce début de recomposition pouvons-nous ne pas y participer ? Si tel est le cas nous aurons échoué car il n’y aura pas dans cette « coalition » cette composante anticapitaliste absolument nécessaire pour éviter qu’elle se comporte en roue de secours du « social-libéralisme ».

« Suivre les pas de la GU est purement ridicule. »
Ce qui est ridicule c’est de penser une seule seconde que nous allons suivre dans sa dérive ce groupuscule accroché aux basques du PC qu’est devenu GU.

Écrit par : Gilles | 22/12/2009

Sincèrement, Gilles, penses-tu vraiment que la gauche de recomposition puisse contourner le PCF, surtout à un moment où elle a le sursaut de se détacher de ses dirigeants les plus impliqués dans le social-libéralisme ? Comme tu le dis si bien, les dirigeants syndicaux n'ont cure des "ultras" du NPA. Et quoi qu'on en pense, ils font toujours confiance au PC. Contrairement à vous, nous (GU) ne jouons pas la carte "PCF contre NPA". Nous n'avons aucun leadership à conquérir. Simplement construire un mouvement qui passe pour l'instant par le Front de Gauche, mais pas uniquement. Toute autre construction qui tendrait à écarter le PCF sera vouée à l'échec.

Si on relit tous vos écrits datant de la campagne européenne, vous aviez pronostiqué que le PC rejoindra en masse le PS pour garder ses élus. Vous vous êtes trompés là-dessus, et seules 5 régions sur 22 ont confirmé (et de justesse) vos analyses.

Maintenant, n'êtes-vous pas en train de coller aux basques du PG dans les 5 régions où il n'y a pas de Front de Gauche, pour pouvoir vous accrocher à un semblant de politique unitaire ?...Je pourrai te parler de la Basse-Normandie où le NPA ne recule devant aucune bassesse pour obtenir "son" accord.

Écrit par : Michel | 22/12/2009

« … penses-tu vraiment que la gauche de recomposition puisse contourner le PCF… »
Oui et non ! Le PC se brise sur cette question, tout comme d’ailleurs la « gauche » anticapitaliste ou la « gauche » socialiste. C’est là que je diverge pour l’instant avec d’autres camarades du Courant. Je continue à penser que le FdG est sur un projet qui n’est pas le nôtre, qui est même concurrent. C’est pourquoi je parle de dérive de GU qui semble s’accommoder de ce projet qui reviendrait à reconstruire la « gauche plurielle ». Mon, notre projet est tout autre. C’est un rassemblement dans lequel aucune hypothèse n’est exclue, où cohabitent plusieurs projets.

Écrit par : Gilles | 22/12/2009

@ Gilles

Il serait grand temps que tu arrêtes de raisonner en A, B,C. Nous sommes tous au NPA. Chaque militant NPA n'a pas un logo A,B,C sur le front.

Écrit par : VERGNES | 22/12/2009

Dis ça à tes copains de la A et de la B, qui se réveillent aujourd'hui alors que nous avons notre dernière réunion unitaire et demande leur surtout pourquoi ils vont tout faire pour que l'unité ne se réalise pas.

Écrit par : Gilles | 22/12/2009

@ Vergnes. Même s'ils n'ont pas le logo sur le front, on les reconnaît de loin, et les négociations avec eux n'ont pas la même teneur.

« Mon, notre projet est tout autre. C’est un rassemblement dans lequel aucune hypothèse n’est exclue, où cohabitent plusieurs projets. » (Gilles)
Cela demanderait à être précisé, est le premier point. Le second est de savoir si c'est compatible avec la ligne du NPA. Et le troisième est : combien de temps supporterez-vous de mener une politique qui n'est pas la vôtre ?...

Écrit par : Michel | 22/12/2009

Je conseille à tous de regarder de plus prés ce qui se passe en Pays de la Loire, où un accord unitaire va peut être se conclure dans le respect de l'identité de toutes les orgas,et où chacun décidera de participer ou non de sa participation à l'exécutif.

Alors que 4 élus PC rejoignent le PS au 1er tour.

Résultat ce soir mardi 22 décembre.

Régionales : la gauche de transformation sociale s’engage

Sur la région administrative des Pays de la Loire, le Parti Communiste Français (PCF), le Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA), le Parti de Gauche (PG), la Gauche Unitaire, les Alternatifs, République et Socialisme, La Fédération pour une alternative sociale et écologique (FASE), des objecteurs de croissance se sont réunis ce samedi 19 décembre à Bouguenais. Ils affirment leur volonté de mener campagne ensemble pour les élections régionales de 2010. Ce rassemblement est ouvert à toutes celles et tous ceux qui, à gauche, dans le mouvement social et écologique, dans le monde du travail et de la culture, souhaitent élaborer et porter avec nous un programme qui réponde aux besoins de la population.

La liste constituée poursuivra 3 objectifs :
• changer les rapports de force à gauche en faveur d’une politique régionale de transformation sociale et écologique ;
• battre la droite pour l’empêcher de reconquérir la Région et éviter une politique de régression sociale, autoritaire, basée sur la peur ;
• construire des majorités ancrées à gauche, portant des projets alternatifs à la logique du système capitaliste en crise.

Besoins sociaux, écologie et démocratie

Contre la politique impulsée par Nicolas Sarkozy et la droite, les licenciements, la précarité, qui touche particulièrement les femmes, la pauvreté, la destruction des services publics et des droits des salariés, situation insupportable, notamment dans les quartiers populaires, mais toujours plus pour les riches, et moins pour l’ensemble du peuple, loin de l’école de la compétition de tous contre tous,

nous développerons une politique au service des femmes et des hommes qui travaillent et vivent ici avec une orientation industrielle qui développe l’économie résidentielle, qui favorise la relocalisation les activités, capable de répondre aux besoins sociaux avec priorité aux investissements vers les services publics ; nous défendrons le service public de l’éducation, de l’enseignement et de la recherche, de la formation professionnelle par réaffectation des soutiens aux établissements publics ; nous combattrons la réforme des finances locales décidée par le gouvernement qui vise à transférer aux ménages les impôts locaux payés par les entreprises.

Contre les gaspillages énergétiques et les saccages de notre environnement, contre les projets d’infrastructures comme celui de l’aéroport de Notre Dame des Landes, destructeurs de terre nourricière, injustifiés au regard des besoins de la population et hissés sur l’autel du profit, contre l’impuissance des gouvernements qui démissionnent à Copenhague,
nous orienterons les efforts de la région vers les services publics, la réhabilitation thermique du bâti, vers une agriculture paysanne et biologique, vers la sauvegarde de l’eau et la réduction des gaz à effet de serre par des alternatives au transport routier, vers ce qui reconstruit le tissu social, à la ville et dans les campagnes.

Contre les idées nauséabondes puisées dans l’arsenal de l’extrême droite, de l’expulsion des sans papiers au débat sur l’identité nationale en passant par le fichage généralisé et la confiscation de la démocratie par nos élites à l’exemple de la forfaiture qu’a constitué l’adoption par nos parlementaires du traité de Lisbonne, pourtant refusé par l’expression populaire du référendum sur le Traité Constitutionnel Européen,
nous construirons une démocratie active sous toutes ses formes, qui assure l’égalité Homme Femme, sans cumul des mandats, qui fasse des citoyennes et des citoyens, dans leur diversité, les acteurs de la transformation de la région, y compris dans l’élaboration du budget, en combattant la réforme territoriale du gouvernement qui vise à éliminer, par le scrutin majoritaire à un tour, la pluralité politique et la parité.

Ensemble, nous pouvons gagner

Face à l’offensive redoublée de la droite au gouvernement, les salariés résistent ; elles et ils refusent de payer la crise. Elles et ils ont gagné face aux tentatives d’IKEA d’ouvrir le dimanche. A la division, au chacun pour soi, ils opposent la lutte et la solidarité et ensemble nous nous sommes dressés face à la privatisation du service public de La Poste. Face à l’intolérance nous nous sommes unis pour que les enfants sans papiers ne soient pas raflés à la sortie des écoles et expulsés.

Notre liste s’engage, sans ambiguïté, à faire barrage à la droite en se rassemblant avec les autres listes de gauche au 2e tour, à l’exclusion de tout accord avec le Modem, dans le cadre de fusions « démocratiques» en assurant une répartition proportionnelle aux résultats du 1er tour.

Le projet de transformation sociale et écologique que nous voulons porter jusque dans les exécutifs, à l’exclusion de tout accord avec le Modem ou d’une quelconque organisation de droite, s’appuiera sur la possibilité de mettre en oeuvre les points essentiels de notre programme conditionnée par le rapport de force permettant effectivement de l’appliquer ; notre liste unitaire s’engage à les mettre en œuvre.

Pour cela, notre liste unitaire affirme sa volonté de désigner ensemble ses représentants au sein de la Commission Permanente, à la proportionnelle.

Pour l’exécutif régional, Présidence et vice-présidences du Conseil, chaque parti gardera son libre choix sur sa participation ou non. Ces choix dépendront du rapport de force rendant possible l’application des points essentiels de notre programme. Notre participation ne saurait accompagner des politiques d’adaptation au libéralisme que pourraient mener les autres formations de gauche, PS et Région Ecologie.

Un groupe sera créé au niveau régional regroupant l'ensemble des élus de notre liste. Néanmoins, chaque femme élue, chaque homme élu des différents partis composant notre groupe restera maître de son vote en assemblée délibérante.

Nous appelons à la constitution d'assemblées citoyennes locales et départementales largement ouvertes aux femmes et hommes de gauche, aux syndicalistes et militants associatifs, pour faire avancer la constitution de notre liste et continuer à élaborer ensemble notre projet de transformation sociale, écologique et démocratique.

Écrit par : VERGNES | 22/12/2009

Désolé plus le temps de vous répondre. Je suis entrain de rédiger des amendements à l'accord unitaire en Poitou-Charentes pour ce soir. A demain.

Écrit par : Gilles | 22/12/2009

Si cela se passe vraiment comme cela, je dis : « chapeau » ! Et que cela serve d'exemple dans les autres régions. Mais je crains fort que l'un ou l'autre sorte encore un truc pas possible de son chapeau !....

Écrit par : Michel | 22/12/2009

@ Gilles

Je n'ai pas plus de copains dans la A, la B ou la C, je n'ai que des camarades.
Et pour ton info personnelle, j'ai voté et fait voté C. Et maintenant je ne suis pas C, B ou A, mais tout simplement militant NPA comme avant le vote.

Écrit par : VERGNES | 22/12/2009

... dont acte, ce qui prouve que la C est tout aussi plurielle que le reste du NPA.

Écrit par : Gilles | 22/12/2009

D'un autre coté, j'ai des papelards sur la Bourgogne...

La B y est arrivé en tête. Les camarades du NPA 21 et 58 ont donc envoyé un texte comme proposition d'accord aux autres orgas...

Sauf que ça a pas plu aux "camarades" C dans le 71 et le 89 qui eux ont acté un accord avec le PCF et compagnie, sur des positions C, en mettant tout le monde devant le fait accompli...

Tout le monde en fait qu'à sa tête visibly...

Écrit par : hibou rouge | 23/12/2009

« Défaite du NPA, victoire du Front de gauche et l’appel de Cochin (CE) ». C’est ton titre du 13/12/09.
Les propos de Y. Cochin :
 «  Je cite ici Le Monde d’aujourd’hui : « Pour Yann Cochin, du courant Convergences et Alternative, [le vote intervenu ce weekend] montre que « le CPN n'est pas représentatif » des militants. Et d' « appeler tous les unitaires de tous les partis (PCF, Parti de Gauche et les autres) à se battre bec et ongles dans l'ensemble des régions et dans leur parti » pour l'unité, déplorant que « les appareils (aient) repris les choses en main pour en découdre les uns contre les autres […] La direction du NPA s'est pris les pieds dans le tapis sur la question stratégique de l'unité » et cela crée de « l'incompréhension » chez les adhérents, assure-t-il. M. Cochin, qui ne fera « pas campagne pour le NPA », anticipe le « départ de nombreux militants » et le « raidissement » de certains autres. » »
« M. Cochin, qui ne fera pas campagne pour le NPA » … Chacun ne fait que ce qu’il veut en somme.
Ma question : A ce moment là pourquoi créer un parti ? Pourquoi consulter la base, puisque celle-ci ne fera que ce qu’elle veut. Pourquoi se doter d’une direction ? Puisque l’on ne lui fera confiance, si elle ne représente que nos thèse. Et ne représente rien si elle s’en écarte.
Construire un parti suppose des règles, une discipline : il faut savoir être majoritaire et minoritaire, surtout au NPA. Je maintiens que ces propos sont scandaleux… Ils remettent en cause le travail de tous les militants de ce courant, qui veulent construire le NPA avec les autres militants. Le scandale, c’est que ces propos les mettent en porte à faux.
Tes propos :
« J’applaudis des deux mains à cette déclaration et, pour ma part, je continuerai jusqu’au 18 décembre à œuvrer au rassemblement. S’il échoue, j’adopterai la même attitude que Yann Cochin. Comme aux européennes, je m’abstiendrai de participer à la campagne du NPA. »
Beau bilan : Donc si ta ligne l’emporte, tu appelles les militants des autres courants à ne pas faire campagne avec toi. J’y vois de l’infantilisme et de l’irresponsabilité…

« Cochin n'était pas à notre réunion nationale pour cause de grève de la faim. J’y étais par contre. », le 22/12/09...
C’est propos sont-ils officiels et soutenus par son courant ? Ou individuels et soutenus par toi seul ?

La confusion et ou la parano elle n’est pas dans mon esprit. Que veut le PC ? Nous casser. Il est grandement encouragé à magouiller et remagouiller encore quand il te lis. Si j’écrivais un livre sur toi je l’appellerai « l’idiot utile du stalinisme ».

Écrit par : JR | 23/12/2009

"Que veut le PC ? Nous casser." (JR)

Il est vrai aussi que nous n'avons pas besoin de lui pour ça, nous y pourvoyons nous-mêmes. Trêve de plaisanterie, le PC a voulu nous isoler et il y est parvenu, dans une certaine mesure parce que nous l’avons voulu ainsi. Les négociations qui se déroulent dans une dizaine de régions et qui pour certaines sont entrain d’aboutir (c’est le cas en Poitou-Charentes où une déclaration commune n’attend pour être rendue publique que le feu vert du NPA), montrent deux fragilités : celle du PC qui éclate – en réalité on voit surtout des élus communistes qui dans un « sauve-qui-peut » rejoindre le PS ; et celle aussi du NPA. Et je le précise une fois encore, parmi ceux qui cherchent à intégrer la dynamique de l’unité à la gauche de la gauche, il y a non seulement ceux qui avaient voté « C » mais également des camarades qui avaient voté « A », c’est le cas en Aquitaine semble-t-il.

La conclusion de tout ça, c’est que si la direction du NPA n’avait pas été tenue en laisse par ses « ultras », elle aurait pu élargir encore plus les failles d’un PC aujourd’hui pris à son propre piège.

Écrit par : Gilles | 23/12/2009

Bonsoir, quelques impressions durant ce soir d'hiver. Je suis en PACA (vivement qu'elle soit renommée "Provence"), je ne considère pas le PG auquel j'appartiens comme exempt d'erreurs, de manoeuvres, etc... en particulier je ne comprends pas l'attitude de la direction nationale sur la Bretagne (où il me semble évident qu'il faille faire une liste avec le NPA et le PCF 56), même si son dernier communiqué semble aller vers plus de sagesse. Et je ne comprends pas tout non plus sur le Languedoc-Roussillon où il est évident qu'une alliance large NPA-FDG-socialistes dissidents contre Frêche doit se faire.
Ici en PACA la réunion "unitaire" a abouti probablement à l'échec final des discussions, réunion convoquée dans le 13 où justement on savait que c'était le département le plus "difficile" pour l'unité (dans les autres départements la tonalité était sensiblement plus unitaire). Les Alternatifs ont proposé une réunion de la dernière chance convoquée dans le Var, le PG a repris cette idée, le PCF est pas très chaud et j'ignore où ça en est pour le NPA.
Tout cela est très attristant alors que sur la base en gros des positions du courant C du NPA, une alliance était possible et nécessaire.
Cela dit, quelques réflexions :
- assez d'accord avec Gilles sur l'idée que NPA et FDG ne sont pas des projets alternatifs viables à terme, qu'il faut arriver à un melting-pot de toute la gauche antilibérale et anticapitaliste (moi je dirais un Die Linke à la française, mais ne nous arrêtons pas aux formules), et que dans l'immédiat pour ne pas être bancal un rassemblement doit englober ces deux composantes. Perso je serais content si toutes nos organisations pouvaient fusionner en un seul mouvement politique, mais bien entendu on n'en est pas là.
- sur ce coup-là, il y a quand même un aspect que soulignait Michel, ce sont les péripéties dans le PCF. Avec à la fois des fractions de l'appareil qui partent au premier tour malgré la majorité (dans mon département le Var ce phénomène n'est pas négligeable, aggravé par des facteurs locaux), mais aussi et surtout une base PCF qui a imposé les listes autonomes au premier tour dans un certain nombre d'endroits. Il y a là une dynamique, et la manière dont les chefs vont l'instrumentaliser au second tour n'enlève rien à son contenu politique profond pour beaucoup de militants. Le NPA prédisait un grand nombre de régions où le PCF irait au premier tour avec le PS, ce n'est pas le cas... je me souviens encore de responsables du NPA 13 affirmant que c'était plié, le PCF avait déjà fait accord avec le PS pour le premier tour... et en PACA le PCF choisissait à 80% la liste autonome.
- d'accord avec Toto sur un aspect de la situation actuelle : force est de constater que le FDG - pas des manoeuvres diverses et variées sur lesquelles on peut discuter - a attiré des courants qui, il y a quelques mois, étaient hésitants ou penchaient vers le NPA (cf; les Alters). Dans la configuration actuelle des organisations le NPA est isolé, même si ça ne présage pas des dynamiques qui peuvent survenir y compris dans une campagne en solo (il est clair que les luttes sociales vont être déterminantes). Et paradoxalement je rejoins encore Toto : pour s'en sortir dans ce contexte, le NPA devrait mettre l'accent sur ce qui le distingue d'un point de vue programmatique du FDG, parce que si le NPA laisse penser que les programmes sont les mêmes, l'électorat qui suit pas toutes ces discussions de trop près va se déterminer en fonction d'autre chose : à savoir qui exprime l'aspiration unitaire. Et sur ce terrain un NPA seul sera fragilisé, alors que le FDG aura au moins l'avantage d'aligner les sigles (à défaut d'aligner des forces militantes dynamiques)...
Là où je ne suis plus toto, c'est que pour moi le NPA n'est pas révolutionnaire face à un FDG réformiste, aucune de ces organisations n'est révolutionnaire et leurs programmes ne sont nullement incompatibles.
mais de toutes les façons tout le monde - et le PG en premier lieu - paiera l'échec du processus unitaire.

Écrit par : Quentin | 23/12/2009

Quetin, je trouve que tu raisonnes très bien.

Écrit par : Gilles | 23/12/2009

En Pays de la Loire, le PC veut s'en tenir à l'accord FDG national . Donc exit le NPA, alors que 4 élus PC se présente avec le PS au 1er tour.

Le PC n'accepte que les orgas signataires de l'accord FDG, mais est prêt à accepter des militants NPA. Il veut nous refaire le coup de la GU.
Les autres orgas n'étaient pas aussi intransigeantes, bien au contraire.

Réunion de la derniére chance le 29 décembre....pour ceux qui croient encore au Pére Noel.

Pour ceux qui avait encore un doute, le PC ne veut pas du NPA quelque soient les réalités locales....ce n'est pas une surprise, mais à moins de renier son engagement de ne pas fusionner avec PS/EE si modem dans les bagages, la perte d'élus PC va être conséquente dans la mesure où le FDG sans le NPA ne poura dépasser 10%. Hara-kiri du PC ou reniement à venir pour le deuxiéme tour? dans les 2 cas l'aveuglement du PC le méne droit dans le mur.
Comprendra qui pourra!

Écrit par : VERGNES | 23/12/2009

Vergnes, je partage ta perplexité sur certains aspects de la stratégie du PCF. Car on peut prolonger ta remarque : même sans les cas où le PS choisirait l'alliance avec le PCF et non le MODEM au second tour, le PCF serait perdant sur les élus. Ainsi en PACA, même en faisant un très bon score avec alliance de second tour avec Vauzelle et sans le MODEM, le FDG aura 15 élus maximum... et pas tous PCF, alors que le PCF a plus de 20 élus sortants ! Et visiblement ils tablent plutôt sur 11-12 élus, donc 8-9 communistes. il est évident qu'avec le NPA ils pouvaient tabler sur davantage.
On peut y voir plusieurs explications dans ce cas, car même d'un point de vue purement électoraliste c'est pas un bon calcul :
1) il y a accord tacite avec le PS : au second tour on vous choisit vous et pas le MODEM, en échange vous êtes "loyaux" et vous entrez dans l'exécutif sans chipoter et donc sans le NPA (mais là aussi : le PS n'a pas besoin du PCF pour avoir la majorité en PACA, donc pourquoi ferait-il un tel accord ?)
2) la base communiste a imposé une autre stratégie en rompant l'alliance de premier tour, ils ont dû y répondre mais la poussée unitaire ne va pas jusqu'au bout.
3) ils ont du mal à maîtriser les processus en cours et naviguent à vue
à mon avis c'est un mélange des trois...

Écrit par : Quentin | 23/12/2009

@ Quentin

le PC pourra justifier l'alliance avec le Modem en prétextant que cela a été fait à l'insu de son plein gré , dans la mesure ou EE fera alliance avec le Modem et que le EE fera alliance avec le PS. Voilà un scénario tout a fait possible

Écrit par : VERGNES | 23/12/2009

Vergnes, j'ai pas suivi cet aspect des choses : y a beaucoup de régions ou EE part avec le mODEM ?

Écrit par : Quentin | 23/12/2009

"La conclusion de tout ça, c’est que si la direction du NPA n’avait pas été tenue en laisse par ses « ultras », elle aurait pu élargir encore plus les failles d’un PC aujourd’hui pris à son propre piège."
Les ultras du Npa, s'ils suivent tes propos, doivent faire avorter les processus unitaires ou s'abstenir se mettre en congé... C'est bien triste pour ceux qui respectent la politique... C'st bien triste pour le NPA...

Écrit par : JR | 23/12/2009

@ Quentin

Cap 21 (membre du modem) a je crois bien déjà rejoint EE.
Pour le 2éme tour, vu les propos de DCB il n'est pas exclu qu 'EE fasse alliance avec le Modem, puis avec le PS. En bout de course par le truchement du PS ou de EE le modem pourra être présent sur les listes du 2éme tour.
Que fera le FDG face à ces situations probables et avec un score inférieur à 10% ?

Écrit par : VERGNES | 24/12/2009

@Quentin : j'apprécie la logique et la pertinence de tes interventions, même si je ne partage pas l'objectif (un Die Linke à la française), qui serait à mon avis catastrophique pour la construction d'une perspective anticapitaliste.

Par contre, là-dessus :
"Là où je ne suis plus toto, c'est que pour moi le NPA n'est pas révolutionnaire face à un FDG réformiste, aucune de ces organisations n'est révolutionnaire et leurs programmes ne sont nullement incompatibles."

Le FDG n'est absolument pas réformiste (=atteindre le socialisme par voie de réformes), il est régulationniste (=réguler le capitalisme), et certains de ses dirigeants se revendiquent même de l'ALTERcapitalisme.
J'ose espérer que nos programmes et projets politiques sont largement incompatibles, parce que sinon je me serais franchement trompé de parti.
S'ils l'étaient et c'est la seule chose qui m'intéresse, je serais le premier à militer pour faire campagne commune, et même parti commun.

Le NPA quant à lui se revendique révolutionnaire (principes fondateurs) et la grande majorité de ses membres défendent une voie révolutionnaire (y compris chez C&A). On peut effectivement dire que la question stratégique n'est pas conclue ni fermée, et c'est tant mieux, mais pour autant la question réforme/révolution est largement tranchée (au grand désespoir de Gilles). Sachant que le réformisme n'est de toute façon plus une option aujourd'hui, et qu'il n'y a plus d'organisations réformistes dans le champ politique.

Écrit par : toto | 24/12/2009

Au grand désespoir de toto, en effet la question réforme/révolution a été largement tranchée. Echec des deux côtés.

Écrit par : Gilles | 24/12/2009

@Gilles Donc: ni reforme, ni revolution ? On croise les bras et on attends...

Écrit par : Barikad | 24/12/2009

Parce que tu crois que je me croise les bras peut-être ? La marche à petits pas vers le socialisme comme le grand bon en avant nous ont laissé sur le flanc. Tant que vous n'aurez pas compris ça vous continuerez à récitez vos prières, en vain. Entre ces deux bornes, il y a la place pour d’autres solutions, encore faut-il s’en convaincre, abandonner les fausses solutions, reconstruire ce qui a été détruit – l’espérance – et repartir avec un œil neuf.

Écrit par : Gilles | 24/12/2009

C'est qu'il y a de drôle avec ce genre de discours, c'est qu'il pretend toujours à la nouveauté, à l'innovation, etc... depuis des décennies. Ca fait depuis la mort de Marx que certains pretendre réinventer le marxisme. Rien de neuf sous le soleil en somme... Quand à la recitation de chakra revolutionnaire, c'est pas du tout ma tasse de thé. Je fuis comme la peste les gauchiste qui pense que la solution à chaque probleme strategique se trouve dans une citation de Lenine, aussi bien que les fatigués de l'ésperance qui theorise leurs impuissance à coup de formules creuses (changer le monde sans prendre le pouvoir par exemple)

Écrit par : Barikad | 24/12/2009

Bonjour à tous,

je suis militant du PG de Lorraine et je viens vous informer un peu de ce qui se passe chez moi.
Comme vous le savez, le PCF Lorraine a décidé de faire alliance dès le premier tour avec le PS, rien de politique là-dedans, juste pour sauver ses élus et c'est clairement dit par eux-mêmes. De toute façon, le secrétaire fédéral du PCF 54 (meurthe-et-moselle), actuellement conseiller régional, avait été sur la liste PS à Nancy lors des municipales et avait appelé en direct sur France 3, le soir du premier tour, avant tout le monde (y compris les droitiers du PS) à une alliance avec le MODEM..... pour vous dire le niveau ! Bref !

Je tiens à préciser que beaucoup de camarades communistes sont en désaccord, et en fait partout où le PCF existe vraiment (comme dans le Pays-Haut où ils ont 8 conseillers généraux, des maires etc....), les communistes et leurs élus ont décidé de venir avec nous! Bravo à eux d'ailleurs!

Sinon, il y a aussi dans toute la Lorraine un militant de République et Socialime, deux militants de Gauche Unitaire, il y a un groupe d'une cinquantaine d'adhérents qui s'appelle la Gauche Alternative 54 affiliée à la Fédération et qui avait déjà fait la campagne du FdG lors des européennes (leur dirigeant est un ancien mec des verts qui a rompu pour faire la campagne Bové, et qui est conseiller régional). Le même genre de groupe, la GAUM, mais moins important existe en Moselle (57).

Du côté du PG, on est plus important que tout cela, mais sans non plus être une force de frappe ultra importante.

Depuis des mois, nous avons des discussions avec le NPA. Dans le 54, ce sont des camarades unitaires (que nous connaissons très bien, je milite quotidiennement avec eux dans mon syndicat, des amis quoi!). Mais ailleurs c'est plus sectaire. A 57%, le NPA Lorraine a voté pour la motion B, c'est vous dire... Du coup à notre réunion unitaire régionale ils nous ont proposé un protocole d'accord..... inacceptable. Je passe le fait qu'ils ont eu un comportement hégémonique que nous connaissons bien au PS ou au PCF. Ils demandaient la tête de liste (ce qui pour nous était légitime, ils ont fait un meilleur score aux européennes que le FdG), mais surtout ils demandaient 3 têtes de kistes départementales sur 4, et sur chaque liste départementale sur les 4 premiers candidats 3 devaient être du NPA. Mais la discussion n'a pas eu lieu sur cela.

En effet, forts de leur vote pour la B, ils ont marginalisé les unitaires de la C, et ont proposé un protocole d'accord qui excluait toute fusion avec les listes de gauche, et même avec la volonté de se maintenir si on faisait plus de 10%. Vous comrpendrez que c'était inacceptable pour nous, nous ne voulons pas donner la région à la droite!

Tous les camarades des autres orga étaient furax à la fois sur leur proposition mais aussi sur leur comportement! Mais avec quelques camarades, nous avons convaincus les nôtres qu'il ne fallait pas dire que els discussions étaient finis, mais leur proposer une contre proposition. Notre contre proposition était simple : fusion au second tour avec les listes de gauche (comme le NPA au niveau national l'a accepté depuis longtemps!), et pour les exécutifs nous allions plus loin qu'au niveau national, c'est-à-dire que les conditions programmatiques étaient rédibitoires. Nous avions listé cinq ou six axes importants (comme pas de subvention aux entreprises qui licencient, pas d'argent pour les écoles privées, arrêt de Bure etc...) qui s'ils n'étaient pas accepté par les autres listes, nous ne rentrerions pas dans les exécutifs. En gros cela voulait dire qu'il y avait deux hypothèses :

- soit ils acceptaient et cela voulait dire que nous avions transformé le PS, le faire devenir anticapitaliste, et cela on savait que il y avait peut de chances d'arriver.
- soit ils acceptaient pas, et on allait pas dans les exécutifs.

Cette proposition a été bien accueillie par le NPA, parce qu'honnêtement cela remplissait nos conditions (de ne pas exclure notre participation "a priori") et les leurs (puisque les conditions politiques étaient remplies).

Le NPA Lorraine nous a demandé 3 jours pour nous répondre. Nous avons accepté. Ils ont demandé un jour de plus mardi dernier, on sentait bien que ça remuait chez eux! Au final ils ont refusé car ils ne veulent en aucun cas fusionner avec les autres listes de gauche.

Nous savons que du coup c'est en train d'éclater au NPA, les unitaires sont dégoutés, même les camarades de la A voulaient accepter car nos propsiitions étaient très bonnes.

Voilà pour vous informer du comprtement du NPA chez nous, donc qu'on ne vienne pas nous donner de leçons!

Écrit par : PG Lorraine | 24/12/2009

Merci, PG Lorraine

A chacun sa croix. Ici outre nos propres "ânes", il y a ceux du PC, suivis par le PG. Au moins le PC il a des postes à perdre. Mais le PG qu'a-t-il à perdre, rien. En revanche, s'il veut gagner, l'unité doit être la plus large. Quand les "ânes" des deux côtés de liguent, on a exactement la situation dans laquelle nous nous trouvons. Je prédis pour la "gauche de la gauche" une sérieuse déculottée.

Écrit par : Gilles | 24/12/2009

Vu sur coco blog 28 :
"3 grévistes de la faim à GRDF
Par Raymond le mercredi 23 décembre 2009, 06:55 - luttes - Lien permanent

Lettre Ouverte
Bonjour, je suis la mère d’un des 3 grévistes de la faim à GRDF.
Je ne vois rien dans vos colonnes, pourtant ils ont commencé le 14 décembre
!
Je suis née en 1925, j’ai toute ma vie voté communiste et je crois en un autre
avenir que celui qu’on nous propose aujourd’hui.
J’ai demandé à mon fils pourquoi l’huma ne parle pas de la grève, il m’a
répondu qu’il n’était plus à la CGT mais à SUD.
La je vous dirais que je ne comprends plus ! Les communistes ne se comportent
pas de la sorte, dites moi plutôt quelle en est la raison véritable : Pourquoi
ne parlez vous pas de nos enfants qui luttent et mettent en péril leur vie
(9ème jour) pour défendre les sanctionnés d’EDF et GDF-Suez ?
Allez-vous céder vous aussi aux contrats pub de GDF-SUEZ ?
Sinon pourquoi, pourquoi ?
A 84 ans, Je crois encore à la fraternité des travailleurs, avec l’action des
ces petits, je culpabilise de manger, j’ai peur pour eux et rien ne
bouge.
J’ai déjà perdu un fils, je n’aurais pas le petit dernier pour les fêtes car il
sera avec ses camarades sous une tente par un froid pareil, Ils luttent contre
le capital et sont abandonné de tous y compris les communistes.
J’aurais préféré ne pas voir ça, la société que vous construisez n’est pas
belle et me rappel trop mes jeunes années.
J’ai demandé à mon autre fils de rédiger ce messages car je n’ai pas internet
et mes informations sont la radio et l’huma.

MF"

Cette situation ne résulte pas d'une mauvaise appréciation... mais d'une faute politique collective à toute la gauche radicale.... Alors, il faut utiliser tous les moyens pour nous montrer tous solidaires avec ces militants.

Écrit par : JR | 24/12/2009

Voilà un message qui me remue les tripes. Cela change des crêpages de chignon entre la A, la B, la C.... J'ai entendu hier ou avant, sur RMC (les grandes gueules) un message admirable de Xavier Mathieu qui saluait au passage les grévistes de la faim et dénonçait fort habilement le capitalisme, responsable de la misère dans laquelle se trouvent les travailleurs aujourd'hui. Un langage clair, direct, sans concessions. C'est sûr que ce gars-là, c'est quelqu'un qui comptera dans les luttes et la politique de demain. (Sera-t-il notre Elie Domota ?...)
Revenir aux fondamentaux, cela fait du bien de temps en temps, et vivre l'exploitation avec ses tripes, c'est autre chose que de faire le beau dans les émissions "people" !
Bien content de voir que "hors NPA", il y a aussi une vérité qui dérange. Je n'arrête pas de répéter que votre vision sur le PC et le PG est fausse, hormis les intrigues d'états-majors. Mais les états-majors on s'en fout, ce n'est pas eux qui font ce que nous sommes. La volonté d'unité est solide à la base, et les calculs mesquins pour les "places" n'est qu'un épiphénomène. Je constate, toto, qu'au NPA on se bat aussi pour les "places" !....

Écrit par : Michel | 24/12/2009

Bonjour
@Gilles
qui a écrit : "Au grand désespoir de toto, en effet la question réforme/révolution a été largement tranchée. Echec des deux côtés. (Gilles | 24.12.2009)

Cette phrase venant de quelqu'un d'aussi cultivé que vous semble complêtement incompréhensible - et résultat d'une probable intense fatigue "unitariste".
En effet, si la définition d'une "révolution" reste "l'abolition du mode de tous les modes de rémunération liés à la possession d'un capital machine", comment espérer mettre à bas le capitalisme sans, précisément, une révolution.
Vos propos d'un autre texte ont été à l'origine d'un débat, ce matin, concernant votre datation "5 siècles". Un débat sur lequel je reviendrai plus longuement (capitalisme en Italie démarre au 12° siècle. Renaissance. Strate innovante.etc ...)
L'essentiel est que votre datation m'a amené à comprendre plus finement une chose : à partir de l'Italie du Nord, on assiste à l'irruption de la première classe exploiteuse - la bourgeoisie - dont une composante importante appartient à la STRATE DES INNOVANTS.
Cette bourgeoisie sera suivie de deux autres classes exploiteuses : celle que dont vous semblez vouloir défendre les intérêts - la formoisie, bourgeoisie des diplômes et celle dont Carla Bruni est la représentante la plus "haut placée" dans l'appareil d'Etat bourgeois : la classe innovoise, l'innovoisie des droits d'auteur.

Comme l'avaient prévu Parvus et Trotsky, [concept de révolution permanente] il faudra trois révolutions pour faire avancer l'Histoire : contre la bourgeoisie, contre la formoisie et contre l'innovoisie.

Votre "annonce" de ce que la question de la "révolution" aurait été tranchée me semble être une rupture avec ce qui apparait être votre démarche générale.

Vous ne seriez pas un droitier NPA dont le "droitisme" serait issu d'un souci de "faire avancer le smilblick" de l'Histoire, - une sorte de centriste-Zentrum tirant un coup de barre provisoire avec une alliance sur sa droite, mais un authentique Bernsteiniste kautskyen dont les proclamations d'efficacité masqueraient une adaptation définitive à la société bourgeoise.
Je ne vous voyais pas du tout comme cela.
Et votre texte "5 siècles" semble - encore - totalement étranger avec ces dérives vers la contre-révolution.

Alors quoi ?

===
J'ai, cette nuit, et hors connexion, lu la totalité des commentaires de la liste des textes affichés sur cette page.
Mon bilan est le suivant :

Symptôme aggravé et généralisé de "CARTELITE AIGUE". (B et C confondus pour les commentaires et A pour ce que vous rapportez de leurs pratiques)

Il y avait de pareils gens à l'époque où j'étais ELKINE (1973-1982)
C'étaient - à leur corps défendant parfois - des militants qui n'avaient pas eu l'occasion d'être leader de masse dans des luttes non bureacratisées ou (mon cas) dans des secteurs contrôlés par les bureaucrates (SNI76) mais dans lesquels une forte pression de la base couplée à une sous-fraction "lutte de classe" tournant le dos au regroupement sectaire de la fameuse et historique "avant-garde large" nous avait permis des débordements importants.
Résultats : 40 % de votes sur un secteur regroupant deux petites villes. Plus un débordement complet sur la ville avec une alliance entre nous (EE dont LCR) et les stals d'Unité Action. Cela s'est produit plusieurs fois.
La principale a débouché sur une mobilisation similaire dans tout le département avec AG pirate départementale.
Quand nous avions des NEGOCIATIONS avec les stals, c'était sur la base de la mobilisation de la base ... PAS A FROID comme vous semblez tous le faire, le prévoir, le considérer normal et .... réifié.

Dans le contexte actuel n'importe quelle négociation est absurde et revient à reproduire en farce la critique de Léon Trotsky (dans où va la France et concernant l'extrême-gauche de l'époque Pivert and co) :
Untel tient la main à untel qui la tient à ...
on a B tient la main à A qui tient la main à C qui tient la main à GU qui tient la main à MGB qui tient la main à JLM qui tient la main à Aubry qui tient la main à Rocard et Strauss-Kahn qui tiennent la main à Royal qui tient (tend ! ? !!!) la main à Bayrou-la-claque qui tient la main de la bourgeoisie (et du Vatican en prime)

Les négociations actuelles doivent se résumer à UNE chose et une seule - si tant est qu'il soit souhaitable de négocier avec les forces à la gauche des PARTIS COLONIALISTES (partis colonialistes = partis ayant gouverné pendant l'occupation de l'Afrique - y inclus 1997-2002)
Donc les seules négociations (qui excluraient donc Mélenchon, le PC et les Verts) porteraient sur la mise en oeuvre de la DELEGATION GENERALE REVOCABLE : comment construire des délégués par 25 en organisant un affichage télématique des 24 délégateurs à fins de vérification des mandats.

C'est la construction d'une telle représentation populaire qui permettrait au peuple pauvre de France de retrouver un seuil de mobilisation suffisant ayant la capacité de contraindre tous les droitiers (y inclus donc les Michèle Ernis - Anna, les Alain Montaufray - Mathieu, les Gérard Bonher - Lubin* ) de revenir au bercail de la préparation révolutionnaire.
S'ils ne sont pas définitivement perdus pour le genre humain.

NB : j'ai cité à dessein des droitiers que j'ai connu personnellement ( en cellule, en DV et Anna quand elle venait faire les compte-rendus de CC.)
Je les cite parce qu'ils étaient tous - comme moi - membre de la tendance TA et T1 de Gérard Filoche (celle la même où se trouvait aussi le renégat protégé par le procureur de Paris Julien Dray)
Un clin d'oeil à vos réflexions sur la T3 (où je fus ... aussi !)

Écrit par : Yanick Toutain | 24/12/2009

J'ignore si je peux répondre à @barikad....
cela ressemble à une version policée des crachats goulaguistes de CSP.

Je vais répondre à ceux ... qui l'auront lu !

barikad a écrit
"C'est qu'il y a de drôle avec ce genre de discours, c'est qu'il pretend toujours à la nouveauté, à l'innovation, etc... depuis des décennies. Ca fait depuis la mort de Marx que certains pretendre réinventer le marxisme. Rien de neuf sous le soleil en somme... "

résumé : chercher à comprendre en innovant, c'est mal !

barikad, ensuite a écrit :
"Quand à la recitation de chakra revolutionnaire, c'est pas du tout ma tasse de thé. Je fuis comme la peste les gauchiste qui pense que la solution à chaque probleme strategique se trouve dans une citation de Lenine, aussi bien que les fatigués de l'ésperance qui theorise leurs impuissance à coup de formules creuses (changer le monde sans prendre le pouvoir par exemple)"

résumé : prendre appui sur la partie toujours actuelle du programme des Grands Anciens, c'est mal.

CONCLUSION :
Il faut probablement faire confiance à la direction dotée de la boussole universelle. Une boussole naturellement dépourvue d'archaïsme et de novations pernicieuses !!!!



Mais QUI a la compétence requise pour CHOISIR cette direction ?

PS : Il me semble possible de reprendre les débats de 1938 dans lesquels des droitiers étasuniens avaient plus raison que Trotsky (classe dirigeante en URSS), dans lesquels un militant faible et sous formé (Yvan Craipeau) avait davantage d'arguments que Trotsky.
Comme il est possible de reprendre les débats Lénine-Chliapnikov-Kollotai-Trotsky.
Nonobstant la faillite personnelle des deux de la Gauche ouvrière, ils avaient raison, (bien davantage que Lénine) dès 1918, dès 1920, dès 1921.
Ils étaient la gauche lucide.

Alors quoi ?

Il faut construire une SCIENCE !!!

Y compris sous les insultes des Barikad, les crachats des CSP et les "Troll Troll!" de Louis CR !

Écrit par : Yanick Toutain | 24/12/2009

Je voulais repondre au dernier commentaire, mais quand j'ai vu qu'il etait du sieur Toutain, je me suis senti envahi par une grosse fatigue...

Écrit par : Barikad | 24/12/2009

Quant à l'EDF, pour avoir été expulsé par un maire PC-CGT-EDF, pour avoir vu à l'oeuvre les crapules staliniennes à qui nous devons nos belles centrales nucléaires - destinées à financer leurs CE de privilégiés et les caisses du PCF.

Pour avoir vécu de 1991 à 2000 SANS COURANT ELECTRIQUE dans l'indifférence totale de la totalité (moins UN) des employés et militants de la dite EDF.

Pour constater que la solidarité de CASTE qui transparait dans le combat relaté semble une nouvelle fois oublier les MORTS DE FROID DE CET HIVER....


Pour avoir conceptualiser que les dockers et les ouvriers EDF sont une fraction de la FORMOISIE ayant gagné des miettes par des comportements similaires à ceux de la GANGSTEROISIE : sabotage social indifférent aux populations et ayant comme unique objectif de récupérer des MIETTES COLONIALES volées aux Africains par les impérialistes (d'où le racisme ordinaire du docker moyen)

.... ma réponse est simple : tant que Yann Cochin ne prendra pas l'engagement ferme et définitif de LIMITER HISTORIQUEMENT son revenu consommable à 1000 euros par mois, (PLUS 300 pour l'investissement) (en ajoutant 500 euros par enfant de mois de 14 ans et 1000 pour les plus s'il en avait)

Tant que lui et ses collègues n'auront pas pris l'engagement solennel de CESSER D'ECRABOUILLER les pauvres pour réclamer TOUJOURS PLUS ...

..... Ses petits conflits corporatistes avec sa direction nous indiffèrent totalement !


Pendant leurs clowneries corporatistes - et dans l'indifférence totale du (ex ?) responsable SU de la 4° Internationale pour l'Afrique, (son camarade droitier Alain Mathieu Montaufray), l'Afrique est en TRAIN DE CREVER.
3 MILLIONS DE MORTS PAR AN (uniquement les bébés de moins de UN an)
1995 INED 3 060 000 données consultables sur le net.

L'INVASION PROGRAMMEE DE LA GUINEE par l'impérialisme NE FAIT REAGIR PERSONNE.

Quant aux 50 euros par mois reçus comme salaires par nos cousins africains, la quasi totalité de l'EDF n'en a rien à f.....

C'est loin l'Afrique !!!

Écrit par : Yanick Toutain | 24/12/2009

Alors quoi ?

Il faut construire une SCIENCE !!!

Y compris sous les insultes des Barikad, les crachats des CSP et les "Troll Troll!" de Louis CR !

Ecrit par : Yanick Toutain | 24.12.2009

Je voulais repondre au dernier commentaire, mais quand j'ai vu qu'il etait du sieur Toutain, je me suis senti envahi par une grosse fatigue...

Ecrit par : Barikad | 24.12.2009

(un simple copier coller de quelques lignes plus haut !!! LUMINEUX !)

Écrit par : Yanick Toutain | 24/12/2009

un erratum rapide
lire "OPPOSITION" ouvrière
http://fr.wikipedia.org/wiki/Opposition_ouvri%C3%A8re
en lieu et place de "gauche" ouvrière.
Chliapnikov et Kollontai qui luttaient contre le pouvoir croissant de la classe formoise tentèrent de regrouper les forces des travailleurs exploités dans cette "Opposition ouvrière"

Écrit par : Yanick Toutain | 24/12/2009

@ Yanick Toutain
Tout cela me rappelle le réveil de la momie. Tout ce charabia jargonnant est fatigant et vain.
@ Michel
Ta réponse quant à elle ne remue les tripes : tu bottes en touche...

Écrit par : JR | 24/12/2009

Vu sur coco blog 28 :
"3 grévistes de la faim à GRDF
Par Raymond le mercredi 23 décembre 2009, 06:55 - luttes - Lien permanent

Lettre Ouverte
Bonjour, je suis la mère d’un des 3 grévistes de la faim à GRDF.
Je ne vois rien dans vos colonnes, pourtant ils ont commencé le 14 décembre
!
Je suis née en 1925, j’ai toute ma vie voté communiste et je crois en un autre
avenir que celui qu’on nous propose aujourd’hui.
J’ai demandé à mon fils pourquoi l’huma ne parle pas de la grève, il m’a
répondu qu’il n’était plus à la CGT mais à SUD.
La je vous dirais que je ne comprends plus ! Les communistes ne se comportent
pas de la sorte, dites moi plutôt quelle en est la raison véritable : Pourquoi
ne parlez vous pas de nos enfants qui luttent et mettent en péril leur vie
(9ème jour) pour défendre les sanctionnés d’EDF et GDF-Suez ?
Allez-vous céder vous aussi aux contrats pub de GDF-SUEZ ?
Sinon pourquoi, pourquoi ?
A 84 ans, Je crois encore à la fraternité des travailleurs, avec l’action des
ces petits, je culpabilise de manger, j’ai peur pour eux et rien ne
bouge.
J’ai déjà perdu un fils, je n’aurais pas le petit dernier pour les fêtes car il
sera avec ses camarades sous une tente par un froid pareil, Ils luttent contre
le capital et sont abandonné de tous y compris les communistes.
J’aurais préféré ne pas voir ça, la société que vous construisez n’est pas
belle et me rappel trop mes jeunes années.
J’ai demandé à mon autre fils de rédiger ce messages car je n’ai pas internet
et mes informations sont la radio et l’huma.

MF"

Si on laisse faire, au nom de logiques de partis, de basses maoeuvres, je vous le dis on est mort. Certes on bouge encore mais la coquille est vide. Ce ne sont pas nos partis qui sont en cause, c'est l'espoir d'un changement possible... Alors tous à vos plumes et interpelez tout ce que vous connaissez comme dirigeant... il n'est pas possible qu'on laisse passer ça.

Écrit par : JR | 24/12/2009

JR insulte @ Yanick Toutain
"Tout cela me rappelle le réveil de la momie. Tout ce charabia jargonnant est fatigant et vain."


Pas d'arguments. Crachats, crachats, crachats.

Les mêmes que sur revolution celeonet

Sarkozy aura un joyeux Noel. Avec de tels "rebelles" il est tranquille !!!

Écrit par : Yanick Toutain | 24/12/2009

lles, y'a pas de modération des commentaires sur ce blog ?

Écrit par : Barikad | 24/12/2009

@ Toutain
"Pour constater que la solidarité de CASTE qui transparait dans le combat relaté semble une nouvelle fois oublier les MORTS DE FROID DE CET HIVER....", dis-tu
Si c'est pas une insulte à la solidarité, alors qu'est-ce que c'est ? Solidarité de caste ? ou solidarité ouvrière ? J'ai fait mon choix.
@tous
"Je suis née en 1925, j’ai toute ma vie voté communiste et je crois en un autre
avenir que celui qu’on nous propose aujourd’hui.
J’ai demandé à mon fils pourquoi l’huma ne parle pas de la grève, il m’a
répondu qu’il n’était plus à la CGT mais à SUD."
Qu'est-ce qu'on a à répondre à cette petite vieille, qui croit encore en un avenir meilleur ?
Le mouvement ouvrier est-il mort un jour de noël 2009 ?

Écrit par : JR | 25/12/2009

Certains échanges sont fatigants à lire....
Concernant les grévistes de la faim : pourquoi ce silence ?... Certes la CGT n'est pas partie prenante. Mais que fait SUD ? J'ai de nombreux copains à Sud. Pourquoi ne m'en parlent-ils pas ?...
Non, JR, je ne botte pas en touche. (je joue dans le paquet d'avants, donc je fonce et je pousse !...) Mais je n'aime pas asséner des vérités comme certains. Je ne veux pas tirer une règle générale à partir de quelques cas particuliers. On parle des staliniens du PCF ou de la CGT. C'est vrai qu'ils existent ! Mais certains ayathollah du NPA ne valent pas mieux !... Pourquoi monter en épingle quelques comportements douteux et s'en servir pour casser une dynamique qui existe et qui ne demande qu'à être mise en valeur.

Écrit par : Michel | 25/12/2009

D'accord : On s'occuppe des ayatolah d'un côté et des "stal" de l'autre...

Écrit par : JR | 25/12/2009

J'ai lu
====
lles, y'a pas de modération des commentaires sur ce blog ?

Ecrit par : Barikad | 24.12.2009
====

J'essayais de me souvenir s'il n'y avait pas un anonyme "Barikad" dans la petite clique néo-stalinienne (repeinte en pseudo("trotskystes") qui avait mis en oeuvre la censure (sur FARC = trafiquants de drogue) de mes textes (les derniers) puis mon BANNISSEMENT pur et simple.

Je constate que celui qui écrit là semble bel et bien être membre du groupe des THERMIDORIENS néo-stals dont l'appartenance à la classe (exploiteuse de l'Afrique) formoise les incite à réclamer ce que je n'ai (en 10 ans de net) jamais lu un seul FN ou facho divers : la CENSURE DES IDEES EGALITARISTES.

IL est vrai que chez CSP (où je suis aussi banni en tant que "taré") les fafs ont table ouverte.

L'histoire du stalinisme se reproduit en farce.

Nous démasquerons et publierons les identités de tous ces nouveaux Vischinski

Écrit par : Yanick Toutain | 25/12/2009

Bonsoir,

De retour après une escapade. Yanick tu devrais éviter de tétaler ainsi et revenr au sujet. Pas le temps de faire un nouveau billet. Pour les infos sur la grève de la faim de nos camarades, plusieurs adresses :

Les syndicalistes grévistes de la faim de GRDF rue Pétrelle à Paris (9e) entament aujourd'hui leur 12e jour…
Voici quelques nouvelles:
- un article: http://bellaciao.org/fr/spip.php?article96078
- une vidéo du rassemblement d'hier: http://www.youtube.com/watch?v=KSuf-g2BZUM
- une autre vidéo: http://www.youtube.com/watch?v=laVeR0FbJX0
Et une compil' sur le site: www.sudenergie.com

Cette grève de la faim s'accompagne d'un incroyable silence médiatique: faites-le savoir largement autour de vous.

Écrit par : Gilles | 25/12/2009

Un article dans Le MOnde sur la grève de la faim

http://www.lemonde.fr/economie/article/2009/12/25/chez-grdf-des-greves-de-la-faim-contre-un-licenciement_1284864_3234.html

Écrit par : Gilles | 25/12/2009

Afin d'éviter de raconter n'importe quoi sur les camarades de l'ex motion A en Aquitaine , voici la lettre du NPA Aquitain adressée aux partenaires présents à la 3° rencontre unitaire le 23/12 au local NPA de Bordeaux( PCF, PG GU, FASE)
Réponse attendue aprés leur réunion FDG du 4 janvier, mais, voir juste aprés:

N.B. à notre demande de changer l'intitulé de la liste, le PCF nous a répondu que le NPA lui demandait de "quitter le cadre du FDG élargie". Il va donc "réfléchir" sur cette proposition en consultant à nouveau tous ses adhérents, car il n'est pas mandaté pour abandonner le cadre FDG élargie.


Chers camarades,

Comme nous en avons convenu à la réunion du mercredi 23 décembre, veuillez
trouver ci-dessous les trois points qui on fait l'objet de l'ordre du jour.

Ces élections ayant une portée nationale et locale, nous développons
notamment les axes programmatiques que le NPA d'Aquitaine pense être une
première base d'accord pour que nous menions une campagne qui montre les
choix de rupture avec la politique sociale libérale actuelle de la région.

Nous souhaitons, comme nous vous l'avons demandé, avoir un positionnement
clair de vos organisations sur ces propositions afin que nous puissions
vérifier sur ces points la compatibilité de nos politiques pour une campagne
efficace et revendicative.

A - Cadre de campagne - Nom de la liste

Le NPA d'Aquitaine n'entre pas dans le cadre national du Front de Gauche
élargi et propose la constitution d'un cadre unitaire spécifique en
Aquitaine.

Le NPA d'Aquitaine refuse que le nom de la liste unitaire éventuelle soit
celui des listes Front de Gauche « élargies » des autres régions. Il propose
comme nom possible : « Pour une Gauche de rupture en Aquitaine ».

B - Premiers axes programmatiques

1 - Services publics

Éducation : Arrêt de toute subvention à la formation professionnelle privée
et développement du seul service public de formation professionnel initiale
et continu / Revendication de l'arrêt des subventions publiques aux
établissements scolaires privés avec réduction immédiate des subventions
régionales au strict minimum légal dès aujourd'hui.

Transports : gratuité totale de transports en commun publics avec
financement par taxe (ou impôt spécifique) des entreprises.

Santé : préservation et développement des structures de santé publique
décentralisés.

2 - Emploi

Chômage / Précarité / Salaires : 1 500 euros net minimum et 300 euros d'augmentation pour tous.

La Région doit devenir un exemple de ce que doit être le salariat et la
politique de l'emploi en l'appliquant aux personnels territoriaux avec
augmentation des salaires, arrêt des emplois précaires et embauche
statutaire correspondante.

3 - Utilisation des fonds publics

Arrêt des subventions aux entreprises privées / Prêts conditionnés
(ouverture des comptes, contrôle de l'utilisation des prêts) et cela
uniquement aux PME & TPE (grands groupes exclus) / Récupération des
subventions versées par le passé aux entreprises qui font des profits et
licencient.

Politique industrielle (reconversion des entreprises notamment dans les
secteurs de l'armement et du nucléaire) avec préservation des emplois et
reconversion des salariés des secteurs concernés, aide à la recherche et au
développement des énergies durables et renouvelables.

4 - Environnement

Structures régionales avec notamment : arrêt immédiat du projet LGV Aquitain
avec la remise en état des voies et la mise en place du TGV pendulaire -
Arrêt de la construction de l'autoroute Bordeaux Pau et du projet de grand
contournement de Bordeaux - Transport du fret avec notamment le
développement du ferroutage, cabotage et transport fluvial pour interdire à
très court terme la traversée de la région par les camions.

Relocalisation des productions (agricoles et industrielles) et des services
(publics, commerciaux, culturels.)

5 - Langues régionales

Reconnaissance par la région des langues régionales / signature par la
région de la Charte européennes des Langues régionales / aides aux
établissements publics pour l'apprentissage des langues régionales (occitan
et basque).

6 - Rôle des élus

Réappropriation des décisions par les populations concernées / Contrôle et
révocabilité des élus / Droit de vote aux immigrés à toutes les élections
avec, en attendant la modification législative, l'organisation de scrutins
régionaux tenant compte du vote des immigrés.

C - Structure des listes et fusion technique de second tour.

En tenant compte des résultats aux dernières élections européennes (première
apparition du FdG et du NPA), le NPA d'Aquitaine demande une répartition des
candidats et des têtes de liste dans les proportions suivantes : 60% pour le
FdG « élargie » et 40% pour le NPA. Nous proposons que, la tête de liste
étant laissée au FdG, nous ayons deux têtes de liste départementale dans le
33 et le 64.

Après les propos d'Alain Rousset concernant l'exclusion de tout candidat NPA
lors d'une fusion technique éventuelle au second tour, nous demandons que la
solidarité de liste soit actée par nos éventuels colistiers.

Dans l'attente de votre réponse, recevez, camarades, nos salutations
unitaires et anticapitalistes.

Écrit par : guillot | 01/01/2010

@guillot

Pour le nom de la liste. Nous avons refusé nous aussi (NPA, Alter, FASE...) le nom de Front élargi. Si tu veux je peux t’envoyer les textes de polémiques que j’ai eues avec un responsable du PC local. Alors il y a bien de temps à autre un type de PC qui revient là-dessus, mais on lui explique qu’il a un train de retard. Ceci étant dit, l’accord national sur le nom de liste « Ensemble pour une région, etc. » n’empêchera pas le Front de gauche d’utiliser le nom Front de gauche pour dire : ça s’unit autour de nous. Mais ça c’est la stupidité de la direction du NPA qui s’est retiré sans combattre du cadre national. En tant que syndicaliste, si j’avais eu une telle attitude dans les négociations que j’ai pu mener avec des patrons, je me serais fait ramasser à chaque fois.
Pour le reste vous menez vos négociations comme vous l’entendez. Nous on la mène avec les Alter et la FASE ce qui met le Front de gauche en porte-à-faux. De plus nous avons des communistes unitaires qui ont gagné la bataille interne dans le PC régional, et certains sont très proches de nos positions. Notre gros problème désormais c’est l’attitude des camarades de l’ex-B, plus d’autres de la A, qui veulent négocier uniquement sur la base du programme du NPA, en fait sans participer réellement aux négociation, sauf pour un camarade mais qui s’est contenté de répéter les décisions du dernier CPN. Autre problème les mêmes nous contestent la validité de l’accord sur une déclaration d’intention sur les exécutifs (acceptée par tous les autres partenaires) portée par deux comités du NPA et ayant eu en plus l’appui majoritaire d’une autre comité, soit 3 comités contre un seul, les deux autres n’ayant pas encore pris position.

Écrit par : Gilles | 01/01/2010

@ Gilles

Le 23 à Bordeaux, j'avais proposé au secrétaire fédéral du PC 47 un intitulé diffèrent (ex.:
"Pour une gauche de rupture en Aquitaine, ...";( mais cela pourrait être un autre

"soutenue par FDG, NPA..."

Pour info, "Front de Gauche anticapitaliste", est proposé en LR par la section du PCF de Béziers.

Si tu peux m'envoyer les textes de polémique, ce serait sympa J'en ai un peu ral bol de voir les régions se débrouiller seules dans ces élections régionales. J'avais voté un "A" critique, car étant partisan d'un accord technique des le 1° tour sur un programme unitaire minimum, mais qui nous aurait permis de mener notre propre campagne sur notre propre programme, afin de mobiliser notre propre base électorale, assez différente (ou complémentaire) de celle du FDG , comme le démontre ces chiffres:

moins de 30 ans : NPA 34% et FDG 20%
- de 20 à 49 ans : NPA 44% et FDG 22%
- de 50 à 64 ans NPA: 20% et FDG 29%
plus de 65 ans NPA: 2% et FDG 28 % (dont 17% plus de 74 ans)

*ouvriers : NPA 21% et FDG 8%
* employers NPA 15% et FDG 8%
* retraités NPA 10% et FDG 43%
* autres inactifs NPA 16% et FDG 16%
(source département opinon de ‘l’IFOP

Tu penses que le FDG récupérera quand même ses billes, même en ne reprenant pas leur intitulé national "Ensemble[pour une région], etc..

En tout cas, les voix qui se porteront sur des intitulés différents ne pourront pas être comptabilisées nationalement par le ministère de l'intérieur ni au profit du FDG, ni au profit du NPA: elles le seront à part. ( A partir du moment aussi ou les "soutenue par" mentionnent le NPA entre autres, alors qu'il y aura des listes NPA autonomes dans d'autres régions... )

Tout le cinéma qu'a fait le 23 décembre la délégation du PCF aquitain autour de cette demande de changement d'intitulé , cela démontre que ce n'est pas gagné une liste unitaire (cinéma jusqu'à faire un chantage à la tête de liste régionale au PG !)

Écrit par : guillot | 01/01/2010

@guillot,

je veux bien te faire parvenir ces textes mais je besoin de ton e-mail

le mien : gilles.suze@wanadoo.fr

Écrit par : Gilles | 01/01/2010

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu