Avertir le modérateur

12/02/2009

L’unité à abattre

C’est par 467 pour, 94 contre, 52 abstentions que la résolution Européenne été adoptée au congrès de fondation du NPA. Ce vote ne souffre aucune contestation. Avec une majorité aussi docile, la direction du NPA peut faire voter n’importe quoi à ses troupes, nul doute qu’elles suivront. Cette résolution n’est que la conclusion d’un « processus constituant » qui a consisté à éliminer systématiquement toute dissidence par un discours « révolutionnariste » d’une telle indigence que tout amendement était vain.  Tous ceux qui s’y sont risqués en ont été pour leur frais.

L’orientation sur l’Europe a été conçue exactement de la même façon. C’est expressément une machine de guerre pour exclure a priori de tout accord le PCF, le Parti de Gauche et les antilibéraux. Elle est inamendable. Voici les preuves :

La base programmatique est un « plan d’urgence pour l’Europe » de rupture avec le capitalisme. Pour ceux qui n’auraient pas compris, on le réaffirme quelques paragraphes plus loin : « L'unité doit porter un projet anticapitaliste au contenu précis en rupture avec le système. » Evidemment c’est un peu vague, alors on donne ces deux précisions qui arrivent là un peu comme des cheveux sur la soupe.

Je cite toute la phrase pour vous donner un peu une idée du type de production dont est capable ce parti :  L’unité « doit se retrouver sur le terrain, dans les luttes sociales et écologiques, contre la casse sociale, contre le démantèlement du droit du travail et des services publics, contre le productivisme, la marchandisation du vivant, pour la sortie du nucléaire. La crise du capitalisme exploiteur et productiviste est une crise de civilisation que la démarche électorale seule ne pourra résoudre»

J’ai souligné les deux « précisions » qui comptent. Elles ont été placées là uniquement dans le but d’exclure le PCF et le Parti de gauche de tout accord. Elles n’ont pas d’autres fonctions. Mais apparemment ce n’était pas assez, alors on enfonce un peu plus encore le clou.

Cette unité (comme si ils avaient ça en tête) ne doit pas être « un cartel électoral sans lendemain mais un instrument pour les luttes des travailleurs, et qui ne se limite pas aux élections européennes, mais s'étende aux élections régionales qui suivent de quelques mois à peine, toujours dans l’indépendance vis-à-vis du PS, parti qui, par son programme et sa pratique, s’inscrit dans la gestion du capitalisme et a renoncé à toute transformation sociale. »

Appréciez le style ! Où ces gens ont-ils appris à écrire. Mais l’important c’est évidemment d’en rajouter une couche. Puisque l’on sait pertinemment que le PCF conclura des accords avec le PS aux régionales, on met ces régionales dans le panier. Ainsi on verrouille pour n’ouvrir aucune fenêtre à une éventuelle négociation. Du beau travail d’orfèvre.

 

 Le sondage

Olivier Besancenot meilleur opposant à Nicolas Sarkozy ? C'est une des conclusions d'un baromètre Opinionway pour Le Figaro et LCI rendu public jeudi 12 février. Selon cette étude, effectuée sur Internet auprès de 1 021 personnes les 11 et 12 février, le leader du Nouveau parti anticapitaliste (NPA) est considéré comme le mieux à même de faire face au chef de l'Etat par 23 % des sondés. C'est la cinquième fois consécutive que le leader du NPA domine la liste des opposants au chef de l'Etat, selon les données d'Opinionway. Il devance Martine Aubry (13%), Ségolène Royal (6 %) et François Bayrou (6 %).

En outre, 47% des Français estiment que le NPA constitue une menace pour le Parti socialiste, contre 51 % qui sont d'un avis contraire. Pour 61 % des personnes interrogées, le nouveau parti impulsé par M. Besancenot ne devrait pas participer à un "front de gauche" aux élections européennes avec le Parti de gauche de
Jean-Luc Mélenchon et les communistes.

Pour 22 % des sondés, enfin, le PS devrait s'allier avec les autres partis de gauche (PC, Verts, PRG), y compris le NPA d'
Olivier Besancenot. 11 % prônent la même alliance, mais sans le NPA, tandis que 15 % préféreraient un accord avec François Bayrou.

 

Commentaires

Le NPA,n'a aucun intérêt a se commettre avec le PCF,qui n'est plus qu'un mort vivant
En ce qui concerne Mélenchon pour l'instant ,il ne représente rien sur l'échiquier politique
Se marier avec deux pauvres ne fait pas un riche mais trois pauvres ensemble

Écrit par : antimythe | 13/02/2009

Avec les 4,...% de Besancenot à la présidentielle, le NPA ne représente pas grand chose non plus électoralement parlant.

Ces 4,.. % prouvent que Besancenot n"a pas su répondre au fort mouvement social en 2007., et pourtant il y avait le CPE.

Tant que l'autre gauche restera divisée le PS n continuera à dériver vers la droite et rien ne changera économiquement et socialement.

Un Front de gauche pourrait mettre à mal l'hégémonie du PS sur toute la droite...

Divisée l'autre gauche ne pèse rien. Unie, elle peut faire bouger les choses, mais encore faut-il mettre de côté l'esprit de boutique...

Écrit par : pas perdus | 16/02/2009

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu