Avertir le modérateur

09/01/2007

L’impasse ou le scénario catastrophe

Au tennis, on appelle ça « laisser filer un jeu, un set », aux cartes se défausser. Cette fringale subite de lois votées « à la va comme je te pousse », toutes ces promesses de réformes prévues à un horizon incertain, tout indique que Chirac et de Villepin ont bien l’intention de faire l’impasse sur 2007. Dans l’immédiat Sarkozy semble indéboulonnable. Ils en ont pris leur parti. Même MAM semble s’y résoudre. Et si Villepin fait encore un peu de résistance, cela reste de pure forme.

A l’évidence ces deux là parient sur la défaite de leur camp. L’hypothèse est risquée. Doublement. Car si l’on considère que cinq ans dans l’opposition, c’est relativement court, dix ans en revanche c’est le bout du monde. Elaborer donc un scénario qui inclurait à la fois un échec à la présidentielle de Sarkozy et un mandat catastrophique de la présidence Royal, c’est faire preuve d’un optimisme à tout épreuve.

Une défaite de Sarkozy ? C’est effectivement la tendance. Mais à part les sondages qui font apparaître actuellement une légère avance de la candidate du PS, rien n’indique que la partie est définitivement perdue pour le locataire de la place Beauvau. Cependant Sarkozy aura à subir la double concurrence de Le Pen et de Bayrou. C’est de ces deux là que peut provenir le danger. Le Pen ne se voit-il pas déjà au second tour face à Royal ? Quant à Bayrou, que peut-il espérer d’autre sinon une défaite de Sarkozy ?

En comparaison, Royal est relativement tranquille. Buffet ? Besancenot (incertain) ? Laguiller ? Voynet ? Au mieux, cet ensemble hétéroclite ne dépassera pas les 10 %. L’échec d’une candidature anti-libérale unique est une épine de moins dans le pied de Royal. Reste Hulot. Mais Hulot n’ira pas, trop risqué. Quant au report de voix, Royal est assurée de faire le plein à gauche et attirera une partie des voix centristes et lepénistes. C’est du moins ce que disent les experts. Admettons donc comme une probabilité l’élection en 2007 d’une femme à la présidence de la république.

Elue, Royal se révèle une présidente parfaitement incapable. C’est la revanche des éléphants, la crise entre le parti et le gouvernement. Ça rue dans les brancards à la gauche du PS. L’extrême-gauche et le PC se fédèrent… Grèves, manifestations… Elections anticipées… A quelque détails près le scénario de Chirac en 1981.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu