Avertir le modérateur

21/03/2009

Des chiffres falsifiés qui arrangent tout le monde

La mobilisation du 19 mars a-t-elle été aussi puissante qu’on a bien voulu le laisser croire ? On raconte qu’à Marseille le vrai chiffre n’est pas 200.000 ou 300.000 mais 40.000 (ce chiffre n’est pas celui de la police), ce qui est très certainement plus proche de la réalité. A La Rochelle j’avais compté 5.000 manifestants le 29 février. Je n’ai pas vu une augmentation sensible du nombre de manifestants le 19, on a pourtant annoncé 10.000 à 12.000 manifestants.

 

De l’extrême gauche aux confédérations, tous ont intérêt à cette fable. Paradoxalement, le gouvernement aussi qui a très bien compris le service qu’on lui rendait ainsi. D’ailleurs le pouvoir avait pris les devant annonçant que la mobilisation serait de 25% plus forte que la précédente.

 

Que signifie ce petit jeu ? C’est à peu près du même ordre que lorsque le porte-parole de l’UMP décerne à Besancenot le titre de « leader de la gauche ». Ça flatte le NPA, ce qui ne mange pas de pain, mais ça envoie surtout un message à la gauche, la vraie (celle qui compte), qui va du PS à Thibaud, lui signifiant : « si vous continuez à mobiliser, vous risquez de vous faire  déborder ».

 

Evidemment pas par le NPA ; sa maigre présence dans les cortèges en témoigne ; médiatiquement populaire, mais insignifiant sur le terrain des entreprises. En revanche il est toujours possible que des salariés, dos au mur (Heuliez à Cerizay ?), cassent cette belle ordonnance, et entraînent ainsi d’autres salariés, avec un effet boule de neige.

 

Et cette hypothèse personne ne la souhaite, sauf l’extrême-gauche. Telle est la signification de cette falsification partagée. L’extrême-gauche y voit la confirmation que l’exaspération monte irrésistiblement et les syndicats qu’ils sont les seuls interlocuteurs possibles. Quant au gouvernement, ça lui laisse des marges de manœuvre en désignant des boucs émissaires (Continental), voire un patronat trop gourmant (Société générale) en attenant que l’orage passe.

Commentaires

Nous avons collecté les chiffres "police" et "réel" des manifestant-e-s donnés par la PQR et par les autres sources locales, et publié un décompte ville par ville : http://www.revoltes.net/spip.php?article1535

L'addition des chiffres locaux donne au moins 3,227 millions de manifestant-e-s. Plus drôle, le total des chiffres locaux "de la police" dépasse 1 400 000, alors que le gouvernement a annoncé 1 200 000. La police a donc compté 200 000 manifestant-e-s de plus que le ministre ...

Écrit par : Minga | 23/03/2009

T'en perd pas une pour casser du sucre sur le dos du NPA toi dis-moi ? Je me souviens avoir échangé avec toi à l'époque par mail, j'étais déjà catastrophé mais là franchement à part régler des comptes persos, si tu penses que le NPA est ce qu'il y a de pire à la gauche de la gauche je ne comprends pas les raisons qui te pousses à y rester.
Franchement, j'ai un très bon ami qui est parti avec Picquet, et qui me semblait avoir les mêmes rancoeurs que toi à l'encontre du NPA. Et on s'entend beaucoup mieux maintenant et je crois qu'il milite bien mieux aujourd'hui, plus en cohérence avec ce qu'il pense.

Je comprends mieux ceux qui tiennent au sujet du NPA le même discours en étant au PCF ou au PG, je comprends la cohérence. Mais toi ? Tu fais quoi encore au NPA si c'est vraiment aussi nul que tu ne le dis et si ce n'est qu'une force médiatique ? Si ce n'est que cela pour toi, enregistres toi tous les discours et les interviews de Besancenot et ça suffira.

Dire que le NPA est insignifiant c'est de la mauvaise foi sauf si bien sûr tu t'imaginais qu'à 10000 on peut pendant les mouvements se multiplier comme des petits pains avec en plus beaucoup de militants comme moi dans leurs cortèges syndicaux.

Le chemin est encore long et parsemé d'embûches, et nous sommes encore loin d'y arriver mais progressivement les interventions sur les entreprises se mettent en place même si ce n'est pas toujours aussi rapidement que nous l'aurions espéré.
Et le NPA est loin d'être ridicule par rapport au Front de Gauche qui dispose pourtant avec le PCF d'une réserve militante incomparablement plus importante.

Bref, le NPA n'est pas encore un parti de masse mais ce n'est plus un groupuscule.
Il y a du chemin à faire et on ne le fera certainement pas seuls mais un petit coup d'oeil dans le rétroviseur indique que l'on a déjà parcouru pas mal de chemin.

Après, il restera à trouver un moyen de trouver des points de convergences avec d'autres forces sur une ligne d'indépendance par rapport au PS, parce que le NPA n'est pas en soit un outil pouvant servir de levier efficace pour développer les luttes, les radicaliser et créer une alternative politique. Mais on a clairement plus d'influence qu'avant.

Écrit par : langue-rouge | 16/04/2009

Pour le Front de gauche, aucune ambiguïté de mon côté. Intérêt anecdotique. Pour le NPA, c’est autre chose. Tel quel et si le « succès » persiste, il va pour plusieurs années faire obstacle à toute réflexion sur la question centrale, décisive, d’une alternative anticapitaliste à la droite et au « social-libéralisme ». La LCR n’a fait aucun bilan de 40 ans d’échec d’une orientation politique qu’elle a reconduite dans le NPA. Le NPA c’est l’attente eschatologique d’une « explosion sociale » qui résoudra tout. Quid du fait qu’une majorité écrasante du salariat ne pense qu’à une seule chose, améliorer ses conditions de vie et qu’elle ne le pense que dans le cadre de la démocratie incomplète de notre système présidentialo-parlementaire. Quid du fait que nos Etats contemporains sont d’une grande solidité et qu’ils ne seront pas déstabilisés même par des « mai 68 » ou des « juin 36 ». Quid d’un mouvement social (essentiellement syndical) qui ne revendique même plus d’être associé à un quelconque « projet politique », le dernier en date ayant fait faillite. Il y a donc toute une pensée politique « anticapitaliste » à reconstruire, et je ne pense pas que le « révolutionnarisme » du NPA participe de cette recherche. Le NPA perpétue au contraire le vieux rêve archaïque de la grève générale insurrectionnelle.

Écrit par : Gilles | 16/04/2009

.... et je reste au NPA pour combattre cette ligne et en proposer une autre. Je participe à la construction du futur courant oppositionnel. Mais ne me reparlez plus de Front de gauche ou autre bêtise du même genre.

Écrit par : Gilles | 17/04/2009

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu