Avertir le modérateur

11/03/2007

Cette gauche masochiste prête à la trahison

Je lis et je relis les arguments de ces électeurs qui se disent de gauche et qui s’apprêtent à voter Bayrou. Aucune interrogation sur le programme de l’ancien ministre et chef de fil de l’un des deux partis de toutes les majorités de droite depuis plus de trente ans. Rien sur les couches sociales dont il est l’émanation : artisans, petits commerçants, professions libérales, exploitants agricoles, patrons de PME.

Car il ne sort pas de l’inconnu François Bayrou. On connaît son parcours, sa famille politique (Pinay, Giscard, Barre…). Qu’il n’ait pas de programme, sinon de faire payer aux salariés le remboursement de la dette que lui et ses amis ont creusé ; qu’il n’ait pas d’autre recours, si par aventure il était élu, que de gouverner avec les mêmes qui nous gouvernent déjà depuis cinq ans en ralliant à lui quelques collabos de cette "gauche " prête à toutes les trahisons pour revenir aux affaires… peu leur importe, puisqu’ils y trouveront très certainement leur intérêt.

Non, le seul argument qu’ils ont trouvé, c’est qu’il peut battre Sarkozy. Et pourquoi ? Parce que les sondages le disent. Que Sarkozy et Bayrou partagent grosso modo la même idée de base, faire "suer le burnous " au seul bénéfice du capital, ça ne les dérange pas outre mesure nos ex-électeurs de gauche. Mais pourquoi, diantre, faudrait-il " battre Sarkozy " ?

Est-ce le personnage qui dérange ? " Fraise ", le blogueur niortais, l’archétype du nouveau " militant " socialiste, hostile depuis le début à Royal, déjà presque séduit par Bayrou, il le trouve plutôt gaucho-compatible, Sarkozy : " Pour un peu on se surprendrait à penser que c’est vraiment dommage qu’un tel bonhomme ne soit pas de gauche et en particulier qu’il ne soit pas le candidat du PS. "

Est-ce parce qu’il nous le fait sécuritaire, maîtrisant l’immigration, défendant l’identité française au non des valeurs de la République, de la Nation, de la Laïcité, dernier rempart à face l’ " islamisation " du pays ? Et que tout ce fatras idéologique, porté par quelques ex intellectuels de gauche, – dont je ne suis pas si certain que cela, qu’au final, il ne le partage pas, secrètement – ils lui chercheraient une traduction plus acceptable aux yeux de leur morale petite-bourgeoise ?

Est-ce aussi parce qu’ils craignent que Sarkozy ne déclenche la saine colère de ces pauvres dont ils redoutent par dessus tout les conséquences pour leur standing de vie ?

En Bayrou, ils croient avoir trouvé le sédatif à tous les maux du pays. Le réveil sera d’autant plus rude.

Commentaires

Je vais voter pour un candidat avec conviction sans avoir une démarche qui s’apparenterait à voter celui-ci pour empêcher celui-là de passer.

Je vais voter pour un homme ou une femme dont je pense qu’il sera capable d’incarner politiquement notre pays au sein de la communauté internationale.

Je vais voter pour un homme ou une femme authentique qui sache incarner un projet, un changement et puisse exister intellectuellement après une campagne, sans un aréopage de consultants et de conseillers qui gèrent son image ou d’anciens ténors de parti en mal de portefeuille ministériel.

Je vais faire mentir François Mitterrand qui affirmait à Georges Marc Benamou qu’après lui viendrait l’ère des comptables.

J’ai trouvé des qualités d’honnêteté et de sens de la pondération chez ce candidat (car une campagne électorale rend fou et agressif chez tout ceux qui comme nous, se passionnent).

Je vais voter pour un homme qui rapproche les uns et les autres et formule un discours d’apaisement plutôt que de monter une France contre une autre, une classe contre une autre.

Je vais voter pour un homme qui appelle à l’union nationale, (ce qu’aurait du avoir fait Jacques Chirac en 2002 pour éviter toute extrémisation du débat politique dans le pays).

Je vais voter pour un homme qui a pour objectif de refondre les institutions pour rétablir la confiance des français.

Je vais voter pour un homme qui ne surenchérit pas de promesses électorales qui ne pourront pas être tenues sans le moindre argent ni l’aval de Bruxelles qui détermine 80% de nos décisions économiques et sociales.

Je vais voter pour un homme qui replace la France dans la communauté européenne et lui fasse retrouver sa crédibilité. Un homme qui écoute les vrais intellectuels comme Emmanuel Todd qui propose une Europe protectionniste pour sortir du noeud gordien de la mondialisation en conservant le modèle européen qui doit rester la valeur universelle de référence.

Je vais voter pour un homme qui dénonce le complot médiatique qui discrédite les journalistes et qui légiférera pour l’indépendance des médias.

Comme je l’ai écrit ailleurs, la fonction essentielle de la politique est une fonction répressive : L’homme politique est là pour réprimer les demandes, définir des priorités, faire accepter des frustrations en offrant une synthèse des actions qui auront été décidées. Les débats participatifs relayés par les forums médiatiques télévisuelles n’assument plus cette fonction : On surf sur le désir et la promesse. C’est la raison pour laquelle personne ne parle de la dette publique, personne ne parle de déficit ou très peu car le déficit est ce qui reste quand on a satisfait tout le monde sans arbitrer.

Le parti socialiste n’a pas eu le temps de se renouveler après sa débâcle de 2002. Il reste un parti clanique sauvant les apparences, juste le temps d’une campagne, en s’abritant derrière la bannière Royal, promettant tout et n’importe quoi.

Nicolas Sarkozy serait le pire des choix. Il porte un discours anxiogène construit autour de la réussite individuelle, la victimisation et le retour à l’ordre. Il est atlantiste, Bushiste à ses heures et ne croit pas à la laïcité de la République. Tout chez lui s’apparente au rapport de force. Le Tachérisme n’est pas soluble dans ce pays. S’il était élu, des foyers de désordre se multiplieraient rapidement dans les cités, dans le monde du travail, dans les administrations et les grandes entreprises, brisant le lien social des français.

A moins de 50 jours du premier tour un seul candidat semble incarner les mieux mes choix définis plus haut : C’est François Bayrou.
Même s’il n’emportait pas les élections, il deviendra incontournable dans la vie politique de l’après campagne. Après les législatives, les choix qui seront proposés ne pourront se faire sans son accord, dès lors qu’il aura construit autour de lui une force politique nouvelle qui fera et défera les majorités.
Il porte un espoir qui est en total contradiction de ce qu’incarne à mes yeux l’UDF qui symbolise le conservatisme, l’esprit de Vichy (Vs le Gaullisme), une barronnerie bourgeoise attachée à ses petits avantages et ses prérogatives.

Il faut pourtant admettre qu’un vote présidentiel n’est pas un vote de parti, mais le vote d’une rencontre entre un homme et un pays.
En ne votant pas le budget de la majorité UMP à l’Assemblée Nationale, François Bayrou a marqué son nouveau positionnement politique par un acte symbolique fort qui rend très difficile tout rapprochement ou retour en arrière avec ses anciens amis que j’exècre.
Je pense qu’avec le ralliement de Santini et de Gilles de Robien à l’UMP, l’UDF s’est débarrassée de ces barons les plus encombrants.
Pour reprendre la métaphore de Thierry Crouzet sur son billet du 18 février, « François Bayrou est une tête qui s’est détachée du corps de l’UDF : Il est temps de donner à cette tête un nouveau corps pour qu’elle ne vienne pas très vite à manquer d’oxygène ».

Écrit par : phileas | 11/03/2007

J'allais approuver sans réserve le message qui reprend largement ce que je m'escrime à défendre sur le blog de Fraise.

Et puis, j'ai lu votre commentaire, phileas: effectivement, formulé comme vous le faites, on peut se sentir tenté. Mais attention: c'est un énorme pari très très risqué, beaucoup plus que d'élire Royal présidente. Car Bayrou a toutes les chances d'échouer à faire ce qu'il veut faire (logiques politiques, lourdeurs des équations locales à l'occasion des législatives de juin) -- ce qu'il veut faire d'ailleurs c'est le coup de de Gaulle en 1958-62 faisant exploser le système politique français et créant l'UDR. Mais n'est pas de Gaulle qui veut et les circonstances sont beaucoup moins dramatiques.

Si, dans l'hypothèse où il serait élu, Bayrou échoue à se créer une majorité progressiste, ce qui est probable, la France va s'enfoncer dans le chaos politique d'ici 6 mois ou dans la désillusion devant ce qui sera une sorte de formule à la Balladur-bis.

Écrit par : Steph73 | 11/03/2007

La gôoooche française n'a rien compris au monde d'aujourd'hui...et vous non plus d'ailleurs. Encore un 21 avril (c'est à dire une grosse baffe) et elle coupera enfin le cordon avec cette extrême gauche archaïque et dangereuse qu'on ne trouve que chez nous

Écrit par : Docteur OX | 11/03/2007

est ce que quelqu'un peut m'expliquer ce qu'est un homme "authentique" ? Qu'on les aime ou non me semble que aucun n'est un robot. A première vue ils me semblent fait de chair, de sang, d'os et de boyaux.
Et puis à moins d'en revenir à la jolie époque des chefferies, est ce que ce qui compte n'est pas un homme plutôt qu'une politique. Le problème c'est qu'à force de s'intéresser à la politique certains semblent prendre assez goût à jouer avec les questions d'appareil, de médias, d'influences, un peu comme un grand jeu, et qu'ils oublient que derrière c'est du sort des gens, y compris eux, qu'il est question

Écrit par : brigetoun ou brigitte celerier | 11/03/2007

entièrement d'accord avec vous Ajamais. je ne vois pas en quoi bayrou, obsédépar la dette et que je n'ai jamais entendu attaquer les profits du CAC 40, ferait mentir Miterrand qui disait qu'aprèslui il n'y aurait que des comptables (et je n'ai jamais été miterrrandolâtre). Marre de ces lamentables petits calculs qui empêchent de voter selon ses convictions.

A part ça, je pense vraiment que Sarkozy est TRES dangereux. Mais ma concession, ce sera de voter Royal plutôt que Buffet au premier tour...

Écrit par : valdo lydeker | 11/03/2007

eh eh .... vous avez pensé à un scenario de sciences fiction qu'a évoqué SR :
bayrou rallie le PS... et il est se retrouve propulsé 1er ministre par SR....ça fait pas partie de vos cauchemars ?

Écrit par : anne | 24/03/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu