Avertir le modérateur

04/01/2007

Royal et Buffet, une tactique gagnante ?

medium_astrologie_royal.jpgThème astral de Ségolène Royal

Selon un sondage (CSA pour I-Télé, Le Parisien et Aujourd’hui en France) publié aujourd’hui, Ségolène Royal arriverait en tête au premier tour avec 34 % des exprimés contre 32 % pour Nicolas Sarkozy. Le Pen ferait 15 % et François Bayrou 6 %. Le plus étonnant dans ce sondage c’est la répartition des voix dans le camp du " non " du 29 mai 2005. Contre toute attente Marie-Georges Buffet obtiendrait 5 %, Arlette Laguiller 3 % et Olivier Besancenot 2 %. Au second tour Ségolène Royal l’emporterait très nettement sur Nicolas Sarkozy avec 52 %.

Le premier enseignement à tirer de ce premier sondage de l’année 2007, c’est la confirmation du phénomène Royal. Certes la vraie campagne n’est pas encore lancée, mais à quatre mois de l’échéance le fait qu’elle soit créditée d’un tel score en dit long sur l’ampleur de la mobilisation autour de son nom.

Le deuxième enseignement c’est que l’on ne s’acheminerait pas contrairement à ce que beaucoup pensait vers un tassement des deux principaux candidats au bénéfice d’un troisième homme. Ainsi s’éloignerait le spectre de 2002.

Le troisième enseignement, c’est que François Bayrou malgré tous ses efforts n’arrive pas à percer, pis, il régresse.

La quatrième leçon, la plus surprenante, c’est le succès de l’opération du PCF dans le camp antilibéral. A la fin de l’année 2006 tout laissait à penser que l’OPA des communistes apparaîtrait comme une tentative de captation frauduleuse. L’effondrement de Besancenot, bien plus médiatique que Buffet, bénéficiant d’une grande notoriété et crédité il y a six mois encore d’une très bonne cote (6 %), est à ce titre symptomatique d’un retournement de situation. La LCR, faut-il le rappeler, n’avait pas participé au rassemblement antilibéral, dénonçant l’opération du PCF et mettant comme condition à son ralliement à une candidature commune, la non participation des antilibéraux à toute alliance avec le PS.

Un sondage reste un sondage. Il y a encore des inconnues (Alliot-Marie et Hulot). Mais il faudrait désormais plus qu’un face à face raté, une bourde, un coup de pied de l’âne (que nous réserve Chirac ?) pour que tout en soit bouleversé. En vérité ce sondage infirme tous les pronostics catastrophiques. La preuve en est la baisse substantielle de l’abstention (28 %). La stagnation du vote extrême-gauche et les gains de M.G. Buffet, qui a très nettement confirmé qu’elle appellerait à voter Royal au second tour, illustrent enfin la capacité de Ségolène Royal à mobiliser au-delà de son camp, en clair à attirer sous sa bannière ceux qui, à gauche, avaient dit " non " au référendum du TCE. Contrairement à ce qu’affirme la LCR de Besancenot, la théorie des deux gauches, n’est manifestement pas une question tranchée, du moins dans la tête de nombreux électeurs de gauche.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu