Avertir le modérateur

30/11/2007

Paupérisme

Le taux d’activité des femmes de 15 à 64 ans est passé entre 1975 et 2005 de 51,5 % à 63,8 % tandis que celui des hommes diminuait, tombant de 82,5 à 74,5. Dans le même, le travail à temps partiel est passé de 6 à 18 % de l’effectif salarié total. (La France en faits et chiffres – Insee) Tout ceci a contribué à faire stagner le salaire moyen depuis les années 1980 touchant plus souvent les jeunes et les femmes. C’est ce qui ressort d’une longue étude publiée par l'Insee et qui démontre que le revenu salarial net moyen (secteurs public et privé) a stagné sur la période 1978-2005, à 16.800 euros. Selon Les Echos, qui en rend compte, "ce nouvel indicateur, plus proche de la réalité du marché du travail, reflète la précarisation de l'emploi". Cette tendance, précisons le, n’est française mais touche tous les pays développés, en particulier les Etats-Unis.

On trouve dans Les Echos une autre donnée chiffrée qui illustre bien le malaise social actuel : " Le pouvoir d'achat par ménage n'a progressé que de 0,8 % l'an dernier, un rythme trois fois moins rapide que le pouvoir d'achat global (3,2 %). En évolution par unité de consommation (qui colle au plus près de la composition des ménages), la progression est encore souvent inférieure d'environ 1 point à la mesure globale. " En clair, tandis qu’une minorité voit son pouvoir d’achat exploser, la majorité tire la langue. Ainsi " entre 1998 et 2005, les salaires ont progressé de 5,3 %, les revenus fonciers de 16,2 % et les revenus des capitaux mobiliers de 30,7 % ". Encore que on ne prend là en compte que les salaires et pas les revenus de ceux qui ont perdu leur emploi ou qui touchent des minima sociaux.

Le Président n’est pas sans connaître cette réalité. Il sait aussi pertinemment que son " travaillez plus pour gagnez plus ! " n’est qu’une entourloupe, l’objectif étant plus précisément de travailler plus mais en abaissant parallèlement le coût du travail. En fait Sarkozy prolonge et accentue une politique économique qui a été initiée dès la fin des années 70, y compris par les socialistes quand ils étaient au pouvoir. Du moins lui le dit crûment, sans détours, et plus les mois et les années passeront et plus cette politique produira les dégâts sociaux dont le drame des banlieues populaires n’est qu'un exemple parmi les plus criants.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu