Avertir le modérateur

26/02/2008

Cassons les prix !

La récente révélation faite par un magazine de consommateurs sur les augmentations considérables qu’ont connu ces dernières semaines certains produits vendus en grandes surfaces est la parfaite illustration de la dérive en cours d’une économie capitaliste libérale. Evidemment nous avons eu droit à une réunion interministérielle sensée prendre des mesures pour mettre plus de concurrence dans un système verrouillé. En clair, pour lutter contre le laissez faire, le gouvernement souhaite déréglementer encore plus. On nous refait le coup du téléphone. La concurrence devait casser les prix. On connaît le résultat.

Il serait donc peut-être temps que les premiers intéressés s’en mêlent. Pourquoi ne pas investir ces lieux de consommation et sortir ces produits " taxés " des rayons ? La " société civile ", c’est à dire nous, les salariés qui ont vu leur pouvoir d’achat ne connaître ces dernières années que des hausses minimes et qui nous fournissons désormais que dans les supermarchés " bas de gamme ", ne peut plus se contenter d’attendre. C’est aussi à la base qu’il faut s’attaquer, aux grandes surfaces qui imposent leur prix comme aux patrons qui bloquent les salaires. Cassons les prix ! Exigeons des augmentations de salaires en proportion de l’inflation !

17/02/2008

Le discrédit

Trop fort Bling-Bling ! En moins de dix mois il est arrivé à se mettre pratiquement tout le monde à dos. Même ceux de son camp semblent aujourd’hui douter de ses capacités à conduire – dans les conditions qu’il impose – les rênes de l’Etat et le train de " réformes " qu’il avait promis. C’est pour la " gauche " molle, pain béni. Cette " gauche " parlementaire qui vient, par le coup bas de Versailles (en s’abstenant en majorité sur le mini traité européen), de permettre au gouvernement d’annuler le vote majoritaire des Français contre l’Europe libérale en 2005, va donc tirer profit de la lamentable prestation du Président, sans jamais avoir pratiquement levé le petit doigt.

Fort heureusement, " une autre gauche " est en train d’émerger. Elle est constituée de salariés anonymes, comme par exemple de la grande distribution ou de l’usine Michelin de Toul. Ceux là se battent pour leurs droits, leurs salaires, contre les licenciements. Ils ne font pas encore la " une " des magazines, mais on sent bien que quelque chose se passe " en bas ", chez ceux qui prennent de plein fouet des conséquences des politiques libérales menées depuis vingt-cinq ans dans ce pays.

Pour autant, la " gauche " molle les ignore. C’est une caractéristique commune à toutes les listes conduite par le PS et leurs alliés. Bien vivre en ville est devenue le privilège de certaines catégories sociales dont les revenus sont compatibles avec un certain mode de vie urbain. Tous les programmes s’attachent d’abord à recueillir les suffrages de ces gens là. Nous avions vu, en 2007, les " exclus " de la croissance voter massivement, souvent pour la première fois. Que va-t-il se passer cette fois-ci aux municipales ? C’est l’un des enjeux de ces élections. Allons nous retrouver parmi ces catégories, comme avant, un très fort taux d’abstention ? Mais qu’est-ce qui pourrait les convaincre que leurs besoins sont pris en compte ?

Que le Premier ministre apparaisse aujourd’hui comme l’alternative au Président en dit long sur l’état de l’opposition de gauche. Il est même certain que, demain, la victoire d’un Delanoë à Paris sera très certainement utilisée pour tailler à ce petit marquis de la gauche molle, un habit de présidentiable. Royal ou Delanoë, tel serait donc le choix. Foutre ! Comme aurait dit le Père Duchêne !

09/02/2008

Des élections pour des prunes

On (les sondages) dit que les socialistes vont sortir vainqueurs de ces municipales de mars. Cette " victoire ", Sarkozy leur offre sur un plateau. Et comme à leur habitude, ils n’en feront rien. Tel est l’état politique du pays. Pouvoir d’achat en berne, mécontentement grandissant dans les " couches populaires ", impopularité du " style " présidentiel… et la gauche persiste à ne prétendre à rien et surtout pas à organiser la défiance et à prendre la tête des mécontents.

Nous avons ici, à quelques encablures de La Rochelle, un parfait exemple de cette gauche bidon dans la plénitude de son insuffisance : Niort, que Ségolène Royal tenta de conquérir en 1995. S’y affrontent trois listes de gauche, toutes trois issues du même courant, socialiste. Pas de programme, un désintérêt manifeste pour la question sociale, mais une incroyable propension à se regarder le nombril. Et ça fait plus de vingt ans que ça dure. Niort à une richesse : ses mutuelles, ce qui assure un bon matelas d’électeurs bien dociles pour un parti qui n’a pas d’autre raison d’exister que de gérer ce patrimoine. Les socialistes niortais ne sont pas méchants, tout juste bêtes. Alors ils s’y vautrent dans la bêtise et s’y complaisent.

A La Rochelle ce n’est guère mieux. Le socialisme municipal ici c’est Bono. Elu dès le premier tour aux dernières municipales. Aucune opposition. Que pourrait-elle faire de plus la droite ? Rien. Pas de mutuelles mais le tourisme que l’on décline à toutes les sauces. Les " classes populaires " sont remisées dans les banlieues (Mireuil, La Palice, Villeneuve les Salines). Le cœur de la ville où la spéculation immobilière enfle, devient une réserve pour touristes aisés ou cadres à la retraite. Là aussi pas de programme sinon une bonne et saine gestion d’une économie qui génère emplois précaires, saisonniers, déqualifiés, payés comme il se doit au tarif minimum. L’un des principaux colistiers de Bono, Jean-François Fountaine, est également vice-président du conseil régional. C’est un patron. Dans son entreprise, le taux des intérimaires est largement au-dessus de ce que l’industrie emploie nationalement : ça tourne autour de 30 %, voir plus.

Avec des socialistes comme ça, Sarkozy peut perdre toutes les élections intermédiaires.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu