Avertir le modérateur

24/04/2007

Un cadavre

Feu la " gauche unie " ! Feu la " gauche plurielle " ! Le PS est nu ! Sans le renfort de quelques 5 à 6 % de voix raflées sous la menace du vote utile aux Verts, à LO et au PCF, Royal n’aurait pas fait plus de 20 %. Moins que le score de Duclos en 1969 ! Car si les 6 à 8 % de voix de gauche parties chez Bayrou y sont restées jusqu’au bout, c’est moins sous l’influence des sondages qui donnaient le centriste gagnant au second tour que dans l’idée bien ancrée dans la tête d’une partie de l’électorat de gauche – classes moyennes, cadres, fonctionnaires aisées – que la gauche historique (" archaïque " comme ILS disent), ce n’était plus pour eux : trop sociale, trop étatique, trop service publique, pas assez moderne, libérale, européenne !

L’enjeu de cette élection pour Ségolène Royal s’était de démonter que le PS pouvait échapper à l’alternative, ou social-démocratisation, assumer sans états d’âme son positionnement social-libéral, ou son maintien en l’état, c'est à dire historiquement partagé entre culture gouvernementale et social-réformisme d’opposition. Or si Royal a pu en grande partie réduire la gauche anti-libérale à des miettes (seul Besancenot a résisté), elle n’a pas réussi, c’est le moins que l’on puisse dire, à convaincre son aile droite de la validité d’une telle voie médiane. Contrainte dans l'immédiat à aller puiser dans le réservoir " centriste ", poussée bientôt dans une direction dont elle ne voulait pas, celle de la " social-démocratisation " du PS, elle sait désormais que même, en cas de victoire, elle aura perdu son pari..

En aura-t-on fini pour autant avec la gauche ? Certainement pas ! Evidemment, l’échec du pari de Royal et la victoire de Sarkozy ne peuvent que réjouire tous ceux qui, à gauche comme à droite, désespéraient de voir, comme en 2002, deux petites formations " trotskistes " cumuler 10% des voix, ou, comme en 2005, une gauche antilibérale réussir à imposer un " non " de gauche à une Europe du libre marché. Il ne leur suffisait pas de voir le PCF décliner d’élection en élection, il leur en fallait toujours plus. Eradiquer le " cancer extrémiste ", était devenu pour eux une mesure de salubrité publique. N’oublions pas en effet que dans le vote Le Pen, il y a aussi un vote populaire et protestataire. Et bien, c’est fait disent-ils : Le Pen à 10 % et des " communistes " à 9 % (LCR-PCF-LO-Bové), le plus dur est fait. Ils n’ont même pas versé une larme sur les écologistes. Mais Hulot veille au grain, n’est-ce pas !

On verra bien si la tendance est irréversible. D’abord la " modernisation " du PS ne va pas se dérouler sans drame. Un PS trop à droite dissuaderait les " communistes " en mal de parti de rejoindre l’ex " grande maison ". Nous verrons très certainement aussi le maintien d’un PCF " canal historique ", mais c’est surtout au sein de la gauche radicale que tout va se jouer. Est-il envisageable de voir, à terme, rassemblés dans une même organisation, la LCR, LO, des socialistes, des communistes, des alternatifs et des altermondialistes ? La LCR, en l’occurrence, grâce à son score (près de 1,5 million de voix), a entre ses mains une opportunité historique et un rôle déterminant à jouer. Elle a montré qu’en ne monnayant pas son soutien aux socialistes, même dans une situation difficile, on pouvait être écouté. La preuve en est les très bons scores obtenus par Besancenot dans les zones populaires et ouvrières, du Nord et du Pas-de-Calais par exemple. Les prochaines législatives vont être un premier test très important pour savoir si, ayant tiré les leçons de ce premier tour, la gauche radicale s’engage dans cette voie ou s’en détourne. Attention, l’histoire sert rarement les plats deux fois.

Commentaires

comment ne pas etre a 1OO% d'accord. personnellement je suis pour un éclatement du PS en deux, un parti social démocrate que je prefererais voir conduire par bayrou (c'est lui qui a le plus fait avancer la cause ces temps ci et de loin) et un parti unis a la gauche de la gauche...sous la houlette de Besancenot et avec si possible le duo fabius/melanchon mais l'accepterons ils...

ces deux partis fonctionnant en partenariat lors des votes a l'assemblée (la proportionnelle devient urgente) mais gardant leur autonomie lors des législatives...

le PS est trés nettement devenu le parti de trop en france, ni antiliberal, ni social démocrate....forcement deceptif pour tout le monde. C'est lui qui a asphyxié la gauche de la gauche de 81 a ce jour et qui est directement responsable de la montée du FN.

La gauche et la sociale démocratie ont de l'avenir, non pas en fusionnant mais en respirant librement chacune et en sachant s'unir quand il le faut :)

Écrit par : CitoyenLibre | 24/04/2007

oui, mais j'ai peur que la dérive soit trop longue pour mon âge. Certains, pas moi je n'avais guère d'illusion, espéraient que l'"autre gauche" arriverait à s'unir et que nous pourrions construire avec la gauche du PS, mais la tendance au sectarisme, chacun croyant être le seul à détenir la vérité, est encore la plus forte

Écrit par : brigetoun | 25/04/2007

@brigetoun

Cette fois je crois que c'est la bonne. Il y a des conditions extrêmement favorables à l’émergence d’une gauche radicale conséquente : la crise à venir au PS, la crise actuelle au PC, LO qui vient de se prendre une sérieuse claque, les alter qui se sont crus les rois de la terre avec lme résultat que l'on sait. Reste la LCR. Elle sait qu’elle tient le bon bout. Mais elle a fait plusieurs tentatives précédentes qui ont échoué ces 20 dernières années. Elle va donc prendre mille précautions. Mais la LCR sait très bien que pour construire un vrai parti, il faut en passer par là.

Écrit par : Ajamais | 25/04/2007

J'aimerais voir l'émergence de ce parti dans peu de temps,mais je suis pessimiste:, entre les réticences d'appareil et la terrible baffe qui nous attend si NS passe.
En revanche, je suis persuadée que cette gauceh qu'on dit laminée relèvera la tête au législatives, avec l'envie , pour tous ceux qui comme moi ont voté "utile" (j'assume) de se ratrap)er...

Écrit par : valdo lydeker | 25/04/2007

La modernisation du PS passera par une vrai recomposition qui ira des communistes aux centristes. En cause le quinquennat qui rend la bipolarisation incontournable. OUi il y aura des grincements de dents mais il peut en être autrement.


http://quandjypense.canalblog.com

Écrit par : quandjypense | 29/04/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu