Avertir le modérateur

24/06/2007

« Du balai ! »

Troisième défaite consécutive des socialistes à la présidentielle. Si tout se passe comme prévu, la droite a cinq ans devant elle pour continuer et accentuer la politique qu’elle mène déjà depuis 2002. Les dirigeants socialistes, qui n’ont toujours pas fait le bilan de la défaite honteuse de 2002, ont décidé, à la quasi unanimité, d’attendre les municipales de 2008 pour commencer à tirer les leçons de leur faillite. Dans l’immédiat ils ont trouvé un bouc émissaire : Ségolène Royal.

Ce qui, en quelque sorte, l’arrange bien. Ainsi elle a déclaré aujourd’hui à Canal Plus : " le PS n'appartient pas à une petite minorité dirigeante, mais aux militants. " Compte tenu de ses propres positions, on aurait pu penser à une alliance possible entre elle et le courant de strausskahnien. Mais on sait très bien que la querelle au PS est moins une question de fond qu’une rivalité d’ambitions. Si Royal veut être désigné en 2010 (ou avant) candidate à la présidentielle pour le PS, elle n’a pas trente-six solutions. Fort de son score à la présidentielle de 2007 et de sa popularité parmi chez les militants et les sympathisants, elle doit obligatoirement jouer " la base " contre la " bande des quatre ", c’est-à-dire Fabius, DSK, Hollande et le petit dernier Delanoë. Ses alliés, les " jeunes lions " semblent vouloir la suivre dans cette aventure périlleuse, mais ils n’ont guère le choix dans l’immédiat.

Tout cela est bien triste pour les militants sincères, toute cette gauche qui croit encore dans les capacité de ce parti à être l’alternative qu’ils souhaitent à la droite. Mais d’une certaine façon, la gauche de combat, ne peut que trouver son miel dans cette querelle des chefs socialistes. A sa façon Ségolène Royal, en bousculant la clique qui tient encore les rênes de ce parti, provoque le dévoilement de leur véritables intentions. En persévérant dans sa ligne d’approfondissement du dialogue " avec le Modem et François Bayrou ", c’est-à-dire en renonçant définitivement aux vieilles recettes démagogiques du " vieux socialisme " pour se situer résolument à " droite ", elle savonne la planche de DSK, qui aurait bien voulu occuper cette position, et contraint la " gauche " (Fabius-Emmanuelli-Mélanchon) à imaginer des scénarios où toute alliance de circonstance avec les " droitiers " apparaîtra immédiatement comme une manœuvre pour l’éliminer.

Peut-elle réussir son pari ? C’est une autre histoire, et ce n’est pas ça qui nous importe. En revanche, dans la surenchère à laquelle vont se mesurer tous ces hommes et femmes politiques pour apparaître comme les plus " modernes ", les plus " adaptés aux réalités du nouveau monde ", et les objections de la prétendue " gauche " du PS à ce lavage de cerveau en grand de l’héritage, ne pourront que nourrir le débat de fond. Ce système économique, qui détruit autant de richesses qu’il en produit, qui est gros de catastrophes (écologique en premier lieu), qui se nourrit d’un inégalitarisme croissant (" Aux Etats-Unis, le 1 % des ménages les plus riches gagnent chacun 600 000 dollars de plus qu'en 1979 et les 80 % des moins aisés gagnent seulement 7 000 dollars de plus. " Le Monde, dans l’éditorial de Eric Le Boucher), doit-il être maintenu coûte que coûte ?

Commentaires

Alors,comme ça, on commence enfin à se rendre compte que le vote "utile" n'a été que le moyen d'une arriviste pour assoir ses ambitions? Et je repense à tous ceux qui regardaient leurs chaussures en me disant qu'ils voteraient bien Besancenot, mais tu comprends, le deuxième tour, et elle est pas si mal que ça, arrête de tout noircir...
Moui moui moui.
En ce moment, dès que je recroise ses personnes, je ne manque pas de leur rappeler à quel point il a été "utile" de voter Royal...
Et ils regardent encore leurs chaussures.

Écrit par : CSP | 25/06/2007

Ajamais écrit :
"En revanche, dans la surenchère à laquelle vont se mesurer tous ces hommes et femmes politiques pour apparaitre comme les plus " modernes ", les plus " adaptés aux réalités du nouveau monde ", et les objections de la prétendue " gauche " du PS à ce lavage de cerveau en grand de l’héritage, ne pourront que nourrir le débat de fond."
Si on comprend bien (parce que ça ne paraît pas clair), est-ce à dire que de la confrontation des courants des droites du PS avec les courants dits de gauche du PS, émergera au sein du PS un débat de fond sur les valeurs fondamentales des dits courants, et notamment des valeurs d'une gauche de gauche ?
Si c'est une probabilité pour vous, je crois sincèrement que vous vous faites des illusions. ce débat-là ne peut plus avoir lieu au P""""S"""" et c'est tant mieux (cf. die Linke)

Écrit par : jmdg | 25/06/2007

@ jmdg
Quand j'entends le débat de fond, je vois bien au-delà du PS. Car le débat a traversé aussi les collectifs, le PC et la LCR. Dans le PS, j'espère que la volonté de Royal de bousculer les courants, vont les amener à se dévoiler en abonnant ce qui leur sert de cache-sexe : la "social-démocratie" pour DSK ; le vieux fond socialisant pour la "gauche" du PS. Et ainsi mettre en porte à faux, les tenants d'un "réformisme révolutionnaire" (les collectifs et le PC). C'est le sens du titre "du balai". Belle illustration sur la question des 35 h ou du Smic à 1500 brut. DSK n'en voulait pas plus que Royal ; voire même que Hollande ou Fabius ; ces deux mesures étaient des miroirs aux alouettes. En ce sens elles n'étaient pas crédibles. Hollande en a même convenu.

Écrit par : Ajamais | 25/06/2007

Assez d'accord avec ton analyse, Ajamais. Le PS ne s'occupe plus de son electorat et des problèmes des gens le composant comme si les difficultés avaient disparu avec l'arrivé de Sarkozy au pouvoir.

A aucun moment, je me dis que le vote utile a été inutile. Ce qui a été mauvais c'est la négociation de l'après élections par les politiques du PS en commençant par DSK l'ambition. Ségolène Royal devrait rester patiente et arrêter de s'exposer comme elle le fait. Les grandes pontes du parti n'ont pas besoin d'elle pour se desintégrer, il suffit de voir les dernières interventions de ceux ci en télé ou dans les journaux. Ceci est si affligeant... Soyons optimistes une refonte ou un reset du logiciel du parti socialiste va s'opérer.

Écrit par : kessy007 | 29/06/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu