Avertir le modérateur

30/01/2009

Au secours, le social est revenu

Belle reprise en main des confédérations syndicales. On les disait à genoux, en crise, incapables d’un « tous ensembles », ne mobilisant que la fonction publique. Quel démenti ! Voilà les politiques – de Sarkozy à Besancenot en passant par Bayrou et Aubry – bien embarrassés. Des « gauchistes » qui rêvaient d’un « débordement » des syndicats compromis dans le « dialogue social » jusqu’au pouvoir qui pensait avoir mis la CGT dans sa poche,  tous, peu ou prou, avaient calqué leur stratégie politique sur cette impuissance du social à s’exprimer.

Mais cette mobilisation forte, unitaire et large pose plus de questions qu’elle ne donne de réponses. Les marges de manœuvre du pouvoir sont extrêmement étroites. Que peut lâcher Sarkozy ? Il s’est déjà beaucoup renié ; ouvrir la vanne à une augmentation des minima sociaux, par exemple, consisterait à scier définitivement la branche sur lequel il paradait hier. Pour « gauche »  parlementaire s’est encore plus problématique ? Contrairement à ce qui s’était passé à la fin des années 80 ou surtout après 1995, il y a peu de chance qu’elle représente un recours pour le mouvement social. Aubry n’est en mesure ni de refaire le coup de Mitterrand en 1988, ni celui de Jospin en 1997. Et puis pas d’élections majeures avant trois ans. En quoi les Européennes de juin pourraient-elles être un « exutoire » à cette exaspération sociale ?

Reste ceux qui n’attendaient plus rien du « vieux » mouvement ouvrier ; qui avait inscrit imprudemment dans leur « orientation » que la « crise du syndicalisme hypothéquait tout mouvement d’ensemble » (il s’agit du NPA, évidemment). Certes, ils auront toujours le loisir de surenchérir, d’espérer que cela fasse « tâche d’huile ». Incorrigibles « gauchistes », réduits à jouer sempiternellement les mouches du coche.

Bien difficile de faire désormais un quelconque pronostic. Cette mobilisation peut constituer un encouragement à la lutte pour toutes les victimes des plans sociaux. Les confédérations vont également tenter de pousser l’avantage en proposant de nouvelles initiatives nationales. Mais les salariés ont bien conscience que tout cela ne peut représenter que des pis-aller ; qu’il faudra bien autre chose pour déverrouiller cette société bloquée. La crise globale du système ne pourra être réglé par quelques artifices.

Commentaires

En fait, cet article fait un constat assez objectif de la situation sociale à la suite de la manif du 29 janvier ne laissant entrevoir aucun débouché politique "pas d'élections majeures avant trois ans"..Une évidence d'importance!! Mais si l'art naif pouvait s'apparenter à la politique, je proposerais "quelques artifices" pour "déverrouiller cette société bloquée"...Les personnes politiques de gauche, plus precisément tous les élus de gauche, du député à l'élu de la petite commune de France, pourraient s'inspirer du mouvement social...Sous l'égide de leur parti respectif (pourquoi pas!), ils décideraient de démissionner en bloc, créant ainsi une crise sans précédent dans notre Histoire de France et obligeant le président de la République à dissoudre l'Assemblée nationale et les préfets à reconvoquer les électeurs pour des locales.....On peut toujours rêver, n'est-ce pas?? Alors je m'applique, par avance, à moi-même la tirade de Jules Renard "Rêve de grandes choses, cela te permettra d'en faire au moins de toutes petites." La lutte continue!! Rachid.

Écrit par : GUEBLI Rachid | 30/01/2009

Je ne pense pas que la solution de la démission des élus soit la solution. Je ne pense d'ailleurs pas qu'elle serait soutenue par la population.
Y aurait-il une crise politique, suite à ces démissions ? Encore moins sûr. La droite ayant la majorité dans les deux Chambres, rien ne pourrait l'empêcher de continuer à gouverner. AU CONTRAIRE, justement.

Non, le meilleur exemple, c'est l'Islande qui nous le donne. En quelques semaines de descente dans la rue, assortie de quelques échauffourées avec la police, le Gouvernement a été contraint de démissionner et de provoquer de nouvelles élections.
C'est bien comme ça aussi que cela s'est passé en France en en 1995-1997, non ?

jf.

Écrit par : jacques | 01/02/2009

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu