Avertir le modérateur

09/06/2008

« Soyez réalistes, demandez l’impossible ! »

C’est une antienne qui confine à la tautologie. La LCR est sectaire (ou pour le moins largement suspect de sectarisme) tandis que les " antilibéraux " (appelons comme ça tout le reste de la gauche de la gauche) sont " ouverts " au dialogue et donc à la multiplicité des alliances. Ainsi, dans leur " adresse aux initiateurs du NPA ", Clémentine Autain, Luc Boltanski, Elisabeth Claverie, Frédéric Lebaron, Michel Onfray et Arnaud Viviant invitent la LCR à mener " une clarification entre une option visant à cultiver le petit pré carré de l'extrême gauche et une autre à même de jouer grand angle [qui] permettrait d'emmener le plus d'énergies possible. "

Mais au fait où se situe le problème ? Dans sa réponse à " l’adresse ", la direction de la LCR le situe d’emblée là où ça fait mal : " L’anticapitalisme est (…) pour nous la valeur cardinale autour de laquelle doit se réorganiser une vraie gauche (…) L’anticapitalisme n’est pas une posture défensive, mais la proposition d’une rupture avec ce système, appelant la construction d’une autre société. " Je suppose que cette première réponse aux questions des signataires de " l’adresse ", constitue pour eux la preuve évidente de l’enfermement de la LCR dans le " pré carré de l’extrême gauche ". Ainsi, selon eux, " anticapitaliste " égale fermeture ; " antilibéralisme ", ouverture.

Et si c’était l’inverse ? Au fond, quel est le principal reproche que l’on fait traditionnellement aux révolutionnaires, sinon de ne pas tenir compte des réalités, d’être d’incorrigibles utopistes, de vouloir l’impossible. Ce qui n’est pas faux, car être " anticapitalistes " c’est bien prendre le pari qu’il y a plus de solutions aux problèmes de l’humanité dans la recherche d’autres voies qu’en se limitant aux seules possibilités offertes par l’économie de marché, en d’autres termes, - pour reprendre une formulation de " l’adresse " -, de préférer jouer " grand angle " plutôt que " petit bras ".

Fallacieux ? Raisonnement spécieux ? Sophisme ? Renvoi du compliment à l’arroseur ! Des preuves ? En voilà une : " Une posture uniquement défensive ne fera pas le compte. Or, le concept phare du NPA, " l’anticapitalisme ", ne contient-il pas cette limite dans son intitulé même ? Se définir "pour" et non "contre", porter un projet et non un cahier de revendications, nous semblent des conditions incontournables pour convaincre et faire avancer nos objectifs ", est-il écrit dans " l’adresse ". Un comble ! Ainsi les révolutionnaires, ceux qui luttent pour le socialisme, par conséquent pour un projet de rupture avec l’économie de marché, ne seraient finalement que des syndicalistes, porteurs d’un simple cahier de revendications. C’est en effet le monde à l’envers.

Mais pourquoi donc les " antilibéraux " sont-ils amené à un tel renversement ? Pour le savoir il suffit de lire la phrase suivante : " Car nous avons à concourir sérieusement dans le cadre démocratique, ne serait-ce que pour le transformer. " Et pour qui n’aurait pas compris, on poursuit : " On nous rétorquera que la rue, la grève, la contestation sont les moteurs des ruptures. C’est vrai. On en a aussi vu les limites, en 1968 ou en 1995. Faire l’impasse sur la traduction des contestations dans le champ politique attise les conservatismes. L’enjeu est de construire un autre rapport de force interne à la gauche et de combattre la division du travail : au PS la gestion et à nous la contestation. "

Ce n’est donc que cela le GRAND PROJET que les antilibéraux opposent au " syndicalisme protestataire " du NPA : contester au PS l’exclusivité qu’il revendique d’être le seul gestionnaire possible de l’Etat dans le cadre de la démocratie représentative existante, en espérant – un jour (mais quand et comment ?) – le transformer. Les antilibéraux ont beau faire la roue en se parant des plumes du paon : reprocher à la LCR et au NPA son "syndicalisme révolutionnaire" pour nous vendre finalement qu'une énième resucée d'un réformisme désormais improbable, quel aveu !

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu