Avertir le modérateur

03/12/2009

Faut-il [se] « coucher » pour s’allier ?

Je sors tout juste de l'AG de mon département consacrée aux régionales et je me dis qu’au fond, il va être de plus en plus difficile de militer longtemps ensemble dans ce parti dans les conditions présentes. Pourtant la position que j’y ai défendue, la C, est arrivée en tête malgré, à la fois, le départ ces trois derniers mois de près d’une dizaine d’adhérents dont cinq au moins étaient sur mes positions et le découragement d’autres, votant à contrecœur pour la A, argumentant qu’ils étaient désormais trop tard pour renégocier avec un Front de gauche qui ne voulait pas au fond de nous.

 

Trois raisons me rendent particulièrement pessimiste sur les possibilités en l’état de remettre ce parti sur de bons rails : la tentation de plus en plus forte de l’isolement et le sentiment fort d’être rejeté (« ce sont eux qui ne veulent pas faire l’unité ») très nettement affirmés dans plusieurs interventions ; l’affirmation que chercher le rassemblement c’est accepter de se « coucher » (répété à satiété) en acceptant de « gérer les régions avec le PS » ; que les divergences programmatiques avec le PC et le PG sont telles qu’aucune alliance n’était possible.

 

Notons que les camarades de la A et de la B qui affirment de telles inepties boycottent pour la plupart les réunions unitaires régionales qui continuent à se tenir en Poitou-Charentes et qui portent précisément sur cette question d’un programme commun possible. Enfin pourquoi la A et la B et pas une seule position commune, tellement il est difficile de faire la différence entre elles, du moins dans mon département, toutes les deux réservant uniquement leurs critiques à la C, seule position se déclarant encore partisane de poursuivre les négociations. La seule remarque que la A a pu faire à l’endroit de la B, c’est de regretter précisément qu’elle se soit déclarée, l’accusant de l’avoir fait uniquement pour se compter.

 

Que peut-il se passer désormais ? La position C va très certainement faire un bon score au-delà des 30 %. Evidemment ça ne suffira pas pour faire basculer la majorité dans le sens d’une reprise des négociations même en tenant compte qu’il existe, comme ici, certains votes A plus proches de la C que de la B. En conclusion, sauf miracle c’est-à-dire la reprise par le Front de gauche de la proposition de compromis contenue dans la position C, il est improbable que l’unité se fasse. Comment dans un parti où le sentiment est majoritairement au « seul contre tous » pourrions-nous faire une campagne commune avec des partenaires qui sont vus désormais comme des adversaires au même titre que le PS ? Je me vois mal, a contrario, mener la campagne du NPA, seul « parti authentiquement révolutionnaire et anticapitaliste », sur de telles bases.

 

 

Autres résultats :

Sud-Deux-Sèvres (Niort) : 6 pour le C ; 2 pour la A ; 1 pour la B

Haillant-Saint-Médard-Mérignac :  20 pour la A ; 15 pour la C ; 1 pour la B

Commentaires

La A semble être particulièrement "trash" chez toi. Ce n'est pas forcément représentatif cependant de ce qu'elle est nationalement.
Pour info, il y a eut beaucoup de votants ?
J'ai l'impression à la vue des premiers résultats que le rapport des votants par rapport aux adhérents à jour de cotisation est plus proche de 50% que des 2/3 comme c'était le cas au congrès de fondation et comme c'était le cas à la LCR aussi d'ailleurs.

Écrit par : langue-rouge | 03/12/2009

Sur les effectifs, je pense que c'est plutôt autour de 1/3 de départ, ce qui donnerait nationalement 6.000 adhérents, chiffre que j'ai estimé depuis longtemps comme le seul possible depuis plusieurs mois. D'ailleurs depuis les congés d'été il n'y a plus de nouveaux adhérents que des départs.

Le "porte-parole" de la A est il est vrai sur des positions bien plus proche de la B ; contre toute alliance en réalité. Il a déclaré il y a quelque mois qu'il ne discuterait pas avec "ces gens là" en parlant du PG. Mais c'est un légitimiste. La direction a toujours raison. Ce qui explique qu'il a appelé à voter A.

Ce qui me désole c'est que deux camarades ont expliqué être d'accord avec moi sur le fond mais estimé qu'il était trop tard pour revenir en arrière, reprenant mon argumentation que ce vote aurait dû intervenir il y a trois mois avant toute négociation.

Bref en juin-juillet la C aurait pu être majoritaire en comptant les camarades qui ont démissionné et ceux qui ont voté A à contrecoeur.

Je vais défendre la C en Charente ce soir dans un fief de la A-B. Aucune chance de ramener une seule voix. Ainsi je vais intervenir sur le thème, "suis-je un vendu !"

Écrit par : Gilles | 03/12/2009

Je suis militant PG dans l'Yonne (Bourgogne). Nous rencontrons des difficultés non seulement avec le PCF, dont un département a fait basculer le PCF du côté du PS, mais aussi avec le NPA pour les raisons que tu viens d'évoquer.
Et je ne comprends pas. Je ne comprends pas que ton parti et le mien, si proches l'un de l'autre, ne parviennent à s'entendre. Il me semble que le NPA se cramponne à ses positions (peu solides d'ailleurs). C'est à mon avis comme si le NPA détenait la vérité tandis que le PG était porté par elle.
Et si le NPA s'était entendu chez nous avec le Front de gauche, le PCF aurait eu une autre attitude. A la faveur de quoi, réunis, nous faisions 12%.
J'espère que tu ne m'en voudra pas de ce commentaire. Tu ne me sembles pas un vendu.

Écrit par : Michel Cornillon | 03/12/2009

Comme je le dis dans mon billet pour sortir de l’impasse il n’y aurait qu’une solution : que le PG, voire certains membres du PC, reprennent la position de Convergences et Alternative (position C) qui consiste à ne pas faire de la question de la participation aux exécutifs une clause au 1er tour. En gros de renvoyer dos à dos la position du PC et celle du NPA et d’expliquer que chacun se déterminera au second tour en fonction des résultats étant acté que chacun sera libre de choisir une solution ou une autre. Le problème que va rencontrer le PG si le NPA ne s’allie pas au FG, c’est qu’il sera contraint d’entrer dans les exécutifs quel que soit le rapport de force et d’avaler les couleuvres. Donc pour moi le PG a besoin du NPA, des Alternatifs et des Communistes unitaires pour contrer le PC.

Écrit par : Gilles | 03/12/2009

Effectivement le problème il est là.

Le fait que la direction du PG refuse d'être explicite sur cette question, préférant souffler le chaud et le froid fait que certains adhérents du NPA hésitants votent pour la motion A convaincus que la motion C plus ouverte sur la possibilité de compromis est indéfendable face à un PCF hostile et un PG jugé "complice".

La proposition de Mélenchon à Europe Ecologie de conclure un accord préalable pour des majorités de gestion ne facilite pas non plus les choses.
Comment comprendre cette proposition à ce moment précis des discussions ?
Certes, Mélenchon tente un coup de poker mais sauf à croire qu'il n'a comme seule ligne stratégique que l'opportunisme électoraliste, il y a une cohérence à tout ça.
Tu ne peux pas dire Michel Cotillon qu'il n'y a pas des raisons de fond très sérieuses qui expliquent les divergences actuelles entre le NPA et le FdG. Faire semblant d'ignorer ce qui nous sépare ce n'est pas ça qui permettra de nouer des accords unitaires plus facilement. Au contraire même.

Dire ce que dit Mélenchon alors que les adhérents du NPA sont en train de voter et alors que la campagne du FdG n'a même pas commencé, c'est catastrophique.
Dans ces conditions, il n'est pas étonnant que le fossé s'élargisse entre le NPA et le PG. Les adhérents du PG doivent demander rapidement des comptes à leurs dirigeants s'ils veulent agir pour le rapprochement entre le PG et le NPA.

Déjà je n'avais que très peu confiance dans la direction du PG mais là j'ai encore moins confiance. Je n'en reste pas moins convaincu de la nécessité de l'unité mais sans illusions sur les directions du PCF et du PG.

Écrit par : langue-rouge | 03/12/2009

@langue-rouge

Tout a fait d'accord avec toi. Ce coup de bluff de Mélenchon c'est irresponsable et de l'enfantillage, même si dans la tête de Mélenchon il y a le secret espoir de détacher quelques Verts de l'imbroglio dans lequel Cohn-Bendit les conduit. Pour moi tout le monde, du PC au NPA, raisonne à courte vue. Ces régionales pourraient être le moyen de commencer à bâtir l’embryon d’une alternative de rupture face à celle d’accompagnement du PS-EE-MoDem. Une telle vision stratégique exige des sacrifices et des renoncements. C’est un investissement pour l’avenir. Nous avons affaire finalement à des boutiquiers qui ne voient pas plus loin que leurs mesquins intérêts de boutique.

Écrit par : Gilles | 03/12/2009

Bon, je trouve un peu limite de donner ces résultats publiquement alors que justement, les résultats partiels ne sont pas publics en attendant la fin de la consultation (d'ailleurs tu donnes deux autres résultats, sans donner celui de ton AG, je suis preneur de l'info par mail au passage ;) ).

Maintenant, les partisans de la A dans ton département semblent assez bizarres, car concrètement la A est beaucoup plus proche de la C et défendent ensemble le fait de faire des listes unitaires en s'alignant sur le programme du PCF, et en acceptant des conditions larges de participation aux exécutifs.

Concrètement, le pronostic général sur cette consultation est que le résultat devrait être équilibré entre les trois positions, environ 1/3 chacune.
Ce qui voudra dire que A+C > 50% et qu'il y aura tentative d'aller encore plus loin dans les listes communes avec le PCF-PG.

L'ennui, c'est que quelle que soit la position adoptée, le PCF refusera toute alliance avec le NPA, ce qui est assez cohérent de sa part je pense.
Du coup, ces positions se battent sur un faux problème, et passe foncièrement à côté du sujet.

Écrit par : toto | 03/12/2009

Mon AG était celle de la Charente-Maritime : 9 pour la C ; 7 pour la A ; 7 pour la B et 1 contre toutes les positions.

Écrit par : Gilles | 03/12/2009

« la A est beaucoup plus proche de la C et défendent ensemble le fait de faire des listes unitaires en s'alignant sur le programme du PCF, et en acceptant des conditions larges de participation aux exécutifs. » (toto)
Mais où diable vas-tu chercher tout ça. Tu sais bien que c’est inexact. Ni la C ni la A n’acceptent de s’aligner sur le programme du PC d’autant plus qu’il n’y a eu aucune discussion sur un programme « commun » ; pas plus souhaitons-nous les uns comme les autres accepter les « conditions larges de participation aux exécutifs ». C’est un mensonge. La C dit l’inverse dans sa motion : nous refusons de participer aux exécutifs, étant entendu : « sauf à y être majoritaire ». Hypothèse haute exclue compte-tenu des rapports de force actuels comme le précise la A.
Quant au rapprochement possible entre la A et la C, je ne berce pas de cet espoir. La A est tenue en laisse par la B. Voilà pourquoi la B s’est présentée, pour signifier à la A qu’à tout moment elle est prête à tirer sur la corde si elle sent que la A lâche le morceau en lui rappelant ses engagements antérieurs.

Écrit par : Gilles | 03/12/2009

La proposition de Mélenchon à Cohn-Bendit est une façon de demander aux Verts de clarifier leur position par rapport à un PS qui dérive vers le MoDem, tout en rappelant que le FDG n'appellera pas à voter pour un PS allié à une formation de centre droit..

Il ne faut pas y voir, je me trompe peut-être, autre chose...

C'est vrai aussi que des militants Verts en ont ras le bol du marketing politique pratiqué par leur direction... et de l'écologie light qui en découle...

Écrit par : des pas perdus | 03/12/2009

Bonjour, je suis membre du PG.
Je suis assez d'accord avec certaines difficultés signalées concernant la nécessaire alliance. L'intervention de Mélenchon est contre-productive, même si pas forcément contradictoire avec les positions nationales du PG (alliance avec le PS ou Europe ecologie au second tour pour battre le droite et sous condition qu'il n'y ait pas de MODEM), elle ne peut que constituer un motif de mécontentement chez les militant-s du NOA.
Et aussi d'accord pour dire que FdG qui ne se donne pas les moyens de construire une alliance avec le NPA serait boiteux (de même qu'un NPA qui voudrait se construire seul à l'écart de tous les autres).
Après sur ces débats entre A, B et C je me permettrai quelques remarques qui ne se veulent pas agressives :
- de l'extérieur le débat interne au NPA sur la tactique électorale, semble beaucoup ressembler à celui qu'il y avait dans la LCR...
- si les scores de la C ne sont pas uniquement liés à l'aspect conjoncturel des élections, on aurait un progrès marqué de cette sensibilité y compris par rapport au congrès de fondation du NPA ?
- dans une organisation politique fonctionnant normalement, quand il y a 3 tendances ("gauche"/"centre"/"droite" pour aller vite), et pas de majo absolue, il est assez naturel qu'au final on tombe sur des positions qui recoupent celles de la tendance "centrale"... j'ai un peu l'impression de l'extérieur qu'il y a un débat pour savoir pour qui "roule" la A (B et C l'accusant de faire le jeu de l'autre tendance), c'est peut-être une illusion d'optique liée au fait qu'elle soit une position intermédiaire... sur la position de laquelle se fera l'axe politique si aucune des deux autres n'es majoritaire ?

Écrit par : quentin | 03/12/2009

"- de l'extérieur le débat interne au NPA sur la tactique électorale, semble beaucoup ressembler à celui qu'il y avait dans la LCR..."

Le NPA ne va pas quand même réinventer la roue. Le débat interne au NPA recoupe à peu près l'ensemble des positions possibles que l'on peut avoir pour ces élections.

Il est probable qu'aucune des positions ne soient majoritaires même la A qui est déjà en quelque sorte une position d'équilibre.
Donc le plus probable c'est que la stratégie du NPA qui sortira de ce vote recoupera à peu près la position A par défaut.
L'inconnu étant le rapport de force entre la position B et la position C qui fera peut-être que l'orientation du NPA sera plus ou moins ouverte en particulier dans les discussions au niveau régional.

Écrit par : langue-rouge | 03/12/2009

En Picardie, il y aura une liste front de gauche. Mais il y aura aussi une liste colère et Espoir. Cette liste est issue de communistes, dont Maxime Gremetz, qui sont sortis de l'exécutif régional dès 2006, le PS ne respectant pas les accords de 2004.

Il y aura donc 2 listes avec des communistes. Une qui ira à la gestion avec le PS au 2d tour (enfin, s'ils y arrivent) et celle tirée par Gremetz et qui refuse de retourner avec le PS à l'exécutif.

Je me réjouissais alors d'un rassemblement Colère et Espoir (11% en 2004) + NPA car les conditions POLITIQUES étaient réunies. Hélas, mille fois hélas, nous devons avoir en Picardie un NPA plus gauchiste que moi tu meurs, car il semblerait que des militants veuillent déjà couper les négociations.

J'en conclue, en Picardie, le NPA veut l'union.. mais seul ! C'est pas comme cela qu'on va battre le PS ! NPA, réveille toi !

Écrit par : Thomas | 03/12/2009

La position A est celle qui nous a conduit dans le mur, il est normal que les militants se prononcent massivement contre cette position.

Maintenant, il y a effectivement deux alternatives, celle de la C qui est de dire qu'il aurait fallu aller encore plus loin dans la logique de capitulation, car la "démonstration politique" nécessiterait de n'avoir AUCUNE limite (le PCF nous refusera quand-même mais ce serait "incontestablement" sa faute).

Ou celle de la B, qui dit qu'il faut arrêter les conneries, et se recentrer sur notre objectif à tous, une perspective anticapitaliste, en opposition à toutes les tentatives de régulation du capitalisme d'une manière ou d'une autre (du PCF-PG à l'UMP en passant par le PS, le Modem, voire en poussant jusqu'au FN).

Écrit par : toto | 03/12/2009

toto, ton moulin à prières va trop vite, ton moulin à prières va trop fort !

Écrit par : Gilles | 03/12/2009

cher camarade, membre du pg je souhaiterai jusqu'au bout que nous soyons ensemble. je n'ai pas à juger et je ne veux pas juger les camarades du npa qui s'obstinent à refuser le front et resteront neanmoins pour moi des camarades.ton analyse est si juste et si honnête.
je regrettel'attitude fermée sur le terrain ,dans les réunions du pc et et des maladresses, parfois, dans les termes du pg qui pourtant se bat depuis le début pour la participation du npa au front de gauche .certains mot blessent ,ou bloquent j'en suis très consciente . j'en suis d'autant plus en colère que ,en effet nous sommes si proche. un élu du pg ne votera jamais dans un conseil régional une mesure allant à l'encontre de nos principes de base (ce serait d'ailleurs un motif d'exclusion ).
j'ai encore l'espoir que nous nous retrouvions. salut fraternel. cécile

Écrit par : cécile hallé | 04/12/2009

Bonsoir,
Je fais partie de la centaine de militantEs issues de la gauche des Verts à avoir décidé, avec Martine Billard, de rejoindre le PG. Nous le faisons ce week-end. Nous le faisons , après avoir tenté, puis s'être découragés,l'aventure de la Fédération.
Et pourtant le choc des cultures est manifeste! Mais nous avons aussi retrouvé au PG des militants syndicaux, des alatremondialistes, des décroissants, ds gens issus du NPA... avec qui nous nous retrouvons sur l'essentiel. Quel choix avions-nous? Construire une minuscule organisation comme Piquet? Nous avons déjà donné... Alors nous tentons le coup. Mais ce n'est qu'une étape. Il nous faut une grande force de la gauche alternative, écologiste et sociale.
Les convergences sont énormes avec la motion C. Les derniers textes que j'ai lus, je les signe des deux mains...
Ca ne se passe si bien avec le PC dans les régions. Une alliance sans le NPA serait dramatique. Mais il est vrai que ni le PC ni le NPA n'en veulent!
Pour mieux appréhender ce qu'a vraiment raconté Mélenchon sur France Inter, je vous invite à lire son blog, vous aurez l'original : < " target="_blank">http://www.jean-luc-melenchon.fr/>
Pour finir, voici un extrait de la dernière résolution du BN du PG:
"Nos discussions à l’échelle nationale s’effectuent sur la base d’un texte proposé par le Front de Gauche dorénavant amplement diffusé depuis le 28 octobre dernier.
Pour le Parti de Gauche, ce texte reste sa référence dans les régions où le PCF a choisi le Front de Gauche comme dans les autres. Pourquoi ? Ce texte concentre nos priorités: bousculer le rapport de force à gauche en faveur de la ligne de transformation sociale, battre la droite et rassembler une majorité autour d’un projet vraiment alternatif à la logique du système qui est en crise aujourd’hui.
Les conditions programmatiques et politiques qu’il met à propos de la participation aux exécutifs garantissent que nul n’irait appliquer dans les régions une politique différente de celle pour laquelle nous aurions été élus. Bien sûr le protocole d’accord final entre nous devra permettre la constitution de listes respectant notre diversité politique, intégrer les mesures essentielles du programme du deuxième tour et une « charte de fonctionnement » qui précisera comment seront prises les décisions au plan national comme au niveau régional entre les deux tours. Pour nous, c’est aux militants et élus au niveau local d’apprécier si les conditions seront remplies au soir du premier tour. Il est par ailleurs évident que si la décision collective d’aller dans les exécutifs est prise, chacune des forces politiques parties prenantes de la campagne unitaire pourra alors, en dernier ressort, prendre part ou pas à l’exécutif dès lors qu'elle ne cherchera pas à l’imposer aux autres.
Cette alliance doit rester jusqu’au bout proposée au NPA. C’est bien pourquoi le Front de Gauche a décidé de ne pas lancer de campagne officielle avant la consultation militante des 5 et 6 décembre de ce parti. Nous espérons qu’il sorte de ce vote un choix pour l’unité et que le NPA rejoigne l’alliance large que nous sommes en train de construire. Pour le BN du Parti de Gauche, un accord politique est toujours possible nationalement. Mais il peut aussi, en toute hypothèse, se mettre en place à l’échelle des régions où des négociations ont lieu. Sous peine de confusion politique qui ne servirait personne, ces accords devront être clairs et francs. Nous ne pourrions accepter des formules ambigües ou des compromis de vocabulaire sur la question des exécutifs. Nous ne voulons pas d’un refus de principe à la participation à des exécutifs avec le PS et les Verts ! Sa délégation a nettement indiqué le 10 novembre lors de la dernière réunion du Groupe de Travail : « pas de majorité de gestion avec le PS et les Verts ». Nous ne sommes pas d’accord avec cette exclusive. Si nous y cédions par électoralisme, il s’agirait d’un accord de confusion politique qui volerait en éclat dès le début de la campagne."
Si vous voulez l'intégral, il suffit de demander.
Amicalement.
F.

Il n'est pas exact que le diractio

Écrit par : Francois | 04/12/2009

Permettez à un esprit simple de faire remarquer que meme la C le PC n'en veut pas. Le PC veut la peau du NPA, réflexe attavique surement.

Et Mélenchon qui se prend pour O Lafontaine veut( comme son modèle avec le PDS) l'appareil et le fric des stals pour faire son die linke à la française.

Quant à la proposition à europe écologie c 'est ( du point de vue de mon acabit) de la politique politicienne.

Écrit par : vériane | 04/12/2009

@cécile hallé : je crois que Mélenchon se bat plutôt pour les alliances avec la droite. Cohn-Bendit en l'occurrence, car lui c'est la bonne droite, alors que Bayrou c'est la mauvaise droite! (allez comprendre)
Devant le refus de DCB, Méluche lui décoche même l'insulte suprême "tu fais du Besancenot"! Quel "unitaire" ce Méluche...

Bon, il faut arrêter la blague, que des militants de base du PG veuillent l'unité avec le NPA, je n'en doute pas puisque j'en connais. Mais ça n'a JAMAIS été l'intention de Mélenchon et son état-major, et encore moins des dirigeants PCF.
Le NPA peut adopter la position qu'il voudra, le résultat sera le même de ce point de vue.

Écrit par : toto | 04/12/2009

Et voilà, toto a bien résumé la situation (pour une fois) ! C'est la guerre des appareils par chefs interposés !.. Alors quoi, merde, c'est ça être révolutionnaire pour vous ? Rester accrochés aux petites phrases de nos « stars médiatiques » ?On se croirait dans un remake de la guerre des chefs au PS !
Militez un peu plus sur le terrain et quittez un peu vos claviers et vos écrans (toto), et vous verrez que des militants du PC, du PG, du NPA ou de la GU ne sont pas si différents que cela !

Écrit par : Michel | 04/12/2009

@Ah le coup des militants de base qui sont gentils alors que leur direction trahit!!!
Toto, j'ai honte: je ne suis pas un militant "de base" du PG! J'assiste en tant qu'observateur à son secrétariat national depuis quatre mois... et je l'intègre samedi (le SN). Et je ne suis pas de "l'état-major" de Mélenchon... Même plus il se produit de véritables chocs culturels au sein du PG.
Arrêtons les anathèmes et les raccourcis.
Je n'ai jamais été "Mélenchoniste", je m'en méfiais beaucoup il y a encore 6 mois.
Ca fait quarante ans que je milite, j'en ai vu des sectaires qui finissent par aller à la soupe avec ou dans le PS. je ne l'ai pas fait... J'en ai marre des donneurs de leçons.

Oui, je peux t'affirmer que Mélenchon se bat sincèrement pour l'unité. Mais les directions du PC et du NPA ont intérêt à dire le contraire pour polluer le débat et reprendre leurs postures sectaire...
Mais la divergence est en fait: où et comment va s'organiser la recomposition politique. Pour certains, il suffit de construire la Parti, en fait le NPA... pour moi le PG est L'UN des lieux de la recomposition, sans doute le plus fédérateur aujourd'hui. Mais le PG n'est pas une fin en soi...

Écrit par : Francois | 04/12/2009

@Ah le coup des militants de base qui sont gentils alors que leur direction trahit!!!
Toto, j'ai honte: je ne suis pas un militant "de base" du PG! J'assiste en tant qu'observateur à son secrétariat national depuis quatre mois... et je l'intègre samedi (le SN). Et je ne suis pas de "l'état-major" de Mélenchon... Même plus il se produit de véritables chocs culturels au sein du PG.
Arrêtons les anathèmes et les raccourcis.
Je n'ai jamais été "Mélenchoniste", je m'en méfiais beaucoup il y a encore 6 mois.
Ca fait quarante ans que je milite, j'en ai vu des sectaires qui finissent par aller à la soupe avec ou dans le PS. je ne l'ai pas fait... J'en ai marre des donneurs de leçons.

Oui, je peux t'affirmer que Mélenchon se bat sincèrement pour l'unité. Mais les directions du PC et du NPA ont intérêt à dire le contraire pour polluer le débat et reprendre leurs postures sectaire...
Mais la divergence est en fait: où et comment va s'organiser la recomposition politique. Pour certains, il suffit de construire la Parti, en fait le NPA... pour moi le PG est L'UN des lieux de la recomposition, sans doute le plus fédérateur aujourd'hui. Mais le PG n'est pas une fin en soi...

Écrit par : Francois | 04/12/2009

@François : t'es pas au BN? T'es un sous-fifre alors!

Par ailleurs, je n'oppose pas les gentils militants de base aux méchantes direction. Les directions ne peuvent être ce qu'elles sont, que parce qu'elles ont un soutien suffisant, voire majoritaire, dans leur base.

J'ai dit qu'il y a des militants PG sincèrement pour aller avec le NPA (certains finiront sans doute même au NPA, au final), mais je n'ai jamais dit que la majorité de la base du PG était sur cette ligne.

Ceci étant, s'il y a un parti où la divergence entre les objectifs de la direction et de la base, est énorme, c'est bien au PG!

@Michel : j'ai pas de leçon à recevoir de ta part en terme de militantisme. Et les militants en question je les côtoie sur le terrain, et je suis très bien placé pour savoir ce qu'il en est des différences et divergences, de même que les contradictions éventuelles base/direction.

Écrit par : toto | 04/12/2009

@Toto
T'as l'air de bien de mélanger les pinceaux !
Ben.. c'est que je suis au SN, donc aussi au BN, puisque l'un est dans l'autre...
C'est bizarre d'ailleurs, parce que les camarades du NPA que je côtoie, ils sont plutôt en train de sortir...

Écrit par : Francois | 04/12/2009

Haha nous tenons un buros, un vrai de vrai, le blog de Gilles attire décidément la crème de la crème!! :)
Donc - plus sérieusement - Mélenchon intègre la garde rapprochée de Martine Billard. Logique.
Et vous intégrez le parti, malgré le refus de rajouter "écologiste" dans le nom du parti, qui avait il me semble créé quelques remous (au moins du côté d'Ariès).

Pour connaître un peu et être allé à une conférence de Martine Billard, j'aurais un certain nombre de points à aborder avec les "billardistes". A la fois les points intéressants, et les points criticables.
Mais ce n'est pas vraiment le lieu, ça pourrait être un long débat.

Ce qui m'ennuie, quand je vais sur ton site, c'est de voir que tu soutiens la "lettre à Sarkozy" de Greenpeace et d'autres (http://longerinas.typepad.fr/weblog/2009/07/copenhague-2009.html ), qui est politiquement particulièrement criticable et critiquée, notamment par les militants anti-nucléaires.

Politiquement, je pense qu'il faut être clair et s'inscrire dans le cadre de l'appel UCJS. Pas dans du lobbying auprès des capitalistes.

Écrit par : toto | 04/12/2009

Ah oui, au fait, c'est beau le bluff, mais ça veut dire quoi être "en train de sortir"?

Ils sont sortis ou pas, tes "camarades du NPA que tu côtoies"? Tu penses vraiment les enrôler au PG?

La principale critique que font les militants du PG locaux à leur parti : absence de démocratie interne, la direction ferme la porte au NPA, Mélenchon n'est pas clair avec le PS et ça servait à rien de sortir du PS pour retourner avec lui direct après.

En clair, le fait que la direction PG soit passée d'une position au printemps dernier qui était de refuser toute participation aux exécutifs sous DOMINATION social-libérale, à la participation annoncée aux exécutifs avec le PS (sous conditions mais sans préciser lesquelles), tout ça sans débat démocratique dans le parti et sans autoriser des tendances à s'exprimer, voire à proposer des positions contradictoires au congrès, ça passe très très mal.

Maintenant, oui, au NPA aussi, il y a pas mal de camarades écoeurés de voir la direction passer son temps dans des accords d'appareils avec la gauche capitaliste et gestionnaire, et ça démobilise fortement en interne.
Si la B n'emporte pas la consultation, ce sera difficile de se relever. Car le NPA aura trahi ses principes fondateurs (ce qui fera plaisir à Gilles qui trouve les principes fondateurs "gauchistes" ;) ) et validé par légitimisme l'orientation désastreuse de la direction.
Reste que contrairement à Gilles, je ne donnerai pas ici de chiffres sur l'état de la consultation interne. Je respecte le fonctionnement du parti et ne joue pas l'agent extérieur pour tenter de le déstabiliser.

Écrit par : toto | 04/12/2009

toto, ta posture est facile : tu te caches derrière un double anonymat, de nom et de lieu. A ce compte-là, il est facile de prétendre n'importe quoi et de donner des leçons à tout le monde. Je n'ai caché ni mon nom, ni ma provenance. Tout est vérifiable. Et comme au NPA il y a une espèce de police politique qui surveille l'activité de ses comités, il te sera facile de vérifier ce que j'avance (puisque tu sembles être bien placé dans l'appareil).

Je suis heureux de voir qu'il y a un camarade du PG qui confirme en tous points ce que je pensais déjà depuis longtemps. Le PG est un allié honorable et j'ai honte pour ceux qui cherchent à le décrédibiliser avec n'importe quels bruits de chiottes. Nous avons fait avec eux une campagne européenne exemplaire, et cela m'a redonné le goût de militer. (Faut-il préciser que ce goût m'avait été enlevé par les agissements du NPA local).

Écrit par : Michel | 04/12/2009

@Toto,
Ta mauvaise foi ne t'honore pas.
Oui, je soutiens l'appel des ONG et je milite dans le cadre d'UCJS; Tu n'en comprends pas la logique? Dommage.
Je n'avance pas masqué et j'assume publiquement mes positions et mon engagement.
Au fait, c'est quoi pour toi un "buros" (un bureaucrate pour ceux qui aiment moins jargonner entre soi)?
Quant aux camarades du NPA qui se posent des tas de questions, tu en sais autant que moi...

Écrit par : Francois | 04/12/2009

François, militant dans le milieu anti-nucléaire, je peux te dire que l'appel de Greenpeace a été lourdement critiqué, et pose effectivement de gros problèmes sur la question du nucléaire (un peu comme le récente vote d'EE d'un texte pro-nucléaire au parlement européen).

Je pense que tout n'est pas bon à soutenir dans les initiatives, et qu'il faut avoir un regard critique et politique.
Je suis POUR les mobilisation et les luttes, et CONTRE le lobbying, qui fait plus de dégâts qu'autre chose (mais là aussi c'est un vaste sujet et ce n'est pas le lieu).

Écrit par : toto | 04/12/2009

@François
Des camarades du NPA en train de sortir ?
Mais bien sûr ! S'il y a un truc qui joue contre l'unité c'est le débauchage et s'il y a quelque chose qui peut agacer c'est la vantardise des militants d'une autre organisation qui se vantent du débauchage d'adhérents d'une orga avec laquelle ils sont censés faire alliance. Moi ça me donne envie de sortir le bazooka. Parce que je suis profondément attaché à mon organisation au delà de ses défauts et que lire ça, spontanément ça me donne envie de partir en guerre contre le PG même si raisonnablement je sais que ce n'est pas la solution.

Qu'il y en ait 1 ou 2 qui soient tentés, c'est possible comme je connais d'ailleurs 1 ou 2 camarades du PG en train de sortir du PG et comme je connais un certain Lars qui a romput de manière fracssante avec la GU pour rejoindre le PG. Ce serait bien d'ailleurs que Michel nous fasse lire sa lettre de démission ;-)

C'est la vie de toutes les organisations.

Par contre, Michel, pas besoin de faire montre de mauvaise foi en parlant d'une police politique qui surveillerait l'activité des comités du NPA, tu sais pertinemment que c'est faux. Des 3 organisations principales à gauche du PS, le PG, le PCF et le NPA, le NPA est l'organisation ou la base est la pus turbulente et la moins contrôlée par la direction. Tout le monde sait que des comités NPA peuvent ouvertement s'opposer à la direction sans se faire menacer comme c'est le cas au PG de se faire exclure.
S'il y a beaucoups d'imperfections dans le débat démocratique interne, il n'y a pas photo avec ce qui se passe au PG et au PCF. Et je ne parle pas de la GU. Pour avoir connut le fonctionnement interne de la PF3 à l'époque et les méthodes de Picquet ça doit marcher au pas.
Donc bref si tu veux jouer à ce petit jeu, j'hésiterais pas à donner quelques détails croustillants sur le fonctionnement tellement démocratique des organisations du FdG.

Par contre toto, je ne comprends vraiment pas ta logique. Tu as le droit d'être convaincu que l'orientation B est la plus à même de répondre à la situation actuelle. Par contre, désolé de te décevoir mais l'interprétation que font les camarades de la motion B des textes fondateurs du NPA est tout à fait discutable. Vous êtes qui pour prétendre que votre version est la bonne ?
Pour moi, votre orientation revient à créer une organisation encoàre plus réduite que ne l'était la LCR. Ce que vous voulez c'est une phallange de fer de militants avant-gardistes en nombre réduits mais tous avançant au pas.
Votre orientation est une orientation à la LO et ce n'est pas un hasard par ailleurs que toutes les sectes jusqu'à la plus délirante comme le CRI s'y retrouvent.
Ce n'est pas un hasard si la quasi totalité de l'ex PF2 (et avec eux l'essentiel des comités de boites qui existaient déjà du temps de la LCR), des camarades sérieux, pas très loin de partager sur certains points ce que dit la B ne s'y retrouvent pas.
Les seuls que je respectent dans le tas ce sont les mulhousiens. Les autres en particulier les ex JCR, ce sont des petits gauchistes complètement déconnectés de la réalité sociale (celle qui existe hors des facs).
Vousêtes complètement déconnectés de la réalité. Les camarades de LO savent qu'une telle orientation ne permet pas de développer dans la période actuelle une organisation large comme le NPA et ne permet pas de dépasser électoralement 2 voir 2.5%. Eux, ils sont cohérents et eux pour le coups je les respectent 1000 x plus que certains beaux parleurs du NPA qui me tiennent un discours à la LO sans en tirer toutes les conséquences en terme de travail militant dans les boites.
Il ne suffit pas de citer Marx et de differ de temps en temps à la sortie des boites pour faire du LO.

Je suis énervé mais parce que je suis profondément attaché au NPA et que je ne suis pas prêt à le laisser aux mains des gauchistes.
Et je ne suis pas prêts non plus alors que je me considère comme un marxiste de leur laisser l'exclusivité sur le marxisme.
Non,être marxiste et révolutionnaire aujourd'hui ce n'est pas réservé qu'aux gauchistes.

Écrit par : langue-rouge | 04/12/2009

"Le PG est un allié honorable et j'ai honte pour ceux qui cherchent à le décrédibiliser avec n'importe quels bruits de chiottes"

Comme Méluche qui tente de rouler une pelle à Cohn-Bendit en direct et se prend un rateau dans le foulée ? Ceci dit, si on était un peu méchant, on pourrait cyniquement en profiter pour appuyer là où ça fait mal...

Assez d'accord avec LR sur la position B : on entend parfois des trucs proprement hallucinants. Un ouvriérisme régressif complètement à la ramasse, qui exprime surtout les crispations identitaires d'une fraction de militants formatés et incapables de raisonner autrement que par de la nécromancie permanente en citant Les Textes Sacrés à la virgule...

Bon, de toutes façons, c'est A qui va l'emporter. Gniark gniark.

Écrit par : CSP | 04/12/2009

@langue-rouge : tu t'enflammes, d'abord je n'ai aucune proximité avec LO ni avec leur politique (bien que j'en aies évidemment plus avec eux qu'avec le PG ou le PCF, puisque je suis anticapitaliste), et j'apprécie particulièrement peu les argumentations mensongères du type la position B c'est un truc d'étudiants, du CRI, etc, et les résultats suffisent amplement à contredire ce mensonge. Entre ça et les procès en "sectarisme" ou "refus de discuter" (absolument faux), certains camarades ne sortent pas grandis de ce débat.

Tu trouves que la position B est trop restrictive? (donc que la position aux européennes était trop restrictive, ainsi que nos principes fondateurs?)
Et bien donnes PRÉCISÉMENT les éléments qui te paraissent restrictifs, on peut en discuter. Je ne partage pas l'entièreté du texte, mais c'est pour moi de loin le seul qui permette de sortir la tête haute de l'impasse dans laquelle nous a conduit la direction (impasse dont tu conviendras aussi bien que moi, de même pour Gilles).

@CSP : affirmer n'est pas prouver, je ne supporte pas l'ouvriérisme et l'identitarisme, et je me retrouve sur la position B. D'autant qu'en matière d'identitarisme et de suivisme de la direction, quoi qu'elle fasse, tu m'as l'air d'être un bon exemple! ;)

De toute façon la motion A "va l'emporter"? Ça dépend ce qu'on appelle l'emporter. Je crois plutôt que cette consultation va aboutir à un gros désaveu de la "majo". Mais que ce désaveu se fera aussi bien sur sa droite que sur sa gauche, ce qui ne bousculera pas fondamentalement l'équilibre et permettra à la A de s'allier avec la C pour avoir une majorité et conclure ses alliances région par région, comme ça a déjà été annoncé...

Écrit par : toto | 04/12/2009

Cette histoire de génération n'a rien à voir là-dedans. Il y a de très vieux "gauchistes" et de très jeunes "droitiers". D'ailleurs les jeunes sont une minorité dans le NPA. Sauf pour les enseignants, en revanche, on trouve plus de syndicalistes sur les positions de la C, qu'ils soient à la CGT ou à SUD. Mais ça ne veut pas dire que la C a plus raison pour ça. Je ne sais pas si la A sera majoritaire. Ce que je sais c'est que la "majo" issue du congrès c'était la A et la B. Ainsi, la "majo" a éclaté sur cette question. Quant à pronostiquer que la A va faire alliance avec la C, je n'y crois guère. C'est plutôt le chaos qui s'installe et durablement.

J'ai écrit un nouveau billet. Sur le fond.

Écrit par : Gilles | 04/12/2009

"suivisme de la direction", rhoo, tout de suite...Je me contente d'approuver une orientation qui me semble pertinente, allons.

Écrit par : CSP | 04/12/2009

CSP suiviste ? On aura tout vu décidément !

Écrit par : Gilles | 04/12/2009

Résultats consultation interne du NPA en Midi-Pyrénées:
- 65 voix pour la A
- 55 voix pour la B
- 41 voix pour la C
Au second tour A + B = majorité.

Écrit par : AD | 04/12/2009

Bien-sûr que CSP est suiviste, tout ce que fait la direction "majo" est forcément super bien. Je suis sûr que s'il y a un basculement de majo, il continuera à dire pareil avec la nouvelle majo! :)

Bon parce que sérieux parler d'orientation pertinente pour une orientation qui en 5 mois de discussions "unitaires", n'a conduit qu'à un gigantesque échec :
- parce que le NPA en ressort isolé et affaibli, en ayant poussé les Alternatifs, la FASE, etc dans les bras du FDG (eux qui étaient restés neutres voire proches du NPA pendant les européennes)
- parce qu'aucune démonstration politique d'aucune sorte n'a été faite, les discussions n'ont été que des discussions tactiques de spécialistes, qui passent à dix mille lieues de la grande majorité de la population (alors que si l'on avait parlé de programme, ce serait sans doute autre chose)
- parce que le NPA a renoncé à tout son programme et tous ses principes fondateurs pour arriver à ce non-résultat

Pire que tout, après l'échec au niveau national, la position A propose de continuer dans la même orientation au niveau local, région par région, pour obtenir des accords à géométrie variable selon les régions. Position illisible nationalement et en contradiction avec le principe de départ, qui était d'avoir une position nationale.

Franchement, je vois pas comment on peut soutenir la position A aujourd'hui, mis à part par masochisme ou par suivisme...

@Gilles : sur la position C, c'est sûrement là où l'on trouve le plus de 100% syndicalistes, qui ne mènent aucun travail politique en entreprise, et trouvent donc normal d'essayer de faire l'unité à tout prix, indépendamment de tout contenu politique (secondaire).
Mais je suis d'accord avec toi, le choix d'orientation politique n'est pas une question d'âge.
Sur l'alliance entre la A et la C, ça dépendra...... des régions, puisque la A dit justement que l'accord sera à géométrie variable.
Le principe de la A est de faire une motion floue qui ne tranche rien, et permet de faire tout ce qu'elle veut. C'est un blanc-seing donné à la direction! Carte blanche!

Écrit par : toto | 04/12/2009

@AD : ou vu autrement A+C = majorité
Car je te rappelle qu'il n'y a pas de "second tour", donc tu peux faire dire ce que tu veux aux chiffres.

Mais j'aimerais surtout savoir de quoi tu parles pour "Midi-Pyrénées", car ça m'étonnerait que toutes les AG de la région soient passées, et pour celles qui sont passées (et dont j'ai le résultat), elles contredisent déjà ton chiffre (plus de voix que ce que tu annonces, sur chacune des trois positions).

Écrit par : toto | 04/12/2009

@toto
« Le NPA a renoncé à tout son programme et tous ses principes fondateurs ».

1/ le NPA n'a pas de programme mais un plan de mesures d'urgence.

2/ Ses principes fondateurs ne sont ni faits ni à faire. Un salmigondis d'idées reçues sur la révolution qui feraient frémir n’importe quel marxiste digne de ce nom. Exemple : « le travail n’est pas une marchandise » Ah bon !

J'ai les chiffres quasi définitifs pour ma région. Reste un vote qui ne changera rien à la tendance. La C est assez largement en tête. Mais ne t'inquiète pas, la A ne risque pas de faire alliance avec nous.

Écrit par : Gilles | 04/12/2009

@toto . Chiffres de la région Midi-Pyrénées (8 départements) communiqués aux éventuels " partenaires" en l'occurence les ALTERNATIFS Midi-Pyrénées (nous aurait-on donné de mauvais résultats ?). Je ne veux rien faire dire aux chiffres d'autant que, contrairement à ce que tu as l'air de penser, je suis, personnellement pour partir avec le NPA, ce sera le sens de mon vote dans ma fédé des Alternatifs la semaine prochaine.

Écrit par : AD | 04/12/2009

@toto

A propos des syndicalistes qui ne font pas de politique dans l'entreprise, je viens d'écluser quelques godets avec le secrétaire de mon UL-CGT et nous avons discuter de la gauche de la gauche, du NPA, du PG, du PC, et de ce que devenait son patron, un socialiste qui s'est fâché grave avec Ségolène. Est-ce grave docteur ?

Écrit par : Gilles | 04/12/2009

"Je suis sûr que s'il y a un basculement de majo, il continuera à dire pareil avec la nouvelle majo!"

Argument bas de gamme. Nul et non avenu : trouve autre chose.

Ensuite, que faire d'autre, franchement ? Entre des droitosses qui sont les premiers à reconnaître que nos "partenaires" sont de parfaits crapauds - mais y faut y aller quand même, hein ! - et promettent la Katastrophe si on les écoute pas (Picquet sors de ce corps !), et des "gauchistes" repliés frileusement sur un sectarisme doté d'une grille de lecture obsolète et qui voudrainet au final refaire la LCR en encore plus petit et fermé...
(d'ailleurs, on voit à cette occasion qu'on peut être "jeune" et très conservateur, hein les jicreux ?).

Donc, non, désolé, mais je vais continuer à être "suiviste", moi.

Écrit par : CSP | 05/12/2009

CSP, en matière de sectarisme et d'identitarisme, tu montres très bien qu'il n'y a pas besoin d'être sur la B pour ça. ;)
D'ailleurs, as-tu vraiment lu la position B pour sortir des trucs comme ça??

Parce que là, tu nous ressors tous les clichés bidon du type "ils sont sectaires", "ils veulent pas discuter", "c'est que des étudiants", et autres bêtises que l'on entend généralement de la part de personnes pas vraiment de notre bord politique...
Et vu le nombre de néo-militants se retrouvant sur la B, je pense que les"vieux LCR" devraient être un peu plus prudent dans le maniement de ce type d'insultes mensongères.

@AD : oui je te confirme que ces chiffres sont faux. Les AG sont loin d'être finies (il en reste encore demain) et il y a beaucoup plus de votants que ça en Midi-Pyrénées.
Celui qui vous a filé ces chiffres vous a malheureusement enfumé. Surtout s'il a prétendu l'existence d'un second tour, avec une alliance imaginaire entre A et B (totalement impossible).

@Gilles : ta région m'a l'air bien bizarre, mais après tout c'est tout l'objectif de la A : faire un texte le plus flou possible qui autorise toutes les interprétations, et en plus les alliances à géométrie variable selon les régions, afin de permettre à chacun de faire ce qui lui plait.
Dans l'exemple de Midi-Pyrénées (pour répondre à AD), la A a prévu de faire alliance avec la C. Mais peut-être feront-ils machine arrière s'ils voient que les autres les jettent de toute façon.
En fait, selon les régions, les partisans de la A en font manifestement des interprétations différentes. Le principe de la A, c'est chacun fait ce qu'il veut dans sa région, c'est la fête du slip!

Écrit par : toto | 05/12/2009

En fait, vous faites comme le PC, quoi....! Mais en pire... Une semaine pour voter, et si j'ai bien compris, c'est en AG !... Alors, là, bravo pour les adeptes du suivisme ! (mais il paraît que ça n'existe pas au NPA). Si la direction de ville vote A, 90 % voteront A, sauf les grincheux et les emmerdeurs !...

Écrit par : Michel | 05/12/2009

@Michel

Crois moi camarade, il en est rien. Les choses sont très serrés au niveau de la consultation. Même au niveau local, pas de suivisme selon les résultats qui me remontent. Je dirai même pas du tout. et dans tout ça, le NPA en sortira largement grandi démocratiquement.
Le NPA n'est pas le PCF ( pour avoir été dans les deux orgas)

Écrit par : rafikow | 05/12/2009

Michel, voilà ce que c'est de parler sans savoir : tu te ridiculises! :)
Attends au moins d'avoir les résultats avant d'émettre des jugements de ce genre.

Écrit par : toto | 05/12/2009

Dans mon AG, à la surprise générale ( bastion de la B), la C obtient la majorité absolue!!!

Écrit par : rafikow | 05/12/2009

pour info en champagne ardenne la C est largement majoritaire !

Le PCF part au premier tour avec le PS et le NPA négocie avec le PG

Écrit par : max | 05/12/2009

l'AG jeunes paris a connu un raz de marrée pour la B.

plus de 80%

Écrit par : rafikow | 05/12/2009

Résultats définitifs en Poitou-Charentes : 32 pour la C ; 31 pour la A ; 18 pour la B.

Problème dans une section (acquise à la A) où nous n'étions pas, pris par une réunion unitaire. Cette question a doublé ses effectifs en une semaine !!!!!!

Écrit par : Gilles | 05/12/2009

Article instructif, merci et bonne continuation

Écrit par : jouer au poker | 01/03/2010

je suis entièrement d'accord quant il est annoncé que chercher le rassemblement c’est accepter de se coucher en acceptant de « gérer les régions avec le PS ».

Écrit par : poker en ligne | 26/04/2010

Merci pour ce billet d'une grande qualité ! je ne me lasse pas de venir vous lire :) à bientôt. Julia

Écrit par : jeux de poker | 13/09/2010

paris sportifs en ligne

Écrit par : paris sportifs en ligne | 16/05/2011

poker en ligne France

Écrit par : poker en ligne France | 16/05/2011

Merci pour votre article sur la mutuelle santé. La mutuelle est toujours utile et pratique pour ce genre de complémentaire santé.

Écrit par : Mutuelle santé | 03/11/2011

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu