Avertir le modérateur

04/06/2009

Lutte ouvrière vainqueur par l'absurde

De quelque manière que l’on s’y prendra demain pour analyser les résultats des Européennes, quatre ans après la victoire du « non » au référendum, les listes de droites ainsi que les partis qui auront appelé au « oui » au TCE seront largement majoritaires. Le critère gauche-droite, dans ces conditions a-t-il encore une signification ? De même, va-t-on cumuler les votes de toutes les listes qui se situent en opposition à celle de l’UMP pour tenter d’établir une comparaison avec la présidentielle de 2007 en France ?

 

On peut faire dire n’importe quoi aux chiffres, avec toute la mauvaise volonté du monde, mais il restera néanmoins ce fait indiscutable que ceux qui iront au parlement européen seront dans une large majorité d’ardents défenseurs de l’économie de marché et que l’Europe social-libérale – et là-dessus droite et gauche peuvent s’entendre – reste le meilleur cadre institutionnel  pour que le système perdure. Faut-il s’en étonner alors que le monde connait une récession économique majeure et que l’Europe n’y échappe pas ?

 

Eh bien non ! Mais cela va-t-il, à ceux qui pensaient que cette crise bouleverserait de fond en comble le paysage politique, sinon clouer le bec, du moins les faire réfléchir ? Encore non. Les « indécrottables » optimistes vont continuer à rêver d’une crise finale, d’un approfondissement des dégâts sociaux, d’un chômage en croissance exponentiel, tous facteurs, pensent-ils, nécessaires pour que la mobilisation se fasse, que les luttes reprennent, pour que l’on arrive enfin à cette grande confrontation entre le Capital et le Travail.

 

Ainsi, même battus, ils n’en persisteront pas moins dans leur aveuglement. A cet égard, le pompon va à Lutte ouvrière qui va très certainement faire l’un de ses pires scores à une élection depuis trente ans. La raison est toute trouvée. Des trois formations de la « gauche de gauche », c’est LO qui, selon une étude récente (voir graphique ci-dessous), a l’électorat le plus jeune, le plus ouvrier et le plus féminin. Précisément trois catégories qui vont le plus s’abstenir dans cette élection. C’est pourquoi, LO ne changera rien à son orientation politique. La même démonstration pourrait être faite pour le NPA, avec d’autres nuances. Comme quoi, on peut faire dire n’importe quoi aux chiffres, il suffit d’avoir la foi, et dans ce domaine, LO n'en manque pas.

 

profils sociaux-démographiques de l'électorat gauche de gauche.jpg

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu