Avertir le modérateur

31/01/2009

Olivier, Jean-Luc et Marie-Georges sont dans un bateau…

Jean-Luc veut faire la « révolution » par les élections ; Olivier, par la « grève générale ». Quant à Marie-Georges, elle hésite encore. On croirait au énième remake de "Il était une fois la Réforme ou la Révolution ». Mais l’électeur lambda, habitué au hard discount électoral, sait que la date de péremption est dépassée depuis bien longtemps.

 

Pour noyer le poisson, le bon sens voudrait alors qu’ils s’allient. Jean-Luc a même commandé un sondage à cet effet. « Vois-tu, a-t-il expliqué à Olivier, si nous constituons une liste commune aux européennes, en y ajoutant Marie-Georges, nous arriverons en troisième position, avec 14,5% des voix, derrière le PS (22,5%) et l'UMP (25,5%) ».

 

Mais Olivier a ces jours-ci la grosse tête. Le « Che » des plateaux (pas de Bolivie, mais de la télé) est sur un petit  nuage. Son nouveau parti, le NPA, s’annonce comme « l’un des plus grands  événements de l’histoire du mouvement ouvrier ». Ce sont  Alain, François et Daniel, qui l’affirment, pas moi. Olivier cherche donc le KO qui lui permettrait d’éliminer une fois pour toute ses adversaires dans la course au titre du leader incontesté de la « gauche de gauche », réitérant le coup de 2007, quand Olivier « écrasa », de ses « petits bras musclés » (Olivier aime bien cette expression) de son 4%, et des poussières, Marie-Georges, Arlette et José.

 

C’est que ce parti, il en a les clés désormais. Il est tout à son image. A la Ligue (la LCR) on essayait encore, tant bien que mal, de parler théorie, marxisme et prolétariat. On disait les « militants ». Il arrivait même que l’on se penche encore sur l’un de ces vieux grimoires du père Marx ou de l'oncle Léon, histoire de se rafraichir un peu la mémoire. Fini tout ça. « Marx, connait pas ! », dit « l’encarté » du nouveau parti et « aux chiottes le « vieux » mouvement ouvrier ! Nous sommes les nouveaux partisans ». Quant aux autres, les antilibéraux lâchés par José, les « socialistes » honteux du Parti de Gauche, les « communistes » repentis et les ex de tous poils, qu'ils aillent au diable.

 

Comment dès lors ces nouveaux croisés de l’anticapitalisme pourraient-ils se mettre en ménage avec de tels mollassons alors que la crise est là, que l’on est à deux doigts de l’explosion sociale, que ça a déjà commencé en Grèce, que le « vieux monde « craque de partout. Le troupeau et son berger ont d’autres chats à fouetter. Et puis, la « Révolution », comme argument électoral, ça a quand même plus de gueule que leur mouton à trois pattes du « bouclier social ».

 

Donc, vraisemblablement, la NPA se présentera seul. Il est dit que la décision se fera au congrès, mais on voit mal ce congrès aller à l'inverse de ce que Olivier explique sur tous les plateaux (deux dans le week-end). Quid de Mélenchon ? Et de Marie-Georges ? Mais juin, c'est encore loin.

 

Tout le monde connait la formule. Dans le 18 Brumaire de Louis Napoléon Bonaparte, Marx, qui tenait ça de Hegel, écrit que l’histoire se répète toujours deux fois et il précise : une première fois comme tragédie, une seconde fois comme comédie. J’y apporterai un codicille : une troisième fois comme une farce. Olivier, Jean-Luc  et Marie-Georges sont dans un bateau… Mais qui tombe à l'eau ?

Commentaires

Joli ce billet. Félicitations.
C'est (malheureusement) bien vu !
Le Facteur est en train de se prendre la grosse tête....

jf.

Écrit par : jacques | 01/02/2009

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu