Avertir le modérateur

26/11/2007

Les réprouvés

Alors que des "témoins" auraient confirmé la version des policiers… " Je cite Le Monde. J’aurais pu citer RTL ou Europe 1 ou Le Figaro ou France 3. Aujourd’hui c’est à Villiers-le-Bel ; il y a deux ans, c’était à Clichy-sous-Bois ; il y a quinze jours ou une semaine c’était à… En fait qu’importe le scénario et les responsabilités factuelles ou que la police soit ou non en cause (quelle promptitude des médias à dédouaner la police !), c’est un peu toujours la même histoire. Contrairement à ce que j’ai encore (comme toujours) pu entendre de la bouche de commentateurs de l’incident, il ne s’agit pas de trouver des excuses. Les faits sont là. Il y a entre les forces de l’ordre et la population jeune des quartiers populaires des banlieues un rapport de haine permanent.

Mais qui l’alimente ? Il suffit de parcourir l’article du Monde, et l’on aura compris. L’enquête est à peine commencé qu’elle est déjà close : " L'Inspection générale de la police nationale (IGPN), chargé de l'enquête sur des faits "d'homicide involontaire et de non-assistance à personne en danger", a écarté, pour l'instant, la responsabilité des policiers dans l'accident. " Les seules sources : la police, la procureure de la République de Pontoise et autres sources judiciaire. Ce matin, sur toutes les radios, c’était avec la même insistance que l’on expliquait que les deux jeunes n’avaient pas de casque. Souvenons nous qu’il y a deux ans les médias s’étaient, avec la même précipitation, contenté de la première version de la police ; version que le ministre de l’Intérieur de l’époque avait confirmée également.

Et quand bien même aujourd’hui la seule version retenue serait la bonne, qu’importe, ce n’est plus le problème. Car aujourd’hui ce que l’on condamne ce sont uniquement les réactions de ce que certains journalistes appellent les " barbares ". Ce n’est donc même plus la question de la vérité judiciaire qui est en cause. Ils s’en fichent. Seules leur importent les violences. C’est comme si un seuil avait été dépassé. Désormais on ne veut plus voir les causes de cette " fracture " mais uniquement ses effets.

On peut même établir un parallèle entre la situation des banlieues, les conflits sociaux récents ou la " contestation " dans les universités. D’un même élan, les médias unanimes réprouvent les " barbares ", les extrémistes et les " privilégiés " des régimes spéciaux. Tous sommés de renter dans le rang. Un reportage sur France2 donnait le ton. C’était à propos des universités. En Grande-Bretagne, apprenait-on, ce que souhaite le gouvernement français (la loi sur l’autonomie), est entrée en vigueur il y a dix ans. Et ça marche : les universités sont désormais financées par l’Etat, les entreprises privées et les droits d’inscription (jusqu’à 6.000 euros). On voyait même dans le reportage un laboratoire d’université travailler directement pour son financier. Une belle démonstration de ce que à quoi veulent précisément échapper les étudiants qui contestent cette loi. Mais puisque l’on vous dit que c’est ça l’avenir…

Commentaires

Vous avez raison sur un point : un seuil a été franchi. Caillasser des pompiers, lapider
des jeunes femmes, brûler des bus avec des passagers dedans, détruire des mjc,
on a passé un cap. Rien ne peut excuser cela.

Écrit par : pierre | 26/11/2007

Continuez à vouloir criminaliser ce qui n'est qu'une révolte sociale brute. Quand dans un pays on a des émeutes urbaines dans la foulée d'un mouvement grèviste national de cheminots et que étudiants et des lycéens se mobilisent un peu partout, il serait temps d'avoir un autre discours et une autre politique.

Écrit par : Ajamais | 27/11/2007

Et si ces banlieues qui s’embrasent n’étaient, en fait, que les soubresauts d’un totalitarisme mafieux à l’agonie ?

Notre pays est miné par trois décennies de corruption organisée par une classe politique arrogante et détachée de la jeunesse.

J’ai créé, en novembre 1993, un laboratoire d’idées, « les Clippers de France », qui comportait l’élite du maritime civil et militaire et avait pour ambition de faire naviguer les jeunes, en équipage, à bord de grands voiliers :

http://euroclippers.typepad.fr/mon_weblog/le_tarangini_voiliercole_de_la_marine_indienne/index.html

Puis, en 1998, j’ai dénoncé le détournement des indemnités de la guerre du Golfe par François Mitterrand, et qui se monte à près de 3,5 milliards de dollars :

http://euroclippers.typepad.fr/mon_weblog/socialisme_et_corruption/index.html

Ce détournement de fonds, couvert par Jacques Chirac que j’ai maintes fois alerté, aurait permis de faire construire, pour les jeunes, 100 voiliers de 80 mètres du type « Gorch Fock », voilier-école de Marine allemande !!!...

Nos deux précédents présidents de la République, « l’Arsouille » et « Jakouille la Fripouille », totalement corrompus, ont été incapables de faire les bons choix pour les jeunes.

Les banlieues s’enflamment !...

Faut-il s’en étonner ?

Jean-Charles Duboc

Écrit par : Jean-Charles DUBOC | 28/11/2007

Je vais développer un peu plus les conséquences de la corruption qui sévit depuis trois décennies au plus haut niveau de l’Etat et qui a progressivement transformé notre démocratie en un totalitarisme dans lequel le chef de l’Etat n’est contrôlé ni par les institutions, ni par les citoyens, et aussi totalement incapable de proposer une véritable formation humaine aux jeunes.

En effet, suite aux émeutes de Villiers-le-Bel, je me pose une question très importante qui est celle-ci : « Et si l’embrasement des banlieues n’était, en fait, que les soubresauts d’un totalitarisme mafieux à l’agonie ? »

Et j’ajoute même : « Est-ce que le principal responsable des récentes émeutes ne serait pas, en fait, Jacques Chirac ? ».

Cette hypothèse demande un développement assez long que voici :

J’ai créé, en novembre 1993, un laboratoire d’idées « les Clippers de France » qui avait pour ambition de définir les conditions dans lesquelles il serait possible de donner un complément de formation humaine aux jeunes, notamment à ceux des banlieues, par la navigation, en équipage, à bord de grands voiliers :

http://euroclippers.typepad.fr/mon_weblog/le_tarangini_voiliercole_de_la_marine_indienne/index.html

Cette association a compté jusqu’à trente amiraux, dont trois chefs d’Etat Major de la Royale, mais aussi des capitaines au long cours, des capitaines de pêche (Jean Recher), des éducateurs, des psychiatres, etc…

En avril 1995, j’ai reçu une lettre de Jacques Chirac qui me souhaitait bonne chance dans cette entreprise…

Au nom de quoi notre président de la république a-t-il ignoré un ensemble d’études et de recommandations émises par une élite maritime qui s’était constituée afin d’améliorer l’avenir des jeunes, qu’ils soient dans les étudiants dans les grandes écoles, ou encore lycéens, collégiens ou même marginalisés dans les banlieues ?

En serions nous là si un important programme de formation humaine des jeunes avait été mis en place il y après de dix ans ?...

Puis, en janvier 1998, j’ai dénoncé, à la DNEF, le détournement des indemnités de la guerre du Golfe par François Mitterrand, et qui se monte à près de 3,5 milliards de dollars:

http://euroclippers.typepad.fr/mon_weblog/socialisme_et_corruption/index.html

Ce détournement de fonds aurait permis de faire construire, pour nos jeunes étudiants, lycéens ou marginalisés, près de 100 voiliers de 80 mètres du type « Gorch Fock », voilier-école de Marine allemande !!!...

Puis il faut savoir que, de 1998 à 2007, j’ai alerté de nombreuses fois l’Elysée sur cette affaire et que Jacques Chirac l’a délibérément couverte !...

Pour quelles raisons notre président de la République a-t-il protégé les responsables d’un détournement de fonds publics de plusieurs milliards de dollars?...

Cela fait combien de lycées, d’hôpitaux, de grands voiliers ou encore de toiles de tentes de SDF ?... Car l’exclusion d’une partie de notre population, la marginalisation des plus pauvres, c’est, aussi, une des conséquences de la corruption, de l’irresponsabilité de nos dirigeants.

Je dois avouer que j’ai maintenant acquis la certitude que nous avons été dirigés, jusqu’à maintenant, non pas par d’authentiques dirigeants mais par de véritables mafieux sans scrupule qui sont plus soucieux d’arriver au pouvoir et de se constituer une fortune colossale plutôt que de trouver de véritables moyens de formation humaine des jeunes.

Des présidents de la République corrompus, comme l’ont été « l’Arsouille » et « Jakouille la Fripouille », peuvent-ils réellement faire les bons choix pour nos « ados » ?

Non, bien sûr, et c’est ainsi que j’avance l’hypothèse que la situation dramatique dans laquelle se trouve nos banlieues, et par là même nos forces de l’ordre, a d’abord pour principal responsable JACQUES CHIRAC, car il avait, en 1995, la possibilité de lancer un important programme maritime pour les jeunes des banlieues, et qu’il n’a rien fait alors même qu’il couvrait le détournement des indemnités de la guerre du Golfe par François Mitterrand…

Les jeunes se révoltent et les banlieues s’enflamment ?...

Faut-il s’en étonner ?

Jean-Charles Duboc

Écrit par : Jean-Charles DUBOC | 29/11/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu