Avertir le modérateur

16/06/2008

Ma petite entreprise

Après les marins pêcheurs, c’est au tour des camionneurs puis de l’artisanat de manifester leur grogne contre la hausse du prix de l’essence et du gasoil. Voici donc des catégories sociales, qui peu ou prou pouvaient s’estimer jusqu’ici bénéficiaires d’un système économique en partie basé sur un coût de l’énergie au rabais, prises dans la tourmente libérale.

Mais allez donc expliquer à tous ces petits patrons, tous ces héros anonymes de la libre entreprise que cette hausse est normale, que c’est même la preuve par le marché de la bonne santé de l’économie mondiale, et qu’à la limite c’est une bonne chose, car l’on ne peut plus continuer comme ça à dilapider cette énergie non renouvelable ?

La " petite entreprise " n’en a cure ! Pendant trente ans on l’a incité à se développer. L’artisanat n’est-il pas le premier employeur de l’hexagone ? On oublie cependant trop souvent d’expliquer les raisons de ce dynamisme. Au faible coût du transport, s’ajoute celui des salaires. Quand le 1er employeur paye ses employés comme son pétrole, comment s’étonner que le pouvoir d’achat n’augmente pas, voire régresse. D’autant plus qu’au-delà de l’artisanat, c’est tout le système de la sous-traitance qui a vécu ainsi, au plus grand profit de la grande entreprise.

Ce n’est donc pas demain la veille que l’on verra les grands patrons du CAC40 manifester auprès des taxis ou des ambulanciers. La crise ? Quelle crise ? Quand à un bout de la longue chaîne du capitalisme on s’agite et écume de rage, à l’autre bout on spécule et imagine d’autres scénarii. La grande entreprise a les moyens de voir venir.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu