Avertir le modérateur

24/06/2009

Mitterrand III

La seule chose un peu amusante dans ce gouvernement remanié, c’est évidemment la venue à la Culture de l’un de ces purs produits des années Mitterrand. Le neveu chasse l’oncle comme aurait dit Marx. Que l’on ait été le chercher pour ses compétences, qui va le croire. Cette nomination est bien entendu un pied de nez à la gauche, risible et dérisoire, comme si Sarkozy 1er avait épuisé toutes ses ressources en matière d’ouverture. Frédéric M. n’étant ni de droite, ni de gauche, ni du centre, seul le patronyme fait sens.

 

Il en est de même pour l’écologie. Les compétences à rallonge de Borloo sont aussi un signe en direction de la gauche verte : plus « durable que moi, tu meures », dit en quelque sorte le Président à cet électorat qui penche au centre. Dans le même élan, on resserre sur les fondamentaux : à la justice, au travail, à l’Intérieur et à l’économie sont les poids lourds, et l’essentiel en définitive. Et là, on ne rigole plus. Des hommes et des femmes de confiance, la garde rapprochée, prête à tout, et au pire.

 

Que va-t-il se passer dans les mois à venir ? On n’en sait rien. Le mouvement social s’est recroquevillé, le pouvoir d’achat est en berne et les licenciements pleuvent. Sarkozy n’a pas cherché à tempérer. Il a tout intérêt à expliquer que le plus dure est devant nous, et quand bien même il y aurait reprise de l’économie dans les mois à venir. Il a très bien compris que le moment était favorable, qu’il pouvait se permettre, un peu comme Mitterrand après 1982, d’enfoncer un peu plus la gauche sociale, la gauche politique étant muette pour des années.

 

Il a pris un seul risque : cet emprunt qui est en quelque sorte une espèce de référendum. En admettant qu’il fasse appel au public et que ça marche, il aura réussi à légitimer sa politique, rétablissant ainsi la confiance. La reprise aidant, dans une France encore plus divisée entre ceux qui vivent bien et ceux qui coulent, qui pourra lui disputer la victoire en 2012 ? C’est bien connu, les noyés ne votent pas.

Commentaires

Qui est le rédacteur de ce blog ?

Écrit par : Mathilde | 25/06/2009

C'est moi !

Écrit par : Gilles | 26/06/2009

Mes amis, ne me laissez pas, non
Ce soir je repars au combat
Maudite Mathilde, puisque te v'là...

Ceci dit, si on parlait un peu politique...
Tu as parlé de Anduze dans le Gard, mais il y a aussi Aix en Provence, où le NPA fait liste commune avec le Front de Gauche... Est-ce un « coup politique » ou une tendance profonde en vue des prochaines régionales ?...

Force est de constater que le NPA devient curieusement tout sourire avec le FdG. Le bruit court même qu'ils seraient prêts à faire des listes unitaires aux régionales, mais en prenant soin d'être têtes de liste, afin de pouvoir se maintenir au second tour, en cas de dépassement des 10 %...

Côté Front de Gauche, le moral est au beau fixe, et dans notre département (la Manche, qui a progressé de + 66% par rapport à 2004), la décision a été prise à l'unanimité de poursuivre et amplifier l'expérience du Front, et de présenter des listes autonomes au premier tour. Les communistes, conscients de l'enjeu pour leurs élus, et donc pour leur parti, nous démontrent que, in fine, jouer le cheval « Front de Gauche » peut s'avérer plus gagnant que le vieil attelage PC-PS.

La grande incertitude demeure quand même les écologistes. Même s'ils ont actuellement le vent en poupe avec leurs bons résultats des européennes, personne ne sait vers où va se diriger cet électorat composite, constitué en grande partie par les déçus socialistes et bayrouistes. Il est certain qu'un Front Uni de la gauche radicale peut constiituer un pôle suffisamment attractif pour capter une grande partie de cet électorat.

Des études sondagières ont montré que les électorats du NPA et du Front de Gauche étaient complémentaires, aussi bien sociologiquement que géographiquement. De quoi en déduire que la guéguerre qui vise à essayer de se piquer des électeurs, est d'une grande futilité.

Reste la question de l'unité dans les luttes. A Cherbourg deux cas de répresssion viennent nous rappeler qu'il faut rester unis face aux tentatives d'intimidation sarkoziennes : le cas Alain Hébert, ancien militant de la LCR et ancien secrétaire de l'UL CGT, condamné en appel à 25.000 euros d'amende pour avoir soi-disant frappé un CRS en 2002. Plus récemment, Pascal Besuelle, syndicaliste FSU connu pour ses engagements en faveur des « sans papiers », est à son tour accusé de violences au cours de la journée mémorable de la visite de sarkozy à Saint-Lô le 12 janvier dernier.

Écrit par : Michel | 26/06/2009

Peut-être n’as-tu pas lu la résolution du CPN votée par 118 pour contre 12 (la résolution proposée par le courant « Convergences et alternative »). Tout est dit. A La Rochelle l’un des membres de ce courant vient de démissionner du NPA comme d’autres avant lui. Que localement, conjoncturellement, des alliances puissent se conclure avec LO ou le PC ou le PG n’enlèvent rien au fait que la tendance générale est maintenue et qu’elle ne favorisera pas des alliances durables. Mais je peux me tromper.

Écrit par : Gilles | 26/06/2009

« l’un des membres de ce courant vient de démissionner du NPA comme d’autres avant »

ceux de Clermont-Ferrand ?....

Écrit par : Michel | 26/06/2009

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu