Avertir le modérateur

17/02/2008

Le discrédit

Trop fort Bling-Bling ! En moins de dix mois il est arrivé à se mettre pratiquement tout le monde à dos. Même ceux de son camp semblent aujourd’hui douter de ses capacités à conduire – dans les conditions qu’il impose – les rênes de l’Etat et le train de " réformes " qu’il avait promis. C’est pour la " gauche " molle, pain béni. Cette " gauche " parlementaire qui vient, par le coup bas de Versailles (en s’abstenant en majorité sur le mini traité européen), de permettre au gouvernement d’annuler le vote majoritaire des Français contre l’Europe libérale en 2005, va donc tirer profit de la lamentable prestation du Président, sans jamais avoir pratiquement levé le petit doigt.

Fort heureusement, " une autre gauche " est en train d’émerger. Elle est constituée de salariés anonymes, comme par exemple de la grande distribution ou de l’usine Michelin de Toul. Ceux là se battent pour leurs droits, leurs salaires, contre les licenciements. Ils ne font pas encore la " une " des magazines, mais on sent bien que quelque chose se passe " en bas ", chez ceux qui prennent de plein fouet des conséquences des politiques libérales menées depuis vingt-cinq ans dans ce pays.

Pour autant, la " gauche " molle les ignore. C’est une caractéristique commune à toutes les listes conduite par le PS et leurs alliés. Bien vivre en ville est devenue le privilège de certaines catégories sociales dont les revenus sont compatibles avec un certain mode de vie urbain. Tous les programmes s’attachent d’abord à recueillir les suffrages de ces gens là. Nous avions vu, en 2007, les " exclus " de la croissance voter massivement, souvent pour la première fois. Que va-t-il se passer cette fois-ci aux municipales ? C’est l’un des enjeux de ces élections. Allons nous retrouver parmi ces catégories, comme avant, un très fort taux d’abstention ? Mais qu’est-ce qui pourrait les convaincre que leurs besoins sont pris en compte ?

Que le Premier ministre apparaisse aujourd’hui comme l’alternative au Président en dit long sur l’état de l’opposition de gauche. Il est même certain que, demain, la victoire d’un Delanoë à Paris sera très certainement utilisée pour tailler à ce petit marquis de la gauche molle, un habit de présidentiable. Royal ou Delanoë, tel serait donc le choix. Foutre ! Comme aurait dit le Père Duchêne !

Commentaires

Toi Gilles, tu n'as renoncé d'être un extrémiste de gauche ? Et pourtant l'âge faisant on finit en principe par devenir raisonnable.

Toujours le même refrain: Gauche "molle" et gna-gna-gna...

C'est toujours facile de taper sur le Parti-Socialiste. Mais on verra combien de marie (même pas une !) la LCR gagnera en mars prochain...

Notrejoufflu Olivier Besancenot, qui est l'image du "bobo" par excéllence, se garde bien d'ailleurs de parler de villes où la LCR s'est associé avec le PS pour les municipales...

Écrit par : Marc | 17/02/2008

Toi Gilles, tu n'as renoncé d'être un extrémiste de gauche ? Et pourtant l'âge faisant on finit en principe par devenir raisonnable.

Toujours le même refrain: Gauche "molle" et gna-gna-gna...

C'est toujours facile de taper sur le Parti-Socialiste. Mais on verra combien de mairie (même pas une !) la LCR gagnera en mars prochain...

Notre joufflu Olivier Besancenot, qui est l'image même du "bobo" par excéllence, se garde bien d'ailleurs de parler de villes où la LCR s'est associé avec le PS pour les municipales...

Écrit par : Marc | 17/02/2008

"(.....) L’idée, c’est de regrouper toutes celles et tous ceux qui veulent réfléchir à ce que pourrait être le Socialisme du XXIe siècle, un pacte clairement anticapitaliste pour révolutionner la société et agir sur des questions très pragmatiques comme l’augmentation des salaires, l’interdiction des licenciements, le développement du service public. Tout ce qui se passe avec la crise financière internationale me donne au moins raison sur la volonté de poser le problème. (.....) La Gauche, aujourd’hui, n’a pas besoin d’un leader populaire mais d’être présente, d’avoir des idées, des propositions radicales pour résister face à Sarkozy et au Medef. (.....) Et pas cette Gauche qui a été absente depuis l’élection de Sarkozy sur des questions cruciales comme le logement social, la défense des régimes spéciaux, la dénonciation des centres de rétention ou la Loi sur l’autonomie des universités. (.....)"

Extraits de l’interview d’Olivier Besancenot, publiée le 25 janvier 2008 dans le quotidien Métro. http://www.lcr-rouge.org/

Écrit par : Sudiste | 17/02/2008

"Toujours le même refrain: Gauche "molle" et gna-gna-gna...

C'est toujours facile de taper sur le Parti-Socialiste."

Oui. c'est facile, et c'est délicieux. Et il faut qu'on en profite, puisqu'à terme, le but, c'est quand même que nos idées soient hégémoniques à gauche. Que deviendra le P"S" à ce moment ? Ce qu'il est déjà actuellement : rien. Suaf qu'à ce moment, ça se verra.

Écrit par : CSP | 17/02/2008

"Notrejoufflu Olivier Besancenot, qui est l'image du "bobo" par excéllence, se garde bien d'ailleurs de parler de villes où la LCR s'est associé avec le PS pour les municipales..."

Marc, Je serai bien curieux que tu cites ces villes ou la lcr c'est associé au PS ?

Écrit par : Florent | 18/02/2008

Le PS n'est en effet guère présent aux côtés des salariés en lutte, et particulièrement de cette nouvelle classe ouvrière des services et c'est lamentable.

Quant aux municipales, ce qui m'afflige c'est le localisme des candidats PS. Comme s'ils avaient intériorisé que désormais leur parti n'est plus un parti qui a vocation à porter un projet politique à portée nationale.

La plupart disent à peine d'ailleurs qu'ils sont socialistes.

Cela ne va faire qu'éloigner un peu plus l'électorat le plus populaire qui ne se retrouve guère dans des mesures locales qui, pour n'être pas toujours mauvaises, ne posent aucun des problèmes sociaux cruciaux (notamment celui de la ségrégation sociale par le logement).

Écrit par : juliette dze | 21/02/2008

Autre gauche ?


Inconnue , elle doit etre encore plus invisible que la premiere ....

Écrit par : aa | 25/02/2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu