Avertir le modérateur

22/10/2009

Régionales : déclarations conjointes du NPA et du PG

Deux déclarations importantes du NPA et du PG à propos des régionales qui enregistrent toutes les deux la progression du processus unitaire. Une réponse également, ou plutôt une interrogation sur le jeu que joue actuellement le PCF qui doit très bientôt rendre sa réponse sur sa participation ou non aux listes unitaires indépendantes du PS.

Commentaires

Cette semaine le PCF a attaqué le PG en ne vérifiant même pas ses sources d'info... Inquiétant !

Écrit par : des pas perdus | 22/10/2009

Je l'avais déjà signalé il y a quelques jours dans un commentaire. J'ai écouté l'intervention de Mélenchon. effectivement il n'a pas dit ce que le PC lui reproche. En fait, le PC qui n'informe pas ses membres, ni par la voie interne, ni par celle l'Humanité, de la progression du processus unitaire a été contraint de réagir. En essayant de nier et en s'en prenant à Mélenchon. Je pense que ça va être assez drôle samedi lors du Conseil national du PC à Paris.

Écrit par : Gilles | 22/10/2009

@ Gilles

petit clin d'oeil,

le 26 septembre le titre de ton article s'intitulait:"Le Front de gauche ressuscité, le NPA marginalisé"

Comme quoi à trop vouloir noircir les positions du NPA...tu t'emportes un peu trop vite.

Écrit par : VERGNES | 22/10/2009

L'intention du PC était bien de marginaliser le NPA. Si ce dernier en était resté à la position définie dans le CPN par la majorité, ce serait fait. Mais le NPA a repris les positions que mon courant, dont moi même, défendait depuis pas mal de temps : pas de clause de non-participation aux exécutifs au premier tour, libre choix, etc.

Est-ce que ce retournement de la majorité va être accepté par des camarades qui il y a quelques jours encore faisaient diffuser dans le NPA le communiqué de presse du PC contre Mélenchon ?

Alors comment en est-on arrivé là ? Opportunisme ! Evidemment. Les camarades qui en juin expliquaient : explosion sociale et crise politique en septembre-octobre... sont aujourd'hui ceux qui nous affirment que ces élections régionales revêtent une importance particulière, blablabla... Plus de grève générale, etc.

C'est vrai, j'avoue, j'avais oublié l'opportunisme. J'espère néanmoins que nous n'allons pas en rester là. J'entends bien faire payer un jour à cette majorité toutes les conneries qu'elle a accumulé depuis plus d'une an. Oui, le NPA, ce n'est pas fameux. J'ai enregistré hier soir une nouvelle démission, la troisième en une semaine...

Écrit par : Gilles | 23/10/2009

3 démissions en une semaine ? C'est la crise dans ton comité. Cela ne m'étonne pas vu ta manière de polémiquer et si en plus il y a une polarisation entre toi et des orthodoxes à la mode trotskystes, les moins politisés doivent se barrer en courant.

Mais rien de tel ailleurs, les remontées de cartes montrant même, avec le tiers des comités qui n'ont encore rien remonté, que nous sommes très largement au dessus des chiffres de 6000 que tu donnais il y a peu avec pourtant un amateurisme affolant sur la structuration et l'organisation des comités.

Sans compter qu'à chaque sortie militante, le NPA apparait comme la principale force militante du coin avec le PCF (parfois même avant le PCF) et de loin la plus jeune, le PG étant encore moins nombreux que ne l'était la LCR à 3000.

Quant à ces accusations d'opportunisme, c'est à pleurer de rire. Décidément, c'est plus fort que toi, quand la majo n'est pas d'accord avec toi c'est par sectarisme, quand elle l'est c'est par opportunisme.

Écrit par : bambi | 23/10/2009

@bambi
Non pas une crise, simplement ces nouveaux adhérents ont du mal à saisir ce que ce parti en l'état peut leur apporter. Ce n'est d'ailleurs pas un hasard s'il s'agit de trois « jeunes » qui partent. Trois camarades qui ne viennent pas d'autres partis ou courants. Les « vieux » qui en ont vu d’autres résistent mieux. Parmi les trois j’en connais deux personnellement. Je dois t’avouer qu’ils ne sont pas venus au NPA sur la base de son « programme » mais sous une impulsion. Une impulsion qui n’est d’ailleurs pas la même. Ça va de la révolte pure et dure infra-politique à une attitude bien plus raisonnable.
J’ai déjà posé ici, mais surtout dans mes interventions en interne et dans un texte ce problème de l’absence d’un véritable socle commun dans le NPA. Mais c’est général à toute cette « gauche de gauche » et plus généralement à toute la « gauche ». Le terme même de « gauche » devrait-être à mon sens abandonné. Trop confus. Par quoi le remplacer ? Anticapitaliste et/ou antilibéral ? Gauche de « rupture » ? On peut comme ça s’interroger à l’infini. Dans mon nouveau billet, j’aborde cette question. Je crois qu’il va falloir revoir toutes ces questions de frontières mais on ne le fera pas sans aller au fond des choses.
Orthodoxe trotskiste ? Tu me fais rire. Il n’y a pas d’orthodoxie trotskiste. Je connais trop cette question. Je pense même qu’il faut « liquider » le trotskisme, faux courant de pensée, toute révérence gardée pour le Vieux.
Tu t’insurges sur ma caractérisation de tournant opportuniste de la majo ? Mais explique moi pourquoi début octobre on vote dans le CPN une motion maintenant dès le 1er tour la clause de non-participation aux exécutifs, et qu’on l’abandonne dans les rencontres unitaires ? J’applaudis aujourd’hui la manœuvre mais je sais aussi qu’un jour il pourrait en être tout autrement. Peut-on « piloter » un parti avec de telles méthodes. Sans compter que si cette nouvelle alliance va à son terme, comment vont réagir tous ces camarades qui sont contre ? Eux qui avaient cru, par leur vote dans le CPN, que l’on n’irait pas jusque là.

Écrit par : Gilles | 23/10/2009

J’ajoute que, justement ceux qui sont partis depuis septembre (5 au total, ce qui n’est rien par rapport à d’autres comités contrairement à ce que tu dis) ne nous ont pas quitté, comme tu les suggères, à cause de moi, mais des autres, les « orthodoxes » selon ta formule, totalement fermés au débat. Parmi les 5, 4 étaient pour une bonne part d’accord avec moi sur le bilan que je tire actuellement du NPA. Bref, tu as tout faux.

Écrit par : Gilles | 23/10/2009

Je ne suis pas étonné que Gilles fasse fuir les jeunes de son comité. Je l'avais déjà dit ici même.

Je ne suis pas non plus étonné que la politique actuelle du NPA fasse fuir ceux qui souhaitent construire une alternative anticapitaliste, ceux qui sont révoltés par le système et veulent le renverser.

Contrairement à ce que dit Gilles, le CE négocie en ce moment sur la base de ce qu'a décidé le dernier CPN à une large majorité, c'est-à-dire l'unité pour l'unité, sans poser de bases politiques.

Il n'y a pas besoin d'attendre une "explosion sociale" imminente pour penser que la stratégie électoraliste/étatiste est erronée...

Je suis en tout cas d'accord pour arrêter les termes creux comme "de gauche", "gauche de gauche", "gauche du PS", etc.
Liquider le trotskisme, ça ne veut rien dire. Mis à part pour les dogmatiques comme toi peut-être! :P
Je ne suis pas trotskiste et je n'ai aucune intention de liquider le trotskisme. Ni le marxisme. Ni rien du tout. (le réformisme s'est déjà auto-liquidé de toute façon)

Écrit par : toto | 23/10/2009

Mais je ne fais fuir personne, mon pauvre toto. Ils fuient à cause de camarades dans ton genre. C'est d'ailleurs eux-mêmes qui le disent. Et combien je les comprends. D'ailleurs, j'en discute avec eux et j'essaye de les retenir. Mais pour certains je les retrouve ailleurs (au PG, à la Fédération, chez les Alternatifs) ou bien ils restent en contact avec moi. Alors tout n'est pas perdu.

Écrit par : Gilles | 23/10/2009

Les sympathisants de tes positions fuiraient aujourd'hui le parti, au moment même où celui-ci adopte TON orientation? Sois un peu sérieux et cohérent, Gilles.

Moi je n'ai aucun problème avec mes camarades. Ils savent que je suis quelqu'un de droit, qui argumente et respecte les points de vue des autres.
Il se trouve que localement, notre position est de toute façon majoritaire.

Par contre, je te confirme que la plupart des "nouveaux" haïssent Picquet bien plus que n'importe quel militant ex-LCR. Car ils n'ont vraiment pas apprécié ses diverses frasques et déclarations insultantes à leur égard.
(sans oublier sa ridicule tentative de "mini-putsch" au congrès de fondation)

Écrit par : toto | 23/10/2009

... droit dans ses bottes surtout, toto. Quant à mes "sympathisants" comme tu dis, ils ne sont pas tous sur cette "ligne unitaire". Certains y sont même indifférents. Ce n'est pas leur principale préoccupation. D'ailleurs moi-même je ne résume pas ma position à ça. En revanche, ce qu'ils apprécient c'est mon côté "ouvert", l'inverse de ce que tu sembles être.

Sur Picquet, j'ai toujours pensé et écrit depuis longtemps (plus de 2 ans) qu'il se trompait. Mais je sais aussi comment dans cette foutue organisation on conduit les gens vers la porte de sortie. Picquet est tombé dans le piège. Mais ce n'est pas moi qui l’ai maintenu permanent pendant vingt ans.

Enfin sur ce prétendu "putsch". La captation par l'équipe Besancenot de la direction du parti, comment ça s'appelle au juste ?

Écrit par : Gilles | 23/10/2009

@Gilles

le FDG nétait qu'une coalition électorale opportuniste pour faire un coup électoral.
C'est bien pour cela que le NPA ne l'a pas rejoint, et la suite lui donne raison.
Tous ceux qui ont crié au sectarisme ont beaucoup de mal à l'admettre quitte a donner des interprétations très personnelles des textes du NPA sur la participation aux exécutifs.

Tu t'es trompé sur la nature du FDG.
Tu déformes les textes NPA
Tu répand des rumeurs et t'appuies sur des bruits de couloirs (que fais-tu dans ces couloirs?)
Tu argumentes à partir de sondages manipulateurs
Pour toi tout est bon pour te présenter comme étant le seul à avoir raison contre tous et bien sûr d'avoir raison avant tout le monde.

"J'entends bien faire payer un jour à cette majorité toutes les conneries qu'elle a accumulé depuis plus d'une an. "

Ce genre de propos en dit long sur ton manque de lucidité politique. Tu en fais une affaire personnelle, et à ce titre tu n'es plus crédible dans le cadre d'un débat collectif.

Écrit par : VERGNES | 23/10/2009

Vergnes, crois-tu à ce que tu dis ?

1 – « Tu t'es trompé sur la nature du FDG ? »
Quand ? Ais-je un seul jour, une minute appelé à le rejoindre ? Dans une rencontre il y plusieurs mois avec le PG, j’ai expliqué à leur militant qu’ils faisaient une erreur en se « fourvoyant » avec le PC ; que le PC allait se servir d’eux. La question des européennes n’était pas de rejoindre le FG mais d’établir ce processus unitaire que la majorité du NPA a fini par admettre… après son échec aux européennes. La vérité c’est ça !

2 – « Tu répands des rumeurs et t'appuies sur des bruits de couloirs. » Parce que j’ai dit que la « majo » s’était divisée sur la tactique ? Confirmé par des membres de la CE. Et qu’est-ce qui est en train de se passer sinon que dans la pratique le NPA a invalidé ce qui avait été majoritairement voté au dernier CPN.

3 – « J'entends bien faire payer un jour à cette majorité toutes les conneries qu'elle a accumulé depuis plus d'une an. » Je confirme, politiquement il s’entend. On m’a frustré d’un authentique « processus constituant » et maintenant on roule dans la farine « l’aile gauchiste » du NPA. Tu crois qu’ils ne vont pas réagir ? Qu’ils aient tort ou raison, peu importe. J’avais averti Borras en septembre que je trouvais cocasse d’être désormais en position de défendre la nouvelle ligne majoritaire contre ceux qui défendaient l’ancienne. Mais moi, je n’y suis pour rien. Je n’ai pas changé de position. Ce sont les autres.

Écrit par : Gilles | 23/10/2009

Gilles, tu ne me connais pas et jusqu'ici je n'ai pas souvenir de t'avoir insulté, j'engage même la discussion sur le fond, alors que tu te contentes souvent de cracher ta haine du NPA.
Concernant l'ouverture, je pense que tu n'as pas vraiment de leçons à me donner, vu que tous ceux qui ne pensent pas comme toi sont forcément des "gauchistes" ou autres joyeusetés. Tu te prends pour un donneur de leçon doté d'une inspiration divine(?) et qui prêcherait seul dans le vide LA vérité, alors que les autres seraient trop bêtes/sectaires (etc, au choix de l'insulte) pour comprendre que tu détiens LA vérité, et qu'ils devraient agir comme tu leurs ordonnes.

Je suis actif dans les cadres unitaires, et je n'ai aucun problème relationnel dans le milieu militant, bien au contraire, car - je le répète - contrairement à toi je respecte les positions de chacun et j'agis toujours de manière droite et honnête (qualités généralement appréciées) et je ne suis pas figé comme toi sur des dogmatismes ou me prenant pour un prophète.

Pour le reste, je ne répondrai pas à tes délires conspirationnistes. Je me contenterai de te rappeler que l'ex-majo de la ligue, dont Besancenot, n'a eu besoin de rien capter du tout dans le NPA, étant donné que ses positions étaient déjà largement majoritaires dès le départ.

Écrit par : toto | 23/10/2009

"J’avais averti Borras en septembre que je trouvais cocasse d’être désormais en position de défendre la nouvelle ligne majoritaire contre ceux qui défendaient l’ancienne. Mais moi, je n’y suis pour rien. Je n’ai pas changé de position. Ce sont les autres." => au moins tu as l'honnêteté de reconnaître le changement de ligne.
Parce que j'en connais qui prétendent bec et ongle qu'il n'y a eu aucun changement de ligne...

Écrit par : toto | 23/10/2009

Toto,

Effectivement, eux disent qu'ils n'ont pas changé et peut-être qu’au fond le pensent-ils ? Cet après-midi je rencontre un jeune adhérent du NPA et nous discutons. Il me dit : "mais quand Besancenot parlait de grève générale, il n'y croyait pas, c'était pour la galerie". Je précise que ce jeune y croit, lui, à la "grève générale". Je lui ai dit qu’au moment où il l’a dit, Besancenot y croyait aussi. Et très certainement qu’il y reviendra.

Écrit par : Gilles | 23/10/2009

@toto
Mes délires conspirationnistes ?

Elle est bien bonne celle-là ! Oui, il y a eu une « captation bonapartiste » du processus constituant. J’ai fait partie de la majorité de la LCR qui a voté pour le NPA contre la tendance « UNIR ». J’avais pourtant quelques doutes sur les bonnes intentions de la majo d’alors. Mais j’ai joué le jeu jusqu’au congrès départemental. Avec un autre copain (nouvel adhérent passé depuis au PG bien écœuré) nous avons travaillé sur les textes ; nous les avons amendés ; nous les avons défendus à Paris à deux reprises. Ils ont été pour la plupart votés majoritairement dans notre comité. Mais plus nous avancions, plus nous prenions conscience de cette duperie que constituait ce « processus constituant », avec au bout ce résultat que nos deux délégués au congrès (je m’étais abstenu de participé au congrès local, las d’avoir fait tout ça pour rien), furent ceux qui s’étaient fait remarqué en votant systématiquement contre TOUS nos amendements. Mais c’était normal, nous construisions alors le « parti des luttes » ; à quoi pouvait-il servir de débattre et d’amender ?
Je n’ai aucune haine pour le NPA. Qu’est-ce que c’est que cette histoire ? Mais je n’aime pas ces méthodes qui consistent à s’appuyer sur une popularité médiatique pour faire passer sa ligne. Ce n’est pas dans notre tradition, surtout pas dans celle d’un certain mouvement ouvrier : « ni Dieu, ni César, ni tribun ! » Tu connais la chanson.

Écrit par : Gilles | 23/10/2009

Bigre !... Ça flingue sévère au NPA !... Vu de l'extérieur, je me dis que ce n'est pas très propre tout ce linge qu'on lave en famille !... Vous citez Piquet qu'on a payé pendant 20 ans comme permanent pour ensuite le pousser vers la sortie, mais vous oubliez de parler de Filoche ! Lui aussi on l'a poussé vers la sortie... Pas très beau tout cela pour un parti qui se voudrait exemplaire.

Maintenant vous vous complaisez à parler de l'erreur Front de gauche. Souvenez-vous : avant la campagne le NPA était crédité à 9 %, et le FdG à 3 %. Quelques mois d'une campagne exaltante nous ont améné aux résultats que vous connaissez et qui ont provoqué le revirement stratégique du NPA. Si ce dernier avait effectivement fait les 9 % escomptés, pensez-vous qu'il serait en ce moment en train de négocier avec les 7 organisations ?

La seule faiblesse de ce Front, est le manque de cohérence au sein du PCF qui oscille entre des compromissions avec les sociaux libéraux, et la gauche radicale. Mais vous-même n'êtes-vous pas en train d'osciller entre deux stratégies opposées ? Alors, il est tellement plus facile de déceler dans les déclarations d'un Mélenchon ou d'une Marie Georges Buffet le petit grain de sable qui va pouvoir tout faire capoter.

Laissez-moi seulement vous dire que si le Front de Gauche était reconduit ne serait-ce que dans sa géométrie originelle, l'écart entre nos deux formations ne serait plus de 1 %, mais bien d'avantage. Et ça, le NPA le sait. Alors si cela peut vous faire plaisir de penser que l'erreur c'est nous, continuez comme cela à vous entre-déchirer. Comme je l'ai déjà dit ici, l'ambiance entre nos 3 formations pourtant fort différentes, est au respect et à la fraternité. On ne peut pas en dire autant chez vous.

Écrit par : Michel | 24/10/2009

Ce blog m'inspire des tas d'épithètes ou d'associations d'idées mais "fraternité" alors ça jamais....

Écrit par : JR | 24/10/2009

Gilles, si tu avais été à ton congrès local, tu aurais pu participer au choix des délégués et au vote.

Les délires conspirationnistes sur une captation du pouvoir, pour ne pas admettre que ce sont simplement des rapports de force POLITIQUE dans le parti, c'est très limite.
Je suis minoritaire sur mes positions, je ne crie pas pour autant à la conspiration, j'essaie d'expliquer, de convaincre, de débattre, d'évoluer moi-même dans l'analyse que je peux avoir de la situation, etc.

D'ailleurs, OB n'est absolument pas intervenu dans les débats internes (au congrès par exemple), et n'a pas du tout cherché à "faire passer la ligne" en usant de sa notoriété. Je pense que c'était sage.
Même si ça n'empêchera jamais certains d'affabuler sur le sujet.

Quant à Michel qui nous dit que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes de son ex-FDG, il n'a sans doute pas lu les échanges d'amabilités entre PCF et PG cette semaine...........
Un peu de modestie ne l'étoufferait pas.....

Écrit par : toto | 24/10/2009

Si, je l'ai lu, mais tu ne crois quand même pas que ces broutilles soient de nature à remettre en question une stratégie d'union qui dépasse largement le cadre de ces quelques marionettes, non ?

Écrit par : Michel | 24/10/2009

Désolé de ne pas avoir participé à vos échanges - toujours aussi brutaux - mais j'étais aujourd'hui en déplacement avec une délégation du NPA pour assister à une rencontre organisée par la Fédération de Poitou-Charentes. Etaient invités le PG, le NPA, le PC, des associations diverses travaillant dans l’écologie, l’agriculture bio, la Confédération paysanne et les Verts (EE). L’intervention du secrétaire fédéral du PC (ancien conseiller régional) était très intéressante. Il fait parti du courant qui est pour des listes indépendantes du PS au 1er tour et apparemment ne semble pas partisan d’une participation aux exécutifs avec le PS dont il fait un bilan sévère quant à leur gestion des régions. Mieux il s’inscrit dans la construction à terme d’un projet alternatif aux sociaux-libéraux. Mais il a précisé que dans le PC la division règne. Il ne pense pas que ça se réglera avant un mois. Il n’est pas nécessaire de préciser que nous avons de très bons rapports avec ces communistes locaux.
Notre camarade qui est intervenu pour le NPA a fait une très bonne intervention, applaudie d’ailleurs, la camarade intervenant pour le PG expliquant son plein accord avec ce que nous avions dit. Accord également avec les Alternatifs et plus globalement avec la Fédération que j’avais rencontré déjà il y trois jours.
Seul gros désaccord évidemment avec les Verts (EE) sur la question d’une participation à la gestion de la région avec Royal. Ils ont tenus cependant à préciser qu’ils se présenteraient seuls au 1er tour et qu’ils avaient refusé une alliance avec le MoDem, Royal ayant ramé pour les mettre sur une liste commune.
Lundi nous rencontrons régionalement le PC.
En gros, le processus unitaire est ici en bonne marche. Reste l’inconnue du PC. La Charente-Maritime serait pour aller avec Royal ; les Deux-Sèvres non ; nous n’en savons pas plus dans l’immédiat sur la Vienne et la Charente.

Écrit par : Gilles | 24/10/2009

Je peux te dire que ce que tu décris là, c'est exactement ce qui se passe aussi en Basse-Normandie (3 départements). La Manche pour une liste autonome avec les 7, le Calvados pour une alliance avec le PS, et l'Orne, on ne sait pas, on n'a personne là-bas... Il serait bon de savoir un peu plus ce qui se passe dans la France profonde, au lieu de toujours ressasser les états d'âme des états-majors parisiens.

Écrit par : Michel | 25/10/2009

"OB n'est absolument pas intervenu dans les débats internes (au congrès par exemple), et n'a pas du tout cherché à "faire passer la ligne" en usant de sa notoriété. Je pense que c'était sage." (toto)

Alors, là, toto, tu me prends pour la dernière des courges ! Restons en là avec cet aspect des choses que je touve en effet être le côté le plus désagréable du NPA. D'ailleurs si tu lis nos tracts nationaux, tu verras cette petite phrase toujours présente comme quoi le NPA s'est construit parce que des "gens" ont répondu à "l'appel de Besancenot" ! L'appel ! Tout est là dans cette base-line !

Écrit par : Gilles | 25/10/2009

Gilles, faudrait savoir de quoi tu parles. De l'appel à la constitution du NPA? Ou des débats et votes internes pour en définir les principes fondateurs, statuts et orientation?
Si tu penses qu'OB est intervenu dans la définition de la ligne du parti, et plus particulièrement dans les débats internes (congrès notamment), c'est qu'on n'a pas participé à la construction du même parti...
Tu ne peux pas d'un côté te vanter d'avoir boycotté le congrès, et de l'autre raconter n'importe quoi sur son déroulement.

Écrit par : toto | 25/10/2009

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu