Avertir le modérateur

21/07/2009

Laisse aller, c’est un Valls !

C’est le feuilleton de l’été. En sommant le député-maire PS d’Evry de se soumettre ou de se démettre, Martine Aubry lui a tendu une sacrée perche. En quelques jours, cet homme politique, dont il serait bien difficile de retenir ce en quoi il se différentie radicalement de ses collègues socialistes, est devenu le courage même, celui qui dit la vérité sur le PS et la gauche. Il n’y a pourtant pas dans ses déclarations de quoi fouetter un chat. Ségolène Royal, il y a encore peu de temps, ou surtout Michel Rocard quand il s’opposait à Mitterrand dans les années 70-80, ont été autrement plus virulents.

 

Mais c’est comme ça désormais au PS, quand on n’a rien à dire, on ouvre sa gueule. Dray, dont on ne compte plus les revirements, englué dans une sale histoire dont il est bien difficile de comprendre les tenants et les aboutissants, vient de faire de même. Jack Lang, qui tout comme Dray ne représente plus que lui-même, c’est-à-dire rien, itou. A qui le tour ? C’est le syndrome Sarkozy : se pousser du col, tirer contre son camp, comploter, s’agiter beaucoup, tout faire et surtout n’importe quoi pour devenir « calife à la place du calife ». Sarkozy avait eu Chirac. Rocard, Mitterrand. Pour Royal c’était déjà devenu problématique, mais du moins avait-elle eu cet insigne honneur d’avoir réussi à se mettre tout le monde à dos. Quel talent ! Valls n’a face à lui qu’un ventre mou.

 

Voir cette « affaire » Valls, comme le dernier épisode du combat gauche-droite à l’intérieur du PS, s’est accréditer l’idée qu’il y aurait encore de la « gauche » au PS. Ce fut la farce du dernier congrès du PS. Elle continue. Mais seule la droite peut tirer profit de ces querelles picrocholines. Si ce que dit Valls est vrai, si le PS est encore (ou trop) « socialiste », pourquoi devrions-nous alors nous en prendre à ce parti, admonester tous ceux qui, à la « gauche de la gauche », pensent encore – comme au PC – que tout n’est pas joué ? « Aubry-Besancenot même combat ! », tel est le message que l’on souhaite faire passer. En d’autres termes, en faisant tout ce foin autour de cette pitoyable affaire, on voudrait nous faire admettre, une bonne fois pour toute, qu’il n’y a de vraie gauche que lorsqu’elle ne peut plus prétendre à rien, et d'autant moins au pouvoir.

Commentaires

int

Écrit par : jeanluctanguy@gmail.fr | 18/08/2009

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu