Avertir le modérateur

29/11/2008

Mélenchon marque un point

D’accord ou pas avec lui, il faut reconnaître à Mélenchon son sens de l’opportunité : c’était en effet le meilleur moment pour quitter le PS. Car on peut retourner dans tous les sens les conclusions de l’affaire de Reims, à l'évidence la dynamique est bien du côté de Royal et pas du côté d’Aubry.

Mais la démarche de Mélenchon n’aurait qu’un intérêt mineur si elle ne visait que le seul PS. On voit mal en effet les militants socialistes, ses élus surtout, s’engouffrer par milliers dans la nouvelle formation du sénateur de l’Essonne. Quelque centaines,  tout au plus, vont tenter l’aventure du « Parti de Gauche». Non, c’est plutôt à tous ces indécis – plusieurs milliers – qui depuis plusieurs années, hésitent et tergiversent sur la conduite à suivre, qu’une telle initiative s’adresse.

La solution Mélenchon présente en effet de nombreux avantages. D’abord elle ne rompt pas avec toutes les ambiguïtés de la « gauche » parlementaire. Mélenchon ne s’en cache pas. Pour lui et ses amis, tout passe par les processus électoraux et c’est sur ce terrain là qu’il entend se situer, quitte à passer des accords avec son ancien parti, avec l’ambition affichée de gouverner ensemble. Voilà qui peut constituer pour ces centaines d’ex-communistes, encore au PCF ou en marge depuis plusieurs années, une planche de salut. Surtout que ce n’est pas sur la doctrine économique que l’on risque de s’empailler avec celui qui a été ministre, et qui comme tous les socialistes, reste un partisan de l’économie de marché.

Et puis il ya tous ces antilibéraux, sur la touche depuis la désastreuse candidature Bové. Alors certes, Mélenchon n’est pas un antilibéral à tous crins, mais il est l’est suffisamment pour qu’il soit possible d’élaborer avec lui un programme. En fait Mélenchon participe de cette vieille « gauche », orpheline de l’Etat providence, et qui pense que l’on peut encore recoller les morceaux après plus de vingt-cinq ans de politique libérale. Et convenons en, ça peut suffire à rassembler. Surtout qu’à l’autre extrémité le NPA marque le pas.

Certes, on ne le voit pas encore – les journalistes qui suivent Besancenot sont parfaitement incapables de faire une telle analyse. Mais l’orientation qui va être entérinée fin janvier au 1er congrès du nouveau parti va très clairement montrer les limites de l’ouverture dont est capable, à ce jour et en l’état, la future ex-LCR et tous ceux qui l’ont suivie au NPA. Qu’il est dur, difficile, délicat d’abandonner comme ça, pas quarante ans, mais bien plus encore, d’une culture terriblement marquée par son vocabulaire, ses formules, ses illusions qui correspondaient à une époque bien révolue : celle des affrontements « classe contre classe ».

Que l’on s’entende bien, l’anticapitalisme reste une voie possible et nécessaire. Elle est même, d’autant plus aujourd’hui avec la crise de l’économie de marché, celle qui semble la plus rationnelle. Mais la politique n’est pas qu’une affaire de raison. Il faut savoir ruser avec « l’idéologie dominante » (encore une vieille formule) et utiliser les bons outils pour casser la gangue dans laquelle des millions de salariés se retrouvent aujourd’hui prisonniers.

Ainsi, si Mélenchon peut offrir une échappatoire à l’anticapitalisme conséquent du NPA, c’est uniquement parce que ce nouveau parti refuse, jusqu’à ce jour, de tirer les leçons de plus de 70 ans d’échecs. Mais cette fois-ci, il n’y aura pas d’excuse.

Commentaires

Militant depuis fort logtemps à la LCR (la plupart du temps dans une minorité), et totalement d'accord avec cette analyse. Ou plutôt ce début d'analyse, car on reste sur sa faim sur la fin "ce nouveau parti refuse de tirer les leçons de plus de 70 ans d'échec.
Il y aurait c'est vrai de longs, de très longs développement à faire.
Vite dit, je suis désolé de voir la vieille garde nous ressortir des cartons les "comités rouges" de l'après 68...
En effet après la présidentielle de 69, la toute jeune ligue d'alors s'imagina d'organiser directement les 100.000 électeurs de premier tour du candidat-bidasse Alain Krivine... ça ne vous rappelle rien ?
Encore que dans l' immédiat après 68 on avait quelques solides raisons de se berser d'illusions...

Écrit par : Jean-Marc Borel | 30/11/2008

Jean-Marc, laisse moi tes coordonnées, par email, et je t'envoie quelques explications supplémentaires.

Écrit par : Gilles | 30/11/2008

Je voulais juste revenir sur un point de ton article. Si Mélenchon effectivement considère que tout passe par les processus électoraux, pour le reste de l'analyse de ce qu'est le Parti de Gauche, nous n'avons visiblement pas vu la même

D'un point de vue économique, le PG s'affiche clairement comme anticapitaliste et en rupture avec l'économie de marché. Je citerais simplement le bulletin d'adhesion du PG : "un programme républicain de dépassement de la logique capitaliste" et plus loin "nous ne pouvons ni accepter ce système, ni nous contenter de l’amender et de l’humaniser ; nous devons le dépasser et proposer un
autre développement"

Quant à l'alliance avec le PS, il n'en est pas question. C'était le sens même discours d'Oskar Lafontaine au meeting fondateur du PG. C'est aussi le sens du front de gauche, dont le but est clairement d'être devant le PS, pour justement cassé sa position hégémonique à gauche et permettre de construire une alternative sans lui.

Enfin, sur le rapport entre élection et mouvement social, citons encore le bulletin d'adhésion au PG : "nous n’oublions pas non plus que le progrès social résulte le plus souvent d’oppositions et de rapports de force. La conquête du pouvoir d’Etat par le suffrage universel n’est efficace que si elle s’appuie sur des citoyens mobilisés et acteurs de leur propre changement."
La conclusion du bulletin d'adhesion du PG, c'est cette nécessité d'une double action : dans les urnes et dans la rue !

Écrit par : Pingouin094 | 22/12/2008

La réponde que je t'ai fournie pour le PC vaut pour Mélenchon. Voir plus haut.

Écrit par : Gilles | 22/12/2008

C'est vraiment bien, cet article est parfait pour les novices comme moi. Je vais vous faire un peu de pub auprès de mes contacts, vous l'méritez bien !

Écrit par : cotes | 07/04/2010

Je ne connaissais pas ce site et j'avoue être conquis! Je cherchais des détails sur çà depuis lundi dernier !

Écrit par : rio orange | 04/07/2011

Hé là monsieur, seulement accepté d'être l'évaluation de la world wide web cherchent un certain nombre d'informations ainsi tombé sur votre blog. Nous sommes en admiration devant les détails que vous avez pour ce blogsite. L'idée démontre avec précision comment vous voyez pourquoi la matière. Livre-marquée de cet article, redémarré pour obtenir plus. N'importe, mon compagnon, bon vieux!

Écrit par : mesothelioma lawyer | 31/07/2011

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu