Avertir le modérateur

30/10/2009

Marie-Georges Buffet, l’idiote utile du social-libéralisme

Madame 1% a déclaré hier dans une conférence de presse à la Réunion que « l'objectif du NPA ne correspond pas » à celui du PCF. Si l’objectif du PCF est bien de construire des majorités de gestion avec les sociaux-libéraux du PS au premier tour comme au second, nul ne doute que ce n’est pas l’objectif du NPA. L’erreur du NPA s’est d’avoir cru que le fruit pourri de l’ancien parti stalinien tomberait de lui-même et qu’il lui dégagerait ainsi l’espace nécessaire pour construire une véritable force anticapitaliste.

 

Cette erreur, elle remonte à la création même du NPA. En fermant la porte aux authentiques antilibéraux, aux socialistes et aux communistes en dissidence, en verrouillant même les débats à l’intérieur du nouveau parti, le NPA a échoué dans son objectif initial : construire un parti large et de masse quand c’était possible. En procédant ainsi il a laissé au PC suffisamment encore d’espace pour continuer son travail de nuisance. Le NPA a de nouveau raté le coche aux européennes. Ayant pris conscience très récemment qu’il s’isolait, le NPA a entrepris, non sans mal, de lâcher du lest. Il en a lâché beaucoup, trop estimeront certains camarades du NPA. Mais l’unité était à ce prix.

 

C’est pourquoi s’en prendre aujourd’hui au NPA qui a été, dans ces concessions, bien au-delà de ce qui avait été prévu initialement, est une erreur. L’obstacle au rassemblement de tout ce qui compte comme forces politiques à la gauche du PS, c’est le PC et lui seul. Pas ses militants, pas ses sympathisants, pas ses électeurs, mais son appareil et le gros de ses élus : ses députés, ses sénateurs, ses maires, ses conseillers généraux dont l’élection dépend uniquement de la bonne volonté du PS.

 

Ce n’est donc pas une simple affaire de divergences politiques entre le PC et le NPA mais une affaire essentiellement et bassement matérielle. Le PC reçoit de ses élus autour de 17 millions d'euros, la moitié de son budget de fonctionnement. Le rassemblement de la « gauche de gauche » ce serait pour la plupart de ces notables, pour les vieux, comme pour les jeunes, la fin de leur rente ou de leur perspective de carrière. C’est pourquoi, jusqu’au bout ils s’opposeront à tout accord. C’est bien ce que les partenaires du PC dans le Front de gauche ont enfin compris.

 

Ce Front de gauche apparaît ainsi de plus en plus pour ce qu’il est : une duperie, un moyen pour le PC de faire illusion en profitant des autres pour assurer ses vieux jours. Le coup de semonce de MGB à l’autre bout du monde, c’est un rappel à l’ordre. Elle voit ses partenaires soudainement lui faire défaut. Alors dans sa rage, l’idiote utile du social-libéralisme siffle la fin de la partie. Le PC va-t-il être suivi ? Le PG a tout à perdre à se plier à cet ordre venu de quelqu’un qui ne pense qu’à une seule chose : assurer coûte que coûte la victoire du PS pour préserver ses intérêts d'appareil quitte à faire échouer cette espérance qui s’était levée en 2005.

Commentaires

Il ne faut pas s'emballer. A mon avis cette déclaration qui n'en est pas une mais plutôt une private joke de Marie-Georges à l'égard d'un PC de la Réunion hégémonique par rapport au NPA sur cette île magnifique.
D'ailleurs ce n'est pas relayé par les médias. C'est un dérapage voire une bévue mais on est tellement habitué à ce qui se passe dans les DOM-TOM ne soit connu que 3 mois après que Marie-Georges ne devait sûrement pas se douter que ça se retrouverait sur ce blog dès aujourd'hui.

Écrit par : Agnès | 30/10/2009

Pour étayer mon hypothèse, je pense que en aucun cas le PCF ne voudrait que le refus d'union émane d'eux. Ils vont attendre patiemment que le NPA qui en aurait marre de sa valse hésitation n'abandonne. Si et seulement si on pense que le but ultime du PCF c'est de discréditer voire d'éliminer le NPA.

Écrit par : Agnès | 30/10/2009

Je l'ai entendue ce matin à la télé cette déclaration avec le commentaire évidemment très anti NPA d’une journaliste idiote qui nous a servi en sus une publicité pour le livre sur Besancenot (« l’idiot utile du sarkozysme ») de l’un des journalistes de Marianne.
Il n'était pas prévu en effet cette entente de dernière minute. Pour le PC, il était clair que la rencontre du 28 devait-être la dernière. Il l’avait dit. Seulement ses partenaires ont compris peut-être qu’ils s’étaient faits piégés par le PC. Du moins espérons-le. Tout comme il faut espérer qu’à l’intérieur du NPA ceux qui sont hostiles à l’unité ne reprennent pas du poil de la bête.

Écrit par : Gilles | 30/10/2009

J'aime bien la photo de MGB avec son écharpe bleu-blanc-rouge. C'est un bon répulsif! :)

Écrit par : toto | 30/10/2009

Lu sur le site du Parti de Gauche

"Le Parti de gauche exprime sa satisfaction à l'issue de la 4ème réunion du Groupe de travail qui s'est déroulée mercredi soir au siège du PCF. La discussion s'est centrée sur la proposition faite par le Front de gauche (PG, PCF, GU) d'un accord national avec tous les partis de l'autre gauche présents dans ce cadre. Il porte sur quatre points essentiels :

- Des listes autonomes du PS et Europe Ecologie au premier tour des élections régionales
- Trois objectifs indissociables : bousculer le rapport de force à gauche, battre la droite, rassembler une majorité sur un programme de transformation sociale et écologique
- Une alliance avec le PS et Europe Ecologie au sein d'une liste unique pour battre la droite au 2ème tour sous la forme d'une fusion démocratique excluant la présence du Modem.
- La participation conditionnelle aux exécutifs sur trois critères (les principales mesures du programme que nous porterions ensemble, le rapport de force pour permettre de les appliquer et donc l'exclusion du Modem).
Ce texte (http://www.lepartidegauche.fr/editos/actualites/951-communique-du-parti-de-gauche-apres-la-reunion-du-groupe-de-travail-du-28-octobre) reprend les propositions que le Parti de Gauche fait depuis des mois et qu'il a tenu à rappeler dans la déclaration adoptée à son CN. Il traduit tout autant l'offre nationale adoptée très largement par le CN du PCF ce week-end. Il est, aujourd'hui, la proposition stratégique de tout le Front de Gauche pour les Régionales."

Écrit par : Gilles | 30/10/2009

Evidemment pas un mot dans l'Huma de la rencontre du 28 ; pas un mot du communiqué de Buffet ; pas un mot de la proposition du Front de gauche. Ils ont quand même quelques problèmes;

Écrit par : Gilles | 30/10/2009

Ils sont encore plus méchant que moi sur Bellaciao

http://bellaciao.org/fr/spip.php?article93252

Écrit par : Gilles | 30/10/2009

Normal, ils sont plus à gauche que toi sur bellaciao! ;)

Écrit par : toto | 30/10/2009

Jean-Luc va pouvoir revenir aux sources ...

Écrit par : Agnès | 30/10/2009

Y a pas plus radical que moi !

Écrit par : Gilles | 30/10/2009

Compte-rendu du 28 Octobre vu par l'Huma,.... pas cool le PC

Débats pour un Front de gauche élargi
Les trois formations unies pour les régionales (PCF, Parti de gauche et Gauche unitaire) ont fait une offre commune à d’autres forces (NPA, Alternatifs…) en vue de listes unitaires.

Les discussions continuent entre les formations du Front de gauche et d’autres forces en vue de la constitution de listes unitaires pour les élections régionales de mars. Mercredi soir, le PCF, le Parti de gauche et la Gauche unitaire ont soumis une proposition commune au NPA, aux Alternatifs, à la Fédération pour une alternative sociale et écologique (Fase) et à République et Socialisme. Dans leur texte, le PCF, le PG et la GU se prononcent pour des « listes au premier tour différentes de celles présentées par le PS et Europe Écologie » et pour « faire barrage à la droite en se rassemblant avec les autres listes de gauche au second tour à l’exclusion de tout accord avec le Modem ». Ces listes prendraient des responsabilités « jusque dans les exécutifs régionaux ». Une participation soumise à des « conditions » portant sur « la possibilité de mettre en œuvre les points essentiels de notre programme ».

« Aucune force n’a répondu par la négative »

Du côté du NPA, qui a renoncé à soumettre une offre alternative comme il l’avait promis, ce texte constitue une « avancée positive », selon Sandra Demarcq, du comité exécutif de ce parti, qui fera connaître sa réponse, le 10 novembre. Éric Coquerel, secrétaire national du Parti de gauche, salue lui aussi des « avancées »  : « Aucune force n’a répondu par la négative », se félicite-t-il. Pour Patrice Bessac, de l’exécutif national du PCF, il appartient au NPA de « sortir du double langage » et de choisir entre la position de fermeture exprimée par Olivier Besancenot, dans Libération de mardi, et celle de la délégation du NPA qui « n’a pas mis de proposition alternative sur la table ». Hier, Sandra Demarcq réaffirmait ne voir « aucune contradiction » entre la position de son porte-parole et celle défendue lors de la rencontre de mercredi. « S’il s’agit de participer à des exécutifs régionaux avec le PS, nous n’irons pas », déclare-t-elle. Retour à la case départ  ? « Il faut sortir du jeu sur les mots, estime Patrice Bessac. Notre proposition est claire  : nous voulons prendre part à des majorités de gauche sur la base de bons programmes. Nous ne souhaitons pas entrer dans un débat sans fin qui multiplie les conditions à la non-participation ».

Sébastien Crépel

Écrit par : VERGNES | 30/10/2009

"nous voulons prendre part à des majorités de gauche sur la base de bons programmes." (ça c'est pour le PC) Ces types ont le vice dans la peau.

On est fort loin de ce que dit le PG : "La participation conditionnelle aux exécutifs sur trois critères (les principales mesures du programme que nous porterions ensemble, le rapport de force pour permettre de les appliquer."

Remarquez qu'il y a au NPA des camarades qui exigent qu'il y ait dans le programme pour les régionales : "interdiction des licenciements" !

Écrit par : Gilles | 30/10/2009

Lu dans Le Monde

"Et si Marie-George Buffet prenait la tête de la liste du Front de Gauche aux régionales en Ile-de-France ? L'hypothèse est démentie formellement, vendredi 30 octobre, place du Colonel-Fabien. Mais cette idée, évoquée depuis quelques jours au sein du Front de gauche, permettrait à la direction du PCF de contrer la candidature du rénovateur Patrick Braouezec. Alors que le député de Seine-Saint-Denis s'était dit "disponible" pour tirer la liste du Front de gauche, Mme Buffet avait tenté dans un premier temps de faire monter le numéro 2 du PCF, Pierre Laurent. Mais les élus régionaux comme les responsables fédéraux ont multiplié les signaux pour faire comprendre que cette candidature ne leur semblait pas la meilleure pour faire des voix."

Écrit par : Gilles | 30/10/2009

Le PCF enchaîne les déclarations contradictoire. Cela témoigne d'une valse-hésitation à sa tête, prise entre les militants de bases qui veulent majoritairement d'un "front de gauche élargi" (entendre : élargi au NPA, après on peut faire des arguties sur le nom) et une partie de ses élus qui veulent assurer leur réelection, et une partie de la base sensible aux arguments des élus.

Donc, un coup ça dit "oui", un coup ça dit "non". Va falloir s'y habituer, tant que la décision finale ne sera pas tranchée. Plus très longtemps à attendre, en attendant "les feux de l'amour" vont continuer encore plusieurs fois à coup de communiqué allant vers l'unité et de petites phrases pour la désinguer.

C'est énervant, mais va falloir supporter si on veut que ça marche.

Écrit par : Laurent MELY | 02/11/2009

"Marie-Georges Buffet, l’idiote utile du social-libéralisme"
On a taxé l'Humanité de stalienne pour des titres moins insultants que celui-ci....
Mais je suis toujours satisfait quand la meilleure argumentation trouvée, contre mon parti, est de ce type. En existe-t-il d'autre ?

Écrit par : Jean Pierre Laspougeas | 08/11/2009

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu