Avertir le modérateur

20/03/2007

Le paradoxe du « 5ème homme »

Dans cette élection tous les regards vont se tourner définitivement vers les quatre candidats qui font la course en tête. Normal, d’autant que les " petits " candidats n’auront pas grand chose à se partager, entre 10 à 15 % des voix, selon les sondages. Mais dans le cas, fort probable, d’une sélection serrée au 1er tour, il peut manquer aux " grands " candidats quelques centaines de milliers de voix pour accéder au 2ème tour. Pratiquement tous les candidats du bloc des quatre sont dans cette situation. Ainsi, ce sont donc eux, ces petits, qui vont faire l’élection comme en 2002. Parmi eux, le (ou la) 5ème homme (ou femme).

Toujours selon les sondages c’est apparemment Olivier Besancenot qui serait susceptible d’occuper cette place, mais la concurrence sera rude avec Marie-Georges Buffet, José Bové, voire Arlette Laguiller. Bref, cette gauche anti-libérale qui n’a pas réussi à se mettre d’accord pour proposer une candidature commune sera très certainement la clé de cette élection, à condition cependant que François Bayrou ne s’effondre pas, ce qui reste encore possible.

Cette pléthore de candidats à gauche, le fait aujourd’hui avéré que le Front national capte durablement une partie du vote des couches populaires, l’attirance surtout d’un nombre significatif d’électeurs de gauche pour un candidat de droite " dissident ", se traduit par un rapport de force gauche/droite nettement en faveur de cette dernière. A l’évidence, une page est en train de se tourner pour la gauche. Tout a été épuisé : programme commun, union de la gauche, gauche plurielle. Le PS est nu, sans allié de poids, divisé très profondément sur son programme gouvernemental. La candidature de Royal marque la fin d’un cycle ouvert par le congrès d’Epinay en 1971, et constitue l’ultime tentative pour maintenir l’illusion d’une gauche capable encore d’être une alternative crédible.

L’enjeu d’une candidature commune antilibérale a été, à ce titre, très certainement mal interprété. Parce qu’elles pensaient que les jeux étaient faits, que le PS, avait définitivement basculé dans le camp du social libéralisme, à l’image de ce qui s’était passé au Royaume-Uni, et que sa mue social-démocrate était en cours, les formations qui avaient été à la tête du camp du " non " au TCE en 2005 crurent voir s’ouvrir devant elles un boulevard. Le PC, surtout, pensa pouvoir dans ces conditions capter ce vote antilibéral et redorer ainsi son blason pour mieux négocier, si ce n’est une participation à un hypothétique gouvernement de gauche, du moins la préservation d’un maximum de ses mandats aux législatives et aux municipales.

La manœuvre qui consista pour le PC à imposer Marie-Georges Buffet comme candidate unique échoua comme on le sait. Mais la LCR et José Bové, en se retirant du jeu pour ne pas la cautionner, accréditèrent néanmoins l’idée que l’opération pouvait se justifier (du point de vue du PC), au vue de l’enjeu : réaliser un très bon score. Le dernier larron, José Bové, en se présentant au dernier moment, pourtant averti par des intentions de vote très faibles, persista également dans cette même voie d’un gain facile possible. Pour lui aussi, le " coup " apparaissait jouable.

Or, c’était une erreur, fondée principalement sur cette analyse que la gauche " blairisée " s’était trouvé, en plus, une candidate parfaitement conforme à ce qu’elle était devenue. La fuite vers Bayrou d’une partie de l’électorat de cette gauche partisane d’un recentrage du PS et qui ne veut plus attendre, d’une part, et le faible score en intentions de vote dont sont crédités tous ces candidats antilibéraux, d’autre part, montrent qu’il n’en était rien.

Ainsi, cette gauche antilibérale, affaiblie et divisée, risque d’être, malgré elle, la clé de cette élection, alors même qu’elle est, de son propre chef, dans l’impossibilité de peser politiquement sur elle.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu