Avertir le modérateur

18/11/2007

Sous la grève, la négociation

Le gouvernement aurait donc levé son préalable. La négociation pourrait commencer à la SNCF sans appel explicite à la reprise du travail. C’est du moins ce qu’ont compris – négocié en réalité – les organisations syndicales qui participeront mercredi à une première rencontre salariés-entreprise-gouvernement.

Ce soir, sur Europe 1, Xavier Bertrand était d’une extrême prudence. Il savait bien que plus la grève durerait, plus il lui serait difficile de faire entériner sa " réforme " par les principales organisations syndicales et au premier chef par la CGT. Il lui fallait donc faire venir au plus vite les syndicats à la table de négociation. C’est fait. Reste à leur faire " avaler " la fin des régimes spéciaux (car là-dessus il ne bougera pas). Il faudra donc qu’il y mette le prix. Apparemment c’est la voie choisie par le gouvernement qui a finalement pris peur. En même temps pour les syndicats, ce serait une façon honorable de sortir la tête haute d’un conflit qu’elles auraient voulu – du moins pour certaines – évité. Pas SUD-rail, mais la CGT très certainement.

Sans préjuger de la suite, démonstration a donc été faite que ce pouvoir sait aller très loin dans la provocation… mais également reculer au bon moment, quand il voit surtout qu’en face, on résiste. C’est une bonne nouvelle et un encouragement pour les fonctionnaires et les autres catégories sociales dont le gouvernement a fait sa cible. Pour la droite c’est un avertissement.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu