Avertir le modérateur

14/05/2007

Noyer le poisson

François Hollande aurait trouvé la parade. Puisque « la ligne social-démocrate ne peut pas être une ligne de refondation », parce que « c'est une vieille ligne », construisons un GRAND PARTI de gauche « qui couvre tout l'espace qui va de la gauche, sans aller jusqu’à l'extrême gauche, jusqu'au centre-gauche ou au centre ». Ainsi, puisqu’il est impossible de s’entendre à quatre (Fabius, DSK, Royal et lui-même), invitons Jean-Pierre (Chevènement) et Jean-Michel (Baylet), et pourquoi pas Robert (Hue) plus quelques Verts en débandade, aux agapes.

Au-delà du projet stratégique, qui n’est pas idiot en soi et qui ressemble à ce que la droite a fait avec l’UMP, cette (petite) manœuvre cache cependant mal son objectif : noyer le poisson (le débat de fond) en allant chercher hors du parti des alliés là où on peut. Une démarche qui ressemble étrangement à celle de Royal qui voudrait bien elle aussi faire participer au jeu de rôles ses nouveaux amis : les chevènementistes et les radicaux, pratiquement les seuls qui lui ont été fidèles dans cette présidentielle.

Apparemment cette proposition de Hollande était attendue. Jean-Pierre Chevènement y semble prêt. Il y a peut-être là aussi de quoi rassurer la gauche du PS. En isolant DSK et ses amis dans leur bulle social-démocrate, on réaliserait de nouveau l’unité du parti. Vieille tactique du bouc émissaire. Pour autant règlerait-on en même temps le problème Royal ? Mais Hollande se dit peut-être que d’ici 2012…

Autre avantage d’une telle proposition : elle isolerait un peu plus la gauche radicale. Cette gauche radicale, qui n‘existerait plus selon François Hollande, aurait plus de mal à dénoncer la dérive social-libérale d’un tel parti que s’il était conduit par DSK. Quitte à noyer le poisson, il vaut mieux une grande bassine qu’un verre d’eau, telle est la philosophie du premier secrétaire.

Mais il y a les législatives. Si le PS et de ses alliés limitent les dégâts, cette manœuvre peut réussir. Dans le cas contraire, nul doute que DSK saura s’en saisir pour exiger que le débat soit porté au fond. Encore que l’on attend de savoir en quoi la « vieille ligne » social démocrate de Dominique Srauss-Kahn est si différente des « vieilles recettes » de François Hollande et de Laurent Fabius.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu