Avertir le modérateur

29/05/2009

L’homme à la tête de rat

Une fois n’est pas coutume. J’abandonne mon sujet de prédilection, la gauche, les luttes et le NPA, et je me paye l’autre, le petit con à tête de rat. Rien de plus gonflant que de le voir s’agiter de nouveau sur le thème rabâché de la violence et de l’insécurité. Tout a été dit sur cette question : le caractère grossier de la manœuvre ; le fait que le « rat » est détenteur du dossier depuis au moins sept ans ; qu’enfin, bien loin d’être violentes, nos sociétés prospères sont extrêmement policées et que globalement la violence y est en régression depuis un siècle.

 

Qu’à cela ne tienne, il y aura toujours une pelletée d’aboyeurs médiatiques pour vous seriner le contraire. Et il paraît que ça marche, ce dont je ne suis pas sûr d’ailleurs car personne ne l’a réellement  mesuré. Mais il fallait bien un sujet pour faire la preuve que le « nuisible » était encore à la manœuvre, qu’il était toujours prêt pour nettoyer la France et que l’on verra ce que l’on verra. Remarquez que tout ceci n’a rien à voir avec l’Europe et que le sujet le moins traité dans cette campagne, du moins pour ce qu’il en remonte dans les médias, c’est la crise économique.

 

Il faut donc comprendre le « rat ». Qu’aurait-il à rajouter sur le sujet ? Rien de rien. Il a tout essayé, or, le chômage, comme l’annonce aujourd’hui le Premier ministre n’est pas prêt de décroître et qu’il faut s’attendre au pire. C’est donc que ça ne marche pas, que tous les efforts consentis l'ont été en pure perte. Alors le « rat » se rabat sur ce qu’il connait le mieux, la démagogie sécuritaire, les quartiers, les trafiquants, les zoulous, les jeunes, et tout ce salmigondis devant un aréopage de préfets et de chefs d’établissements le doigt sur la couture du pantalon.

 

Et de détailler « 148 établissements sensibles » et « 25 cités à reconquérir », un vrai plan de guerre avec rappel des réservistes et nouveau paquetage (portiques de sécurité, vidéo surveillance…). Nul doute que le « rat » sait y faire. Car il y a cette phrase qui fait lien entre la crise économique et son sujet : « La délinquance ne procède que très rarement de la souffrance sociale, mais simplement de l'attrait de l'argent facile. » L’argent facile, ce n’est pas dans le système bancaire qu’il se situe, mais dans les bas-fonds ! Le « rat » est un artiste de la diversion.

Commentaires

Merci pour l'information utile.

Écrit par : numéro rio | 04/07/2011

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu